Suivre ce blog via Facebook

samedi 23 mars 2019

La NOAA met en garde contre des inondations historiques et généralisées "jusqu'en mai": Les prix des denrées alimentaires vont grimper en flèche alors que des milliers de récoltes risquent d'être détruites

La NOAA a annoncé le 21 mars dernier qu'il y aura d'autres inondations majeures pour encore au moins deux mois. Jeudi, l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère (NOAA) a prévenu que "les inondations historiques et généralisées" se poursuivraient "jusqu'en mai". 

Cela signifie que nous allons passer d’un des pires hivers de l’histoire moderne à une saison des inondations qui a déjà pris une tournure apocalyptique pour les agriculteurs de l’ensemble de l’Amérique. En ce moment, des millions d'acres de terres agricoles sont déjà sous l'eau. Des milliers d'agriculteurs ne seront pas en mesure de planter des cultures cette année et des milliers d'autres agriculteurs qui ont été ruinés financièrement par les inondations ne se tourneront plus vers l'agriculture. 

Des portions des États-Unis - notamment dans les bassins du Haut-Mississippi et du Missouri, notamment le Nebraska, le Minnesota et l'Iowa - ont déjà connu des inondations record cette année. Cette inondation précoce a été causée par la fonte rapide de la neige combinée à de fortes pluies de printemps et à des chutes de neige en fin de saison dans les zones où l'humidité du sol est élevée. Dans certaines régions, les embâcles aggravent les inondations. 

Des pluies de printemps supplémentaires et la fonte des neiges vont prolonger et élargir les inondations, en particulier dans le centre et le sud des États-Unis. Cet excès d'eau s'écoulant en aval à travers les bassins hydrographiques, la menace d'inondation va s'aggraver et se généraliser.

"Les inondations de grande ampleur que nous avons connues ces deux dernières semaines se poursuivront jusqu'en mai et deviendront de plus en plus dramatiques. Elles pourraient être exacerbées au cours des prochaines semaines à mesure que l'eau coulera en aval", a déclaré Ed Clark, directeur du Centre national de l'eau de la NOAA à Tuscaloosa, Alabama. "Cela s'annonce comme une saison d'inondations potentiellement sans précédent, avec plus de 200 millions de personnes menacées d'inondation dans leurs communautés."

Masse de neige dans l'hémisphère Nord: comparatif entre l'hiver 2018-2019 (pointillé rouge) et la moyenne entre 1982 et 2012 (pointillé noir)

La théorie du "réchauffement climatique" ne tient évidemment pas la route, mais celle d'un "Grand minimum solaire" pourrait se confirmer par une augmentation significative, au cours des prochaines années, des précipitations et des chutes de neige.

Signes et symptômes d'un "Grand minimum solaire" et non pas d'un réchauffement planétaire causé par l'activité humaine


Pendant un minimum solaire, et en particulier, dans un "Grand minimum solaire", davantage de rayons cosmiques pénètrent dans l'atmosphère terrestre. Ces particules à grande vitesse (principalement des protons) entrent en collision avec des atomes atmosphériques et se dissocient en cascade en particules subatomiques plus petites. Ces particules agissent comme des noyaux de nuage par ionisation et propagent la formation de nuages ​​à basse altitude. Certaines particules atteignent la surface de la Terre. De cette manière, davantage de rayons cosmiques accélèrent la formation de tempêtes, de précipitations irrégulières, de tempêtes de neige, de grêle, d'inondations locales et, à long terme, un refroidissement global.

Un 6.1 en Colombie

http://quakes.globalincidentmap.com/

vendredi 22 mars 2019

Tempête géomagnétique en route vers la Terre: de force G2, soit modérément forte

Les prévisionnistes de la NOAA affirment qu'il y a 75% de chances que des tempêtes géomagnétiques se produisent le 23 mars suite à une éjection de masse coronale (CME). Le niveaux de tempête pourrait atteindre la catégorie G2, ce qui est modérément fort. Des aurores boréales pourraient être visibles, les dommages aux systèmes satellites et de communication devraient être mineurs.

mardi 19 mars 2019

Le co-fondateur de Greenpeace dénonce la supercherie du réchauffement climatique causé par l’homme


Au Canada, Patrick Moore, co-fondateur de Greenpeace, organisme qui a tellement changé que M. Moore ne s’y reconnait plus, a déclaré que le « changement climatique anthropique » est une supercherie qui profite à nombre de gens dont des politiciens qui y trouvent un moyen de gagner des votes, les entreprises vertes, les « scientifiques » en quête de subventions.

Les conservateurs soutiennent depuis longtemps que le « réchauffement » climatique anthropique est un détournement politique de la science climatique. Mais cet argument a reçu un soutien inattendu : le cofondateur de la plus importante organisation environnementale, Greenpeace. Patrick Moore, qui est également ancien président de Greenpeace Canada, a participé à l’émission Breitbart News Tonight de Sirius XM la semaine dernière lors d’une entrevue avec Rebecca Mansour et Joel Pollak.

« La peur a été utilisée tout au long de l’affaire pour prendre le contrôle des esprits et du portefeuille des gens et tout le reste, et la catastrophe climatique est strictement une campagne de peur », dit-il, ajoutant que les adeptes de A Greener World (AGW) ― l’idéologie selon laquelle l’activité humaine serait  principalement responsable des changements climatiques de la Terre ― sont également alimentés par la « culpabilité », car « vous tuez vos enfants en les conduisant dans votre automobile et émettez du dioxyde de carbone dans l’atmosphère. »

Moore a expliqué que le sommet du « mouvement écologiste crée des histoires qui suscitent la peur dans le public » et qui sont ensuite abondamment relayés  médiatiquement. Selon lui, cette supercherie est soutenue par « des politiciens verts qui achètent des scientifiques avec l’argent du gouvernement pour qu’ils effraient le public par des travaux qui seront présentés comme scientifiques. Il dénonce aussi « le monde des affaires vertes, les chercheurs de subventions, les capitalistes de connivence qui bénéficient de subventions énormes, de réductions fiscales importantes et des mandats gouvernementaux exigeant que leurs technologies fassent fortune sur cette base. […] Et puis, bien sûr, il y a les scientifiques qui sont de leur plein gré là-dedans, puisqu’ils sont pratiquement accrochés aux subventions gouvernementales ».

« La plupart des “scientifiques” qui poussent cette théorie catastrophique sont payés avec les deniers publics », ajoute-t-il.

Les partisans de la thèse du réchauffement climatique causé par l’homme ont subi un coup dur en 2010 lorsqu’il a été découvert que leurs principaux chercheurs, comme l’East Anglia University’s Climate Research Unit et l’Intergovernmental Panel on Climate Change [et le GIEC lui-même], s’étaient livrés à une manipulation généralisée des données, livrant des modèles climatiques erronés, falsifiant les sources et supprimant des découvertes dissidentes.

Source:

dimanche 17 mars 2019

Climat : au secours ! Les enfants tyrans sont dans la rue !

* Ces enfants, adolescents et jeunes adultes ne sont pas à blâmer puisqu'ils sont le "produit fini" de la propagande alarmiste qui se sert de la nouvelle génération pour faire avancer son agenda. Nous approchons des dystopies où les enfants dénoncent leurs parents aux autorités pour qu'ils soient réprimandés...

"Mais toi, j'imagine que tu vas cesser de jouer à Fortnite et GTA et que tu vas renoncer à ton Iphone parce que les composantes électroniques de ta console et de ton téléphone polluent la planète". ;0)


En d’autres temps, on aurait crié au scandale de la manipulation, de l’exploitation des mineurs, de l’instrumentalisation des enfants… Mais cette époque est révolue : aujourd’hui il est de bon ton de matraquer de l’école primaire au lycée que la planète est en danger et qu’il faut tout faire pour la sauver. Y compris en mettant des enfants dans les rues, pancartes et slogans affûtés pour une nouvelle vie faite de verdure et de petits oiseaux qui chantent, mais aussi de taxes, d’impôts, et de décroissance à tous les étages.

Les enfants sont déjà les héros de publicités : ils choisissent quelle voiture conduiront leurs parents, décident de ce qu’il faut manger… Alors, puisqu’ils sont déjà en charge du porte-monnaie familial, pourquoi s’arrêter en si bon chemin et ne pas les laisser décider de ce qu’il faut faire avec l’argent des autres ?

Greta Thunberg est invitée à faire un discours à la COP 24. Un grand moment d’autoflagellation de gosse de pays riche, qui ignore probablement ce que signifierait de vivre aussi chichement qu’elle le prône, mais qui se permet de donner des leçons de vie à un parterre de décideurs, certes pas forcément inspirés, mais… adultes. Une Leonarda version viking, en somme.

Quoi de plus malléable qu’un esprit enfantin ? Quoi de plus attentif qu’une oreille jeune qui n’entend qu’un seul son, celui de l’État qui veut votre Bien ? Et quand , en plus, la vérité sort de la bouche des enfants, il ne reste qu’à s’incliner…

Que le climat soit en cours de « réchauffement », de « dérèglement », ou simplement de « changement » (une commodité de vocabulaire qui élargit considérablement le champ des possibles, on est sûr de ne pas se tromper), voilà que les marmots « sèchent les cours » au nom d’une planète en danger…

Des enfants qui ignorent tout de l’économie, du travail, de la fiscalité, qui ne paient pas encore d’impôts mais qui savent déjà quoi faire avec les vôtres…

Ils feraient peut-être mieux de s’en préoccuper, car justement réclamer à cor et à cris des solutions pour la planète ne débouchera que sur une hausse de la fiscalité… pour eux ! L’État endetté dans lequel ils vivent ne se finance que sur leur dos. On entend partout qu’il faut que l’on pense « à nos enfants », « aux générations futures », que l’on n’a pas « une planète B ». On serait donc capable de tout pour laisser une planète propre pour eux, mais pas de laisser des comptes apurés. Or c’est eux qui paieront. L’avenir de la planète les intéresse, mais pas l’avenir de leurs finances qui devrait pourtant leur permettre (ou pas) de vivre leur vie.

Entre une Greta Thunberg tout droit sortie du Village des Damnés, et des organisations aussi éloignées du climat qu’on peut l’être, la grande Cause climatique est le dernier avatar d’un totalitarisme qui ne dit pas encore son nom.

Le Point rapporte :

« Environ 140 organisations, de Greenpeace France à la Fondation Nicolas Hulot, en passant par SOS Racisme, Ni putes ni soumises, ATD Quart Monde, Les Amis de la Terre, ou encore 350.org et Alternatiba, ont appelé à descendre dans la rue, estimant qu’il est « temps de changer de système industriel, politique et économique, pour protéger l’environnement, la société et les individus ». 

Justement le bonheur de l’individu ne se décrétant pas en faisant des lois et encore moins en le privant de ses libertés, on voit mal comment ces appels pourraient ne pas déboucher sur encore plus d’emprise de l’État sur nos choix personnels.

Ces enfants bercés d’illusions, biberonnés à l’assistanat, n’auront que ce qu’ils méritent : un État-Nounou qui leur prendra le nécessaire pour assurer le bien-être général à la mode du moment. Jusqu’au prochain caprice.

Source:

vendredi 8 mars 2019

Cas de rougeole aux États-Unis: l'Association des médecins et chirurgiens américains (AAPS) s'oppose à l'obligation vaccinale imposée par le gouvernement fédéral: quelques citations de la déclaration envoyée au Comité sénatorial de la santé (29 février 2019) ÉTONNANTES DÉCLARATIONS À LIRE, À PARTAGER ET À CONSERVER...


"L'Association des médecins et chirurgiens américains (AAPS) s'oppose fermement à toute ingérence du gouvernement fédéral dans les décisions médicales, y compris les vaccins prescrits. Après avoir été pleinement informés des risques et des avantages d’une procédure médicale, les patients ont le droit de rejeter ou d’accepter cette procédure. La réglementation de la pratique médicale est une fonction de l’État et non pas du gouvernement fédéral. La préemption gouvernementale des décisions des patients ou des parents d'accepter des médicaments ou d'autres interventions médicales constitue une grave atteinte à la liberté individuelle, à l'autonomie et aux décisions des parents en matière d'éducation des enfants."

"Les vaccins comportent nécessairement des risques, comme l'ont reconnu la Cour suprême des États-Unis et le Congrès. Le programme d’indemnisation des traumatismes liés aux vaccins a déboursé 4 milliards de dollars de dommages et intérêts, et des obstacles importants doivent être surmontés pour obtenir une indemnisation. Les dommages peuvent être si dévastateurs que la plupart des gens préféreraient que leurs fonctions soient rétablies à des dommages-intérêts de plusieurs millions de dollars."

"La rougeole est la menace très médiatisée utilisée pour obtenir des mandats et constitue probablement la pire menace parmi les maladies évitables par la vaccination, car elle est extrêmement contagieuse. Il y a des épidémies occasionnelles, commençant généralement par une personne infectée venant de quelque part en dehors des États-Unis. La majorité, mais en aucun cas toutes les personnes qui attrapent la rougeole n'ont pas été vaccinées. Presque tous se rétablissent complètement, avec une immunité robuste et permanente. La dernière mort par rougeole aux États-Unis a eu lieu en 2015, selon le Centers for Disease Control and Prevention(CDC). Les complications potentielles de la rougeole, notamment le décès de personnes impossibles à vacciner en raison d'un déficit immunitaire, justifient-elles la révocation des droits de tous les Américains et la création d'un précédent imposant des restrictions encore plus grandes à notre droit de donner ou de refuser le consentement à des interventions médicales? Clairement pas."

"De nombreuses complications graves ont suivi la vaccination ROR et sont répertoriées dans la notice du fabricant, bien que le lien de causalité n'ait peut-être pas été prouvé. Selon un rapport de 2012 de la Cochrane Collaboration, «la conception et la notification des résultats d'innocuité dans les études de vaccin RRO, avant et après commercialisation, sont largement inadéquates» ( cité par le Centre national d'information sur les vaccins )."

"La rougeole est un problème épineux et une vaccination forcée ne le réglera probablement pas. De meilleures mesures de santé publique - détection plus précoce, recherche des contacts et isolement; un vaccin plus efficace et plus sûr; ou un traitement efficace sont tous nécessaires. Pendant ce temps, ceux qui choisissent de ne pas vacciner maintenant pourraient le faire en cas d’épidémie ou être isolés. Quoi qu'il en soit, les patients immunodéprimés peuvent choisir l'isolement, car les personnes vaccinées peuvent également transmettre la rougeole même si elles ne sont pas malades."

Questions que le Congrès doit examiner:

- Les fabricants sont pratiquement à l'abri de toute responsabilité sur leurs produits, de sorte que l'incitation à développer des produits plus sûrs est fortement réduite. Les fabricants peuvent même refuser de mettre à disposition un produit considéré comme plus sûr, tel que le vaccin monovalent contre la rougeole plutôt que le vaccin RRO (rougeole-oreillons-rubéole). Le refus du consommateur est la seule incitation à faire mieux.

- Il existe d’énormes conflits d’intérêts impliquant des relations lucratives avec des fournisseurs de vaccins.

- La recherche sur les effets indésirables possibles du vaccin est à peu près inexistante, de même que la dissidence des professionnels.

-Il existe de nombreux mécanismes théoriques d’effets indésirables des vaccins, en particulier chez les enfants en développement du cerveau et du système immunitaire. Notez les effets dévastateurs du virus Zika ou de la rubéole sur les personnes en développement, même si les adultes peuvent avoir des infections bénignes ou asymptomatiques. De nombreux vaccins contiennent des virus vivants destinés à causer une infection bénigne. Les cerveaux des enfants se développent rapidement - toute interférence avec la symphonie complexe du développement pourrait être destructive.

- Les vaccins ne sont ni sûrs à 100% ni efficaces à 100%. Ils ne constituent pas non plus le seul moyen disponible pour contrôler la propagation de la maladie.

AMEN!

Source:

Le gouvernement américain approuve une expérience visant à créer un type de grippe aviaire pouvant «tuer des millions de personnes»

Articles qui ont été publiés en 2014 ou avant:

Des scientifiques sonnent l'alarme sur le danger des nouvelles souches virales créées par le mélange du virus de la grippe aviaire et de la grippe humaine: si la souche du virus devait s'échapper du laboratoire elle pourrait provoquer une pandémie mondiale et causer des millions de morts, avertissent les experts


Le gouvernement américain a été méprisé pour avoir levé son interdiction d'expérimentations visant à mettre au point un virus grippal mortel susceptible d'infecter les humains. 

Les recherches sur les virus seront bientôt autorisées, bien que des experts aient prévenu que des personnes pourraient mourir si les agents pathogènes sortaient des laboratoires. 

Les scientifiques déclarent vouloir étudier le virus «pour protéger la santé humaine» afin d'en savoir plus sur ce virus et d'être mieux préparé à une pandémie.

Mais le professeur Steven Salzberg, expert en génie biomédical à la Johns Hopkins University dans le Maryland, a déclaré ne pas comprendre pourquoi les instituts nationaux de la santé des États-Unis, qui ont autorisé la recherche «dangereuse», la permettent.

"Je l'ai déjà dit plus d'une fois", écrit-il dans une chronique du magazine Forbes.

"Générer une grippe encore plus virulente est une idée terrible ... Cette recherche pourrait potentiellement causer des millions de décès." 

Le professeur Salzberg a affirmé que deux scientifiques ont passé des années à essayer de transformer le virus de la grippe aviaire en virus humain.

Mais les instituts nationaux de la santé (NIH), l'agence de recherche médicale du gouvernement des États-Unis, ont suspendu les recherches en 2014 en raison de problèmes de sécurité.

Source:

L’aéroport international de Denver a installé une gargouille parlante animatronique qui se moque des conspirations «Illuminati» entourant l’aéroport

Vous pouvez mettre les sous-titres en français pour les deux vidéos.


Pour prendre connaissance des "théories du complot" entourant l'aéroport de Denver, ce qui explique l'installation de la gargouille parlante (anglais):

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés