Suivez ce blog via Facebook

vendredi 20 octobre 2017

La NASA affirme que l'existence de la 9e planète est probable


Un sujet qui a été largement débattu au sein de la communauté scientifique pendant des années, mais maintenant, la NASA prétend que la 9e planète existe bel et bien.

L'agence spatiale met en évidence cinq différentes sources de preuves indiquant l'existence d'un monde mystérieux et dit qu'imaginer que la neuvième planète n'existe pas génère plus de problèmes que de solutions. 

Les chercheurs utilisent maintenant le télescope Subaru à Hawaii dans l'espoir de trouver la neuvième planète et espèrent que sa détection fera également la lumière sur son origine.

La 9e planète est devenue une théorie pour la première fois par des experts de Caltech en 2014. Tandis que la planète elle-même reste encore à trouver, les chercheurs croient qu'il existe des preuves solides qu'elle existe.

Le Dr Konstantin Batygin, astrophysicien planétaire chez Caltech à Pasadena, dont l'équipe se rapproche de plus en plus de la découverte de la neuvième planète, a déclaré: "Il y a maintenant cinq segments différents de preuves observationnelles qui pointent vers l'existence de la neuvième planète."

Si vous supprimez cette explication et imaginez que la 9e planète n'existe pas, vous générez plus de problèmes que vous n'en résolvez. «Tout à coup, vous avez cinq puzzles différents, et vous devez trouver cinq théories différentes pour les expliquer.

En 2016, le Dr Batygin a publié une étude qui examinait les orbites de six objets dans la ceinture de Kuiper - une région éloignée de corps glacés s'étendant de Neptune vers l'espace interstellaire.

Ses découvertes ont révélé que les objets avaient tous des orbites elliptiques orientées dans la même direction et inclinées de 30 degrés vers le bas par rapport au plan dans lequel les huit planètes entourent le soleil.

Pour approfondir la question, les chercheurs ont utilisé des simulations informatiques du système solaire avec la neuvième planète incluse et ont montré qu'il devrait y avoir plus d'objets inclinés à 90 degrés par rapport au plan des huit planètes. L'équipe s'est rendue compte que cinq objets déjà connus par les astronomes conviennent dans l'hypothèse



Suivant cette étude, deux mystères ont émergé à propos de la neuvième planète. Une deuxième étude de l'équipe du Dr Batygin, dirigée par Mme Elizabeth Bailey, a montré que la 9e planète aurait pu incliner les planètes de notre système solaire au cours des 4,5 milliards d'années écoulées.

Le Dr Batygin a déclaré: "Sur de longues périodes de temps, la 9e planète va faire en sorte que l'ensemble du système solaire vacille, comme un sommet sur une table".

Finalement, les chercheurs démontrent comment la présence de la 9e planète pourrait expliquer pourquoi les objets de la ceinture de Kuiper tournent dans la direction opposée à tout ce qui se passe dans le système solaire.

Dr Batygin a déclaré:qu'aucun autre modèle ne peut expliquer l'étrangeté de ces orbites à forte inclinaison. Il s'avère que la 9e planète fournit une explication naturelle à ce phénomène.

"Ces choses ont été déportées du plan du système solaire avec l'aide de la neuvième planète et ensuite elles se sont dispersées vers l'intérieur par Neptune."

Les chercheurs espèrent maintenant trouver la 9e planète en utilisant le télescope Subaru à l'Observatoire Mauna Kea à Hawaii, qu'ils décrivent comme le «meilleur outil» pour ce travail.

Dr Batygin a ajouté: "Je pense que la détection de la 9e planète nous en apprendra sur son origine."

Source:

jeudi 19 octobre 2017

« Je ne veux pas perdre mon temps à répondre aux diatribes et sornettes de la brute qu’est le président américain », a déclaré l’ayatollah Khamenei dans un discours devant des étudiants à Téhéran et publié sur son compte Telegram

* Un média d'État nord-coréen a salué, aujourd'hui, des médias iraniens et russes pour avoir publié des articles spéciaux à l'occasion du 20e anniversaire de l'élection du dirigeant Kim Jong Il au poste de secrétaire général du Parti des travailleurs de Corée et de son 72e anniversaire.  Le journal Nizhegorodskaya Pravda est mis en lumière pour avoir consacré une page entière à un article intitulé "Le camarade Kim Jong Un est le symbole de l'invincible WPK (Parti du Travail de Corée). 

Un petit clin d’œil aux copains...

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a dénoncé mercredi les « diatribes et sornettes » de Donald Trump, dans sa première réaction aux récents propos du président américain contre l’Iran.

« Je ne veux pas perdre mon temps à répondre aux diatribes et sornettes de la brute qu’est le président américain », a déclaré l’ayatollah Khamenei dans un discours devant des étudiants à Téhéran et publié sur son compte Telegram.

Les États-Unis « sont en colère parce qu’aujourd’hui la République islamique d’Iran a contrarié leurs plans au Liban, en Syrie et en Irak », a-t-il avancé. Mais « que chacun se rassure: cette fois encore la nation iranienne va frapper l’Amérique au visage et la vaincre », a ajouté le Guide suprême.

« Le président des États-Unis fait étalage de bêtise mais cela ne doit pas détourner notre attention des troubles que provoque l’Amérique », a-t-il encore dit.

Dans une violente charge contre l’Iran, M. Trump a appelé vendredi le Congrès américain à appliquer de nouvelles sanctions contre Téhéran. Il a menacé de retirer son pays de l’accord sur le nucléaire iranien signé en juillet 2015 à Vienne entre Téhéran et le groupe des Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie).

Pour M. Trump, l’Iran ne respecte pas les engagements qu’il a pris par cet accord. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), organisme onusien chargé de vérifier que la République islamique est fidèle à sa parole en la matière, a pour sa part certifié à huit reprises que Téhéran était bien en règle.

M. Khamenei a assuré que l’Iran continuerait de respecter ses engagements, alors que M. Trump a menacé vendredi de retirer son pays « à tout moment » de l’accord.

Le guide iranien a accueilli favorablement le front uni des Européens en faveur du maintien de l’accord nucléaire après le discours de M. Trump, mais il les a aussi exhortés à ne pas s’aligner sur Washington.

Les Européens « doivent s’abstenir de s’immiscer dans nos questions de défense », a-t-il mis en garde.

Vendredi, le président français Emmanuel Macron a lié la poursuite de la bonne application de l’accord nucléaire à des discussions sur le « programme balistique iranien et les questions de sécurité régionale ».

« Vous demandez pourquoi l’Iran a des missiles, très bien. Mais pourquoi, vous, vous avez des missiles? » a lancé M. Khamenei, « et pourquoi avez vous des armes nucléaires? »

« Nous n’accepterons pas que les Européens se joignent aux manœuvres d’intimidation des États-Unis » contre l’Iran, a-t-il prévenu.

L’accord de Vienne a permis une suspension des sanctions économiques imposées par l’ONU et les Occidentaux contre l’Iran à cause de son programme nucléaire. En échange, Téhéran a accepté de brider celui-ci pour apporter la garantie qu’elle ne cherche pas à se doter de l’arme atomique.

Source:

mercredi 18 octobre 2017

Des millions de personnes à travers les États-Unis participeront, demain le 19 octobre, à un exercice national de préparation aux tremblements de terre (ShakeOut)

* Ces exercices, qui font partie du programme "ShakeOut", se déroulent à chaque année depuis 2008 dans la plupart des États américains et ailleurs dans le monde. Les citoyens, familles, travailleurs, écoliers et services d'urgence sont exhortés à se préparer à l'avènement d'un tremblement de terre de magnitude 7 et plus.

Les informations concernant les dangers venant de l'espace (astéroïdes, météorites, essais nucléaires) sont scellées par le "secret défense" depuis 2009

* Oubliez l'idée que les chaînes de nouvelles publieront des jours d'avance qu'un objet s'apprête à entrer dans l'atmosphère terrestre pour créer de lourds dommages. Au pire (ou au mieux), ils nous avertiront quelques heures avant et au mieux, ils nous auront avertis plusieurs mois et années d'avance! Les publications scientifiques et médiatiques concernant les menaces d'objets entrants, ou dangers de la météo spatiale, se comptent par centaines depuis les 15 dernières années. Nous sommes avertis depuis longtemps. 

Obama a signé un décret présidentiel (ordre exécutif) en date du 13 octobre 2016 concernant la "préparation de la nation" face à des phénomènes météorologiques extrêmes provenant de l'espace

Le décision de la politique militaire des États-Unis stipule que les observations d'objets célestes menaçant la terrefaites par des engins spatiaux du gouvernement, sont des informations classifiées qui ne doivent pas être divulguées.

L'objectif principal des engins spatiaux gouvernementaux, dont les satellites, est la détection d'essais nucléaires, d'astéroïdes et de météorites.

Cette décision a été contestée par plusieurs scientifiques qui croient que le public doit être informé de ces dangers potentiels.

Source:

Un homme de 75 ans est avalé par un gouffre (sinkhole) de 15 pieds de profondeur en Californie

L'homme, qui a survécu, est tombé dans le trou à quelques pas de sa porte d'entrée à Apple Valley en Californie, le 15 octobre dernier.

Il s'est accroché aux racines d'arbres pour ne pas tomber plus profond dans le trou et dans l'eau. C'est sa femme, qui a entendu ses appels au secours, qui a appelé les services d'urgence. La raison de l'apparition de ce gouffre n'a pas été déterminée.

Source:
http://abc7.com/apple-valley-man-rescued-after-being-swallowed-by-sinkhole-/2540365/

lundi 16 octobre 2017

La marine américaine vient juste de garer un sous-marin à missiles guidés près de la Corée du Nord

Le 13 octobre, USS Michigan (SSGN 727) - un sous-marin de missiles-guidés de classe Ohio - est arrivé dans une base navale sud-coréenne dans la ville portuaire de Busan. Alors que le US Pacific Command affirme que la visite du Michigan en République de Corée a été planifiée depuis longtemps, le message à la Corée du Nord est clair: les États-Unis resteront à Séoul si Pyongyang fait des démarches agressives.

Source:

L'armée américaine a annoncé lundi qu'elle évacuerait les Américains non-combattants de la Corée du Sud en cas de guerre et autres situations d'urgence, alors que les deux alliés ont entamé un exercice naval commun

Des exercices similaires d'évacuation se sont déroulés pendant des décennies. L'armée américaine a publié lundi un rare communiqué de presse soulignant que l'exercice d'évacuation de non-combattants était un exercice «programmé régulièrement», mais les craintes se multiplient dans le Sud alors que les États-Unis pourraient se préparer à une action militaire contre le Nord.

L'exercice baptisé "Courageous Channel" est prévu de lundi à vendredi et vise à préparer les militaires américains et leurs familles à répondre à un large éventail d'événements de gestion de crise tels que l'évacuation des non-combattants, les catastrophes naturelles ou d'origine humaine, a déclaré l'armée américaine dans un communiqué.

Le gouvernement sud-coréen du président Moon Jae-in a averti à maintes reprises qu'il s'opposait à une solution militaire à la crise nucléaire nord-coréenne, car elle pourrait rapidement dégénérer en une guerre totale dans laquelle les Coréens souffriraient le plus.

Les responsables américains ont déclaré qu'ils espéraient une fin diplomatique de la crise, mais n'excluaient pas une action militaire. Et au cours des derniers mois, alors que la Corée du Nord a accéléré ses programmes nucléaires et de missiles, le président Trump a publié une série de commentaires qui ont alimenté les craintes des Sud-Coréens à l'égard d'une possible guerre dans la péninsule coréenne. Il a menacé de «détruire totalement» ou de faire pleuvoir «le feu et la fureur» sur le Nord et a également dit que le secrétaire d'État Rex W. Tillerson «perdait son temps» à essayer de négocier avec le pays.

Traduction partielle de l'article trouvé sur:

L'ambassadeur adjoint des Nations Unies en Corée du Nord a déclaré, ce lundi, que la situation dans la péninsule coréenne "a atteint le point de contact et qu'une guerre nucléaire peut éclater à tout moment"

Kim In Ryong a déclaré à la commission du désarmement de l'Assemblée générale des Nations Unies, lundi, qu'aucun pays au monde, à l'exception de la Corée du Nord, n'a été soumis à une menace nucléaire aussi extrême et directe des Etats-Unis.

Il a dit que c'est cette année que la Corée du Nord est devenue une "puissance nucléaire à part entière qui possède des moyens d'attaque de diverses gammes, y compris la bombe atomique, la bombe H et les fusées balistiques intercontinentales".

Kim a averti que l'ensemble du continent américain est «à portée de tir» et que si les États-Unis envahissent cela n'échappera pas à une punition sévère dans n'importe quelle partie du globe.

Source:

Daily Caller: "Les États-Unis et la Corée du Sud développent un nouveau plan de guerre pour en finir avec la Corée du Nord d'ici un mois"

http://dailycaller.com/2017/10/16/us-south-korea-developing-new-war-plan-to-finish-off-north-korea-in-under-a-month/?utm_campaign=atdailycaller&utm_source=Twitter&utm_medium=Social

dimanche 15 octobre 2017

La flotte américaine de navires de guerre à propulsion nucléaire arrive en Corée du Nord aujourd'hui

* Le Daily Star n'est pas ma première référence, mais j'ai vérifié l'information et elle est publiée par plusieurs autres médias.

Le navire de guerre à propulsion nucléaire devrait être rejoint par quatre destroyers et deux sous-marins pour des exercices conjoints avec la Corée du Sud.

Et les commandants américains pourraient être sur le point de faire leur pas le plus audacieux contre Kim.

Il a été rapporté plus tôt cette année que l'USS Ronald Reagan pourrait passer la ligne limite dite du nord (NLL).

La ligne est la frontière maritime séparant de facto le Nord et le Sud, qui a été établie à la fin de la guerre de Corée.

Le USS Ronald Reagan est un super-transporteur de 100 000 tonnes capable de déployer environ 90 avions de combat et hélicoptères depuis son pont de 1 100 pieds.

La Flotte du Pacifique dirige la septième flotte américaine en Asie-Pacifique et est principalement stationnée à Yokosuka, au Japon.

Le vaisseau de guerre est également hérissé de missiles et d'armes à feu pour se défendre contre les attaques ennemies.

Les responsables de la défense ont déclaré que l'arrivée du porte-avions est destinée à un exercice à long terme et non à une réponse aux menaces de la Corée du Nord.

Pyongyang réagit toujours avec fureur à l'arrivée des forces américaines dans la péninsule coréenne, croyant que les jeux de guerre sont une pratique d'invasion.

Ils ont déjà menacé de lancer des attaques s'ils croient que les Etats-Unis et la Corée du Sud traversent une ligne provocatrice.

Les États-Unis considéreraient le transporteur traversant la NLL parmi une «large gamme d'options».

Le US Pacific Command (PACOM) a confirmé que le navire de guerre a quitté Hong Kong mardi après un séjour de huit jours.

Le navire devrait être en route vers la péninsule coréenne aujourd'hui - les autorités sud-coréennes affirmant qu'il arrivera d'ici le 15 octobre.

Daily Star Online a contacté la flotte américaine Pacfic mais le commandement a déclaré qu'il "ne commente pas les opérations futures".

Les tensions de guerre ont atteint un sommet ces dernières semaines alors que le président des États-Unis Donald Trump et Kim Jong-un intensifiaient leur rhétorique.

Le royaume de l'ermite a publié aujourd'hui une propagande choquante montrant des armes nucléaires pointées sur le Capitole et un soldat écrasant le crâne de Trump. 

Les images apparaissent sur des flyers avec le message: "Nous devons donner la mort au vieux fou Donald Trump." Puis, de l'autre côté on lit «Notre réponse!». Avec des missiles nucléaires pointant vers le Capitole en ruine. Source: http://www.dailystar.co.uk/news/world-news/652303/North-Korea-news-US-war-Trump-latest-South-Korea-China-war-propaganda
Le président a tenu une réunion dans la salle de guerre de la Maison Blanche mardi pour discuter de la Corée du Nord.

Les deux pays sont en désaccord alors que Pyongyang tente d'obtenir un ICBM nucléaire.

Source:

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés