Suivre ce blog via Facebook

vendredi 15 juin 2018

Les États-Unis et la Chine ont relancé leurs hostilités commerciales vendredi en annonçant chacun des droits de douane de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations respectives


Les États-Unis et la Chine ont relancé leurs hostilités commerciales vendredi en annonçant chacun des droits de douane de 25% sur 50 milliards de dollars de leurs importations respectives, ruinant le « consensus » obtenu de haute lutte il y a moins d'un mois.

Les nouvelles taxes américaines, décidées pour compenser cette fois le vol de la propriété intellectuelle et de technologies américaines, seront imposées sur des marchandises « contenant des technologies très importantes sur le plan industriel » mais elles épargneront des produits populaires comme les téléphones portables ou les télévisions.

« Ma formidable relation avec le président Xi de Chine et la relation de notre pays avec la Chine sont importantes pour moi. Cependant, le commerce entre nos nations est très inéquitable, depuis très longtemps », a fait valoir Donald Trump, mettant fin à la trêve annoncée le 19 mai.

La Chine a aussitôt annoncé qu'elle allait riposter à l'identique. « Nous allons immédiatement prendre des mesures en matière de droits de douane d'une ampleur équivalente », a déclaré le ministère du Commerce.

Dans le détail, 34 milliards d'importations chinoises seront taxées à partir du 6 juillet, a précisé de son côté le Représentant américain au commerce (USTR) Robert Lighthizer, ajoutant que cela concernait 818 produits.

« Le second lot » de 16 milliards en valeur d'importations chinoises « sera soumis à un examen supplémentaire » qui comprendra une période de consultations et d'auditions publiques, a ajouté Robert Lighthizer.

Pékin a précisé que 34 milliards de produits américains, dont des produits agricoles, des voitures et des produits marins, seraient eux aussi taxés dès le 6 juillet.

Ces annonces ne sont pas une surprise puisque fin mai, la Maison-Blanche avait annoncé qu'elle préparait toujours des mesures punitives contre la Chine, malgré un « consensus » trouvé le 19 mai à l'issue d'âpres négociations d'abord à Pékin, puis à Washington. Elle avait alors fixé le 15 juin comme date butoir pour annoncer ces nouvelles taxes.

Le 19 mai, les deux pays avaient pourtant annoncé un accord de principe pour réduire de manière substantielle le déficit des États-Unis avec la Chine et avaient suspendu leurs menaces de mesures punitives respectives.

Vendredi, Pékin a annoncé qu'elle allait invalider ces accords.

Le déficit commercial au coeur du litige :

Le développement des relations commerciales avec la Chine s'est traduit par un creusement du déficit commercial des États-Unis.

L'an passé, ils ont enregistré avec Pékin un déficit pour les biens de 375,2 milliards de dollars en augmentation de 8,1 %. Ce déficit s'élevait à seulement 6 milliards en 1985 quand le département du Commerce a commencé à publier les données sur la balance commerciale.

Donald Trump s'est engagé lors de sa campagne électorale à réduire le déficit commercial, moyen, selon lui, de relancer l'emploi aux États-Unis surtout dans les régions les plus touchées par les délocalisations.

En 2017, les États-Unis ont exporté pour 130,4 milliards de dollars de marchandises vers la Chine, deuxième puissance économique mondiale. Ils ont importé dans le même temps 505,6 milliards de biens chinois, selon les statistiques du département du Commerce.

Dans les exportations américaines à destination du géant asiatique, figurent des avions civils Boeing et des équipements aéronautiques pour plus de 16,26 milliards de dollars, du soja représentant plus de 12,36 milliards, des voitures neuves ou d'occasions (10,52 mds USD) ou encore des microprocesseurs (6,07 mds).

De son côté, Pékin exporte vers la première économie de la planète une myriade de produits à commencer par des téléphones portables (70,39 mds USD), des ordinateurs (45,52 mds), des équipements en télécommunications (33,48 mds), des accessoires informatiques (31,6 mds), des jouets et jeux (26,77 mds) ainsi que des vêtements (24,1 mds) et des meubles (20,66 mds).

Contrairement aux marchandises, les États-Unis ont enregistré avec la Chine un excédent commercial pour les services de 38,48 milliards en 2017, selon les données du département du Commerce.

Il ne dispose pas de données récentes sur les échanges de services avec la Chine. En 2015, le département du Commerce faisait état d'un excédent de 32,9 milliards. De loin, les services les plus exportés étaient alors les voyages (30,17 mds).

Boeing évalue les dégâts potentiels

Les nouvelles taxes annoncées vendredi relancent la crainte d'une guerre commerciale, qui pourrait compromettre la croissance économique de la planète tout entière.

D'autant que l'administration Trump a ouvert d'autres fronts contre l'Union européenne et ses partenaires au sein de l'accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), le Canada et le Mexique. Ses alliés et partenaires commerciaux, frappés de taxes sur leurs importations d'acier et d'aluminium, ont d'ores et déjà annoncé des mesures de rétorsion et des recours auprès de l'OMC.

« La Chine ne souhaite certainement pas de guerre commerciale, mais en raison du comportement malveillant, nuisible et à courte vue des États-Unis, la Chine est obligée d'imposer des contre-mesures puissantes et de défendre de manière résolue ses intérêts nationaux », a argué le ministère chinois du Commerce alors que la Chine est frappée depuis fin mars par des tarifs américains sur l'acier et l'aluminium.

Aux États-Unis, l'élu républicain Kevin Brady, à la tête d'une des plus puissantes commissions parlementaires au Congrès, s'est dit « inquiet » de l'impact négatif sur « les industriels, les agriculteurs, les travailleurs et les consommateurs américains ».

Thomas Donahue, le président de l'influente organisation patronale US Chamber of Commerce, a, lui, mis en garde sur des pertes potentielles de centaines de milliers d'emplois.

L'avionneur Boeing, cible privilégiée d'une guerre commerciale, a indiqué à l'AFP qu'il évaluait désormais les dégâts potentiels après cette nouvelle escalade.

Ce regain de tensions intervient une semaine après que Donald Trump a préservé in extremis le géant chinois des télécommunications ZTE de sanctions américaines imposées en avril, qui ont mené ce groupe au bord de la faillite.

Ce revirement de l'administration avait provoqué l'indignation des Républicains au Congrès qui ont déploré que la Maison-Blanche s'en prenne à ses alliés plutôt que de viser la Chine.

La Maison-Blanche poursuit des objectifs contradictoires, observent des experts, puisqu'elle cherche à la fois un accord sur la Corée du Nord avec l'appui de Pékin et des concessions économiques chinoises pour réduire son déficit commercial.

Ces revirements ont malmené Wall Street qui a terminé en baisse vendredi.

Source:

mardi 12 juin 2018

Le système de crédit social de la Chine mettra sur la liste noire les personnes qui s'endettent, qui ne recyclent pas, qui commettent des infractions routières, qui passent beaucoup de temps à jouer à des jeux vidéo et qui ne visitent pas leurs parents âgés!

* La Chine est un précurseur d'un système de surveillance globale qui tend vers une séparation sociale (caste = position dans la société) et une sélection arbitraire des "dominants" et des "dominés" (eugénisme, transhumanisme), système dans lequel les dissidents seront reconditionnés (psychiatrisés) et même emprisonnés et tués! Ce n'est pas du délire, c'est une réalisation qui sera importée par tous les dirigeants globalistes qui adhèrent à une gouvernance totale et entière du "bétail humain". 

Alors que le système de crédit social deviendra obligatoire en Chine en 2020, il fait actuellement l'objet de tests dans le cadre de projets pilotes mis en œuvre par le biais de sociétés financières privées.

Sesame Credit, qui est un système d'évaluation du crédit social individuel développé par Ant Financial Services Group, filiale du groupe chinois Alibaba et associé du gouvernement chinois qui utilise des algorithmes informatiques pour noter les gens de 350 à 950.

Il utilise les données de Alibaba afin de calculer le score du consommateur, utilisé pour classer les citoyens sur la base d'une variété de facteurs, comme la loyauté envers le gouvernement chinois et la fidélité aux marques chinoises, à partir de ses interactions sur les médias sociaux et des achats effectués en ligne.

Avoir un score élevé permet un accès plus facile à des prêts, simplifie l'accès à l'emploi et donne priorité lors de démarches administratives. Un faible score, ou le fait d'être associé à quelqu'un avec un score faible peut avoir une série de conséquences négatives : la baisse de la vitesse de l'internet, l'accès plus difficile à des offres d'emploi, des prêts ou des démarches administratives. Le système a été dénoncé comme un outil de surveillance de masse et de conformisme par des organisations spécialisées dans les droits de la personne
.
Analysant les habitudes des utilisateurs sur les réseaux sociaux et les achats en ligne, le système cauchemardesque accorde également un véritable crédit financier aux citoyens dont les modes de vie sont jugés plus sains.

Lié à un épisode de la série d'horreur dystopique Black Mirror, Sésame Credit évalue les gens sur des facteurs tels que les «relations interpersonnelles» et les habitudes de consommation, y compris l'achat de jeux vidéo.



Il semble que l'État autoritaire croit que quelqu'un qui joue à une PlayStation ou à une Xbox est une «personne oisive».

Ceux qui ont une cote faible sont "blacklistés", ce qui signifie qu'ils sont incapables de réserver un vol d'avion, empêchés de louer ou d'acheter une propriété et sont incapables d'obtenir un prêt ou de rester dans un hôtel de luxe.

L'un des plus grands programmes actuellement en cours est à Shanghai et traverser sur une lumière rouge, violer les règles de la circulation ou ne pas payer les tarifs de train peuvent vous mettre sur la liste noire.

Mais ce n'est pas tout: les citoyens qui ne rendent pas visite à leurs parents âgés ou qui ne trient pas leurs ordures dans les bacs de recyclage appropriés peuvent également être pénalisés par l'État.

L'homme d'affaires Xie Wen a parlé avec MarketPlace.org après qu'il ait été mis sur liste noire suite à un différend financier dans lequel il n'a jamais payé une dette à un client qui a poursuivi son entreprise. Il a ensuite été ajouté à la liste des personnes «discréditées» de la Cour suprême chinoise.

Wen a dit: "Ça a fait mal à mes affaires. Mes clients ne me faisaient pas confiance. Je n'ai plus eu beaucoup de travail".

Non seulement Wen a été interdit d'embarquer dans un avion ou un train à grande vitesse, mais il n'a pas pu envoyer son enfant à l'école privée.

Selon un rapport publié en février de cette année indique que depuis octobre 2013, près de 10 millions de personnes ont été ajoutées à cette même liste.

À l'approche de la date obligatoire de 2020, le président Xi Jingping a consolidé son emprise sur le pouvoir en supprimant les deux mandats présidentiels du pays, faisant de lui le dirigeant chinois le plus dominant depuis le meurtrier président Mao Zedong.

Sources:

En 1999, en entrevue à NBC News, Donald Trump annonce comment il négocierait "comme un fou" avec la Corée du Nord s'il était élu président!


lundi 11 juin 2018

Rencontre historique entre Trump et Kim Jong Un


22 septembre 2017 sur le compte Twitter de Donald Trump: 

"Kim Jong Un de la Corée du Nord, qui est clairement fou et qui n'a que faire d'affamer et de tuer son peuple, va être testé comme jamais auparavant".

Il n'y a que les fous qui ne changent pas d'idée!

http://www.lefigaro.fr/international/2018/06/12/01003-20180612LIVWWW00001-en-direct-sommet-donald-trump-kim-jong-un-singapour-rencontre-etats-unis-coree-nord.php

Un 2h40 intellectuellement bien investi!

J'ai reçu aujourd'hui le livre "Le nouvel ordre mondial" de H. G. Wells (dont il est question dans cette entrevue avec Pierre Hillard), traduit en français et disponible pour achat sur le site suivant:

Préparons-nous parce que les loups ne lâcheront pas le morceau!


dimanche 10 juin 2018

Le service météorologique national d'Hawaï a été contraint d'émettre un avertissement d'alerte météo après que de la pluie verglaçante et de la glace soient apparues dans la région de la grande île

Un phénomène météorologique inhabituel, incroyablement rare, et les météorologues ont admis qu'ils n'avaient jamais vu cela auparavant, a déclaré un météorologue hawaïen, Pete Caggiano: "La lave pénètre dans l'océan qui crée beaucoup de vapeur. Au fur et à mesure que la vapeur monte, elle se refroidit et retombe sous forme de pluie verglaçante et de brouillard. Je n'avais jamais vu cela auparavant.. Il y a de la glace sur les routes, ce qui crée des conditions dangereuses."

Des observations récentes du sommet du Mauna Kea, à 72 milles de Kilauea, indiquent que les températures inférieures au point de congélation amènent du brouillard verglaçant et de la pluie.

Sources:

dimanche 3 juin 2018

Au moins six personnes ont été tuées et 20 autres blessées dimanche lorsque le volcan Fuego du Guatemala a explosé violemment, crachant un jet de lave rouge et crachant un épais nuage de fumée noire et de cendres dans le ciel



"C'est une rivière de lave qui déborde de ses berges et affecte le village de Rodeo", a déclaré à la radio Sergio Cabanas, le secrétaire général de l'agence de lutte contre les désastres de Conred au Guatemala. 

"Nous évacuons et sauvons des personnes et avons des rapports de 20 blessés, six morts et disparus", a déclaré Cabanas.

L'éruption a également forcé l'aéroport international La Aurora à fermer sa seule piste.

La piste a été fermée en raison de la présence de cendres volcaniques et, afin de garantir la sécurité des passagers et des aéronefs, a déclaré l'autorité de l'aviation civile du Guatemala dans un Tweet.

Le volcan actif est situé à environ 25 miles (40 km) au sud-ouest de la capitale et est proche de la ville coloniale d'Antigua, populaire auprès des touristes et connue pour ses plantations de café.

Les travailleurs et les invités ont été évacués du club de golf de La Réunion près d'Antigua. Une vidéo circulant sur les médias sociaux a montré un nuage noir de cendres montant juste au-delà du club de golf. La rivière de lave courait de l'autre côté du volcan.

Les énormes panaches de fumée qui ont pu être vus de diverses parties du pays et les cendres qui ont plu dans quatre départements du Guatemala ont alarmé les habitants.

Les fonctionnaires ont initialement demandé aux résidents de rester calme.

David de Leon, porte-parole de la National Disaster Prevention Authority, a déclaré qu'un changement de vent était à l'origine de la chute de cendres volcaniques sur certaines parties de la ville.

Source:

Un comparatif révélateur entre l'éruption actuelle du Kilauea et celle de 1955

En 1955, le volcan Kīlauea est entré en éruption dans la zone inférieure du Rift oriental pour la première fois depuis 1840. L'éruption a duré 88 jours, 3900 acres ont été couverts par la lave et 21 maisons ont été détruites:

Je suis en contact avec un citoyen d'Hawaï qui travaille pour EpicLava et qui survole ponctuellement les zones touchées par le volcan. Hier matin, alors qu'il était présent lors d'un point de presse du USGS, James P Kauahikauale, un géophysicien, a expliqué que le flot actuel de lave est de 8% supérieur au flot de lave lors de l'éruption de 1955. 

En 1955, 3900 acres de terrain et 21 maisons ont été ravagés par la lave en 88 jours.

En date du 2 juin 2018, ce sont 4213 acres et 87 maisons qui ont été couverts par la lave. Donc, en 31 jours (3 mai étant la date de l'éruption) le volcan a significativement fait plus de dommages qu'en 1955. 

Et la situation pourrait perdurer encore longtemps!



Une nouvelle coulée de lave force plus d’Hawaïens à évacuer Big Island: une coulée de lave d’une largeur équivalente à trois terrains de football s’est répandue sur l’autoroute près d’une intersection de Kapoho



https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1104743/evacuations-hawai-volcan-kilauea-big-island-route-lave

Des changements potentiellement inquiétants au niveau du cratère principal du Kilauea


Les scientifiques sont déconcertés après que des images de drones aériens, prises le 31 mai dernier, aient montré des changements dans le cratère principal du sommet de Kilauea, le cratère Halema'uma'u, y compris des fissures inexpliquées au fond qui crachent de la vapeur chaude. Des inquiétudes ont été soulevées à l'effet qu'un «l'effondrement du cratère en expansion» et des débris bloquant l'évent pourraient déclencher une nouvelle explosion massive.

Le cratère Halema'uma'u a subi une transformation soudaine depuis le début des éruptions début mai, notamment la disparition surprenante d'un lac de lave.

La vidéo de drone de la US Geological Survey (USGS) montre «une substance sulfureuse jaune sur le sol recouvert de moellons et une dispersion de grands blocs balistiques autour du bord du cratère».

Les responsables de l'USGS ont révélé que l'évent vide abritait auparavant un lac de lave de 12 acres jusqu'à il y a quelques semaines.

"Il est possible que de nouvelles explosions explosent à travers les décombres au fond de l'évent et celles-ci peuvent ou non être plus grandes que les explosions précédentes", a déclaré Kyle Anderson, géophysicien de l'USGS." Il est également possible que l'évent soit bloqué de manière permanente, mettant fin aux explosions ."

L'effondrement régulier des parois internes du cratère dû au drainage du magma a également considérablement élargi l'ouverture de l'évent, qui est passée de 12 acres à 120 acres. Le sommet lui-même a également baissé d'au moins cinq pieds en altitude alors que les niveaux de magma continuent de baisser.

Sources:

Le nombre de séismes à Hawaï en temps réel: les derniers 24 heures, 7 jours, 30 jours et 365 jours

* Je n'ai pas fait de recherches exhaustives, mais à première vue les séismes de magnitude 3 et + semblent augmenter en nombre au cours des derniers jours.

https://www.earthquaketrack.com/p/united-states/hawaii/recent

samedi 2 juin 2018

Dans une mise à jour, Ormat Technologies rapporte que des coulées de lave ont couvert deux têtes de puits sur le site de la centrale géothermique de Puna et ont détruit la sous-station et un entrepôt sur le site

Photo aérienne prise un peu plus tôt aujourd'hui au-dessus de la centrale géothermique située tout près du volcan Kilauea:


En raison de l'approche de la lave, la sous-station du complexe de Puna et un entrepôt adjacent qui stockait une plate-forme de forage ont été brûlés. Les deux éléments devraient être couverts par les polices d'assurance de la compagnie. En raison du long délai de construction d'une nouvelle sous-station et de l'étendue des dommages aux lignes de transport de HELCO, la société ne peut évaluer quand le complexe Puna sera en mesure de reprendre son fonctionnement et d'alimenter le réseau.

La lave qui s'est approchée a également couvert et bloqué la route d'accès principale à la centrale électrique. La route d'accès alternative est actuellement ouverte.

Comme annoncé le 28 mai, la lave qui s'est approchée a recouvert les têtes de puits de deux puits géothermiques. La société ne peut évaluer à ce stade l'étendue des dommages à la fonctionnalité future de ces puits. À ce jour, la lave n'a couvert aucun puits supplémentaire. La lave continue de couler et peut atteindre d'autres puits et zones de l'installation de Puna.

La centrale de Puna de 38 MW, exploitée par Puna Geothermal Venture GP (PGV), représente environ 4,5% de la capacité de production totale d'Ormat. En 2017, PGV a généré un bénéfice net d'environ 11 millions de dollars et un BAIIA ajusté d'environ 20 millions de dollars par année. Ormat détient une participation de 63,25% dans PGV et le solde est détenu par son partenaire, une filiale de Northleaf Capital Partners.

Lire la suite (anglais):

vendredi 1 juin 2018

La société de services de paiement Visa a annoncé vendredi être confrontée à une «interruption de service» empêchant «certaines transactions» en Europe

* Les interruptions de paiements par carte de crédit nous rendent excessivement vulnérables puisqu'un nombre grandissant d'individus et de familles n'arrivent plus à se nourrir ni payer les premières nécessités s'ils n'ont plus accès au crédit. Sans accès à l'argent papier, nous devenons doublement dépendants des systèmes informatiques et de la grille électrique. Mais encore, l'argent papier est loin d'être notre planche de salut!

«Nous sommes actuellement confrontés à une interruption de service qui empêche le traitement de certaines transactions Visa en Europe», a annoncé l’entreprise sur son compte Twitter. «Nous étudions la cause et travaillons à résoudre le plus rapidement possible la situation».

Interrogée par l’AFP, la compagnie n’a pas été en mesure de préciser le nombre d’usagers affectés.

Selon la Royal Bank of Scotland, seuls les paiements par cartes sont affectés, pas les retraits d’espèces aux distributeurs. La panne n’affecte pas les paiements avec une carte MasterCard, a précisé la banque britannique Lloyds.

Des difficultés de paiement ont été observées dans plusieurs pays d’Europe. A Berlin, les files d’attentes s’allongeaient aux caisses du magasin Primark située sur l’Alexanderplatz, a constaté une journaliste de l’AFP, sans que les employés ne puissent résoudre le problème.

Certains commerçants s’inquiétaient des répercussions de la panne sur leur activité.

«J’ai une petite boutique, toute perte de chiffre d’affaires est un problème», a expliqué Sandra Foy, libraire à Manchester (nord de l’Angleterre), sur Sky News. «C’est incroyablement frustrant de ne pas savoir quand cela sera réglé».

La grande distribution est également affectée par le problème. A Londres, un journaliste de l’AFP a observé qu’outre les cartes Visa, les paiements via l’application mobile Google Pay étaient également refusés dans les magasins du groupe de supermarchés Mark & Spencer.

«Nous ne pouvons accepter les paiements par carte Visa pour le moment», a déclaré un porte parole de Mark & Spencer cité par le quotidien The Guardian. «Aucun détaillant ne peut accepter la carte Visa».

Selon Paymentsense, une société qui procure des solutions de paiements à 60 000 entreprises au Royaume-Uni et en Irlande, «Visa a corrigé la panne», permettant à certaines transactions de fonctionner.

«Nous croyons que cela est dû à un arriéré de transactions», explique la société sur Twitter. «Nous comprenons que les paiements sans contact ont plus de chance de fonctionner».

La banque HSBC a indiqué sur son compte Twitter que les services «se rétablissent lentement» mais restent «intermittents».

«Il est évident que ce problème pose un immense désagrément pour les clients, et qu’il doit être résolu d’urgence», a déclaré Alex Neil, directrice du département des services chez Which?, une association britannique de consommateurs.

«Visa et les banques doivent s’assurer que personne ne sera laissé de côté à cause de cette panne», a-t-elle exigé.

Elle a aussi conseillé aux consommateurs pour qui la panne occasionnerait des dépenses supplémentaires de «conserver les factures afin de pouvoir réclamer un remboursement».

Source:

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés