Suivre ce blog via Facebook

Supportez financièrement ce blog (paiement par cartes de crédit via le site sécurisé Paypal)

mardi 16 janvier 2018

Un météorite a explosé au-dessus du Michigan et de quelques autres États

À 28 secondes.


Les gens rapportent, en direct sur un réseau de nouvelles de Détroit, des bruits forts, des maisons secouées et une forte lumière.



Sur la route:

http://www.fox19.com/story/37270673/residents-reporting-loud-booms-rumbling-houses-flashing-lights-in-colerain-twp

TVA: L'armée préparée sérieusement à une possible guerre avec la Corée du Nord

* Je suis bien consciente que je publie en rafale des articles provenant des médias de masse et que si fausse propagande il y a dans la majorité d'entre eux, j'y contribue. Dans ce vaste monde de l'information tout peut être sujet à la propagande et à la manipulation de l'opinion publique et devant cette possibilité, aucun réseau de nouvelles qui tente de discerner le vrai du faux ne fait le poids et devient carrément inutile. Mais je continue de croire que tout ne peut pas être soumis au contrôle de l'Homme et que ceux et celles qui veillent et qui ne dorment pas arrivent à saisir ce qu'il y a à saisir.

L'armée américaine se prépare «très sérieusement» à une possible guerre avec la Corée du Nord, a indiqué mardi un élu républicain, tout en espérant que ces préparatifs ne soient pas mis en pratique.

«L'administration examine très sérieusement les options militaires qui pourraient entrer en jeu en ce qui concerne la Corée du Nord», a déclaré à quelques journalistes Mac Thornberry, qui préside la commission des forces armées de la Chambre des représentants.

«Les entraînements sont très sérieux», a-t-il ajouté. «Les militaires ont des préparatifs en cours et j'espère qu'ils ne seront pas nécessaires».

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis a insisté à plusieurs reprises sur le fait que les efforts en vue de régler la crise nord-coréenne devaient être avant tout diplomatiques, tout en ajoutant que le Pentagone devait toujours se préparer à toute éventualité.

Les tensions avec Pyongyang se sont aggravées après la multiplication l'an dernier des tirs de missiles balistiques nord-coréens capables de porter une ogive nucléaire et d'atteindre le sol américain. Elles se sont adoucies avec les discussions amorcées il y a une semaine entre Séoul et Pyongyang.

Signe que les tensions restent élevées, une fausse alerte a provoqué la panique samedi dans l'archipel d'Hawaï, lorsque les habitants ont reçu un message les avertissant que le territoire était visé par un missile balistique et les enjoignant de se mettre à l'abri.

Les États-Unis et leurs alliés étaient réunis mardi à Vancouver pour tenter de durcir les sanctions contre Pyongyang, une réunion sans la Chine ni la Russie que Pékin et Moscou ont d'ores et déjà remise en cause.

Source:

Deagel.com, un site d'équipement militaire et d'aviation civile qui semble avoir été créé par un ancien haut responsable à la Défense américaine, prévoit une gigantesque dépopulation d'ici 2025 dans de très nombreux pays du monde, particulièrement aux États-Unis et en Corée du Nord

* Voici des informations qui pourraient préciser qui ou quelle organisation pourrait se trouver derrière le site Deagel.com:

Edwin A. Deagle, Jr., Ph.D. 
- Ancien assistant au Secrétaire à la Défense et Député au Secrétaire à la Défense sous Bill Clinton
- Directeur, Relations internationales 
Fondation Rockefeller

États-Unis
324 millions de population en 2016
53 millions de population en 2025

Corée du Nord
25 millions de population en 2016
0 en 2025!
Selon les prévisions inscrites dans le tableau, la Corée du Nord n'existe plus en 2025!

Vous pouvez faire cet effroyable exercice pour 180 pays:

Le pape redoute qu'un "accident" déclenche une guerre nucléaire

Le pape François a déclaré ce lundi que le monde était "à la limite" face au risque de guerre nucléaire et a expliqué que la situation le terrifiait.

Le pape argentin s'exprimait dans l'avion qui le conduisait au Chili et au Pérou, au surlendemain d'une alerte au missile -qui s'est avérée sans objet- ayant semé la panique à Hawaï, alors que la Corée du Nord laisse planer la menace d'attaque nucléaire.

Interrogé sur cette menace à la suite des essais nucléaires et balistiques menés par Pyongyang, le pape a déclaré: "Je pense que nous sommes à la limite".

"Il suffirait d'un accident pour tout précipiter"
"J'ai vraiment peur. Il suffirait d'un accident pour tout précipiter", a-t-il déclaré aux journalistes qui l'accompagnent dans l'avion.

Jorge Bergoglio, qui a souvent évoqué les dangers d'une guerre nucléaire, a fait distribuer aux journalistes une petite carte illustrée d'une photo poignante prise en 1945 après l'explosion de la bombe atomique à Nagasaki et montrant un enfant japonais portant sur le dos son petit frère mort.

Au dos de la carte, quatre mots écrits de la main du pape: "Le fruit de la guerre". "Je voulais la réimprimer et la distribuer parce qu'une image comme celle-ci peut toucher plus que mille mots. C'est pourquoi je voulais la partager avec vous", a-t-il expliqué. 

Source:

Le déplacement du champ magnétique terrestre coûtera des centaines de milliers de dollars à l'aéroport Wichita Eisenhower dans le Kansas


Pour la première fois depuis près de 64 ans, les pistes de l'aéroport national Wichita Eisenhower seront renumérotées.

C'est en raison du déplacement lent mais constant des pôles magnétiques de la Terre qui a modifié les compas utilisés par les pilotes pour entrer et sortir du plus grand aéroport commercial de l'État.

Les responsables de l'aéroport ont indiqué cette semaine aux membres du comité consultatif de l'aéroport de Wichita qu'en raison de la variation magnétique, les caps des trois pistes d'Eisenhower ont été décalés de six degrés, ce qui a incité l'aéroport à planifier de repousser ses deux pistes principales.

Depuis que l'aéroport a été construit en 1954, la boussole indique la piste la plus longue, la piste côté ouest, mesurée à environ 10 degrés en direction de l'aéroport depuis le sud et à 190 degrés du nord. C'est pourquoi il est désigné 1L-19R, ou 1 Left-19 Right. En raison du décalage magnétique, cette piste deviendrait 2L-20R.

De même, la piste côté est serait renumérotée en 2R-20L, tandis que la piste à travers, maintenant numérotée 14-32, deviendrait 15-33.

Tous les cinq ans, la Federal Aviation Administration «procède à des évaluations de la variation magnétique et attribue les valeurs à utiliser pour la désignation des pistes», selon un document publié sur son site Internet. Un changement de variation magnétique supérieur à 3 degrés incite la FAA à apporter des modifications aux approches aéroportuaires publiées et à conseiller aux aéroports d'effectuer les changements sur leur propriété.

Au cours des dernières années, un certain nombre d'aéroports à travers le pays ont dû renuméroter leurs pistes, y compris à Oakland, en Californie. Las Vegas; et Tampa, Fla.

Les responsables d'Eisenhower ont déclaré que les changements coûteraient probablement à l'aéroport "des centaines de milliers de dollars".

Ce n'est pas seulement pour la peinture sur les pistes.

"La plupart des coûts physiques seraient la signalisation directionnelle de l'aérodrome", a déclaré Brad Christopher, directeur adjoint des aéroports de l'administration aéroportuaire. «Presque tous ces éléments devraient être remplacés». Il a déclaré que ces grands panneaux éclairés qui se trouvent sur divers points des voies de circulation et des pistes de l'aéroport coûtent cher.

L'aéroport s'attend à payer pour les coûts d'une subvention de la FAA, a déclaré Christopher.

Ce sera probablement en 2019 quand les pistes seront physiquement renumérotées, a-t-il dit. C'est à ce moment-là que l'aéroport prévoit faire des réparations.

Source:

Voici ce qu'un amateur de sports a capté à Hawaii le 13 janvier dernier


Le Japon, ce matin, a envoyé à son tour une "fausse" alerte concernant une attaque imminente de missiles nord-coréens

* J'ai écouté un expert du militaire en entrevue dans une radio américaine et il a indiqué que le premier observateur à donner et sonner l'alarme d'une attaque imminente d'un pays étranger est l'État major, soit les plus hauts gradés de l'Armée du pays, qui ensuite communiquent avec une chaîne de commandement qui orchestrent les mesures d'urgence (Pentagone, FEMA, etc.). Il explique qu'il est impossible que les alertes d'attaque imminente récemment envoyées à la population d'Hawaï et du Japon soient des "erreurs humaines" puisque ces systèmes d'alerte comportent deux options qui doivent être confirmées à deux reprises avant d'être diffusées parmi la population:

1- essai du système d'urgence, qui exhorte la population à se mettre à l'abri, qui spécifie clairement que c'est un test;

2- envoi concerté et confirmé du système d'urgence, qui exhorte la population à se mettre à l'abri, qui indique clairement que ce n'est pas un test

Cet expert ne croit pas à l'erreur humaine concernant ces récentes alertes, il croit plutôt que ce sont des essais délibérément envoyés pour observer la réaction de la population, pour mesurer la fonctionnalité du système et de la chaîne de gestion des mesures d'urgence. Il a ajouté que ces "erreurs de test" sont plutôt préoccupants...


Le radiodiffuseur public japonais a envoyé par erreur une alerte mardi aux citoyens d'un lancement de missiles nord-coréens et les a exhortés à chercher un abri immédiat, puis l'a corrigé quelques minutes plus tard, quelques jours après une erreur similaire à Hawaï.

La télévision de la NHK a diffusé le message sur ses sites d'information sur Internet et sur mobile, ainsi que sur Twitter, indiquant que la Corée du Nord semblait avoir tiré un missile sur le Japon. Le message indiquait que le gouvernement disait aux gens d'évacuer et de se mettre à l'abri.

"La Corée du Nord semble avoir tiré un missile", a déclaré la NHK, ajoutant qu'un avertissement du gouvernement avait été émis. "Le gouvernement: Cherchez un abri à l'intérieur des bâtiments et des sous-sols."

La fausse alerte est survenue quelques jours après que l'Agence de gestion des urgences d'Hawaï ait envoyé un avertissement erroné d'une attaque de missiles nord-coréens aux téléphones mobiles à travers l'état, déclenchant la panique.

NHK a déclaré que l'erreur était le résultat d'une erreur d'un membre du personnel qui exploitait le système d'alerte pour les nouvelles en ligne, mais n'a pas élaboré. NHK a supprimé l'avertissement de tweet et de texte après plusieurs minutes, a émis une correction et s'est excusé plusieurs fois.

"Le flash était une erreur", a déclaré NHK. "Nous sommes vraiment désolés."

La tension a augmenté au Japon au cours des essais de missiles nord-coréens, car ils se sont rapprochés des côtes japonaises. La NHK et d'autres médias japonais alertent généralement lors de chaque essai de missile et le gouvernement a émis des avis d'urgence lorsque les missiles ont survolé le Japon.

Le Japon intensifie également ses capacités d'interception de missiles et conduit des exercices de missiles à travers le pays dans lesquels les résidents, y compris les écoliers et les personnes âgées, se précipitent vers les centres communautaires, se couvrent la tête et se penchent sur le sol. Un exercice majeur est prévu au centre-ville de Tokyo la semaine prochaine.

Contrairement à l'avertissement erroné d'Hawaii, l'alerte NHK ne contenait pas la déclaration, "Ce n'est pas un exercice." La NHK a été capable de corriger son erreur en quelques minutes, bien plus vite que les 40 minutes qui se sont écoulées avant que l'alerte d'Hawaï ne soit retirée.

L'agence d'Hawaii a maintenant modifié ses protocoles pour exiger que deux personnes envoient une alerte et facilitent l'annulation d'une fausse alerte.

Source:
http://abcnews.go.com/International/wireStory/japan-public-tv-sends-mistaken-north-korean-missile-52376673

lundi 15 janvier 2018

New York Times: Les militaires se préparent à une guerre avec la Corée du Nord


Dans l'armée, les officiers et les troupes se préparent tranquillement à une guerre qu'ils espèrent ne pas avoir lieu.

À Fort Bragg, en Caroline du Nord, le mois dernier, un assortiment de 48 hélicoptères de combat Apache et d'hélicoptères cargo Chinook a décollé lors d'un exercice qui consistait à déplacer des troupes et de l'équipement sous les tirs d'artillerie. Deux jours plus tard, dans le ciel au-dessus du Nevada, 119 soldats de la 82e division aéroportée de l'armée parachutèrent des avions de transport militaire C-17 dans l'obscurité dans un exercice simulant une invasion étrangère.

Le mois prochain, dans les postes de l'armée à travers les États-Unis, plus de 1 000 soldats de la réserve s'entraîneront à mettre en place de soi-disant centres de mobilisation qui déplacent rapidement les forces militaires à l'étranger. Et à partir du mois prochain avec les Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang, le Pentagone prévoit envoyer plus de troupes d'opérations spéciales dans la péninsule coréenne, un premier pas vers ce que certains officiels ont dit être la formation d'un groupe de travail basé en Corée, similaire aux types qui se battent en Irak et en Syrie. D'autres ont dit que le plan était strictement lié aux efforts antiterroristes.

Dans le monde de l'armée américaine, où la planification d'urgence est un mantra joué dans la psyché de chaque officier, les mouvements font ostensiblement partie de la formation standard du Département de la Défense et de la rotation des troupes. Mais la portée et le calendrier des exercices suggèrent de redoubler d'efforts pour préparer l'armée du pays à ce qui pourrait se passer à l'horizon avec la Corée du Nord.

Le secrétaire à la Défense Jim Mattis et le général Joseph F. Dunford Jr., le président des chefs d'état-major interarmées, se disputent avec force pour avoir utilisé la diplomatie pour répondre aux ambitions nucléaires de Pyongyang. Une guerre avec la Corée du Nord, a déclaré M. Mattis en août, serait "catastrophique". Pourtant, environ deux douzaines d'officiels et d'anciens commandants du Pentagone ont affirmé que les exercices reflétaient en grande partie la réponse de l'armée aux ordres de M. Mattis et chefs de service pour être prêt pour toute action militaire possible sur la péninsule coréenne.

Les propres mots du président Trump ont laissé les hauts responsables militaires et les troupes de base convaincus qu'ils doivent accélérer leur planification d'urgence.

Lire la suite:

dimanche 14 janvier 2018

Lancement du vaisseau spatial «Big Brother»: le premier satellite capable de saisir des objets aussi petits que 65 cm (26 pouces) et de les retransmettre en vidéos et images en couleur haute définition


Un satellite britannique pourrait fournir une vidéo couleur haute définition de notre planète depuis l'espace, ramassant même des objets aussi petits que 65 cm (26 pouces) au sol.

Le satellite vidéo «Big Brother», qui est actuellement encore un prototype, peut capturer des vidéos de personnes en orbite.

Il s'agissait de l'une des 31 charges utiles envoyées dans le véhicule de lancement du satellite polaire indien (PSLV) transportant des dizaines de satellites en provenance de l'Inde et de six autres pays.

En quelques heures, les contrôleurs ont fait leur premier contact avec le satellite britannique. 

La sonde britannique est un modèle de pré-production et si elle fonctionne bien, la société Earth-i basée à Guildford va créer un autre lot de cinq satellites.  

La prochaine constellation - qui sera connue sous le nom de Vivid-i - sera la première à donner une couleur haute définition à l'espace, écrit la  BBC.

Il sera en orbite à une altitude de 314 miles (505 km) et peut pointer vers des endroits spécifiques, prendre des photos et créer des films de deux minutes.

"Nous pouvons collecter jusqu'à 50 images par seconde, ce qui représente beaucoup d'informations", a déclaré Richard Blain, PDG de Earth-i, à BBC News . 

"Cela nous permet d'empiler les images individuelles et d'augmenter notre résolution effective, atteignant des objets entre 65 cm [26 pouces] à 75 cm [30 pouces]», a-t-il dit, lui permettant de capturer des voitures et des navires en mouvement. 

La surprenante décision de la part de Kim Jong-un d’accepter des pourparlers avec la Corée du Sud est soit un stratagème visant à gagner du temps, soit un besoin de retarder une éventuelle invasion américaine, sinon les deux, d’après certains experts

* Je suis plutôt de cet avis. La Corée du Nord perçoit la Corée du Sud comme une "une force fantôche" au service des États-Unis et Kim Jong-un pourrait être en train de jouer le jeu diplomatique alors qu'il n'a aucune considération pour les dirigeants sud-coréens qui agissent, à ses yeux, comme des traîtres.

La main tendue de Kim Jong-un aurait pour but d’affaiblir les sanctions internationales, selon un transfuge nord-coréen
http://french.yonhapnews.co.kr/national/2018/01/03/0300000000AFR20180103001200884.HTML


On a fait grand cas de ce changement soudain d’opinion de Kim Jong-un d’accepter de discuter avec Séoul. Certains commentateurs crédibles qualifient cette décision d’une percée diplomatique.D’autres pensent que la participation de deux patineurs artistiques nord-coréens aux prochains Jeux olympiques d’hiver marque un tournant dans l’histoire de l’un des régimes les plus oppressifs au monde.

Plutôt sceptique, Rick Fisher, chercheur principal au Centre international d’évaluation et de stratégies, prévient que ce serait se tromper que d’espérer un changement significatif dans la péninsule coréenne.

Durant ce conflit, explique R. Fisher, le monde entier a déjà pris position contre la Corée du Nord, exceptés deux alliés – la Chine et la Russie – prêts à offrir un soutien crédible.

Ayant nulle part vers où se tourner et avec une économie sous le joug de sanctions renforcées, le régime de Kim Jong-un fait face à une très sérieuse menace des forces militaires de la nouvelle administration américaine.

La Corée du Nord ne pouvant pas répondre à la menace par la force, elle tente alors une autre approche.

« En faisant bon ménage avec le Sud, le Nord espère affaiblir le consensus grossissant, mené par les États-Unis, en faveur d’une quelconque action visant le régime », a déclaré M. Fisher.

Le souvenir d’une guerre dévastatrice et la possibilité d’en avoir une autre suffisent à la Corée du Sud pour entretenir l’espoir que le Nord se veut sincère.

Toutefois Kim Jong-un a spécifiquement déclaré que ses missiles balistiques à armes nucléaires visent les États-Unis. Ainsi, il serait dangereux d’interpréter naïvement comme optimiste la récente position de Kim Jong-un à l’égard de sa voisine.

R. Fisher rappelle que « la Corée du Nord poursuivra ses efforts en vue de menacer le monde entier et en particulier les États-Unis, grâce à ses missiles nucléaires ».

Source:
http://www.epochtimes.fr/pourparlers-coree-nord-farce-selon-certains-experts-161540.html

Un 7.3 au Pérou

http://quakes.globalincidentmap.com/

samedi 13 janvier 2018

La surveillance des citoyens en Chine: reconnaissance faciale et données biométriques


Une fausse alerte au missile sème la panique à Hawaï


Une alerte a été envoyée par erreur samedi aux habitants d'Hawaï pour les prévenir de l'arrivée d'un missile balistique. Les autorités de l'archipel ont immédiatement démenti.

Une fausse alerte a été envoyée samedi aux habitants de Hawaï pour les prévenir de l'arrivée imminente d'un missile balistique et leur demander de se mettre à l'abri. 

"Menace de missile balistique sur Hawaï. Mettez-vous immédiatement à l'abri. Ceci n'est pas un exercice", ont reçu les habitants de l'archipel sur leur smartphone samedi aux environs de 8h locales.

L'alerte a été prise au sérieux par de nombreux habitants. "Voilà mon téléphone quand je l'ai allumé en me levant", écrit cette journaliste. "Ma famille est dans le nord de l'île, ils ont trouvé refuge dans le garage. Ma mère et ma soeur étaient en pleurs. C'était une fausse alerte mais je pense que de nombreuses personnes ont tremblé".

La menace a immédiatement été démentie par les autorités de l'archipel. 

Dans des tweets séparés, le gouverneur de Hawaï David Ige et l'agence locale de gestion des événements d'urgence ont chacun assuré que cet Etat américain situé dans l'océan Pacifique n'était pas menacé par un missile balistique. L'alerte a été envoyée dans un contexte géopolitique très tendu marqué par les menaces d'attaque nucléaire du régime nord-coréen.

"Une erreur humaine"

Finalement, un message rectificatif a été renvoyé pour prévenir les habitants qu'il s'agissait d'une fausse alerte. 

Toujours sur Twitter, le sénateur démocrate de Hawaï Brian Schatz écrit que l'incident était dû à "une erreur humaine", sans plus de précision. "Ce qui est arrivé aujourd'hui est absolument inexcusable. L'Etat tout entier était terrifié", ajoute-t-il.

Article du quotidien Le Devoir : Quand le réchauffement climatique provoque des vagues de froid


Voici l'analyse critique de cet article, mais surtout la démonstration que les postulats émis par les scientifiques qui y sont cités sont biaisés et insensés: la Terre se réchauffe, donc il fera plus froid! 

Analyse de Carlos Ramirez:
http://www.lepouvoirdelaconnaissance.com/2018/01/article-du-quotidien-le-devoir-quand-le-rechauffement-climatique-provoque-des-vagues-de-froid.html

jeudi 11 janvier 2018

La Terre pourrait entrer dans une période d'activité sismique élevée en 2018

* L'Extraordinaire Voyage de la Terre: L'Axe Incliné (épisode 3, un documentaire de la BBC)
http://www.dailymotion.com/video/x2kcq8f

Et si la terre ralentissait sa vitesse de rotation?
http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2012/08/et-si-la-terre-ralentissait-sa-vitesse.html

Fonte des glaces non pas de surface, mais des glaces souterraines...
Des «flux de chaleur géothermique» sous la glace de l'Antarctique 

https://conscience-du-peuple.blogspot.com/2017/11/ces-flux-de-chaleur-geothermique-sous.html
À l'aube de la nouvelle année, les premières nouvelles horribles sont déjà sorties pour l'année. Les scientifiques prédisent une augmentation massive du nombre de grands tremblements de terre en 2018.

Les scientifiques ont trouvé un lien alarmant entre le ralentissement de l'activité sismique de la Terre et l'augmentation du nombre de tremblements de surface. Il y a des périodes où les fluctuations minimes de la vitesse de rotation de la Terre provoquent un changement dans la durée des jours et des nuits. Ces changements s'additionnent et provoquent une période de vitesse sensiblement plus lente dans la rotation de la Terre autour de son propre axe. On pense que ces changements pourraient déclencher une activité sismique accrue.

Une équipe de chercheurs de l'Université du Colorado (UC) à Boulder a découvert qu'au cours des 100 dernières années les ralentissements de la Terre se sont étonnamment bien corrélés avec des périodes d'augmentation globale des séismes de magnitude 7,0 et plus.

Le pic, qui ajoute deux à cinq autres tremblements de terre d'importance, arrive bien après le début du ralentissement.

"La Terre nous offre 5 années de hausse des futurs tremblements de terre, ce qui est remarquable", explique Roger Bilham, professeur à CU et auteur principal de l'étude avec Rebecca Bendick à l'Université du Montana à Missoula dans une étude publiée dans le journal Science.

"A cinq reprises au siècle dernier, une augmentation de 25 à 30% du nombre annuel de [séismes de magnitude 7,0 ou plus] a coïncidé avec un ralentissement de la vitesse de rotation moyenne de la Terre",  selon un résumé d'une étude  de l'équipe.

Les tremblements de terre de magnitude 7,0 ou plus sont les plus destructeurs et peuvent causer des dommages importants et des pertes de vie. Le tremblement de terre le plus meurtrier de 2017 a été le tremblement de terre entre l'Iran et l'Irak, qui a fait plus de 500 victimes et paralysé les deux nations.

L'étude indique que le ralentissement périodique de la Terre a débuté il y a quatre ans, en 2013. A l'aube de 2018, nous entrons dans la plus dangereuse des 5 années de ralentissement, qui a toujours correspondu dans le passé à une augmentation de l'activité sismique.

La dernière année a vu sa juste part de calamités naturelles, avec plusieurs ouragans déchirant les États-Unis, laissant plusieurs États en lambeaux. Même ces ouragans provoquent un changement de la vitesse de rotation, a ajouté l'étude. Les tempêtes comme El Nino ont conduit la longueur du jour à varier d'une milliseconde sur une année ou plus.

"L'année prochaine nous devrions voir une augmentation significative du nombre de séismes sévères. Nous l'avons eu facile cette année. Jusqu'à présent, nous n'avons eu que six séismes sévères. Nous pourrions facilement en avoir 20 par an à partir de 2018", a dit Bilham [professeur auteur principal de l'étude] dans un podcast de BBC Science

Bien que le lien entre les changements dans la journée et l'activité sismique n'était pas clair, il a dit que la vitesse réduite provoque un changement de la circonférence de la Terre d'environ 12 millimètres, qui semblait minuscule mais était assez pour causer un renversement dans les plaques tectoniques. pour déchaîner des effets de surface qui pourraient causer de graves dommages à la vie et à la propriété.

L'année dernière, il y a eu 113 tremblements de terre au-dessus de 6,0 sur l'échelle de Richter. S'il y a eu une augmentation des grands séismes de magnitude 7,0+ (6 l'année dernière), il y aura des dommages à grande échelle dans les zones touchées. Il n'y a aucun moyen de prédire où cela se produira maintenant. Les lectures sismiques sont limitées à une courte période avant le séisme et c'est un énorme problème.

mardi 9 janvier 2018

Rencontre entre Corée du Nord et Corée du Sud: pourquoi est-ce un moment important dans le conflit?

Le négociateur en chef de Pyongyang a déclaré lors de cette rencontre: "Toutes nos armes, y compris les bombes atomiques, les bombes à hydrogène et les missiles balistiques, ne visent que les États-Unis, pas nos frères, ni la Chine et la Russie"
https://ca.reuters.com/article/topNews/idCAKBN1EX2CW-OCATP

Pour la première fois en 2 ans, les deux Corées se sont réunies pour des pourparlers. La rencontre a eu lieu à Panmunjeom , un village frontalier où a été signé le cessez-le-feu de la guerre de Corée en 1953. Que retenir de cette rencontre entre les deux pays ? Bruno Hellendorff, chercheur au GRIP, le groupe de recherche et d'informations sur la paix et la sécurité, était l'invité de Matin Première pour en parler.

Source:

Coulées de boue mortelles en Californie


Au moins 13 personnes ont trouvé la mort dans le sud de la Californie mardi 9 janvier dans des crues soudaines et une coulée de boue provoqués par un violent orage qui s’est abattu sur des flancs privés de leur végétation protectrice le mois dernier à la suite des feux de forêt qui ont ravagé l’Etat. « Nous sommes tristes d’annoncer que 13 morts sont confirmées après la tempête qui a traversé la région hier soir », a annoncé Bill Brown, le shérif du comté de Santa Barbara, lors d’une conférence de presse.Plus tôt dans la journée, les pompiers du comté de Santa Barbara (SBCFD) avaient indiqué, sans donner plus de détails, que des corps avaient été retrouvés dans la boue lors d’une opération de secours à Montecito, au nord-ouest de Los Angeles, ont indiqué les médias.

De la boue jusqu’à la taille

Le SBCFD a tweeté qu’il utilisait des chiens pour chercher de possibles victimes à un endroit où se trouvaient plusieurs maisons avant que de fortes pluies ne s’abattent et provoquent des glissements de terrain.

Il a également posté sur son compte Twitter plusieurs photos montrant des quartiers envahis par la boue – parfois à hauteur de taille en épaisseur –, des maisons arrachées de leurs fondations et des routes rendues impraticables par la boue ou des arbres à terre.

L’autoroute 101, qui longe la côte Pacifique, était notamment inaccessible sur une cinquantaine de kilomètres. « Les pompiers ont sauvé une fille de 14 ans qui a été coincée pendant plusieurs heures dans une maison détruite de Montecito », ont-ils ajouté.

Le comté de Ventura a reçu la plus grosse quantité de pluie avec 13 centimètres cumulés, d’après les services météorologiques de Los Angeles.

La plupart des zones affectées par ces coulées de boue ont été dévastées en décembre par l’incendie « Thomas », le plus destructeur en surface brûlée de l’histoire de la Californie. Il n’y a désormais plus de végétation pour absorber l’eau et retenir les sols.

Source: 
http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/01/10/coulees-de-boue-mortelles-en-californie_5239546_3244.html#gC7LzuH2PwGEvXgt.99

Un 7.6 au Honduras au cours des dernières minutes

http://quakes.globalincidentmap.com/

samedi 6 janvier 2018

Une vidéo filmée le 3 janvier dernier, montre la cérémonie qui a été retransmise simultanément devant 4000 rassemblements militaires en Chine alors que le chef de l'Armée Populaire de Libération (APL) a logé un appel de préparation à la guerre à ses troupes

* Lors d'une cérémonie, qui s'est déroulée hier, le secrétaire général et président de la Commission militaire centrale du Parti communiste, Xi Jinping, a ordonné à l'armée chinoise de renforcer sa préparation au combat
https://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2018/01/lors-dune-ceremonie-qui-sest-deroulee.html


Les images satellitaires du site de lancement de la fusée nord-coréenne suggèrent que Kim Jong-un prépare un autre test de missile "dans un futur proche"

http://www.dailymail.co.uk/news/article-5238275/Photos-suggest-Kim-Jong-preparing-missile-test.html

Alors que le monde se rapproche de la guerre nucléaire, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) organisent un briefing sur la manière dont le public peut se préparer à une telle catastrophe


Les experts en radiation partageront leurs conseils sur la façon de survivre à une bombe nucléaire, comme «de s'abriter sur place pendant au moins 24 heures», qui, selon eux, «est essentiel pour sauver des vies et réduire l'exposition aux radiations».

L'événement a lieu quelques jours après qu'un ancien officier supérieur américain a averti que les Etats-Unis étaient maintenant plus proches qu'ils ne l'ont jamais été de la guerre nucléaire avec  la Corée du Nord.

Le CDC admet que tenir un tel briefing pourrait susciter la terreur chez certains, mais soutient qu'il est crucial que les gens soient préparés.
"Même si une détonation nucléaire est improbable, elle aurait des conséquences dévastatrices et il y aurait peu de temps pour prendre des mesures de protection essentielles. Malgré la peur entourant un tel événement, la planification et la préparation peuvent réduire les décès et la maladie."
La discussion est dirigée par Robert Whitcomb, chef de la branche des études sur les rayonnements du Centre national pour la santé environnementale du CDC, et le capitaine Michael Noska, agent de radioprotection et conseiller principal en santé physique à la Food and Drug Administration.

La  préparation à une détonation nucléaire aura lieu le mardi 16 janvier au campus Roybal du CDC à Atlanta.

Source:

vendredi 5 janvier 2018

Massachusetts le 4 janvier 2018


Le réchauffement climatique anthropique : un mensonge qui arrange !

* Voici quelques extraits d'un article extrêmement intéressant puisqu'il nous instruit sur le contexte au cours duquel le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a été créé, dans l'ère Reagan et Thatcher, et pourquoi ce groupe de scientifiques obéit à des commandes gouvernementales.
Depuis sa création le GIEC publie tous les six ans environ un épais rapport de plusieurs milliers de pages, ainsi qu’un « résumé pour les décideurs » de 20 à 40 pages servant de base aux négociations climatiques internationales. Le cinquième et dernier rapport date de 2014. Au fil des ans, ces résumés sont devenus de plus en plus illisibles.
Les trois premiers rapports du GIEC restaient prudents. En 1995, le GIEC concluait en disant qu’aucune des études n’avait apporté la preuve que le changement climatique puisse être attribué aux gaz à effet de serre. En 2001, le GIEC soulignait qu’en matière de modélisation du climat, ils étaient face à un « système chaotique couplé et non linéaire » et que les prédictions à long terme s’avéraient impossibles.
Mais dés le 4 ème rapport (AR4), fin 2007, sans aucune donnée nouvelle, le GIEC affirme que la réalité et l’ampleur du réchauffement climatique sont « sans équivoque ». L’effet de serre du CO2 serait la cause d’un réchauffement pouvant atteindre 6,4° en 2100 si rien n’était fait; cela provoquerait aridité, désertification, catastrophes climatiques et montée des océans. Des prédictions avec un écart allant de 0,2° à 6,4°! Une marge d’incertitude invalidant leurs conclusions.
AR4 affirmait entre autres que les glaciers de l’Himalaya pourraient disparaître en 2035 voire avant. Le GIEC dût démentir en 2010 suite aux protestations des scientifiques. Des études ont confirmé qu’il n’y avait aucun recul inquiétant des glaciers en Himalaya et plusieurs scientifiques et ex-experts du GIEC  démissionnèrent pour exprimer leurs désaccords quant aux méthodes de travail et ses conclusions.
En tant que vice-président dans l’administration Clinton,  Al Gore aida à promouvoir le protocole de Kyoto en 1997, traité international visant à réduire les émissions de CO2.
En 2006,  dans son film « une vérité qui dérange », Al Gore se met en scène pour expliquer la future catastrophe planétaire liée aux activités humaines. Ce film quasi hollywoodien très médiatisé, avec ses images d’apocalypse et sa courbe impressionnante « en crosse de hockey » pour illustrer le réchauffement depuis la période industrielle, eut un retentissement international.
Mais cette courbe était fausse ! (et ce n’était pas la seule erreur). Elle avait été sciemment falsifiée. Ce mensonge scandaleux à des fins idéologiques aurait dû entraîner la dissolution du GIEC. Mais non, le GIEC admit son «erreur», la courbe disparut du rapport suivant et le film reçut 5 prix, 2 nominations et le prix Nobel de la paix fut attribué en 2007 au GIEC et à Al Gore !!
Puis il y eut en 2009, peu avant le sommet de Copenhague, la « Climategate », autre affaire très grave. Des hackers avaient diffusé plus de 5000 e-mails de hauts membres du GIEC. Dans ces échanges apparaissaient clairement les manipulations des données scientifiques pour les faire coller à leur théorie réchauffiste, ainsi que des rapports de scientifiques censurés « comme non conforme » à la version officielle du GIEC. On y vit aussi leurs méthodes d’intimidation contre ces scientifiques « dissidents ».
Le président du GIEC, Rajendra Pachauri, faisant l’objet d’une plainte pour harcèlement sexuel, dût démissionner le 24 Février 2015. Ce n’était pas le seul scandale le concernant; il était également visé par des accusations de conflits d’intérêts et d’enrichissement personnel.
Dans le 5ème et dernier rapport (2014), sans nouvelles données scientifiques, le GIEC devient plus affirmatif encore : le réchauffement du système climatique est dû aux activités humaines (probabilité de plus de 95 %) et il faut mettre fin à l’utilisation des énergies fossiles, principales responsables.

jeudi 4 janvier 2018

Lors d'une cérémonie, qui s'est déroulée hier, le secrétaire général et président de la Commission militaire centrale du Parti communiste, Xi Jinping, a ordonné à l'armée chinoise de renforcer sa préparation au combat


Le président Xi Jinping a ordonné à l'armée de créer une force d'élite formée à la guerre réelle et à la guerre numérique. Considéré comme le dirigeant chinois le plus puissant, Xi a fait pression sur les 2,3 millions de soldats de l'Armée Populaire de Libération (APL), la plus grande force permanente du monde, pour qu'ils améliorent l'entraînement au combat et pour qu'ils fonctionnent sous la direction de la Commission militaire centrale qui est le commandement général de l'armée. 

Hier, Xi a donné des instructions de formation militaire à l'APL lors d'une cérémonie de mobilisation qui a été diffusée simultanément à 4 000 rassemblements militaires autour de la Chine. 

La cérémonie s'est déroulée sur une base d'entraînement militaire dans le nord de la Chine sous le commandement du Central Theatre de l'APL [une des cinq zones de guerre], avec plus de 7 000 soldats de l'APL et 300 véhicules armés, a rapporté la chaîne de télévision CCTV.

Source:

Une pétition signée par près de 32 000 scientifiques, dont plus de 9000 docteurs en science (Phd), qui dénoncent la théorie du réchauffement climatique comme étant une supercherie!


Énonciation du grief

Nous exhortons le gouvernement des États-Unis à rejeter l'accord sur le réchauffement climatique qui a été rédigé à Kyoto, au Japon, en décembre 1997 ainsi que toutes autres propositions similaires. Les limites proposées sur les gaz à effet de serre nuiraient à l'environnement, entraveraient le progrès de la science et de la technologie et nuiraient à la santé et au bien-être des hommes.

Il n'y a aucune preuve scientifique convaincante que la libération humaine de dioxyde de carbone, de méthane ou d'autres gaz à effet de serre cause ou entraînera, dans un avenir prévisible, un réchauffement catastrophique de l'atmosphère terrestre et une perturbation du climat terrestre. En outre, il existe des preuves scientifiques substantielles que les augmentations du dioxyde de carbone atmosphérique produisent de nombreux effets bénéfiques sur les environnements naturels végétaux et animaux de la terre.

But de la pétition


Le but du projet de pétition est de démontrer que l'affirmation d'une «science établie» et d'un «consensus» accablant en faveur de l'hypothèse du réchauffement climatique causé par l'homme et des dommages climatologiques qui en découlent est fausse. Aucun consensus ou science établie n'existe. Comme l'indiquent le texte de la pétition et la liste des signataires, un très grand nombre de scientifiques américains rejettent cette hypothèse.

Les publicistes des Nations Unies, M. Al Gore, et leurs partisans prétendent souvent qu'il ne reste que quelques «sceptiques», des sceptiques qui ne sont toujours pas convaincus de l'existence d'une urgence catastrophique causée par l'homme et causée par le réchauffement climatique.

Il est évident que 31.487 Américains avec des diplômes universitaires en sciences - dont 9.029 doctorats, ne sont pas «quelques-uns». De plus, d'après la déclaration de pétition claire et forte qu'ils ont signée, il est évident que ces 31 487 scientifiques américains ne sont pas des «sceptiques».

Ces scientifiques sont plutôt convaincus que l'hypothèse du réchauffement de la planète causée par l'homme est sans validité scientifique et que l'action du gouvernement sur la base de cette hypothèse endommagerait inutilement et contre-productivement la prospérité humaine et l'environnement naturel de la Terre.

Source:
http://www.petitionproject.org/

Boston, Massachusetts: 14 pouces (35 cm) de neige au sol, soit 3 pouces (7 cm) de neige à l'heure et des inondations extrêmes en même temps!

Les requins du Massachusetts échoués et gelés après la chute extrême de température:
http://www.20minutes.fr/insolite/2195951-20180103-etats-unis-requins-massachusetts-echoues-geles-apres-chute-extreme-temperature




Sources:
https://weather.com/
https://www.cbsnews.com/news/flooding-massachusetts-bomb-cyclone-winter-storm/

Le fondateur du Weather Channel et prévisionniste météo à la télévision américaine pendant plus de 60 ans, a déclaré sur les ondes de CNN à l'été 2017 que le réchauffement climatique est un canular et que 31 000 scientifiques sont d'accord avec cet énoncé!

John Coleman est un ancien prévisionniste de la météo à la télévision qui a travaillé dans ce domaine pendant plus de six décennies. 


En juin 2017, sur les ondes de CNN, Coleman a demandé au journaliste déjà très arrogant avant même de commencer l'entrevuede se fermer le clapet afin de rétablir certains faits (que je résume ici dans mes propres mots sans en altérer le sens): 

Je ne suis pas un climato-sceptique, appellation qui vise à me faire passer pour un con, mais je suis un sceptique de la théorie du réchauffement climatique. Je ne suis pas un scientifique, vous avez raison, et sachez que je ne suis pas le co-fondateur du Wheather Channel, j'en suis le fondateur et le directeur exécutif. Il ajoute:  CNN a une position très forte en faveur de la théorie du réchauffement climatique qui fait, dites-vous, consensus chez les scientifiques, mais sachez qu'il n'y a pas de consensus en science: la science n'est pas un vote, elle concerne des faits.
"Il n'y a pas de réchauffement global significatif causé par l'homme maintenant, il n'y en a pas eu dans le passé et il n'y a aucune raison d'en attendre un dans l'avenir", a-t-il souligné." 
Quand le journaliste de CNN lui a demandé comment il expliquait le fait que 97% des scientifiques du gouvernement, de la NASA et d'autres institutions acceptent le réchauffement de la planète comme une science établie, Coleman a affirmé que tout était une question d'argent. Il a précisé que le gouvernement consacre 2,5 milliards de dollars à la science du climat chaque année, mais ne finance que des études qui soutiennent l'hypothèse du réchauffement planétaire. Les climatologues qui veulent réellement travailler n'ont donc pas vraiment le choix: s'ils veulent obtenir l'argent, ils doivent soutenir la position de réchauffement de la planète.

Coleman a également fait référence au Global Warming Petition Project, une pétition lancée en 1998, et signée par 31 487 scientifiques, dont plus de 9 000 titulaires d'un doctorat en science de l'atmosphère, sciences de la Terre, climatologie et environnement. Aucun de ces scientifiques hautement respectés n'acceptent la théorie du réchauffement climatique.

En fait, ces scientifiques insistent : "Il n'existe aucune preuve scientifique convaincante que la libération humaine de dioxyde de carbone, de méthane ou d'autres gaz à effet de serre causerait ou entraînerait dans un avenir prévisible un réchauffement catastrophique de l'atmosphère terrestre et une perturbation du climat."

Le professeur Frederick Seitz, ancien président de l'Académie nationale des sciences des États-Unis et lauréat de la National Medal of Science, a déclaré: "Les données de recherche sur les changements climatiques ne montrent pas que l'utilisation humaine des hydrocarbures est dangereuse. Au contraire, il existe de bonnes preuves que l'augmentation du dioxyde de carbone atmosphérique est utile pour l'environnement."

Une étude publiée dans la revue Nature Climate Change en 2016, a souligné les effets bénéfiques de l'augmentation de la production de dioxyde de carbone. Cette étude a déterminé que la Terre a verdis "de manière significative" au cours des trois dernières décennies et demie. En fait, entre 25 et 50% de la vie végétale de notre planète a été soumise à cet effet, ce qui est logique, car le dioxyde de carbone stimule la photosynthèse, ce qui facilite la croissance.

Source:

mercredi 3 janvier 2018

Nouveau record et moyenne à la hausse pour les radiations cosmiques en 2017. Quels seront les impacts sur le climat ? Par Carlos Ramirez

L'année 2017 étant terminée, je suis enfin en mesure de vous montrer les résultats des lectures des rayonnements ionisants (radioactivité) dans les précipitations ainsi que la moyenne annuelle. Celle-ci est toujours à la hausse et ce, malgré le fait que le soleil a eu un regain d'énergie spectaculaire en septembre. Le résultat le plus bas a par ailleurs eu lieu lors d'une tempête magnétique sévère de niveau G4 (échelle de 5) et de radiation S2 à S3.






Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres qui prouvent que mes résultats sont fidèles à l'activité solaire qui repousse les particules interstellaires (soleil actif = radiations cosmiques à la baisse).

MES MOYENNES CONTINUENT D'AUGMENTER ET LE SOLEIL DIMINUE EN ACTIVITÉ

Les moyennes précédentes (la normale devrait être de +ou- 35 cpm) : 

2014 : 50.6 cpm

2015 : 59.1 cpm

2016 : 75.3 cpm

2017 : 98.1 cpm

Le précédent record de 243.1 cpm en 2016 a été franchi a deux reprises. Le nouveau record officiel est de 311.2 cpm. J'ai ainsi dû modifier l'axe vertical de mon graphique pour une troisième fois. 

Lire la suite sur le blog de Carlos:
http://www.lepouvoirdelaconnaissance.com/2018/01/nouveau-record-et-moyenne-a-la-hausse-pour-les-radiations-cosmiques-en-2017-quels-seront-les-impacts-sur-le-climat.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés