Suivre ce blog via Facebook

mardi 2 janvier 2018

Vincent Courtillot, géophysicien, affirme et documente qu'il n'y a plus de réchauffement climatique, que l'élévation des taux de CO2 est causée par la hausse des températures et non pas l'inverse, que l'historique des hausses des températures de la planète est directement liée à l'activité solaire et que les rapports et graphiques du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) sont sérieusement biaisés

Exposé réalisé en 2009

Exposé réalisé en 2013

Courtillot arrive à plusieurs niveaux aux mêmes conclusions que le météorologue du NOAA David Dilley, de l'ingénieur et consultant de la NASA John Casey et de l'astrophysicien à la NASA, David H. Hathaway.  Ces 3 scientifiques font partie d'une communauté grandissante d'experts qui s'opposent à la théorie du réchauffement climatique causé par l'homme et qui dénoncent la supercherie des postulats du GIEC qui ont mené à un "consensus scientifique" qui fait autorité en matière de changements climatiques.

Entrevues en français avec des scientifiques de "l'association francophone des climato-optimistes" qui remettent en cause les théories émises par le "consensus scientifique".

Christian Gerondeau, ingénieur polytechnicien
https://www.youtube.com/watch?v=v1OJpKaBzZA

Vincent Courtillot, géophysicien
https://www.youtube.com/watch?v=v-HD3I4CfIk

François Gervais, professeur émérite de physique à l'Université de Tours
https://www.youtube.com/watch?v=HfLqliWFJx0

Benoît Rittaud, mathématicien
https://www.youtube.com/watch?v=_nBUO1KR9AA

11 commentaires:

  1. Tout ceci est fait pour faire payer les gens avec toutes sortes de taxes
    sans relation réelle avec la pollution.
    Une belle escroquerie mais la plupart des gens sont des moutons.
    Nos dirigeants ne font rien pour le bienfait de l'humanité
    Foi Espérance Amour Charité
    Que dieu vous garde dans ce qui arrive

    RépondreSupprimer
  2. Un scientifique de grande envergure et d'une modestie qui convient à ce types de personne et au sérieux qui convient à un scientifique!

    RépondreSupprimer
  3. Le président des Etats-Unis s’est toujours montré sceptique sur le changement climatique, parlant même d’une « invention » de la Chine.

    http://www.lemonde.fr/donald-trump/article/2017/12/29/profitant-de-la-vague-de-froid-donald-trump-ironise-sur-le-rechauffement-climatique_5235475_4853715.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en même temps si Trump le dit ...... c'est que c'est vrai ! dormez braves gens et surtout n'oubliez pas de prier ....

      Supprimer
  4. Une question m'est venue suite au visionnage
    de la première vidéo.

    Un des intervenants (celui à la chemise orange, défendant
    la thèse du réchauffement auprès des politiques), dit
    la chose suivante :

    Pourquoi dans les grands rassemblements / conférences
    scientifiques, les soit-disant groupes (de plus en
    plus nombreux) de scientifiques opposés à la thèse du
    réchauffement ne sont pas présents ?

    Est-ce que cette question / affirmation est vraie ?
    Si oui, où sont-ils ?

    Car personnellement, je suis plutôt de ceux qui croient
    que la thèse du réchauffement est fausse, et que
    c'est de la propagande à des fins mondialistes et
    économiques.

    Mais peut-être que H.A.A.R.P. pourra aider les
    lobbyistes...

    Bien à vous,

    David

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine que dans les panels sur le réchauffement climatique où sont réunis les experts du GIEC et autres experts d'autres instances internationales, les scientifiques qui refusent les positions officielles ne sont certainement pas invités et, dispersés partout à travers le monde, ils n'ont peut-être pas encore réussi à s'unir pour organiser une forte résistance au lobby. Un ou deux scientifiques qui oseraient monter sur le podium pour dénoncer les postulats du GIEC, par exemple, feraient preuve d'un courage presque suicidaire puisqu'ils seraient la risée de la foule et par la suite, sujet de scandales et de calomnies visant à discréditer leurs compétences et leur santé mentale!

      Supprimer
    2. De mémoire, d'après la vidéo, ils ne seraient
      pas que deux ou trois...

      D'après la personne à la chemise orange, ces
      scientifiques "dissidents" seraient aussi les
      bienvenus.

      Je pense qu'il est de bonne foi.
      Mais... malheureusement, un accident d'avion
      peut si vite arriver...
      Peut-être que certains ont reçu des menaces
      de personnes "bien placées" qui n'apparaissent
      pas sur le devant de la scène. Et cela peut se
      comprendre qu'ils ne se risquent pas à braver
      le discours politiquement / scientifiquement
      correct.

      Pour conclure :

      Genèse 8:22
      Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l'été et l'hiver, le jour et la nuit ne cesseront point.

      Luc 21:11
      il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines ; il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes dans le ciel.

      Donc, réchauffement climatique ou pas, nous
      nous situons entre ces deux versets ! :-)

      David

      Supprimer
  5. de l’ignorance, utilisée pour brouiller les connaissances
    http://huet.blog.lemonde.fr/2018/03/05/que-puis-je-contre-lignorance/

    RépondreSupprimer
  6. Quelques esprits chagrins dans la communauté scientifique et politique, ignorants de l'essence de la démarche scientifique affirment toujours péremptoirement que Vincent Courtillot se trompe. Il faut pourtant rappeler qu'en science, aucun modèle ne prétend dire la vérité comme le fait le GIEC. Au mieux la méthode expérimentale donne t-elle l'explication la plus cohérente et heuristique de l'état des connaissances disponibles, s’employant à servir de référence pour engager de nouvelles recherches, soit pour consolider,soit pour tester encore. C'est bien ainsi que se font habituellement les avancées des connaissances en sciences. C'est la raison qui décrédibilise la gestion du GIEC pour les observateurs objectifs.

    RépondreSupprimer

  7. En tant que géologue je m’intéresse depuis longtemps à la question des changements climatique à la faveur de mes observations sur le terrain. Je suis très intéressé par les publications et les conférences de Monsieur Vincent Courtillot dont j’apprécie sa haute compétence scientifique et dont je partage les analyses.
    Je crains cependant que suivant cet adage, comme en ont été victimes entre autres le volcanologue Haroun Tazieff et Alfred Wegener, que celui qui dit la vérité doit être exécuté !
    Des découvertes qui confirment les théories de Monsieur Vincent Courtillot , très peu rapportées par les medias, de bois subfossiles aux fronts de glaciers des Alpes centrales et orientales actuellement en retrait montre en effet que des arbres parfois centenaires avaient colonisé des espaces qui ne sont aujourd’hui déglacés que depuis quelques années, voire encore sous la glace. Les retraits glaciaires paroxysmaux ont eu lieu lors de l’optimum climatique holocène entre 7 500 et 6 500 ans avant nos jours d’autres entre 2500 et 3000 ans.
    Des Pins Cembro fossiles ont été de nouveau récemment découverts en altitude dans la vallée blanche à Chamonix datés par la méthode C14 vers 3500 ans avant aujourd’hui.
    Force est de constater que l’image traditionnelle d'une chaîne alpine continuellement englacée depuis la fin de la dernière glaciation est à relativiser. Selon les chercheurs Suisses, très spécialisés dans ce domaine, les glaciers alpins ont été moins étendus que maintenant durant plus de la moitié de ces dix derniers millénaires ce qui confirme des changements climatiques fréquents et rapides et les périodes de réchauffement qui s’ensuivent.
    A la lumière de ces observations, il apparaît donc qu’un des arguments principaux en faveur de la cause anthropique du réchauffement constaté à l’heure actuelle mis en évidence par le retrait des glaciers, est fortement contesté par le fait que des retraits équivalents ou supérieurs des glaciers ont été mis en évidence le long des 4 000 dernières années alors que la cause anthropique (émission de gaz à effet de serre) ne pouvait pas être invoquée.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés