Suivez ce blog via Facebook

mardi 11 mars 2014

Université Harvard: "La fluoration de l'eau cause des désordres cognitifs et comportementaux"!

La consommation de l'eau fluorée diminiue le quotient intellectuel des enfants selon des chercheurs de l'Université Harvard.  Ils ont démontré que la fluoration de l'eau augmente les risques de désordres cognitifs et comportementaux.  Une étude récente de la même université suggére que la fluoration contribue à causer l'autisme, le déficit d'attention et l'hyperactivité.  

L'étude démontre aussi que de multiples agents chimiques approuvés par la FDA, la USDA et le CDC sont insuffisamment éprouvés et représentent un danger pour la santé humaine.  Des experts en santé publique, spécialistes et chercheurs déclarent, depuis plusieurs années, que le fluor (dans l'eau, les dentifrices, traitements dentaires, etc.) est un "tueur à grande échelle"...

Sources:
http://naturalsociety.com/harvard-study-published-federal-govt-journal-confirms-fluoride-lowers-iq/
http://www.thelancet.com/journals/laneur/article/PIIS1474-4422%2813%2970278-3/abstract

7 commentaires:

  1. Bonjour Isabelle :)

    Heureux de constater que tu continues a te positionner .

    Le fluoride calcifie la glande pinéale, et ainsi nous empèche de la faire fonctionner correctement, nous ne pouvons aplus voir dans l'esprit, ou encore comment s e transformer en robot, ou se réduire a notre cerveau reptilien.

    Un remède : prenez régulièrement du magnésieum, cela décalcifie la glande, j'en témoigne personnellement.

    Un bon compromis aux doses mortelles de fluoride dans les aliments de grande consommation.

    Pour vos enfants qui aiment tant le redbull , arnme de destruction massive pour nos petits cerveaux, cela peut etre salvateur.

    Hop hop Hop au magnésium :) :) :)

    Bien a vous



    RépondreSupprimer
  2. La première étude ne fait que démontrer une probabilité un peu plus élevée chez les groupes exposés à des concentrations très hautes, bien plus hautes que les concentrations des eaux fluorés volontairement. La seconde ne fait que mentionner que le fluore possède effectivement une neurotoxicité mais sans définir à quelle concentration ou dans quel contexte. Plutôt alarmiste votre commentaire.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, vous avez raison à l'effet que l'étude ne dit pas: "les concentrations de fluor ajoutées à l'eau des villes et utilisées dans les traitements dentaires constituent un danger pour la santé humaine puisqu'elles causent des troubles neurologiques graves"!

    Les études et rapports scientifiques qui sont faits et publiés par les universités (Harvard dans ce cas-ci) sont financés par qui? Nul besoin d'aller pêcher dans la théorie du complot pour soupçonner que ces études sont [souvent] commandées et financées par les industries qui fabriquent ou commercialisent un type de produits sujet à une approbation de la FDA ou de Santé Canada. Elles payent des facultés universitaires, dans lesquelles sont recrutés des étudiants brillants et des stagiaires de recherche bon marché, pour mener des expériences où les hypothèses sont confirmées et écrites d'avance. Ces études ne sortent que très rarement de laboratoires de recherches indépendants (si les mots "laboratoires indépendants existent...) et elles ne sont donc pas fiables puisqu'on n'arrive jamais à connaître "à qui profite le crime"!

    Shiv Chopra, auteur du livre "Santé Canada: Corrompu jusqu'à la moëlle", est un microbiologiste qui a fait son doctorat à McGill et qui a travaillé pour Santé Canada de 1969 à 2004. Il a vu et vécu l'état de corruption à l'intérieur de l'organisme sensé protéger la santé humaine. Lui et des collègues de la fonction publique ont dénoncé devant les tribunaux le fait que des superviseurs mettaient de la pression pour que soit approuvé des médicaments et des vaccins sans que les tests d'innocuité ne soient concluants.

    Un autre exemple est celui de scientifiques qui disent avoir été payé pour rédiger de fausses données concernant le prétendu réchauffement climatique. Ces scientifiques qui travaillaient sur l'étude qui fait autorité concernant le changement climatique de la planète ont été invités à couvrir le fait que la température globale n'a pas augmentée au cours des 15 dernières années. Une copie d'un rapport des Nations Unies, compilé par des centaines de scientifiques, montre que l'année 1998 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée et que les températures enregistrées à travers le monde ne l'ont jamais dépassée.
    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2425775/Climate-scientists-told-cover-fact-Earths-temperature-risen-15-years.html?ITO=1490&ns_mchannel=rss&ns_campaign=1490

    Daily Mail (7 septembre 2013): "Et maintenant c'est le refroidissement climatique global!
    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2013/09/daily-mail-7-septembre-2013-et.html

    Donc, laissez-moi douter de l'impartialité des résultats de toutes études confondues!

    Un très bon film sur le sujet: "The East"...

    RépondreSupprimer
  4. Beaucoup de mal à vous suivre. Vous doutez de l'impartialité des études que vous citez en exemple pour appuyer vos dires. Pourquoi les citer alors? Ces études sont le principal argument de ce que vous avancez et vous venez d'écrire qu'elles ne valent rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le point ici n'est pas de dire que les études ne sont pas bonnes, mais qu'elles sont biaisées par l'entité ou l'organisation qui les finance. La dangerosité du fluor est un sujet hautement débattu depuis plusieurs années et la multiplication des dénonciations d'experts/scientifiques mettent une énorme pression sur l'industrie qui a récupéré ce déchet nucléaire (utilisé premièrement par Hitler dans l'eau) pour en faire un produit d'assainissement des eaux et des os! Le lobbying a tout intérêt à financer des études, conduites par des universités prestigieuses, pour démontrer son souci d'assurer la sécurité du public. Si Harvard arrive à la conclusion qu'il existe un danger et des méfaits neurologiques, la main qui paye doit toutefois doser le potentiel de dangerosité avec la dose ingérée. Et évidemment, les concentrations doivent être fortement élevées pour que ce soit un réel risque pour la santé! Hé hop, on fait taire la résistance parce que Harvard l'a dit!





      Supprimer
    2. Et... pour avoir travaillé dans les écoles la majeure partie de ma carrière, je peux vous dire que le nombre d'enfants diagnostiqués "déficit d'attention", "hyperactivité", "anxiété chronique", sont devenus presqu'une majorité dans une classe. Que se passe-t-il avec nos enfants?

      Et ne me dites pas que c'est parce qu'ils sont mieux diagnostiqués! La très large majorité des enfants ont reçu un tel diagnostic après avoir passé 30 minutes dans le bureau du médecin (non spécialiste) et après avoir répondu à 6 critères diagnostic sur 9: est-il agité? est-il distrait? est-il opposant?... 3 autres oui et la maladie est bien installée! La médication aussi!

      Je ne sais pas précisément ce qui cause autant de troubles chez nos enfants (la génération actuelle des 30 ans et moins), mais les agents neurotoxiques que l'on trouve dans l'eau, dans les vaccins, dans les agents de conservation, dans les pesticides, dans les produits ménagers, ne sont certainement pas étrangers à ces affectations.

      Ces enfants ne sont pas nés avec des limitations cognitives et des particularités comportementales. Ils ont été affectés neurologiquement par des agresseurs externes. Ça, j'en suis certaine.

      Supprimer
    3. Vous avex le droit d'être certaine mais ce que vous avancez n'est aucunement de la science et purement gratuit. Nos enfants ont des problèmes d'attention = les agents neurotoxiques sont responsables. Pardonnez-moi, mais c'est n'importe quoi; ou à tout le moins une conclusion BEAUCOUP trop hâtive. Quels sont ces agents? Avez-vous mesuré leur concentration et la fréquence d'exposition? Les mécanismes d'action? Vous avez droit à vos opinions mais je peux penser à beaucoup d'autres causes pour les déficits d'attention et ce, bien avant les doses nanoscopiques injectées dans les vaccins. Surabondance de stimuli dans un monde numérique, manque d'activité physique en dehord de l'école... Cessez de faire peur à tout le monde.
      En passant, le fluor n'a rien de radioactif si c'est ce que vous vouliez dire par nucléaire. Je vous suggère de vous instruire un peu en matière de sciences.

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés