Suivez ce blog via Facebook

mardi 3 novembre 2015

Québec: plus de 70 écoles et cégeps visés par des alertes à la bombe

* Un collectif inconnu des autorités, qui signe le "sceptre rouge", aurait envoyé un courriel de menace à des directions d'école pour dénoncer, peut-on lire, les moyens de pression des enseignants du Québec. Prétextant que les syndicats des enseignants "infligent des horreurs aux enfants innocents", le collectif se dit furieux et déterminé à tuer des enfants par la pose de bombes pendant les heures d'école. La menace précise que ce sont des écoles primaires, secondaires et cégeps du Québec et de l'Ontario qui sont visés par les bombes et ce, jusqu'à vendredi. 

Rédigé avec autant de fautes que d'incohérences, ce courriel à lui seul a paralysé des milliers d'étudiants et instauré l'angoisse d'autant de parents puisque plusieurs écoles ont évacué les élèves au cours de la journée. Et selon ce même envoi du "sceptre rouge", si le syndicat des enseignants n'annonce pas la fin de leurs moyens de pression jeudi matin, le groupe va frapper.

Toute cette histoire me semble complètement irréelle et improbable. Qui a intérêt à faire une menace aussi grave et aussi incohérente dans son fond et dans sa forme? Des enseignants frustrés, des anti-syndicalistes, des imbéciles en manque de sensation? Chose certaine, cet événement est traité par les autorités comme un acte de terrorisme...

Voici la lettre de menace en question:




Soixante et onze établissements scolaires ont été visés par des menaces au Québec, mardi, ce qui a entraîné l'évacuation et la fermeture de plusieurs écoles et cégeps. Des écoles ontariennes ont également été la cible de menaces. Mais, vérifications faites, les autorités n'ont trouvé aucun colis suspect.

« La Sûreté du Québec a reçu, vers 1 h du matin, des informations selon lesquelles un courriel circulait pour aviser d'une alerte à la bombe dans les écoles du Québec et de l'Ontario », a indiqué en matinée le ministre de la Sécurité publique par intérim, Pierre Moreau.

La SQ a mis sur pied un poste de commandement multidisciplinaire - unités tactiques et direction des enquêtes criminelles - pour diriger les opérations. Le Service de police de la Ville de Montréal et la GRC ont été avisés de la mise sur pied de ce poste de commandement en plus d'être prévenus qu'ils pourraient être appelés en renfort en cas de besoin.

Il semble qu'un seul et même courriel a été envoyé à l'ensemble des écoles visées. Son auteur se revendique du collectif « Sceptre rouge », un groupe inconnu des policiers, « qui agirait en représailles aux actions des enseignants », a indiqué Pierre Moreau.

Le ministre, qui remplace la ministre Lise Thériault durant son congé de maladie, refuse d'indiquer si les policiers détiennent des pistes qui pourraient leur permettre de débusquer l'auteur de la menace afin de ne pas nuire à l'enquête.

En après-midi, il a toutefois précisé que les alertes visaient des écoles, des autobus scolaires et des autobus en milieu urbain utilisés par les élèves.

« Le fait d'émettre ce type de communiqué et d'alerter la population, sur une échelle aussi large, pourrait certainement constituer en preuve un acte terroriste », a-t-il estimé.

Comme la menace formulée s'étale jusqu'à vendredi, une veille policière sera nécessaire dans les prochains jours, estime le ministre.

Source:

1 commentaire:

  1. wow.. cest nouveau ca.. pour arreter que les gens revendiques leurs droits, on pose des bombes pour faire sauter des jeunes qui nont aucun lien avec ca.
    Mais qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour avoir ce qu'on veut dans la vie!

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés