Suivre ce blog via Facebook

dimanche 3 février 2019

Voici les phénomènes qui expliquent la chaleur extrême qui sévit en Australie: RIEN À VOIR AVEC LE C02! (texte de Carlos Ramirez)

Nous avons certainement été « désinformés » par nos médias dernièrement à l'effet que les changements climatiques anthropiques (CO2) seraient la cause des records de chaleur observés en Australie pour le mois de janvier 2019. Car, aussitôt qu’il y a des records de froid, ils nous rappellent rapidement où il fait anormalement chaud. 

Voici pourquoi l’homme n’est pas responsable de ce coup de chaleur australien.

L’Australie est géolocalisée entre le 10 et le 40ème degrés de latitudes sud où se forme une zone de divergence créant un afflux d’air sec vers le sol aux alentours du 30ème degré de latitude sous l’effet du mouvement de convection des cellules de Hadley et Ferrel.


Ainsi, comme la plupart des déserts sur les deux hémisphères, la région désertique australienne est soumise à une haute-pression semi-permanente qui réduit considérablement la couverture nuageuse.




Moins de nuages et donc peu d’averses pour les régions désertiques. Le nord est affecté par la mousson saisonnière et la côte Est, par l’océan et les vents dominants (effet Coriolis).




En plus d’être sous l’effet d’un "séchoir à cheveux", l’ISS (irradiance solaire de surface) est accentuée et ce, particulièrement en saison estivale. Voici l’énergie solaire que le sol a absorbée pour ce fameux mois de janvier 2019 et qui a été fort utile pour les médias alarmistes.

Et voici l'énergie solaire reçue en moyenne pendant la dernière année.


Bien sûr le climat australien se vérifie aussi avec les données des rayonnements UV (1979-2007)
Janvier

Annuel


Vous remarquerez, sur la carte ci-dessous, que les régions côtières sont tempérées par les océans et que les régions désertiques sont renforcées par la superficie de ce continent en plus de sa position sur le globe. La côte Est est probablement plus sujette à la couverture nuageuse via la circulation atmosphérique Est-Ouest (effet Coriolis) et donc plus clémente. 


Nous assistons à une réorganisation de la dynamique atmosphérique alors que nous entrons possiblement dans un grand minimum solaire au même moment d’une excursion géomagnétique. Nous pourrons aussi observer des changements dans les moussons par le déplacement saisonnier plus irrégulier de la zone de convergence tropicale. 

Le CO2 anthropique n’a absolument rien à voir avec ces phénomènes. 

Carlos Ramirez

@LpdlcRamirez

8 commentaires:

  1. article inutile qui n'explique aucunement cette canicule exceptionnelle, surtout quand on prone un refroidissement global comme ramirez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réponse de Carlos Ramirez:
      Je vous invite a expliquer comment l’infrarouge lointain est responsable de cette chaleur au lieu d’un système de haute pression accentuant les courtes longueurs d’ondes solaires au sol via la réduction de la couverture nuageuse.
      Au niveau météorologique, même la température global CALCULÉE est en baisse depuis le dernier pic majeur El Nino en 2015-2016 qui fut le plus intense depuis le début des années 50 (les deux autres très forts ont eu lieu en 1997-1998 et 1982-1983). Les cycles ENSO ont des impacts sur les taux de CO2 mais cette relation est à sens unique.
      En travaillant les données BRUTS, mon collègue américain et ses étudiants au doctorat, ont prouvé que la corrélation entre le CO2 et l’évolution de la température n’excède pas 0.08 et même aussi peu que 0.029 selon les stations fixes utilisées.
      Car La NOAA et la NASA bâtissent leurs modèles en comptabilisant les stations fixes, bouées et satellites. Il faut aussi savoir que pour les endroits où il n'y a pas de donnée, la NASA utilise des méthodes statistiques pour COMBLER LES LACUNES en se fiant à des mesures environnantes. La mesure dans laquelle chaque mesure influe sur la valeur finale dépend de la proximité géographique du point manquant.
      OUI nous sommes en période de refroidissement et la faible activité solaire a ses effets sur la chimie atmosphérique. UV en baisse de 0.5 à 4 % en minimum habituel et réduction supplémentaire de 7 % en grand minimum solaire ce qui réduit la production d’O3 par photodissociation. La baisse de la pression dynamique du soleil engendre une augmentation particules cosmiques primaires et secondaires (production d’oxyde nitrique qui réduit l’ozone et crée un refroidissement stratosphérique en plus d’une augmentation des UVB au sol). Le changement de température affecte les cellules de convection évidemment. Le flux méridional devient moins rare (sinuosité accentuée des courants-jets) et l’air froid et sec va plus loin en direction équatoriale et vice-versa pour l’air chaud et humide. Il y aura plus de sécheresses et d’inondations localisées. Il faut bien évidemment ajouter le réchauffement stratosphérique soudain (ondes de Rossby) et l’affaiblissement du vortex polaire.

      Avant on nous disait qu’avec le réchauffement anthropique les courants-jets se déplaceraient vers les pôles et maintenant on nous dit le contraire avec un scénario de film et la supposé disparition des glaces arctiques. Ils s’ajustent avec le temps tout en demeurant dans la simplicité. La science empirique démontre très bien la complexité du système climatique.

      Supprimer
    2. Je ne cherche pas à expliquer, je n'ai pas votre prétention. Je constate simplement qu'il y a des canicules et que cela ne correspond en rien à un refroidissement GLOBAL (vous vous êtes donc clairement planté quelque part). Et ce n'est pas un charabia technique qui change la réalité des faits.

      Supprimer
    3. Bonsoirs Anonyme ,si des gens se plante j ai plûtot l impression que ce sont les adeptes du réchauffement,,les etats unis se les gèle ,l europe aussi d ailleurs comme jamais et nous et bien l été arrive a la fin juin...il n y a que le désert d australie qui a chaud...ils ont tjs eu chaud alors quoi ,...j aime beaucoup les prétendu spécialiste qui nous poussent des phrases comme "si il fait plus froid cette hiver c est a cause du réchauffement d origine anthropique ,et dès qu il y aura une canicule l été prochain ben évidemment se sera encore le réchauffement anthropique...." surement que le fait de s imaginer que l homme peut y être pour quelque chose dans les changements que la terre subit au fil des millénaire sa doit avoir un coté rassurant. C est personne on peur du changement ,on peur de devoir s adapter ,il ne voudraient certainement pas perdre leur privilege ,leur vie confortable bâtit sur la misére des pays sous développés ,et bien c est personne ne sont dans la plupart des cas pas prêt a faire aucun changement de leur petite vie de bourgeois (voyage en avions,gadget technos,achat par internet de produits asiatique ,et j en passe)ensuite ses gens souvent en moyen nous font des leçons de morale sur les gaz a effet de serre et se font a croire entre eux que si on fait un effort collectif nous pourrons sauver la planête ....une vrai comédie d hypocrites .
      En plus les seules solutions qu on nous sert se sont les taxes et les transport collectifs ,comme si agglutiner des million de personne dans des villes ne polluait pas et ne ravageait rien.Tout ses prédicateur vert,artiste ,scientiques,journalistes, sont les idiots utiles des gouvernements ,des riches et puissants et ils ne s en rendent même pas comptes. Ils vont rendrent tout les humains pauvres encore plus pauvres et vont faire en sorte que ceux de la classe moyenne les regoignent et tous n auront plus aucune liberté ,tout cela pour sauver une planête qui as été créer par Dieu de façon parfaite et n a besoin de personne pour être sauver.

      Supprimer
    4. Rien de plus à ajouter... Vous avez parfaitement raison!

      Supprimer
  2. Cher Mr Ramirez sur votre blog en date du 24 dec 2018 vous y avez publier comme titre :INFORMATIONS IMPORTANTES A VENIR.

    Je suis bien impatient den connaitre le contenue .loll

    Le dieu soleil isis nous reserve des surprises,jen suis sur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !
      Oui j'avais prévu réussir à publier pour février mais j'ai manqué de temps dernièrement. J'attendais aussi les publications de mon collègue pour pouvoir intégrer certaines données et malheureusement, lui aussi a été très occupé (décès de sa soeur aînée).
      Patience ça s'en vient ! ;-)

      Supprimer
  3. Moi pour savoir le temps qu'il fait, je lève la tête et je regarde le ciel, une méthode simple et fiable et non polluante !

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés