Suivre ce blog via Facebook

samedi 30 mai 2020

Quelle pourrait être la véritable motivation pour les Etats-Unis de mettre fin à leurs relations avec l'OMS? 🤔

Le 29 mai, Donald Trump a annoncé qu'il coupe les ponts avec l'OMS. 

Ce geste est perçu comme étant une victoire face à "l'Etat profond" et face à une gestion extrêmement douteuse de l'organisme international accusé d'être sous la gouverne de la Chine. Mais les Etats-Unis ont-ils intérêt à abandonner l'OMS à ce moment précis?

"Nous allons rediriger les fonds assurés à cette organisation, vers d'autres besoins de santé publique urgents et mondiaux qui le "méritent", a déclaré Trump.

👉Donald Trump a affirmé vouloir protéger les recherches menées par les grandes universités américaines et "la propriété intellectuelle des Etats-Unis", il a donc décidé de suspendre l’entrée dans le pays de certains ressortissants chinois qu’il perçoit comme une menace potentielle. 

Il semble craindre l'espionnage liée au développement de vaccins, une course contre la montre pour mettre fin à la pandémie mondiale, pour rétablir le plein fonctionnement de l'économie et optimiser ainsi ses chances d'être réélu. Donald Trump s'attend à mettre la main sur plus de 300 millions de doses le plus rapidement possible à travers son programme "Warp speed".

👉L'OMS et le Costa Rica ont lancé le 29 mai, soit le même jour que l'annonce de Donald Trump, un "pool d'accès technologique" pour lutter contre la COVID-19, initiative historique dans laquelle plus de 30 pays et plusieurs partenaires internationaux se sont engagés à rendre disponibles et accessibles les vaccins, les tests, traitements et autres technologies de santé pour lutter contre le SARS-COV2.

"Le pool d'accès à la technologie COVID-19 garantira que les connaissances scientifiques les plus récentes et les meilleures profitent à l'humanité tout entière", a déclaré le président du Costa Rica, Alvarado. 🚨"Les vaccins, tests, diagnostics, traitements et autres outils clés pour répondre aux coronavirus doivent être universellement disponibles en tant que biens publics mondiaux". 

"La solidarité et la collaboration mondiales sont essentielles pour vaincre la COVID-19", a déclaré le Directeur général de l'OMS. "Basée sur une science solide et une collaboration ouverte, 👉cette plate-forme de partage d'informations contribuera à fournir un accès équitable aux technologies vitales dans le monde entier."

L'initiative comprend cinq éléments clés:

-  Divulgation publique des séquences et des données géniques;

- Transparence autour de la publication de tous les résultats des essais cliniques;

- Les gouvernements et autres bailleurs de fonds sont encouragés 👉 à inclure des clauses dans les accords de financement avec des sociétés pharmaceutiques et d'autres innovateurs concernant la distribution équitable, l'accessibilité financière et la publication des données d'essais;

- Octroi de licences pour tout médicament, traitement, diagnostic, vaccin ou autres technologies de santé enregistrées au "Medicines Patent Pool", un organisme de santé publique soutenu par les Nations Unies qui s'efforce d'élargir l'accès et de faciliter la mise au point de médicaments vitaux.

- Promotion ouverte de modèles d'innovation et de transfert de technologie 👉 qui augmentent la capacité locale de fabrication et d'approvisionnement, notamment en rejoignant l'Open Covid Pledge et le Technology Access Partnership (TAP).

🚨Est-ce que les Etats-Unis, en retirant leur participation à l'OMS la veille de la mise en place de ce guichet unique, s'assurent ainsi de ne pas se soumettre au partage de l'information concernant le développement et la production de vaccins à l'ensemble de la communauté scientifique? 

Est-ce que le fait de garder secrète l'information sur les avancées des sociétés pharmaceutiques en sol américain pourrait assurer une énorme rentabilité pour le gouvernement américain et pour les actionnaires? 😉

jeudi 28 mai 2020

Le CDC a reconnu que les tests d'anticorps (différents des tests pratiqués massivement pour détecter le virus) peuvent souvent être inexacts, en particulier dans les populations où la prévalence du coronavirus est faible

En fait, dans certains scénarios, 👉 «moins de la moitié des personnes testées positives auront vraiment des anticorps», explique l'agence.

Cela est particulièrement dangereux car cela pourrait faire croire aux individus qu'ils ont été infectés par le coronavirus et agir comme s'ils étaient immunisés, lorsque ce n'est pas le cas.

En conséquence, 👉 le CDC conseille de ne pas utiliser les résultats des tests d'anticorps pour prendre des décisions concernant les écoles, les dortoirs ou les établissements correctionnels, et que 👉 les tests ne doivent pas être utilisés pour déterminer le statut immunitaire des individus.

Il existe deux types de tests Covid-19: les tests de diagnostic moléculaire, qui peuvent identifier les personnes atteintes d'infections actives, même lorsqu'elles ne présentent aucun symptôme, et les tests d'anticorps ou de sérologie, qui indiquent qu'une personne a été infectée à un moment donné dans le passé. 

Selon Christopher Farnsworth, professeur de pathologie et d'immunologie à la Washington University School of Medicine, "les tests de détection d'anticorps sont très utiles pour surveiller la propagation d'un virus au sein d'une communauté. De tels tests pourraient aider à déterminer le nombre de personnes qui se sont remises du virus, même s'ils n'ont jamais eu de symptômes."

C'est aussi ça l'imposture et l'indécence de cette crise de la COVID19...

Fait à noter: Moderna a été soutenue par le gouvernement américain à la hauteur de 483 millions de dollars pour financer la plus vaste et la plus coûteuse opération de vaccination de l'histoire des Etats-Unis! 

Et, ce n'est pas tout: 👉Moncef Slaoui, l'immunologiste à la tête de "l’Operation Warp Speed" de Donald Trump, programme accéléré pour produire 500 millions de doses de vaccins, était encore récemment membre du conseil d'administration de Moderna! 👉Il a vendu ses actions au cours des dernières semaines pour empocher un montant de plus de 12 millions de dollars! 

Et combien d'autres membres de la cabale ont empoché et vont empocher des millions de dollars avec la simple promesse d'un vaccin?

Des conflits d'intérêt et des délits d'initiés à même le gouvernement, ce qui laisse croire que les sociétés pharmaceutiques vont chercher à dissimuler d'éventuels accidents ou méfaits associés aux vaccins, lesquels risquent d'être ignorés par les processus de régulation déjà bâclés des agences de santé (FDA, CDC, NIH), pour ne pas nuire au portefeuille des actionnaires.

Les dirigeants de Moderna, société américaine en biotechnologie qui détient un des 3 candidats vaccin parmi les plus prometteurs, ont encaissé 89 millions de dollars d'actions alors que le cours des actions a grimpé en flèche avec l'annonce du développement accéléré d'un vaccin.

Les cinq principaux dirigeants de la société de biotechnologie Moderna ont vendu plus de 89 millions de dollars d'actions jusqu'à présent cette année - initiant près de trois fois plus de transactions boursières qu'en 2019 - alors que le cours de l'action de la société a fait monter les espoirs pour son vaccin contre la COVID19.

Des universités envisagent d’avoir recours à un logiciel pour surveiller à distance la tenue des examens. Des étudiants et des experts estiment que ce genre de dispositif est intrusif, car il permet aux logiciels d’avoir accès au microphone et à la caméra de l'ordinateur

La pratique n’est pas généralisée, mais elle fait déjà bondir certains étudiants et experts. À l'Université Concordia, une dizaine de cours sur presque 800 seront télésurveillés cet été. Cela signifie qu’à défaut de venir en classe sous la supervision d’un tiers qui surveillera physiquement les étudiants, ces derniers devront installer sur leur ordinateur un logiciel qui aura accès à certains paramètres pour vérifier qu’il n’y a pas de tricherie.

Une entreprise de la Mauricie a mis au point des balises qui sonnent, vibrent ou s’illuminent, quand deux personnes ne respectent pas la distanciation physique de deux mètres

*Le même principe que le collier de mon chien qui a 3 modes: sonne, vibre et électrocute! Le conditionnement par trauma physique ne saurait tarder! 😜

La version pandémique de la balise Kencee U2, une création de l’entreprise de Trois-Rivières, Noovelia, peut se porter à la ceinture comme un téléavertisseur.

Lorsque deux balises se retrouvent à moins de deux mètres, elles sonnent, vibrent, s’illuminent, ou les trois à la fois. 



mardi 26 mai 2020

Mode veille pour l'été

Avec la chaleur et les vacances qui arrivent, je vais être moins assidue sur le web, quoique toujours en mode veille. Je vais continuer de suivre l'actualité et de publier, parce que ce n'est surtout pas le moment de lâcher, mais avec un certain recul.

L'automne risque d'être préoccupant et je me prépare à déployer de nouveaux moyens web pour que l'on puisse s'accompagner et se solidariser mutuellement, dans ce qui semble être un nouveau tournant pour nos sociétés, pour nos quotidiens.

Nous faisons face à un dur constat en ce moment, mais le réveil en sera moins brutal si nous acceptons les choses telles qu'elles sont et si nous choisissons d'être guidés par un état de lucidité et de prudence. Soyons la fourmi de la fable, remplissons nos greniers alors que l'on peut encore célébrer l'abondance.

Il nous faudra avoir l'esprit et la conviction des Gaulois, la détermination et la foi des Vaudois!

Profitons au max de cette "liberté sous condition", soyons humbles et sobres, parce qu'au cours des prochains mois nous devrons déployer, je crois, des moyens créatifs pour la suite...

Bon été. On se lâche pas! 

Isabelle 💖

samedi 23 mai 2020

Avancées du vaccin au Canada

Entente entre le Centre national de recherche  du Canada et la Chine (CanSino Biologics Inc.) pour un vaccin au Canada, 👉lequel contient du HEK293, soit des cellules d'embryons humains.


Une équipe de recherche d'Halifax travaillera avec un fabricant chinois, CanSino Biologics Inc., pour exécuter les premiers essais cliniques canadiens d'un éventuel vaccin COVID-19. 👉Santé Canada pourrait autoriser l'utilisation du vaccin avant la fin de la phase 3 dans une «libération d'urgence», et il y a actuellement des discussions en cours sur la façon dont cela pourrait être fait.


Trudeau envisagerait-il la vaccination OBLIGATOIRE ? A la question, il répond qu'il faut d'abord produire suffisamment de doses pour inoculer tout le monde, presque tout le monde.

L'abomination des essais vaccinaux

Stanley A. Plotkin, le monstre dont il est question dans cet article et dans la vidéo ici bas, est un médecin américain qui encourage actuellement et ardemment les essais cliniques accélérés de vaccins contre le coronavirus. 

Il a travaillé comme consultant pour de nombreux fabricants de vaccins, tels que Sanofi Pasteur. Il est rédacteur en chef de la revue scientifique "Clinical and Vaccine Immunology", publiée par la Société américaine de microbiologie. Il a sorti, le 19 mai dernier, un document dans lequel il encourage les volontaires à se sacrifier pour que soit menée la recherche accélérée d'un vaccin (Warp speed).

"Provoquer délibérément une maladie chez l'homme est normalement odieux, mais demander aux volontaires de prendre des risques sans pression ni coercition n'est pas de l'exploitation, mais un bénéfice de l'altruisme."


Ce Plotkin est conseiller scientifique et co-fondateur de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI). Le CEPI a été lancé en 2017 lors du Forum économique mondial à Davos. Cette fondation finance des projets de recherche indépendants pour développer des vaccins contre les maladies infectieuses émergentes et elle a été cofondée et cofinancée par la Fondation Bill et Melinda Gates. 

Ce criminel et donneur de leçon éthique est un conseiller de l'industrie vaccinale et il a annoncé, il y a quelques jours, que:

"Le choix des cellules dans lesquelles développer des virus est basé sur la capacité à soutenir la croissance du virus et l'absence de contaminants. À cet égard, 👉les souches de cellules fœtales humaines WI-38 et MRC-5 sont souvent d'excellents choix », a déclaré le Dr Stanley Plotkin, un vaccinologue de renom qui a utilisé les cellules WI-38 pour développer un vaccin contre la rubéole, dans un courriel."


Voici un extrait de 9 minutes de son audience du 11 janvier 2018, au cours duquel il admet avoir procédé à des essais vaccinaux sur des orphelins, des enfants handicapés mentaux, des bébés de prisonnières, des ressortissants de colonies (un million de personnes au Congo belge) et des tissus de fœtus avortés.

L'extrait a été traduit en français ici:

L'extrait en anglais:

vendredi 22 mai 2020

Un vaccin en septembre pour, prioritairement, les Américains et les Britanniques? Il semble que ça se dessine ainsi! Ça prend un vaccin pour les élections américaines et Donald s'en assure! 🇺🇸

*Les essais cliniques de phases 1 et 2, animaux et cobayes humains, ont été menés sans que les résultats ne soient révélés et voilà que 30 000 Américains feront partie de la phase 3!

Des rats de laboratoire sur qui "Big pharma" pourra expérimenter l'efficacité du vaccin, mais surtout, sur lesquels cobayes humains elle pourra constater les possibles dommages vaccinaux. J'aimerais bien savoir combien ces pauvres personnes se feront offrir d'argent pour recevoir cette merde biologique. Et en plus, elles devront renoncer à toutes poursuites  et ce, dans l'éventualité où elles devaient subir des dommages post-vaccinaux.

C'est criminel et infame!

Après que le président Donald Trump a exigé un vaccin, le ministère américain de la Santé a accepté de fournir 👉jusqu'à 1,2 milliard de dollars pour accélérer le développement du vaccin d'AstraZeneca et garantir 300 millions de doses pour les États-Unis.

"Ce contrat avec AstraZeneca est une étape importante dans le travail d'Operation Warp Speed ​​vers un vaccin sûr, efficace et largement disponible d'ici 2021", a déclaré le secrétaire américain à la Santé, Alex Azar.

Les États-Unis ont obtenu près d'un tiers du premier milliard de doses prévues pour le vaccin expérimental COVID-19 d'AstraZeneca en promettant jusqu'à 1,2 milliard de dollars, alors que les puissances mondiales se bousculent pour que les médicaments ramènent leur économie au travail.

Bien qu'ils ne se soient pas révélés efficaces contre le coronavirus, les vaccins sont considérés par les dirigeants mondiaux comme le seul véritable moyen de redémarrer leurs économies au point mort, et même d'avoir un avantage sur leurs concurrents mondiaux.

Le vaccin, auparavant connu sous le nom de ChAdOx1 nCoV-19 et maintenant appelé AZD1222, a été développé par l'Université d'Oxford et autorisé par le fabricant britannique de médicaments AstraZeneca. L'immunité contre le nouveau coronavirus est incertaine et l'utilisation des vaccins n'est donc pas claire.

👉L'accord américain permet un essai clinique de phase III - de stade avancé - du vaccin avec 30 000 personnes aux États-Unis.

AstraZeneca, basée à Cambridge, en Angleterre, a déclaré avoir conclu des accords pour au moins 400 millions de doses de vaccin et garanti une capacité de fabrication pour un milliard de doses, 👉 les premières livraisons devant commencer en septembre.

Désormais l'entreprise la plus précieuse de l'indice britannique FTSE 100, 👉elle a déjà accepté de livrer 100 millions de doses aux Britanniques, dont 30 millions dès septembre. Les ministres ont promis que la Grande-Bretagne aurait le premier accès au vaccin.

Le gouvernement américain a déjà conclu des accords pour soutenir le développement de vaccins avec Johnson & Johnson (J&J), Moderna et Sanofi, suscitant la crainte que les pays les plus riches soient en mesure de protéger leurs citoyens en premier.

Le chef de Sanofi a mis en colère le gouvernement français plus tôt ce mois-ci lorsqu'il a déclaré que les doses de vaccins produites aux États-Unis pourraient d'abord aller aux patients américains, étant donné que le pays avait soutenu financièrement la recherche.

AstraZeneca a déclaré qu'il était en pourparlers avec des gouvernements et des partenaires du monde entier - tels que le Serum Institute of India - pour accroître l'accès et la production, et s'entretient avec diverses organisations sur l'allocation et la distribution équitables du vaccin.

👉«Nous tenons à remercier les gouvernements américain et britannique pour leur soutien substantiel afin d'accélérer le développement et la production du vaccin», a déclaré Pascal Soriot, directeur général d'AstraZeneca.

Le Serum Institute of India, le plus grand fabricant mondial de vaccins en volume, a consacré une de ses installations d'une capacité de production annuelle de 400 millions de doses à la production du vaccin d'Oxford.

"Nous augmentons progressivement sur une base prudente d'environ 4 à 5 millions de doses par mois", a déclaré à Reuters le directeur général Adar Poonawalla, ajoutant que la société était en discussion avec AstraZeneca.

PROTECTION CONTRE LE COVID19?

👉Un essai clinique de phase I / II de l'AZD1222 a débuté le mois dernier pour évaluer l'innocuité, l'immunogénicité et l'efficacité de plus de 1 000 volontaires sains âgés de 18 à 55 ans dans plusieurs centres d'essais du sud de l'Angleterre. Les données de l'essai sont attendues sous peu.

Il n'existe actuellement aucun traitement ni vaccin approuvé pour la COVID-19.

Les gouvernements, les fabricants de médicaments et les chercheurs travaillent sur une centaine de programmes, et les experts prédisent qu'un moyen sûr et efficace de prévenir la maladie pourrait prendre de 12 à 18 mois à se développer.

Seule une poignée de vaccins en cours de développement sont passés aux essais sur l'homme, un indicateur de sécurité et d'efficacité, un stade auquel la plupart échouent.

"AstraZeneca reconnaît que le vaccin peut ne pas fonctionner mais est déterminé à faire progresser le programme clinique avec rapidité et à 👉 accroître la fabrication à risque", a-t-il déclaré.

D'autres fabricants de médicaments, dont Pfizer Inc, J&J et Sanofi, sont également à divers stades de développement de vaccins.

La société américaine Inovio Pharmaceuticals a déclaré mercredi que son vaccin expérimental produisait des anticorps protecteurs et des réponses du système immunitaire chez la souris et le cobaye.

Et Moderna a publié cette semaine des données positives pour son vaccin potentiel, qui, selon elle, a produit des anticorps protecteurs chez un petit groupe de volontaires sains.

Des extraits pris sur le site:
https://business.financialpost.com/technology/u-s-secures-300-million-doses-of-potential-astrazeneca-covid-19-vaccine-3

Un avocat qui contestait les mesures de confinement est débouté en Cour d’appel

https://lactualite.com/actualites/un-avocat-qui-contestait-les-mesures-de-confinement-est-deboute-en-cour-dappel/

mercredi 20 mai 2020

Obligation vaccinale aux Etats-Unis en vertu du 10e amendement


Le professeur émérite de la Harvard Law School, Alan Dershowitz, a affirmé dans une interview que le gouvernement avait le droit constitutionnel, en vertu du 10e amendement, de vacciner de force un citoyen pour freiner la propagation d'une maladie contagieuse.

"Si vous refusez de vous faire vacciner, l'État a le pouvoir de vous emmener littéralement chez un médecin et de vous plonger une aiguille dans le bras", a expliqué l'avocat Alan Dershowitz dans une interview accordée plus tôt cette semaine.

Dershowitz est professeur émérite à la Harvard Law School, connu pour son travail de défense des libertés civiles. Cette loi ne s'applique qu'aux vaccins qui empêchent la propagation de maladies contagieuses, a expliqué Dershowitz. Elle ne s'applique pas aux vaccins contre les maladies qui ne menacent que l'individu. Un vaccin contre les coronavirus, s'il en était mis au point, tomberait dans cette catégorie.

"Permettez-moi de le dire très clairement, vous n'avez aucun droit constitutionnel de mettre en danger le public et de propager la maladie, même si vous n'êtes pas d'accord. Vous n'avez pas le droit de ne pas être vacciné, vous n'avez pas le droit de ne pas porter de masque, vous n'avez pas le droit pour ouvrir votre entreprise ", a-t-il déclaré.

Le Journal of Ethics de l'American Medical Association a exploré ce mandat en 2006 à la lumière de la pandémie de SRAS. Cent ans avant le SRAS, en 1906, la Cour suprême a statué dans Jacobsen c. Massachusetts que le "pouvoir de police" de chaque État [qui] donne à l'État le pouvoir de promulguer des lois sur la santé de toutes sortes, y compris des lois sur la quarantaine et la vaccination, pour protéger ses citoyens .

👉Afin d'imposer des vaccins, un conseil de santé doit considérer que la vaccination est nécessaire pour la santé ou la sécurité publique, 👉la seule exception étant la preuve que les vaccins «porteraient gravement atteinte à la santé ou entraîneraient probablement la mort».

Dershowitz a précisé que si une personne est menacée d'une maladie mortelle non contagieuse, elle peut refuser un traitement.
"Mais vous n'avez pas le droit de refuser d'être vacciné contre une maladie contagieuse", a-t-il déclaré.

"Pour la santé publique, le pouvoir de police de la Constitution donne à l'Etat le pouvoir de le contraindre", a déclaré Dershowitz. "Et il y a des affaires devant la Cour suprême des États-Unis."

Dershowitz a ajouté qu'il y a "cas après cas après cas" dans lesquels les tribunaux ont statué en faveur de "mesures raisonnables pour prévenir la propagation des maladies transmissibles".

Une fois le vaccin développé, il pourrait devenir une exigence pour tous. "Si un vaccin sûr doit être développé pour la Covid-19, j'espère qu'il sera obligatoire et je le défendrai, et nous en discuterons devant la Cour suprême des États-Unis", a déclaré Dershowitz.

Faites une recherche sur cet avocat... 😉

Tout comme dans la "Loi d'urgence sanitaire" du Québec, articles 109, 123 et 126, les autorités peuvent faire fi de nos droits et libertés pour nous contraindre à être testés, à être placés en quarantaine et à recevoir un vaccin. Ces mesures peuvent être déployées dans le contexte actuel de crise sanitaire mondiale. Des juristes vont certainement contester ces mesures devant les tribunaux, mais la "santé et la sécurité publiques" vont-elles prévaloir sur nos intérêts individuels?

J'ai fait une traduction d'extraits tirés des deux sites ici-bas.

https://www.wnd.com/2020/05/alan-dershowitz-state-right-plunge-needle-arm/


Mesures de contention pour les récalcitrants

*Cette mesure de contention semble être réservée aux personnes récalcitrantes, elle reste exceptionnelle. Elle montre tout de même que les autorités disposent de moyens extrêmes pour ceux et celles qui refusent de se soumettre aux ordonnances.


Le Kentucky prend des mesures sévères pour garantir que les résidents exposés au coronavirus restent à la maison. Les résidents de Louisville qui ont été en contact avec des patients atteints de coronavirus, mais qui refusent de s'isoler sont obligés de porter des bracelets de cheville.

Un juge a ordonné à un résident de rester à la maison après avoir refusé de se mettre en quarantaine. Un média affilié à CNN rapporte que la personne, identifiée comme DL dans l'ordonnance du tribunal, vit avec "quelqu'un qui a été testé positif pour la maladie et une autre personne qui est un cas présumé", selon un affidavit du Dr Sarah Moyer, directeur de le service de santé.

Ayant été exposé à la maladie hautement contagieuse, DL a reçu l'ordre de rester à la maison la semaine dernière. Mais selon les membres de la famille, DL "quitte souvent la maison".

Lorsque DL n'a pas répondu aux messages du département de la santé, la juge de la Cour de circuit de Jefferson, Angela Bisig, a ordonné au Département des services correctionnels d'équiper DL avec un dispositif de positionnement mondial pendant les 14 prochains jours. Si DL quitte à nouveau la maison, il ou pourrait être accusé au criminel.

Les scientifiques suggèrent un cycle continu de confinement de 50 jours suivi de 30 jours de "normalité" 😫

Commencez-vous à comprendre que ce discours est annonciateur de l'ultime trajectoire des autorités jusqu'à l'arrivée d'un vaccin? 

"Nos modèles prédisent que des cycles dynamiques de suppression de 50 jours suivis d'une relaxation de 30 jours sont efficaces pour réduire le nombre de décès de manière significative pour tous les pays au cours de la période de 18 mois", a déclaré le Dr Rajiv Chowdhury, auteur principal.

«Cette combinaison intermittente de distanciation sociale stricte et d'une période relativement détendue, avec des tests efficaces, l'isolement des cas, la recherche des contacts et la protection des personnes vulnérables, peut permettre aux populations et à leurs économies nationales de "respirer" à intervalles réguliers - un potentiel qui pourrait être une solution plus durable ».

Les responsables parlent souvent de la façon dont les Britanniques devront s'adapter à une «nouvelle normalité» jusqu'à ce qu'un vaccin ou un traitement efficace devienne disponible.

La distanciation sociale, le travail à domicile, la fermeture des écoles et l'isolement des personnes très vulnérables sont connues pour aider à endiguer la propagation de l'infection.

Cela se fait cependant au détriment de la sécurité de l'emploi et de la socialisation.

Alterner restrictions strictes et distanciation sociale détendue a été suggéré comme approche alternative.

La durée de cette action et les modalités d'adaptation des différents pays n'étaient cependant pas claires.

Pour en savoir plus, les scientifiques de Cambridge ont modélisé trois scénarios dans 16 pays, allant de l'Australie de la Belgique à l'Inde et à l'Éthiopie. Le Royaume-Uni et les États-Unis n'étaient pas inclus.

Le scénario un a modélisé l'impact de l'absence de mesures.

Comme on pouvait s'y attendre, le nombre de patients nécessitant des soins intensifs devrait dépasser rapidement et considérablement les capacités de chaque pays.

Cela peut également entraîner 7,8 millions de décès dans les 16 pays, ont écrit les scientifiques du European Journal of Epidemiology.

Dans ce scénario, l'épidémie devrait durer près de 200 jours.

La deuxième approche a modélisé un cycle alternant les mesures de confinement de 50 jours, suivies de 30 jours de «relaxation».

Le confinement vise à réduire le nombre de nouvelles infections, mais à un rythme relativement lent, comme en limitant les événements publics.

Cette stratégie réduirait probablement le nombre de reproductionn de base (R0) à 0,8 dans les 16 pays.

Détection canine de la COVID19

Plusieurs pays, la Belgique, la France, les États-Unis et même le Brésil travaillent eux aussi sur ces détections canines.

https://fr.news.yahoo.com/renifleurs-au-royaume-uni-chiens-152200975.html

Une nouvelle épidémie de coronavirus frappe la Chine: 108 millions de citoyens sont de nouveau confinés

Les autorités chinoises ont imposé des restrictions de quarantaine à deux villes de la province de Jilin situées dans le nord-est de la Chine. Jilin fait partie d'une province plus large située dans la région de Dongbei - qui abrite plus de 100 millions d'habitants. Le niveau de menace dans la zone a été élevé à «à haut risque» par les autorités sanitaires.

Les responsables de la santé ont identifié deux hôpitaux d'urgence pour traiter la hausse suspectée des infections à la COVID-19.

Environ 40 000 habitants des villes de Jilin et Shulan ont été testés pour le coronavirus après que les autorités ont été alertées d'une éventuelle nouvelle épidémie.

À Jilin, les autorités ont suspendu toutes les principales liaisons de transport à destination et en provenance des villes voisines jusqu'à nouvel ordre.

À Shulan, tous les villages et les complexes résidentiels ont été fermés après une épidémie similaire de cas de COVID-19 la semaine dernière.

La ville a mis en quarantaine 8 000 habitants après que 18 cas ont été détectés depuis le 7 mai.

Les résidents ne sont autorisés à quitter leur domicile que pour des raisons essentielles dans un créneau de deux heures, tous les deux jours.

Les écoles, les lieux publics et les transports en commun ont été contraints de fermer.

Au cours des dernières 24 heures, l'autorité sanitaire de Jilin a signalé cinq nouveaux cas confirmés de COVID-19 à Jilin - situés près des frontières avec la Russie et la Corée du Nord. 

Lundi, la Commission nationale de la santé (NHC) a déclaré qu'il y avait six nouveaux cas de virus mortel en Chine - dont un dans la ville de Wuhan - qui est largement considéré comme l'origine de la maladie. 

dimanche 17 mai 2020

L'administration Trump est sur le point de rétablir le financement à l'Organisation mondiale de la santé, un mois après que le président a annoncé qu'il serait suspendu pendant que le gouvernement enquêtait sur la réponse de l'OMS à la pandémie de coronavirus

What? 🤷‍♀️ 

Un haut responsable de l'administration a confirmé à "Tucker Carlson Tonight" (Fox News) que Trump avait accepté le plan défini dans le projet de lettre.

"Malgré [ses] lacunes, je pense que l'OMS a encore un potentiel énorme et je veux que l'OMS soit à la hauteur de ce potentiel, en particulier maintenant pendant cette crise mondiale", indique le projet de lettre, apparemment la voix du président Trump.

"C'est pourquoi j'ai décidé que les États-Unis continueraient de s'associer et de travailler avec l'Organisation mondiale de la santé ...", ajoute-t-il. "La Chine a une dette énorme envers le monde entier et elle peut commencer par payer sa juste part à l'OMS".

Le financement américain antérieur de l'OMS s'élevait à environ 400 millions de dollars par an. Si les États-Unis égalisent les contributions de la Chine, le nouveau niveau de financement sera d'environ un dixième de ce montant.

"Si la Chine augmente son financement à l'OMS", ajoute la lettre, "nous envisagerons d'égaler ces augmentations".

Le projet de lettre commence par déclarer que l'examen par les États-Unis de la réponse de l'OMS aux coronavirus "a confirmé bon nombre des préoccupations que j'ai [Trump] soulevées le mois dernier et en avons identifié d'autres". Il conclut en appelant à des «réformes de bon sens de l'OMS», y compris «un mécanisme d'examen universel pour rendre compte publiquement de la conformité des États membres au Règlement sanitaire international ... y compris des déclarations opportunes et efficaces des urgences de santé publique de portée internationale».

Le projet dit également que l'OMS et son Directeur général doivent être «isolés [...] des pressions politiques liées aux décisions de santé publique et à la participation aux réunions de l'OMS» et demande «une évaluation totalement indépendante de l'origine de ce virus et la réponse de l'OMS sur la COVID-19. "

Carlson a rappelé aux téléspectateurs pourquoi Trump a annoncé l'arrêt du financement le 14 avril, critiquant l'organisation et le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Le Dr Tedros Adhanom s'est profondément déshonoré lui-même et son organisation pendant quatre ans, mais en particulier tout au long de cette épidémie de virus", a déclaré Carlson. "Rappelez-vous, l'Organisation mondiale de la santé a attaqué les restrictions de voyage ... comme étant inutiles et racistes. Ils ont ensuite diffusé le type de propagande chinoise le plus chauve, [disant] que le virus ne pouvait pas se propager de personne à personne"

"Cela a tué des gens."

L'animateur a ensuite qualifié le Dr Anthony Fauci, membre du groupe de travail sur les coronavirus de la Maison Blanche, de "fervent fan" de Tedros, et a laissé entendre qu'il serait sûrement "ravi" de la nouvelle selon laquelle les États-Unis pourraient continuer de financer l'OMS.

https://www.foxnews.com/media/exclusive-white-house-set-restore-partial-who-funding

Si Justin Trudeau ou Emmanuel Macron tenaient ce même discours devant leur nation, que dirions-nous? 🤔

Donald Trump en conférence de presse plus tôt aujourd'hui, a fait état de la situation concernant le développement accéléré des vaccins pour, espère-t-il, pouvoir vacciner les gens d'ici la fin de l'année ou avant.

Le président remercie l'entreprise privée, collaboration public-privé, de se joindre à cet effort concerté "jamais vu dans l'histoire" pour trouver le plus rapidement possible un vaccin.

Il ajoute que son administration a donné 10 milliards de dollars dans la recherche, soulignant le programme "Operation warp speed" qui est, selon lui, du jamais vu depuis le Projet Manhattan, tant au niveau du développement qu'au niveau de la logistique entourant le vaccin.

Il insiste sur le fait que ce sont les militaires qui vont être en charge de la logistique. Il vante les 2 experts qui ont été nommés responsables de "Operation warp speed", dont l'un d'eux est un immunologiste qui a créé 14 vaccins en 10 ans dans le secteur privé. L'autre est un officier en chef des opérations de l'Armée américaine, à qui lui est confié la logistique du plus vaste programme de vaccination.

Donald Trump affirme que les essais cliniques se font en accéléré, "à une vitesse record, record, record".

Il permet et encourage que les protocoles d'essais cliniques soient détournés, bâclés, pour vacciner les gens au plus vite!

Il annonce, en plus, que les NHI, agence fédérale de Santé, travaillent sur un candidat-vaccin depuis le 11 janvier dernier! 😱

Je suis sans mots...

vendredi 15 mai 2020

Le Sénat américain a voté pour permettre au FBI de consulter l'historique de navigation sur le web des Américains sans mandat

Le gouvernement a encore plus de pouvoir pour espionner vos habitudes Internet alors que des millions de personnes restent en quarantaine à la maison.

Le Sénat américain a voté pour donner aux forces de l'ordre un accès aux données de navigation sur le Web sans mandat, élargissant considérablement les pouvoirs de surveillance du gouvernement au milieu de la pandémie de COVID-19.

Cette prise de pouvoir a été menée par le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, un sénateur républicain, dans le cadre d'une nouvelle autorisation du Patriot Act qui confère aux agences fédérales de larges pouvoirs de surveillance nationale. Les sénateurs Ron Wyden (D-OR) et Steve Daines (R-MT) ont tenté de retirer les pouvoirs élargis du projet de loi avec un amendement bipartisan.

L'amendement préservant la vie privée a échoué par un seul vote après que plusieurs sénateurs qui auraient voté «oui» ne se soient pas présentés à la session, dont Bernie Sanders. Les sénateurs démocrates ont également voté «non», ce qui a fait que l'amendement n'a pas atteint le seuil de 60 voix qu'il devait franchir.

"Le Patriot Act devrait être abrogé dans son intégralité, incendié et enterré dans le sol", a déclaré Evan Greer, directeur adjoint de Fight For The Future, à Motherboard. «C'est l'une des pires lois adoptées au cours du siècle dernier, et rien ne prouve que les programmes de surveillance de masse qu'elle permet aient jamais sauvé une seule vie humaine.»

Le vote intervient à un moment où l'utilisation d'Internet est montée en flèche, avec des dizaines de millions d'Américains mis en quarantaine à la maison pendant la pandémie de COVID-19. Les défenseurs de la vie privée ont averti pendant plus d'une décennie que le fait de permettre un accès sans mandat aux requêtes de recherche sur le Web et à l'historique de navigation permet aux forces de l'ordre de réprimer facilement les militants, les organisateurs syndicaux ou toute autre personne que le gouvernement considère comme une menace.

Trump sur Fox News hier

Entrevue donnée par Donald Trump plus tôt aujourd'hui sur les ondes de Fox Business. À partir de 👉13:20, le président américain nomme qu'il sort d'une réunion au cours de laquelle il a été question de mobiliser les militaires et d'autres renforts pour une vaccination massive qui aura lieu, croit-il, d'ici la fin de l'année. Il affirme que tout sera prêt (vaccins, seringues, militaires) pour vacciner un maximum de personnes.

Trump dit qu'il mobilisera l'armée pour distribuer le vaccin contre le coronavirus quand il sera prêt

Le président Trump a déclaré qu'il mobiliserait "rapidement" l'armée américaine pour distribuer un vaccin contre le coronavirus une fois qu'il serait prêt, en se concentrant d'abord sur les maisons de soins infirmiers et les personnes âgées les plus vulnérables avec des complications mortelles du virus. M. Trump a fait ces commentaires lors d'une interview avec Maria Bartiromo de Fox Business. 

"Nous mobilisons nos forces militaires et autres, mais nous mobilisons nos forces armées sur la base que nous avons un vaccin. Vous savez, c'est un travail énorme de donner ce vaccin. Nos forces armées sont maintenant mobilisées, donc à la fin de l'année, 🚨nous allons pouvoir le donner à beaucoup de gens très, très rapidement ", a déclaré le président. 

mercredi 13 mai 2020

Le Québec donne un contrat gré à gré à une firme privée pour le déconfinement des Québécois

La firme McKinsey est une société de technologies qui se spécialise dans la gestion des données via l'intelligence artificielle et c'est elle qui reçu un magnifique contrat de 1,7 million de $, sans appel d'offre, du gouvernement du Québec pour orchestrer le déconfinement des Québécois... y'a rien de trop beau! 

Extrait du site de "Apiject Systems America", société qui vient de remporter un contrat de 138 millions de dollars avec le Département américain de la Défense pour des seringues pré-remplies et RFID: 💉

* Vous référez à l'article publié précédemment.

Extrait du site de "Apiject Systems America", société qui vient de remporter un contrat de 138 millions de dollars avec le Département américain de la Défense pour des seringues pré-remplies et RFID: 💉

"Que les responsables de la santé organisent un programme de vaccination programmé ou une campagne de réponse d'urgence à une pandémie, ils peuvent prendre de meilleures décisions s'ils savent quand et où chaque injection a lieu. 👉Avec une étiquette RFID / NFC en option sur chaque seringue préremplie BFS, ApiJect rend cela possible. 👉Avant de procéder à une injection, le professionnel de la santé pourra lancer une application mobile gratuite et «toucher» la seringue préremplie sur son téléphone, en saisissant le numéro de série unique de la balise NFC, l'emplacement GPS et la date / heure. 👉L'application télécharge ensuite les données sur une base de données cloud sélectionnée par le gouvernement. 👉 Les données d'injection agrégées fournissent aux administrateurs de la santé une «carte d'injection» en temps réel."

Le département américain de la Défense (DOD) et le ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS) attribuent un contrat de 138 millions de dollars pour permettre 👉l'utilisation de seringues préremplies pour le futur vaccin COVID-19

Ma prochaine publication concernera la compagnie "ApiJect Systems America"...😱

"Aujourd'hui, le ministère de la Défense et le ministère américain de la Santé et des Services sociaux, annoncent un contrat de 138 millions de dollars avec 👉ApiJect Systems America pour "Project Jumpstart" et "RAPID USA", qui ensemble augmenteront considérablement la capacité de production américaine de produits médicaux, des dispositifs d'injection de qualité supérieure 👉à partir d'octobre 2020.

Dirigé par le Joint Acquisition Task Force (JATF) du DOD, en coordination avec le bureau du secrétaire adjoint du HHS pour la "préparation et la réponse", le contrat soutiendra le programme "Jumpstart" pour créer une chaîne d'approvisionnement à grande vitesse basée aux États-Unis pour les seringues préremplies commençant plus tard cette année en utilisant la technologie bien établie de fabrication de plastiques aseptiques Blow-Fill-Seal (BFS), adaptée pour lutter contre le COVID-19 lorsqu'un vaccin sûr et éprouvé devient disponible.

En améliorant immédiatement un nombre suffisant d'installations BFS nationales existantes avec des installations de ligne de remplissage et des améliorations techniques, 👉«Jumpstart» permettra la fabrication de plus de 100 millions de seringues préremplies pour la distribution aux États-Unis d'ici la fin de 2020.

Le contrat permet également à ApiJect Systems America d'accélérer le lancement du programme "RAPID USA", soit la fabrication de nouvelles installations BFS permanentes basées aux États-Unis 👉avec l'objectif ultime de production de plus de 500 millions de seringues préremplies (doses) en 2021. Cet effort sera exécuté initialement dans le Connecticut, Caroline du Sud et Illinois, avec une expansion potentielle vers d'autres sites aux États-Unis. "RAPID USA" fournira une capacité de sauvetage accrue face aux futures urgences sanitaires nationales qui nécessitent une administration urgente de vaccins à l'échelle de la population. 🤔

La capacité de production permanente de remplissage-finition de "RAPID USA" contribuera à réduire considérablement la dépendance des États-Unis à l'égard des chaînes d'approvisionnement de l'étranger et leur dépendance à l'égard des technologies plus anciennes avec des délais de production beaucoup plus longs. Ces fournitures peuvent être utilisées si un vaccin efficace contre le SRAS-COV-2 est oral ou intranasal plutôt qu'injectable. 

Les implants à micropuces seront-ils la prochaine "grosse affaire" en Europe?

Des milliers de Suédois ont été les premiers à utiliser des puces futuristes implantées sous la peau de la main.

La technologie est utilisée pour les tâches quotidiennes comme accéder à votre smartphone, ouvrir la porte d'entrée ou régler une alarme.

Ceux qui se trouvent derrière les micropuces - de la taille d'un grain de riz et implantées via une seringue - travaillent pour accéder à d'autres parties de l'Europe.

Eric Larsen, qui dirige Biohax Italia, attend l'approbation des centres médicaux et du ministère de la santé italien.

Il a déclaré qu'il prévoyait implanter une puce dans environ 2 500 personnes au cours des six à huit premiers mois à Milan et à Rome.

Même sans certification du ministère de la Santé, Biohax Italia a déjà pu intégrer ces puces à quelques centaines de personnes avec l'aide d'un centre médical.

«C'est un pas vers l'avenir… C'est extrêmement futuriste même si cela se produit déjà. Cette technologie est née pour nous aider, nous donner de petites "superpuissances", a déclaré Larsen à Euronews.

Mais la COVID-19 pourrait rendre les gens plus inquiets à propos de leur entreprise, a déclaré Larsen, en raison de la préoccupation du public concernant les applications de recherche de contacts introduites par les gouvernements pendant la pandémie.

«Nous constatons que beaucoup de gens en Italie ne sont pas satisfaits [de] l'ajout d'un GPS ou de quelque chose qui puisse suivre nos mouvements. Cela pourrait être un danger pour nous», a-t-il expliqué.

"Nous ne suivons pas les mouvements, nous n'avons pas de GPS à l'intérieur, mais je pense que beaucoup de gens ne le savent pas."

Supprimer le besoin d'un portefeuille

Le planificateur suédois de solutions informatiques Martin Lewin utilise les deux puces électroniques dans sa main pour des choses comme la connexion à l'ordinateur, le réglage de l'alarme de bureau et le lancement de son profil LinkedIn.

Mais leur utilisation comme alternative aux paiements en espèces ou par carte devrait être le point de basculement de la technologie.

"Ce n'est pas différent que de simplement supprimer le besoin d'un portefeuille, de supprimer le besoin d'un trousseau de clés, de supprimer le besoin de tous ces jetons déconnectés qui ne créent que des risques, car si vous les perdez, vous perdez votre identité", a déclaré l'ancien perceur corporel Jowan Österlund, qui est à l'origine de la start-up Biohax International.

«Si vous perdez votre clé, vous n'entrerez pas dans votre maison. Si quelqu'un d'autre obtient votre clé, il peut essentiellement réclamer votre maison dans certains pays. »

👉En Suède, les micropuces peuvent être utilisées comme billet de train. Mais Lewin espère qu'il sera bientôt en mesure d'effectuer des paiements avec la technologie.

"C'est ce que j'espère va devenir une fonction de base", a-t-il déclaré à Euronews. 👉"J'attends avec impatience un écosystème où la puce sera en mesure de fournir tous les types d'accès. Où votre identité peut être portée avec vous de manière simple. "

Mais la technologie n'a pas décollé aussi rapidement qu'il s'y attendait.

"Cela a pris plus de temps que ce que je pensais et espérais. Il y a trois ans, j'ai fait implanter ma puce. Il semble que ce sera encore un an avant que la puce ne fonctionne pour effectuer les paiements."

👉Larsen a déclaré qu'en Italie, Biohax discutait avec Vodafone et Paypal pour tenter d'y arriver. 

Une entreprise au Royaume-Uni, BioTeq, travaille également à la création de paiements sans contact avec des micropuces implantées.

Steven Northam, directeur de la société britannique BioTeq, a déclaré que c'était le "point de basculement vers une adoption massive", car la société reçoit quotidiennement des demandes de renseignements sur les "implants de paiement".

«Les gens sont inquiets»

Les micropuces utilisent les communications en champ proche (NFC) et l'identification par radiofréquence (RFID) pour communiquer avec un système. Ce sont des ondes radio lues au contact étroit.

C'est «essentiellement la même» technologie que celle de votre téléphone ou de votre carte de débit, explique le Dr Rob van Eijk, directeur général pour l'Europe au Future of Privacy Forum, lorsque vous le tenez près d'un capteur.
Il pose les mêmes problèmes connus de protection des données, y compris la possibilité que quelqu'un puisse capter le signal.

Prix ​​d'épicerie aux États-Unis: le plus grand bond en près de 50 ans!

Vous l'avez remarqué depuis quelques semaines, les prix ont aussi explosés au Québec. Sans compter les pénuries à venir.

Profitez des spéciaux de la semaine et stockez! Ça devrait être notre principale motivation en ce moment, outre celle de ne pas attraper le foutu virus!

Apprenons à faire notre pain, à faire des germinations (hyper-vitaminées + ça coûte presque rien), à identifier les producteurs locaux et s'offrir pour les soutenir en échange de produits. Le troc risque d'être un moyen de survie à moyen ou long terme.

Tous ceux et celles qui protestent et attendent une rédemption politique vont manquer le train! 

Le délai de grâce pour se préparer C'EST MAINTENANT!

Un vaccin chinois jugé «prometteur» testé au Canada

Devinez qui finance le laboratoire chinois CanSino Biologics?

https://www.lapresse.ca/covid-19/202005/12/01-5273337-un-vaccin-chinois-juge-prometteur-teste-au-canada.php

États-Unis: Les États créent des armées de recherche de contacts et de prélèvements!

En route vers la mise en place "d'escouades sanitaires" dont les pouvoirs pourraient être étendus jusqu'à aller dépister/tester les gens de maison en maison et 👉exiger que les personnes infectées soient placées en quarantaine.

Ce que je crains en plus de ces "escouades sanitaires", c'est que ces programmes de recherche de contacts et de prélèvements en vue de tester massivement les populations soient un prétexte à la 🚨cueillette d'ADN...

Les gouvernements des États construisent des armées 👉 dans une nouvelle phase de la lutte contre la pandémie de coronavirus, revenant à une pratique fondamentale de la santé publique qui peut à la fois lutter contre le virus et remettre des centaines de milliers de nouveaux chômeurs au travail.

La Californie mène déjà des recherches de contacts dans 22 comtés et prévoit éventuellement de déployer une force de 10 000 employés de l'État, qui recevront une formation de base par des experts en santé de l'Université de Californie.

Le Massachusetts et l'Ohio ont établi un partenariat avec Partners in Health, un organisme sans but lucratif de santé mondiale créé à l'origine pour soutenir des programmes en Haïti, à des équipes sur le terrain de traceurs de contact. Le Maryland s'associera à l'Université de Chicago et à NORC, anciennement le National Opinion Research Center, pour quadrupler sa capacité de recherche des contacts.

Washington, Virginie-Occidentale, Iowa, Dakota du Nord et Rhode Island utilisent leurs gardes nationaux pour retrouver les contacts de ceux qui ont été infectés par le coronavirus. Au Kansas, 400 personnes se sont portées volontaires pour rechercher des contacts; dans l'Utah, 1 200 employés de l'État ont levé la main.

La recherche des contacts est un pilier de la santé publique de base, un élément essentiel dans la lutte contre les maladies infectieuses dans le monde entier. L'objectif est d'identifier ceux qui ont été infectés par un virus et ceux avec lesquels la personne infectée est entrée en contact. 

Si ces contacts sont infectés avec le virus, 👉 ils peuvent être rapidement isolés afin de ne pas le propager davantage. Ils peuvent également être traités, ce qui réduit les risques de développer les symptômes les plus graves.

"Notre capacité à supprimer la transmission est liée à notre capacité à détecter le virus", a déclaré la semaine dernière Maria Van Kerkhove, l'américaine qui dirige l'équipe technique de l'Organisation mondiale de la santé qui étudie le coronavirus.

L'accent sur la recherche des contacts intervient alors que les experts de la santé publique avertissent que le coronavirus n'arrêtera pas d'être une menace pour l'humanité tant que le virus n'aura personne vers qui se tourner - une perspective terrifiante qui évoque des images de systèmes de santé submergés et de décès à grande échelle - ou jusqu'à ce que les scientifiques développent et distribuent un vaccin efficace à des milliards de personnes à travers le monde.

Il existe plus de 100 vaccins à un certain stade des tests, bien que la détermination de leur efficacité soit encore dans des mois, et la production à grande échelle est au-delà de plusieurs mois. Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses et expert en maladies infectieuses le plus connu du pays, a estimé qu'un vaccin pourrait être aussi proche que 18 mois.

👉«Nous devons fondamentalement tout faire pour obtenir un vaccin sûr et efficace le plus rapidement possible. Dans le même temps, nous devons supposer que ce n'est pas au coin de la rue », a déclaré Tom Frieden, ancien directeur des Centers for Disease Control and Prevention qui dirige désormais Resolve to Save Lives, une organisation mondiale de santé à but non lucratif.

Dans l'intervalle, le gouvernement fédéral a largement laissé aux États le soin de renforcer leur capacité de recherche des contacts. 
La sénatrice Elizabeth Warren et le représentant Andy Levin ont proposé d'ajouter un vaste programme fédéral de recherche des contacts à l'échelle nationale à la prochaine ronde de financement des secours liés aux coronavirus. 👉Ils l'appellent le programme le "Coronavirus Containment Corps".

"La mise en place d'un programme de recherche des contacts à l'échelle nationale est la seule façon dont nous pouvons vraiment connaître les progrès que nous avons accomplis dans la lutte contre le virus, et jusqu'où nous devons aller avant de pouvoir revenir à une vie normale", a déclaré Levin dans un communiqué.

Mais la recherche des contacts ne peut fonctionner que si le nombre de nouveaux cas confirmés chaque jour par les États-Unis commence à se réduire à un nombre gérable. Le nombre de cas confirmés aux États-Unis a augmenté d'au moins 25 000 au cours des huit premiers jours de mai.

👉Et le traçage ne deviendra un outil efficace que lorsque ceux qui effectueront le traçage auront la possibilité de tester les gens à grande échelle et d'obtenir rapidement les résultats de ces tests. 🚨 La Food and Drug Administration a déclaré vendredi qu'elle avait approuvé à la fois le premier test de diagnostic pouvant être effectué à l'aide d'échantillons de salive collectés 👉 à domicile et le premier test d'antigène, un type de test qui donne des résultats beaucoup plus rapides que les autres sur le marché.

Le manque de tests disponibles aux premiers stades de l'épidémie de coronavirus a caché l'étendue réelle de la propagation du virus aux États-Unis. Alors que certains pays ont la capacité de tester d'énormes pourcentages de leur population un jour donné, les États-Unis ne testent encore qu'environ 250 000 personnes par jour, un niveau bien inférieur à la capacité nécessaire pour effectuer une recherche de contacts à grande échelle.

«Dès le début, il y a eu un énorme sous-dénombrement des cas, et cela avait à voir avec notre déploiement désormais tristement célèbre des tests lents», a déclaré Paul Sax, directeur clinique de la division des maladies infectieuses au Brigham and Women's Hospital à Boston. 

«Nous effectuons des tests profondément inadéquats et fonctionnellement, aucun traçage», a déclaré Jeremy Konyndyk, ancien chef du Bureau d'aide en cas de catastrophe à l'étranger à l'Agence américaine pour le développement international et maintenant membre principal du Center for Global Development. «Nous n'allons pas à moitié nous sortir d'une pandémie, et c'est là que nous en sommes, et c'est pourquoi nous sommes coincés.

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés