Suivre ce blog via Facebook

jeudi 24 janvier 2019

Un peu de chimie-physique pour comprendre l’influence du CO2 sur le climat

Je vous invite ardemment à lire l'article au complet même si ça demande une bonne dose de concentration, mais si vous n'avez ni le temps ni l'intérêt d'absorber de telles notions de chimie atmosphérique, voici les conclusions qui démontrent que le prétendu réchauffement climatique causé par le CO2 d'origine humaine est un fait qui ne tient scientifiquement pas la route.

En français:
http://revue-arguments.com/articles/index.php?id=89&fbclid=IwAR15pRHclgBNb7yvsVe_9hSy81wJoyy6Tg563lujxK1V7xw4fXbPTSN1CZc

Voici une étude du Dr. Ed Berry, physicien spécialisé dans la physique atmosphérique, 
météorologue consultant (CCM) agréé par la Société américaine de météorologie, directeur général de Climate Physics, etc. Il démontre que les affirmations et prétentions du GIEC à l'égard du CO2 sont fausses et que leurs modèles sont donc erronés et invalides (en anglais):
https://edberry.com/blog/climate-physics/agw-hypothesis/preprint-a-fatal-flaw-in-global-warming-science/


3. Conclusion
De cet exposé on peut conclure que :
  1. La présence de 0,04 % de CO2 dans l’atmosphère se manifeste par l’absorption dans une couche atmosphérique de 10 m d’épaisseur au voisinage de la surface terrestre d’un peu moins de 2 % de l’énergie reçue du Soleil au sommet de l’atmosphère.
  2. L’hypothèse de l’effet de serre, tel que défini par les partisans d’un réchauffement climatique d’origine anthropique, est en contradiction avec les informations tirées de la théorie cinétique des gaz et de la théorie du corps noir.
  3. Les molécules de CO2 ayant absorbé une fraction du rayonnement thermique de la Terre se désactivent par collisions avec les molécules environnantes et non par réémission du rayonnement absorbé.
  4. L’influence du CO2 se manifeste par une modification des proportions des différents mécanismes de dissipation de l’énergie reçue du Soleil. Les mouvements de convection de l’air seront en légère augmentation au détriment de l’intensité du rayonnement thermique.
  5. Le climat peut changer comme il l’a toujours fait et continuera à le faire mais le CO2 ne peut contribuer en aucune manière à un réchauffement de la surface terrestre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés