Suivre ce blog via Facebook

mercredi 10 avril 2019

La ville de New York exige des vaccins contre la rougeole: toute personne non-vaccinée s'expose à une amende de 1000$, à une peine d'emprisonnement ou à une vaccination forcée!

Voici des extraits des articles 109, 123 et 126 de la Loi de la santé publique du Québec.  Vous constaterez que le libre-choix concernant notre santé peut vite être supprimé par le gouvernement si un état d'urgence sanitaire est décrété. La Loi sur la santé publique prévoit que la vaccination peut devenir obligatoire s'il y a une menace à la santé publique, que les non-vaccinés seront dirigés vers des lieux de mise en quarantaine pendant une période décidée par les autorités sanitaires et ce, avec ou sans leur consentement pour y être vaccinés de force! 
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/07/la-loi-sur-la-sante-publique-la.html


Confronté à une épidémie de rougeole en expansion, le maire de New York, Bill de Blasio, a déclaré mardi une urgence de santé publique et ordonné un programme de vaccination obligatoire dans certaines parties de Brooklyn .

Un tel ordre de santé est rare mais pas inouï dans l'histoire américaine, ont déclaré des experts médicaux. Cela s'est produit plusieurs fois.

La Cour suprême a statué il y a plus d'un siècle que la vaccination obligatoire était légale, même si elle a établi une distinction entre punir les citoyens pour leur refus et les vacciner de force.

Néanmoins, ces deux tactiques ont été imposées au cours des 120 dernières années - dès l’épidémie de peste de 1900 à San Francisco et la flambée de rougeole à Philadelphie en 1991.

L'ordre de vaccination à New York est rédigé de manière à laisser les deux possibilités ouvertes, en fonction de la rigueur avec laquelle la ville choisit de l'appliquer.

Le maire de Blasio a déclaré que les New-Yorkais des quartiers touchés qui refusent de se faire vacciner ou de faire vacciner leurs enfants risquent une amende de 1 000 dollars.

Le Dr Oxiris Barbot, commissaire chargé de la santé, a toutefois précisé que toute personne qui n'aurait pas été vaccinée, qui ne pourrait pas prouver qu'elle était à l'abri de la rougeole ou qu'elle n'a pas d'exemption médicale, "sera vaccinée".

Sous la signature du commissaire - en dehors du texte même de l'ordonnance - se trouve un avertissement supplémentaire indiquant que le non-respect de cette consigne constitue un délit et peut entraîner des amendes ou une peine d'emprisonnement.

Mardi, M. Barbot a déclaré que les refus persistants seraient traités «au cas par cas, et que nous devrons nous entretenir avec notre conseiller juridique».

Source:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés