Suivez ce blog via Facebook

mercredi 13 septembre 2017

La Corée du Nord dénonce les sanctions et menace Washington

Trump met en garde la Corée du Nord: les sanctions de l'ONU ne sont "rien comparé à ce qui finira par se produire:"
http://www.foxnews.com/politics/2017/09/12/trump-warns-north-korea-un-sanctions-nothing-compared-to-whats-next.html

La Corée du Nord a dénoncé mardi les nouvelles sanctions «scélérates» adoptées la veille à l'unanimité par le Conseil de sécurité de l'ONU à l'initiative de Washington, et qui interdisent notamment ses exportations de textile et réduisent ses approvisionnements en pétrole.

«Les mesures à venir de la RPDC (République populaire démocratique de Corée, appellation officielle de la Corée du Nord) infligeront aux États-Unis la plus grande douleur qu'ils n'aient jamais connue de leur histoire», a déclaré l'ambassadeur nord-coréen, Tae Song Han, devant la Conférence du désarmement à Genève.

Cette huitième série de mesures, approuvée par la Chine et la Russie, les plus proches soutiens de la Corée du Nord, vise à punir ce pays pour son essai nucléaire du 3 septembre. Par ses sanctions, chaque fois plus sévères, l'ONU espère pousser Pyongyang à négocier ses programmes nucléaire et balistique.

Pour les États-Unis, le Royaume-Uni, la France ou l'Italie, la résolution adoptée lundi est «très solide», «équilibrée» et permet à l'ONU d'affirmer «unité» et «détermination».

«Nous ne cherchons pas la guerre», a assuré l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, qui avait la semaine dernière assuré que Pyongyang «ne demandait que ça». Lundi, elle a admis que la Corée du Nord n'avait «pas franchi un point de non-retour».

Séoul a salué l'adoption de cette résolution, la qualifiant «d'avertissement sévère» pour Pyongyang.

«La Corée du Nord doit comprendre que la dénucléarisation est la seule voie lui garantissant sécurité et développement économique», ajoute le gouvernement sud-coréen dans un communiqué.

À Tokyo, le premier ministre Shinzo Abe a «hautement apprécié» la résolution «rapide» et «forte».

Le premier projet de texte américain était «maximal» sur «absolument tout», selon les termes d'un diplomate. Il prévoyait un embargo total sur le pétrole, les produits pétroliers et le gaz, le renvoi en Corée du Nord de ses expatriés, le gel des avoirs de Kim Jong-Un, l'interdiction d'importer du textile nord-coréen et des inspections par la force de navires en haute mer suspectés de violer les résolutions de l'ONU.

Lire la suite:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés