Suivre ce blog via Facebook

jeudi 21 octobre 2021

Vaccination des enfants: un enjeu parental...


J'apporte aujourd'hui à votre réflexion un enjeu qui risque de devenir très bientôt une grande préoccupation pour les parents: 👉la vaccination des 5-11 ans, d'ici Noël nous dit-on.

Je suis consciente que c'est un sujet très sensible au sein de plusieurs familles et que plusieurs parents se retrouvent dans une situation où papa et maman ne s'entendent pas sur la vaccination de leurs enfants. Cette discussion, très émotive, engendre des craintes et certainement des disputes.

Mon objectif ici est de porter à votre attention l'enjeu auquel beaucoup de parents seront confrontés lorsqu'il sera temps de consentir, ou non, à la vaccination des moins de 14 ans (âge du consentement légal).

👉Actuellement, il n'est pas clair si un seul parent ou si les deux parents devront consentir à la vaccination de leurs enfants. Dans les deux cas de figure, cette situation risque d'être très compliquée puisque si un seul parent est autorisé à signer le formulaire de consentement, l'autre parent ne sera pas reconnu dans l'exercice de son autorité parentale en matière de choix pour les soins de santé. Si le consentement des deux parents est exigé et que papa et maman ne sont pas d'accord, le litige sera de taille et risque d'être porté devant les tribunaux par le parent qui refuse la vaccination.

Vous saisissez?

J'ai fouillé pour tenter de trouver de la documentation légale concernant l'exercice de l'autorité parentale en matière de consentement aux soins de santé d'un enfant. 

J'ai trouvé "Le consentement aux soins d’un enfant de moins de 14 ans":

https://educaloi.qc.ca/capsules/le-consentement-aux-soins-dun-enfant-de-moins-de-14-ans/

On nous dit que:

"Les parents ou le tuteur assument pleinement les décisions relatives aux soins de santé de l’enfant âgé de moins de 14 ans."

"Les parents ou le tuteur doivent uniquement prendre en compte l’intérêt de l’enfant lorsqu’ils prennent une décision qui concerne sa santé. Ils ne doivent donc pas prendre leur décision en fonction de croyances religieuses ou de toute autre considération contraire au meilleur intérêt de l’enfant."

"Les parents ou le tuteur doivent s’assurer que les soins qui sont donnés à l’enfant seront : 

-bénéfiques, malgré le fait que leurs effets soient graves et permanents; (😱)

-opportuns dans les circonstances; 

-et que les risques présentés ne sont pas hors de proportion avec le bienfait espéré."

Sur un autre lien du même site, on nous dit que:

"Pour ce qui est des soins requis par l’état de santé, ils peuvent prendre plusieurs formes, entre autres :  

-l’hospitalisation; 

-la médication; 

-l’hébergement;  

-les chirurgies esthétiques nécessaires à la suite d’une brûlure, d’une malformation ou d’un -accident; 

-l’alimentation; 

-les prises de sang ;  

-L’avortement."

https://educaloi.qc.ca/capsules/les-differents-types-de-soins-de-sante/

Je n'ai évidemment pas les connaissances juridiques pour orienter votre choix ou vos actions, mais je veux simplement vous faire prendre conscience que ça risque d'être compliqué dans plusieurs familles.

Est-ce que les tribunaux seront une option?

Avant de vous lancer dans des procédures coûteuses et laborieuses, gardez en tête que les juges risquent fort de rendre une décision "dans le meilleur intérêt de l'enfant"...

Je n'ai malheureusement pas de solution à donner, mais certainement une réflexion à proposer...

D'envisager d'avance qu'un litige puisse se poser concernant la vaccination de vos enfants, ça vous donne le temps de réfléchir et d'agir.

Bon courage, sincèrement, à vous les parents.

Isabelle

1 commentaire:

  1. Bonjour à vous et courage à tous. Sur base des éléments maintenant connus composant ces vaccins qui ont semble t'il des propriétés de magnétofection.
    Je pense que nous pouvons établir une sorte de protocole d'urgence en cas de vaccination forcée par les menaces, les intimidations, la terreur et même la violence hystérique de ses promoteurs zélés. Aussi vite que possible après injection, placer un aimant sur le point d'inoculation en veillant à garder la même polarité (ne pas le retourner). Dès que vous êtes sortis du lieu de vaccination, munissez vous d'un petit bocal en verre qui fera office de ventouse. Vous enflammez un coton d'ouate imbibé d'alcool ou produit inflammable dans le bocal et vous plaquez celui-ci sur votre bras en laissant toujours l'aimant dans sa même orientation. Le vide créé par la combustion de l'oxygène va faire ventouse et tirer le poison. A faire le temps nécessaire en complément de cataplasmes à l'argile sur le bras. Faire aussi des purges du système lymphatique en prenant 3 à 5 cuillères à soupe d'huile de ricin, ce que je conseille aux personnes déjà vaccinées. Et des tisanes d'orties, de prêle, d'artémisia annua, de plantain, d'angélique, de pin, d'achillée. De l'argile par voie orale et des périodes de jeûne pour détoxifier son organisme. C'est à la portée de tous, Dieu nous a tout donné. Résistez et préparez vous moralement et spirituellement à ce qui vient.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés