Suivre ce blog via Facebook

samedi 5 mai 2018

La concentration de CO2 dans l’atmosphère vient de passer un cap jamais atteint depuis des millions d’années: les mesures ont été prises au-dessus d'un volcan actif à Hawaï!!!

* Merci Emilio d'avoir déniché cette information des plus loufoques. Relever des mesures de CO2 à Hawaï au-dessus d'un volcan actif pour en faire une donnée mondialement reconnue qui fera autorité lors des prochains sommets mondiaux sur les changements climatiques, ceci démontre à quel point ils ont un sens de l'humour...noir! 

Mardi 17 avril, l’Observatoire de Mauna Loa a enregistré sa toute première lecture de dioxyde de carbone dépassant 410 parties par million (précisément 410,28 ppm). C’est la première fois qu’une tellle concentration est atteinte dans l’atmosphère depuis des millions d’années. Ce qui signifie aussi que l’humanité est entrée dans une nouvelle atmosphère, qui piégera plus de chaleur et fera changer le climat à un rythme accéléré.

Le dioxyde de carbone était de 280 ppm lorsqu’on a commencé à enregistrer les niveaux à Mauna Loa, un observatoire à Hawaï, en 1958. En 2013, il a dépassé 400 ppm. Et en quatre ans plus tard, on est à 410.

Au début de l’année, des chercheurs du Met Office du Royaume-Uni avaient publié leurs prévisions concernant le dioxyde de carbone. Ils prévoyaient que le dioxyde de carbone pourrait atteindre 410 ppm en mars et presque certainement en avril. Leurs prévisions ont été confirmées par le record atteint le 17 avril. Ils prévoient que la moyenne mensuelle atteindra près de 407 ppm en mai, un record mensuel.

Sources:

3 commentaires:

  1. Le blog d'Isabelle est inter-actif !
    (il me faudra maintenant "gérer" cette nouvelle célébrité ^^)

    A lire cette nouvelle , je me suis souvenu de ce que j'avais lu sur le blog de notre ami Carlos , où les détecteurs de Co2 sont plaçés ..près d'autoroutes !
    Les données entrées dans les modèles informatiques , par la suite , vont faire des projections mathématiques , et des analyses , ET conclusions d'"experts" en climatologie !

    Les médias bêlants diront ...
    " C'EST PROUVÉ SCIENTIFIQUEMENT , LA PLANÈTE SE RÉCHAUFFENT !!!" ...
    Et nous , dans le même temps , mais du bas peuple , on se les gèle grâve dans ce cycle du Co2 fictif !
    Cerise sur ce gateau bourré d'additifs , on doit payer des impôts de taxe carbone , pour une fiction de science ...
    ( ce qui nous fait bouillir pour vrai ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut les amis(es) ! :-)
      Ça nous rappelle le Mont Erebus et les mesures de chlore lors de l’arnaque des CFC. Mais, que les mesures soient justes ou non cela n’a pas d’importance. Car le consensus (terme politique) sur le réchauffement climatique anthropique est basé sur l’antiscience. Celui-ci sert donc à REFLÉTER L’IDÉOLOGIE DES GROUPES DOMINANTS DE LA SOCIÉTÉ.
      Aussi, le fait qu’ils aient prédit un pic de CO2 pour avril n’a rien de surprenant car il varie annuellement. Les pics arrivent TOUJOURS en avril et mai.
      Quelques autres faits :
      1. Le CO2 est une molécule très rare dans l’atmosphère. Moins de 0.039 % et l’être humain est responsable au maximum de 5 % de celui-ci. C’est du délire de penser que 0.00195 % du CO2 qui est d’origine anthropique cause une variation de température sur le globe.
      2. Une telle conductivité thermique de cette molécule n’a jamais été observée en laboratoire.
      3. Il n’y a AUCUN calcul permettant de déterminer la température moyenne de surface d’une planète.
      4. Il n’y a pas de lois physiques communes entre le processus de réchauffement dans une serre de verre et les effets FICTIFS de l’effet de serre atmosphérique.
      5. Même si nous cessions toutes activités humaines produisant du CO2, celui-ci continuerait probablement à augmenter, conséquence de notre sortie d’un maximum solaire. Il baissera au fil du temps avec le refroidissement des océans.
      6. Le GIEC ne fait que jouer avec des projections et des scénarios car dès le départ leur modèle informatique était erroné. Car ils ont tout simplement intégré un paramètre de forçage SANS FONDEMENT PHYSIQUE. C’est pourquoi ils n’ont jamais été près de la réalité et qu’ils ne le seront JAMAIS.
      7. L’excursion géomagnétique actuelle et la perte de puissance de notre bouclier magnétique qui atteint probablement un peu plus de 20 % à l’heure actuelle, provoqueront un refroidissement climatique lorsqu’elles atteindront 40% (baisse de 5% par décennie et en accélération).
      8. Le décrescendo des cycles solaires et l’entrée dans un grand minimum solaire fera AUSSI baisser les températures.
      9. Lors du minimum de Maunder, seule la faiblesse du Soleil a été suffisante pour engendrer un refroidissement et beaucoup de misère humaine car, l’agriculture avait subi un très dure coup. Nous somme environ 12 fois plus nombreux qu’à l’époque et nous devrons subir 2 PHÉNOMÈNES (magnétosphère/Soleil) qui feront augmenter les rayonnements cosmiques, la couverture nuageuse et ultimement, le froid de plus en plus mordant.
      10. La crise alimentaire est inévitable avec ce scénario qui se réalise sous nos yeux.

      Supprimer
  2. Hola Carlos :9 content de te revoir l'Ami .

    Toujours TRÈS intéressant ce que tu dis !

    Il y a un paramètre que l'on ignore sur le dernier minimum de Maunder , où la phase de faiblesse du soleil était connue et observée déjà . C'est aujourd'hui la faiblesse conjointe de notre magnétosphère terrestre ( et même plus ) , constatée depuis 2014 et plusieurs fois ensuite , avec des satellites dotés de magnétomètres.

    Là on est dans l'inconnu ! Se pourrait-il que nous allions vers un basculement rapide des pôles ? On ne sait pas quel est le point de basculement , 20% de perte de magnétosphère c'est déjà énorme . Et ce basculement se produira bien avant une perte totale ( comme la planète Mars qui avait ce bouclier et de l'eau , il ne reste aujourd'hui que quelques traces de magnétisme, localisées, mais plus d'atmosphère protectrice ).

    Là on serait dans un scénario du pire absolu ! éruptions dantesques de tous les volcans ,séismes d'une énorme ampleur, tsunamis gigantesques , voire soumis à des chutes d'astéroïdes si tempête solaire dirigée vers la Terre , et sans protection ou trop faible , de notre bouclier de magnétosphère ... game over pour cette planète !

    L'effet " enfumage" politique de ce Co2 , serait volatisé , parce que plus du tout de circonstances ..

    Qu'en penses-tu , Carlos ?

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés