Suivre ce blog via Facebook

mardi 16 février 2021

Après "Cyber Polygon 2020", une simulation de cyberattaque mondiale, voici "Cyber Polygon 2021", organisée à nouveau par le Forum économique mondial

*J'ai déjà fait une vidéo sur cette inquiétante simulation, inquiétante à cause des propos tenus par Klaus Schwab lors de son discours d'introduction de l'exercice "cyberpandémique" de juillet dernier.

"Dark winter: un hiver sombre"

https://youtu.be/1w7ZnSjpLP4

Il a déclaré ceci: 

"Nous connaissons tous, mais n'y prêtons pas suffisamment attention, le scénario effrayant d'une cyberattaque globale qui mettrait un terme à l'alimentation électrique, aux transports, aux services hospitaliers, à notre société dans son ensemble. La crise du COVID-19 serait considérée à cet égard comme une petite perturbation par rapport à une cyberattaque majeure. Nous devons nous demander, dans une telle situation, comment pourrions-nous laisser cela se produire alors que nous avions toutes les informations sur la possibilité et la gravité d'une attaque à risque. La cybercriminalité et la coopération mondiale devraient être au premier plan de l'agenda mondial."

Je traduis et publie ici une partie de l'article de l'excellente journaliste Whitney Webb, et de son co-auteur, qui détaille les implications et les acteurs qui vont prendre part à la simulation de juillet 2021. 

Un "hiver sombre" pour 2022?

👉L'année dernière, le Forum économique mondial s'est associé au gouvernement russe et aux banques mondiales pour lancer une simulation de cyberattaque très médiatisée qui ciblait le secteur financier, un événement réel qui ouvrirait la voie à une «réinitialisation» de l'économie mondiale. La simulation, nommée Cyber ​​Polygon, a peut-être été plus qu'un exercice de planification typique et présente des similitudes avec la simulation de pandémie "Event 201" parainée par le Forum économique mondial, qui a brièvement précédée la crise du COVID-19.

Mercredi, le Forum économique mondial (WEF), ainsi que la Sberbank russe et sa filiale de cybersécurité BI.ZONE, ont annoncé qu'une nouvelle simulation de cyberattaque mondiale aurait lieu en juillet prochain pour instruire les participants à « développer des écosystèmes sécurisés » 👉en simulant une cyberattaque sur la chaîne d'approvisionnement, similaire au récent hack SolarWinds, qui «évaluerait la cyber-résilience» des participants à l'exercice.

Sur le site Web de l'événement récemment mis à jour, la simulation, appelée Cyber ​​Polygon 2021, 👉avertit de manière inquiétante que, compte tenu des tendances de numérisation largement stimulées par la crise du COVID-19, «un seul lien vulnérable suffit à faire tomber l'ensemble du système, tout comme l'effet domino», ajoutant que « une approche sûre du développement numérique aujourd'hui déterminera l'avenir de l'humanité pour les décennies à venir. »

L'exercice intervient plusieurs mois après que le WEF, «l'organisation internationale de coopération public-privé», qui compte parmi ses membres l'élite la plus riche du monde, ait officiellement annoncé son mouvement pour une grande réinitialisation, qui impliquerait la transition coordonnée vers une quatrième révolution industrielle mondiale, une économie dans laquelle les travailleurs humains deviennent de moins en moins pertinents.

Cette révolution, y compris son plus grand partisan, le fondateur du WEF, Klaus Schwab, a déjà présenté un problème majeur pour les membres du WEF et les organisations membres en termes de ce qui arrivera aux masses de personnes laissées au chômage par l'automatisation et la numérisation croissantes dans les milieux de travail.

Les nouveaux systèmes économiques basés sur le numérique et en partenariat ou gérés par les banques centrales sont un élément clé de la grande réinitialisation du WEF, et de tels systèmes feraient récemment partie de la réponse au contrôle des masses de chômeurs. Comme d'autres l'ont noté, ces monopoles numériques, et pas seulement les services financiers, permettraient à ceux qui les contrôlent de «désactiver» l'argent d'une personne et son accès aux services si cette personne ne se conforme pas à certaines lois, mandats et règlements.

Le WEF a activement promu et créé de tels systèmes et a récemment appelé son modèle préféré « capitalisme des parties prenantes» . Bien qu'annoncé comme une forme plus «inclusive» de capitalisme, le capitalisme des parties prenantes fusionnerait essentiellement les secteurs public et privé, 👉créant un système beaucoup plus semblable au style de fascisme corporatiste de Mussolini qu'autre chose.

Pourtant, pour inaugurer ce nouveau système et radicalement différent, 👉le système corrompu actuel doit en quelque sorte s'effondrer dans son intégralité et son remplacement doit être commercialisé avec succès auprès des masses comme étant en quelque sorte meilleur que son prédécesseur. Lorsque les personnes les plus puissantes du monde, comme les membres du WEF, désirent opérer des changements radicaux, des crises surgissent commodément - qu'il s'agisse d'une guerre, d'un fléau ou d'un effondrement économique - qui permettent une «réinitialisation» du système, souvent accompagnée d'un transfert massif à la hausse de richesse.

Au cours des dernières décennies, de tels événements ont souvent été précédés de simulations qui se succèdent rapidement avant que l'événement même qu'ils étaient censés «prévenir» ne se produise. Les exemples récents incluent l'élection américaine de 2020 et le COVID-19. L'un de ces événements, "Event 201", a été coorganisé par le Forum économique mondial en octobre 2019 et a simulé une nouvelle pandémie de coronavirus qui se propage dans le monde entier et provoque des perturbations majeures de l'économie mondiale - quelques semaines à peine avant l'apparition du premier cas de COVID-19. 

Cyber ​​Polygon 2021 n'est que la dernière simulation de ce type, coparrainée par le Forum économique mondial. Le programme actuel du forum et ses antécédents en matière d'hébergement de simulations prophétiques exigent que l'exercice soit examiné de près.

Bien que Cyber ​​Polygon 2021 ait lieu dans des mois, il a été précédé par Cyber ​​Polygon 2020, une simulation similaire parrainée par le WEF qui a eu lieu en juillet dernier dans laquelle les orateurs ont mis en garde contre une prochaine «pandémie» mortelle de cyberattaques qui ciblerait en grande partie deux secteurs économiques, la santé et la finance. Cyber ​​Polygon 2020 a été officiellement décrit comme «une formation internationale en ligne pour accroître la cyber-résilience mondiale» et a impliqué de nombreuses entreprises technologiques et autorités internationales parmi les plus importantes du monde, d'IBM à INTERPOL. Il y avait également de nombreux participants surprenants à l'événement, dont certains ont été traditionnellement considérés comme opposés aux intérêts impériaux occidentaux. 👉Par exemple, la personne choisie pour ouvrir l'événement Cyber ​​Polygon était le Premier ministre de la Fédération de Russie, Mikhail Mishustin., et son hôte principal, BI.ZONE, était une filiale de la Sberbank contrôlée par le gouvernement russe. 👉Cela suggère que le récit surutilisé du «hacker russe» touche peut-être à sa fin ou sera bientôt remplacé par un autre boogeyman plus approprié à la lumière des réalités politiques actuelles.

Lire la suite (en anglais):

https://unlimitedhangout.com/2021/02/investigative-reports/from-event-201-to-cyber-polygon-the-wefs-simulation-of-a-coming-cyber-pandemic/

5 commentaires:

  1. Tout est là pour nous ramener à l'idée de 1972 (Rapport Meadows) que le croissance infinie est une utopie et qu'on doit passer en décroissance et que cela sera assurément moins éprouvant si il y a aussi une dépopulation. Cette croissance décide aussi de méga réseau (Big Data) couteux qui ne cessent de grossir. À ce rythme, je crois personnellement que le Reset ou le terrorisme informatique sont au menu pour effacer une grosse partie des données numériques. Comment? Jadis, des personnes du privé ont recueilli (mutilation) des tissus d'animaux témoignant de radiation suite à des retombés radioactives résultant d’essais nucléaires. Ils l'ont fait en laissant croire à l'intervention d'OVNI par le soutien de médias. Ça marché. Demain ils trouveront la bonne excuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois aussi que le scénario "black winter" est nécessaire pour effectuer un "restart" de tous les systèmes de fonctionnement de notre société.

      Supprimer
  2. Vers un euro numérique , un numérique ect pour 2024-2025

    Le prochain shemitah est pour 2022

    Donc 2022-2029 sera futuriste a souhait.

    L'âge du verseau , le kali-yuga et la prophétie agarthie tout a une jonction pour 2030.

    Donc l'Antéchrist dois faire son apparition en 2030 pour l'inauguration de l'ère du verseau.

    Donc c'est dans 9 ans.

    RépondreSupprimer
  3. l'un des quatre scenarios proposés par la fondation Rockfeller se nomme Hack Attack .. Ils ont simulés l'event 201 pour le lockstep..
    Je ne pense pas que cette nouvelle simulation soit un Hasard..!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hack attack est un des 4 scénarios d'un document de 2010 de la Fondation Rockefeller. Celui-ci + le scénario "lock step" du même document serviront à mettre en place leur "démolition contrôlée".

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés