Suivre ce blog via Facebook

vendredi 13 octobre 2017

Une attaque sonique a-t-elle eu lieu à l'ambassade américaine de Cuba ? L'agence de presse américaine AP a divulgué des enregistrements sonores qui semblent en attester

* Vous pouvez entendre le son envoyé par ces attaques soniques en cliquant sur le lien-source en bas de la page.

Reportage de France 24 concernant ces attaques soniques
ENREGISTREMENT. L'affaire, qui pourrait avoir de grave répercussions diplomatiques, demeurait un mystère : nul n'avait encore pu confirmer que les malaises ressentis par 22 Américains et Canadiens se trouvant à l'ambassade de Cuba courant août 2017 étaient bien dus à une "attaque sonique" (ou acoustique). Un statu quo qui pourrait changer après la divulgation de cet enregistrement réalisé par un employé de l'ambassade, révélé par l'agence américaine Associated Press (AP). Il s'agit du premier élément à charge révélé au grand public. L'extrait reproduit ci-dessous ne présente normalement pas de risque à écouter, puisqu'il a été enregistré à partir d'un équipement électronique standard, dont la courbe de réponse coupe les très hautes et très basses fréquences, ainsi que l'intensité au-delà d'un certain seuil défini par la sensibilité du matériel.

Analyse spectrale d'un son composite

Faut-il voir un lien direct entre ce son et les symptômes physiques (migraines, nausées, perte d'audition, lésions cérébrales légères...) ressentis par les diplomates ? Tous les Américains blessés à Cuba n'ont pas entendu un son de façon distincte, note Associated Press. Toutefois, l'agence de presse a pu mettre la main sur plusieurs fichiers similaires, enregistrés depuis différents points du bâtiment, et "toutes se présentent sous la forme de variations d'un même son haut perché" (de l'ordre de quelques kilo-hertz). Lorsque l'enregistrement leur a été présenté, des victimes de l'attaque l'ont clairement identifié comme le son qu'ils avaient entendu.

SPECTRE AUDIO

Ces différents enregistrements ont été passés à la moulinette de l'analyse spectrale, qui permet de découper un son en les différentes fréquences (du grave à l'aigu) qui le compose. Bilan des courses ? Le son serait composé d'environ 20 fréquences distinctes, étant produites à des intervalles variables au cours du temps, de quelques secondes à plusieurs minutes, intercalées par des silences de taille également variable. Le son analysé ne représente toutefois que la part enregistrable par un microphone, certaines fréquences et intensités ont été coupées. Souhaitons désormais que l'enquête scientifique menée par les autorités permette de reconstituer le véritable spectre sonore de l'attaque, à partir des enregistrements.

Source:

1 commentaire:

  1. Il y a eu un article publié peu après l'évènement, dans la même revue. Ce chercheur a été interrogé par Science et Avenir: "François-Bernard Huyghe est directeur de recherche à l'IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques) spécialisé sur la communication, la cyberstratégie et l'intelligence économique."

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/une-attaque-sonique-a-l-ambassade-vraiment_115795

    Extrait: "Cela me semble très douteux. La première question à se poser étant celle de l'intérêt qu'aurait les cubains à infliger des maux de tête ou des troubles digestifs aux gens qui travaillent à l'ambassade des Etats-Unis. Franchement, je n'en vois pas la raison et une telle hypothèse et très fantaisiste."

    Cuba n'en veut pas de la mondialisation. Les Américains sont en train d'imposer leurs volonté partout sur la planète, mais les pays qui leur résistent (Cuba, Corée du Nord, et quelques autres encore, pour l'instant) subissent tous des représailles. Comme ce chercheur mentionné plus haut, je ne vois pas l'intérêt que les Américains de l'embassade à Cuba soient touchés par une attaque comme celle-là. À moins que ce soit pour discréditer "des méchants commmunistes"...

    Il y a longtemps que l'armée américaine étudie ce genre d'armes.

    Soit dit en passant, cette mondialisation s'en prend sauvagement et systématiquement aux systèmes de santé et d'éducation puisque la populace ne doit être ni en bonne santé, ni capable de bien se renseigner. Ces systèmes fonctionnent probablement trop bien à Cuba malgré la pauvreté du pays. Ce n'est vraiment pas bon pour un gouvernement mondial.

    gps

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés