Suivez ce blog via Facebook

jeudi 19 juin 2014

75 scientifiques du gouvernement fédéral ont possiblement été exposés à de l'anthrax

* Ce genre d'accident de laboratoire sera assurément, dans un futur proche, accusé d'avoir déclenché une pandémie mondiale au cours de laquelle tous les êtres humains devront recevoir un vaccin au nom de la santé publique. Ceux qui refuseront seront criminalisés et seront mis en quarantaine, tel que prévu dans la "Loi sur la Santé Publique" (voir en bas de page).

Quelque 75 scientifiques américains auraient pu être exposés accidentellement à des bactéries de la maladie du charbon (anthrax) et sont traités par précaution avec des antibiotiques, ont indiqué aujourd'hui les autorités sanitaires, tout en jugeant très faible le risque de contamination.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) expliquent dans un communiqué cette possible infection par le fait que "les mesures de sécurité établies dans les laboratoires maniant ces bactéries n'ont pas été suivies", à Atlanta, dans le sud-est des Etats-Unis, où les CDC ont leur siège.

"A titre de précaution, les CDC prennent des mesures actives pour protéger la santé de tous ceux qui sont concernés. Cela inclut la prise d'antibiotiques par le personnel qui a été potentiellement exposé", précisent-ils insistant sur le fait que "le risque est très faible". Les CDC pensent aussi que les autres membres de son personnel, leurs familles ainsi que le reste de la population ne sont pas en danger.

Les échantillons potentiellement infectieux de la maladie du charbon ont été transportés et utilisés pour des expériences dans trois laboratoires des CDC qui ne sont pas équipés pour manipuler ces bactéries. Les employés de ces laboratoires, pensant que ces bactéries avaient été inactivées, ne portaient pas de combinaisons de protection.

Les responsables de la sécurité des laboratoires des CDC ont aussi déterminé qu'entre le 6 et le 13 juin, des manipulations effectuées dans deux de ces trois laboratoires pourraient avoir laissé s'échapper des spores des bactéries. Les laboratoires et les couloirs ont été décontaminés et seront rouverts quand il seront jugés sûrs, précisent aussi les CDC.

La maladie du charbon ou anthrax, est une infection aiguë qui touche aussi bien l'animal que l'homme. La bactérie responsable (Bacillius anthracis) peut être aussi utilisée comme arme bactériologique.

Source:

Le gouvernement américain admet avoir transmis des infections volontairement pour des fins de recherches

Un virus qui peut tuer la moitié de la population mondiale a été fabriqué en laboratoire...

Des chercheurs ont mis au point un nouveau virus de la grippe, très dangereux. Une expérimentation qui inquiète.

Comment créer des mutations du virus H5N1 capables de se transmettre facilement entre mammifères et potentiellement entre êtres humains

Boston launches flu shot tracking

La Loi sur la santé publique du Québec, à l'article 123, déclare ceci:   

123. Au cours de l'état d'urgence sanitaire, malgré toute disposition contraire, le gouvernement ou le ministre, s'il a été habilité, peut, sans délai et sans formalité, pour protéger la santé de la population:

 1° ordonner la vaccination obligatoire de toute la population ou d'une certaine partie de celle-ci contre la variole ou contre une autre maladie contagieuse menaçant gravement la santé de la population et, s'il y a lieu, dresser une liste de personnes ou de groupes devant être prioritairement vaccinés;

 2° ordonner la fermeture des établissements d'enseignement ou de tout autre lieu de rassemblement;

 3° ordonner à toute personne, ministère ou organisme de lui communiquer ou de lui donner accès immédiatement à tout document ou à tout renseignement en sa possession, même s'il s'agit d'un renseignement personnel, d'un document ou d'un renseignement confidentiel;

 4° interdire l'accès à tout ou partie du territoire concerné ou n'en permettre l'accès qu'à certaines personnes et qu'à certaines conditions, ou ordonner, lorsqu'il n'y a pas d'autre moyen de protection, pour le temps nécessaire, l'évacuation des personnes de tout ou partie du territoire ou leur confinement et veiller, si les personnes touchées n'ont pas d'autres ressources, à leur hébergement, leur ravitaillement et leur habillement ainsi qu'à leur sécurité;

 5° ordonner la construction de tout ouvrage ou la mise en place d'installations à des fins sanitaires ou de dispensation de services de santé et de services sociaux;

 6° requérir l'aide de tout ministère ou organisme en mesure d'assister les effectifs déployés;

 7° faire les dépenses et conclure les contrats qu'il juge nécessaires;

 8° ordonner toute autre mesure nécessaire pour protéger la santé de la population.

Le gouvernement, le ministre ou toute autre personne ne peut être poursuivi en justice pour un acte accompli de bonne foi dans l'exercice ou l'exécution de ces pouvoirs.

2001, c. 60, a. 123.


126. Si une personne fait défaut de se soumettre à la vaccination visée par un ordre donné en vertu de l'article 123, tout juge de la Cour du Québec ou des cours municipales des villes de Montréal, Laval ou Québec ayant juridiction dans la localité où se trouve cette personne, peut lui ordonner de s'y soumettre.

Le juge peut en outre, s'il a des motifs sérieux de croire que cette personne ne s'y soumettra pas et qu'il est d'avis que la protection de la santé publique le justifie, ordonner que cette personne soit conduite à un endroit précis pour y être vaccinée.

Loi sur la quarantaine (juridiction fédérale)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés