Suivez ce blog via Facebook

lundi 31 juillet 2017

Voici la preuve que certaines agences de météorologie trafiquent les données météo pour masquer les baisses de température (ce qui ne colle pas avec le discours officiel sur le "réchauffement climatique")

Les scientifiques australiens du Bureau de la météorologie (BOM) ont reçu l'ordre de procéder à une révision des instruments d'enregistrement de la température après que l'agence gouvernementale ait été pointée pour une manipulation des registres de température dans plusieurs endroits.

Les fonctionnaires de l'Agence reconnaissent qu'un problème avec les instruments enregistrant des températures basses a probablement eu lieu dans plusieurs endroits de l'Australie, mais ils refusent d'admettre la manipulation des lectures de température. Le BOM a localisé des registres manquants dans Goulburn et dans les Snow Mountains, qui se trouvent tous deux en Nouvelle-Galles du Sud.

Le météorologue Lance Pidgeon a observé que l'enregistrement de la température de moins 10.4C à Goulburn avait disparu du site web du bureau à partir du 2 juillet. Les lectures de température ont fluctué brièvement et ont disparu du site web du gouvernement.

"La température a chuté à moins 10 (13 degrés Fahrenheit), elle est restée là pendant un certain temps, puis a changé à moins 10,4 (14 degrés Fahrenheit) et puis elle a disparu", a déclaré Pidgeon, ajoutant qu'il a informé la scientifique Jennifer Marohasy du problème, Qui a ensuite porté les lectures à l'attention du bureau.

Le bureau a restauré plus tard la lecture originale de 13 degrés Fahrenheit après une brève séance de questions et réponses avec Marohasy.

"Le système de contrôle de qualité du bureau, conçu pour filtrer les fausses valeurs faibles ou élevées, a été fixé à moins 10 minimum pour Goulburn, c'est pourquoi la donnée a été ajustée automatiquement", a déclaré lundi à la presse un porte-parole du bureau. 

Le directeur général des bureaux, Andrew Johnson, a déclaré au ministre australien de l'Environnement, Josh Frydenberg, que le fait de ne pas enregistrer les températures basses à Goulburn au début de juillet était dû à un équipement défectueux. Un échec similaire a effacé une lecture de 13 degrés Fahrenheit à Thredbo Top le 16 juillet, même si les températures à cette station ont été enregistrées aussi basses que 5.54 degrés Fahrenheit.

Le fait de ne pas observer les basses températures "a été interprété par un membre de la communauté de manière à impliquer que le bureau a cherché à manipuler le registre de données", a déclaré Johnson, selon Australian. "Je rejette catégoriquement cette implication".

Marohasy, pour sa part, a déclaré aux journalistes que les allégations de Johnson sont presque impossibles à croire étant donné qu'il y a des captures d'écran qui montrent les très basses températures avant d'être «assurées par la qualité». Cela pourrait prendre plusieurs semaines avant que l'équipement ne soit finalement testé, examiné et prêt à entrer en fonction, a déclaré Johnson.

«J'ai pris des mesures pour que le matériel à cet endroit soit remplacé immédiatement», a-t-il ajouté. "Pour s'assurer que j'ai une assurance complète sur ces questions, j'ai procédé à un examen interne de notre réseau AWS et des processus de contrôle associés de la qualité des données pour les observations de température".

L'agence a été accusée en 2014 d'altérer le bilan de la température du pays pour faire apparaître que les températures avaient réchauffé au cours des décennies,  selon des rapports publiés en août 2014.

Marohasey a affirmé à l'époque que les enregistrements de température ajustés de la BOM sont  de la "propagande" et non de la science. Elle a analysé les données relatives à la température brute dans des régions d'Australie, les a comparées aux données de la nomenclature et a trouvé que les données de l'agence créaient une tendance au réchauffement artificiel.

Marohasey a déclaré que les ajustements de données ont changé les enregistrements de température australiens d'une légère tendance de refroidissement à un «réchauffement dramatique» au cours du siècle passé.

Sources:

4 commentaires:

  1. Très bon article Isa ! Les gens doivent être informés de cette réalité. J’avais déjà utilisé cette publication australienne sur l’homogénéisation des données.
    Je viens de me rendre compte que le lien ne fonctionne pas toujours en nous redirigeant vers la page d’inscription au journal. Pour ceux et celles qui ont ce problème, utilisez ceci dans votre recherche Google : heat is over weather bureau homogenising temperature records
    J’ai d’autres choses vraiment surprenantes à propos de ce fameux réchauffement préfabriqué que je vais pouvoir montrer et expliquer dans une prochaine vidéo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai remarqué que le lien de la page n'est pas facile à afficher. Je l'ai finalement obtenu et j'ai pris soin de ne pas fermer la fenêtre.

      Si l'agence météorologique australienne normalise frauduleusement les registres de températures, il est permis de croire que d'autres agences agissent de la même façon, obéissant potentiellement aux instructions du puissant lobby du réchauffement climatique d'origine humaine... mais ce n'est ici qu'une sale spéculation de ma part!!! ;0)

      Supprimer
  2. Saprée théoricienne du complot !! :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment ;0)

      De récentes études de la part de psychologues et sociologues aux USA et au Royaume-Uni suggèrent qu’à l’inverse des stéréotypes des médias, ceux qui sont étiquetés "conspirationnistes" apparaissent plus sains que ceux qui acceptent les versions officielles des événements
      https://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/10/new-studies-conspiracy-theorists-sane.html

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés