Suivez ce blog via Facebook

lundi 30 janvier 2012

Le scientifique Dr. Eric R. Pianka défend le massacre de 90% de la population mondiale par le virus Ebola et sur le monument "Georgia Guidestone" on peut lire comme premier commandement que l'humanité doit être ramenée à 500 million d'habitants...

* Sur le monument "Georgia Guidestone", on peut lire comme premier commandement que l'humanité doit être ramenée à 500 million d'habitants...


Une entrevue télévisée avec Dr. Eric Pianka:

Un scientifique de haut niveau a donné un discours à la Texas Academy of Science (académie Texane des sciences) le mois dernier [en 2006], un discours dans lequel il préconisait la nécessité d'exterminer 90% de la population par le virus Ebola qui se transmet par l’air. Les commentaires qui donnent froid dans le dos du Dr. Eric R. Pianka et leur réception enthousiaste soulignent encore une fois l'agenda de l'élite visant à décréter des mesures horrifiantes de contrôle des populations 

On avait ordonné que les mots de Pianka soient tenus hors des enregistrements avant même qu'il ait commencé, alors que les caméras étaient éloignées et que des centaines d'étudiants, de scientifiques et de professeurs s’asseyaient dans le public.

Disant que le public n'était pas prêt à entendre l'information présentée, Pianka a commencé en hurlant : "Nous ne sommes pas meilleurs que des bactéries!", alors qu’il sautait dans un trip malthusien de fin du monde au sujet du surpeuplement qui détruit la Terre.

Se tenant devant une image de crânes humains, Pianka a joyeusement défendu le virus Ebola, transmis par l’air, comme étant sa méthode préférée pour exterminer les 90% nécessaires d'humains, le préférant au SIDA en raison de sa période plus rapide de mise à mort. Les victimes de l'Ebola souffrent de la plus affreuse des morts imaginable, au fur et à mesure que le virus les tue en liquéfiant leurs organes internes. Le corps se dissout littéralement alors que la victime se tord de douleur en saignant par chaque orifice. Pianka a alors cité le leurre du pic du prix de l’essence comme une autre raison pour lancer le génocide mondial. "Et les combustibles fossiles s'épuisent," a-t-il dit, "aussi je pense que nous pourrions devoir retrancher de nouveau deux milliards (de personnes), ce qui correspondrait environ à un tiers des personnes nécessaires (devant être tuées)."

Plus tard, le scientifique a fait bon accueil à la dévastation potentielle due à la grippe aviaire et a brillamment parlé de la politique obligatoire de limitation des enfants de la Chine, avant de commenter avec zèle : "Nous devons stériliser tout le monde sur Terre."

A la fin du discours de Pianka, l’assistance n’a pas éclaté en un chœur de huées et de sifflements mais en une réception rauque d’applaudissements et d’acclamations alors que les membres du public clamèrent pour se rapprocher du scientifique afin de lui poser des questions ultérieures. Pianka s’est vu remettre, plus tard, une récompense de scientifique distingué par l'académie. Pianka n'est pas un cinglé. Il a donné des conférences dans des universités prestigieuses du monde entier.

Un observateur horrifié a été capable de prendre des notes sur ce discours et notre gratitude va à Forrest M. Mims
http://www.sas.org/tcs/weeklyIssues_2006/2006-04-07/feature1p/index.html pour avoir porté cet écoeurant discours à l’attention du monde.

À travers l'histoire, les élites ont inventé une justification à des pratiques barbares en tant que couverture pour leur véritable agenda de pouvoir absolu et de contrôle sur les populations. Jusqu'au 19ème siècle, le commerce transatlantique des esclaves a été justifié en disant que la pratique était biblique et donc moralement rachetable en nature, malgré le fait qu’aucun passage de ce genre n'existe dans la Bible.

De 1932 jusqu'en 1972, le Tuskegee Study Group (http://en.wikipedia.org/wiki/Tuskegee_syphilis_study) (illustré ci-dessous) a délibérément infecté les communautés noires pauvres en Alabama avec la syphilis sans leur consentement et en empêchant tout traitement alors que les malades écumaient la ville, tuant des familles entières. En 1951, le gouvernement israélien a utilisé la technologie fournie par le gouvernement des USA afin d’irradier 100.000 enfants juifs (http://www.prisonplanet.com/articles/october2005/281005ringwormchildren.htm) lors d’une expérience atomique de masse menée sur une génération entière de jeunes Sépharades utilisés comme cobayes. 6.000 moururent juste après les expériences et le reste souffrit pendant le restant de leurs jours de maladies débilitantes et du cancer.

L'avertissement digne du jugement dernier de Pianka concernant le boom de la population, pour lequel Mims prétend qu’il n’a présenté aucune preuve que ce soit, est de la pseudo-science complète. Les populations dans les pays développés diminuent et elles n’augmentent de façon dramatique que dans les pays du tiers-monde. L'industrialisation elle-même égalise les tendances de population et même en dépit de cette population mondiale, les modèles prouvent par habitude que la population de la Terre s'égalisera à 9 milliards d’individus en 2050 et diminuera lentement par la suite. "La population des pays les plus développés restera pratiquement inchangée à 1,2 milliards d’individus jusqu'en 2050," déclare un rapport des Nations Unies (http://www.cnn.com/2005/US/02/24/un.population des Nations Unies).

L’étude propre de Conservation Internationale (http://www.cnsnews.com/ViewCulture.asp?Page=%5CCulture%5Carchive%5C200212%5CCUL20021206b.html ) a révélé que 46% de la surface de la Terre était une zone sauvage intacte, ce qui signifie des secteurs de terre et qui n’incluent pas la mer. On accepte généralement que la population entière du monde pourrait se tenir dans l'état du Texas et que chacune pourrait posséder un acre de sa propre terre.

Pensez à l'importance des déclarations de Pianka. Il veut tuer neuf personne sur dix de votre famille et il veut les tuer par l’un des moyens les plus douloureux et agonisant imaginables.
Si Pianka, ou « The Lizard Man » (« l'Homme-Lézard » comme il aime s'appeler, est si véhément dans la nécessité de massacrer la population humaine, fera-t-il un pas en avant pour être le premier sur la liste ? Sacrifiera-t-il ses enfants pour le soi-disant plus grand bien de la planète? Nous en doutons. Les étudiants qui ont salué de façon si enthousiaste ses idées rentreront-ils à la maison et se tueront-ils eux-mêmes pour la cause, si cette cause est si juste ?

On a remarqué la façon dont Pianka a présenté son argument avec le genre de joie que vous verriez chez un serial killer dément avant qu’il achève sa victime. C'est une attitude que nous avons rencontrée à de nombreuses reprises. Discuter du massacre de 90% de la population mondiale par l'intermédiaire d'une maladie terrifiante est suffisamment malade en soi mais vous vous attendriez au moins à ce que ses défenseurs soient sérieux et sobres dans leur approche du sujet. L'opposé semble être le cas, où le sujet est abordé dans un contexte de joyeux lèchement de babines et frottement de mains comme si l'individu était sur le point de plonger ses dents dans un bifteck à l'os.

Cette fenêtre nous donne une vue claire sur la raison exacte pour laquelle ces salauds de dérangés mentaux entourent cette idéologie. Ils aiment la mort et leurs vies sont motivées par de sombres influences très différentes de vous ou de moi

L'approbation de Pianka sur la façon dont l'état-policier chinois a efficacement contrôlé sa population nous indique que cette rhétorique est juste la colle qui fait tenir le véritable agenda de l'élite. Une attaque biologique montée de toutes pièces et reprochée à des terroristes pourrait être la couverture parfaite pour mettre en place le programme de réduction de la population et de l'usurpation des libertés qu’il nous reste.

Au 21ème siècle, l'élite s’inquiète du fait que depuis plus de 6 milliards de personnes pourrait jaillir une nouvelle élite pour défier leur emprise sur les rênes du pouvoir. C'est une raison pour le désir d’exterminer la population jusqu’à un niveau maniable. Un autre raison est le contrôle du comportement des cerfs existants et de les mener en troupeau, comme du bétail, jusqu’à l’abattoir

Comme nous l’avons documenté, les membres de l'élite sont assez ouverts dans leur convoitise fébrile que pour commettre des meurtres de masse et le nettoyage ethnique. Dans l'avant-propos de sa biographie « If I were an Animal » (« Si j'étais un animal », le prince Philip a écrit : "Dans le cas où je serais réincarné, je voudrais revenir en tant qu’un virus mortel, afin d’être de quelque utilité pour résoudre la surpopulation."

Le National Security Memo 200, daté du 24 avril 1974, et intitulé "Implications de la croissance de la population mondiale pour la sécurité des Etats-Unis et les intérêts d'outre-mer," dit : "Le Dr. Henry Kissinger a proposé dans son mémorandum au NSC que « la dépopulation devrait être la priorité la plus élevée de la politique étrangère des Etats-Unis envers le Tiers- Monde. » Il a cité des raisons de sécurité nationale, et parce que l'économie des Etats-Unis exigera de grandes et croissantes quantités de minerais provenant de l'étranger, particulièrement des pays moins développés...

Partout où une diminution de la population peut augmenter les perspectives pour une telle stabilité, une politique de population devient appropriée aux ressources, aux approvisionnements et aux intérêts économiques des Etats-Unis." Kissinger prépara pour le président Jimmy Carter un manifeste de dépopulation appelé « Global 2000 » ( http://www.schillerinstitute.org/food_for_peace/kiss_nssm_jb_1995.html )qui détaillait l’utilisation de la nourriture comme une arme afin de dépeupler le Tiers-Monde.

Une des plus effrayantes reconnaissances d'intention mortelle provint des lèvres du défunt Jacques Cousteau, la sainte icône environnementale. Dans une entrevue avec l’UNESCO Courier de novembre 1991, le célèbre océanographe a dit: "Les dégâts que les gens causent à la planète sont dûs à la démographie -- ils correspondent au degré de développement. Un Américain encombre la Terre beaucoup plus que vingt habitants du Bangladesh. Les dommages sont directement liés à la consommation. Notre société se tourne vers davantage de consommation inutile. C'est un cercle vicieux que je compare au cancer...."

"C'est une chose terrible à dire. Afin de stabiliser la population du monde, nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. C'est une chose horrible à dire, mais c’est tout aussi mauvais de ne pas l'exprimer."

Le Melbourne Age (http://www.prisonplanet.com/Pages/100604_burnets_solution.html) a rendu compte de documents récemment découverts détaillant le projet du microbiologiste qui a gagné le Prix Nobel de la Paix, Sir Macfarlane Burnet, visant à aider le gouvernement australien à développer des armes biologiques pour utilisation contre l'Indonésie et autre pays "surpeuplés" de l'Asie du Sud-Est.

Traduction: James Rusty

Article-source: Alex Jones

26 commentaires:

  1. Je te gage que son auditoire enthousiasme ne s'imagine pas faisant partie des 90% à éliminer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette histoire de génocide des juifs séfarades est hallucinante ! Comment cela se fait-il qu'il soit si peu connu ?
      http://effondrements.wordpress.com/2012/08/11/lhorrible-genocide-sioniste-contre-les-juifs-sepharades/

      Supprimer
    2. Le simple sujet de sionistes génocidaires est antisémite !

      Supprimer
  2. Il aurait pu préconiser le gavage à la moutarde pour supprimer 97.8 % de la population humaine, je ne vois pas pourquoi faire autant de publicité à ces psychopathes ?

    Notre destin est fixé par Dieu, il ne faut pas l'oublier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah bah oui bien sur si le grand manitou décide laissons faire toutes les calamités de l'homme ce n'est pas de notre ressort !
      non faut se réveiller il est grand temps de faire baiser la population humaine et perso je préconise le modèle chinois : pas plus d'un enfant par famille !

      Supprimer
    2. Alors faire "baiser" la population n'est pas tout à fait la solution à préconiser... On risque 90% de l'effet inverse... :-)

      Supprimer
  3. faire mourire 6 milliards de terriens,qu il commence par lui,ses,enfants,et ceux qu il affectiones( si tous cela fait partie de son monde). qu il se rassure gaya a toujours su se débarassée de ses parasites, et n' a nul besoin de notre intervention,car la purge est cyclique,

    RépondreSupprimer
  4. Citation puisée dans l'article même : "Pianka n'est pas un cinglé. Il a donné des conférences dans des universités prestigieuses du monde entier."
    ....

    Le fait de donner des conférences dans des universités prestigieuses du monde entier n'est absolument pas une preuve de la sanité d'esprit de celui qui donne ces conférences.

    Dans le cas actuel, je dirais plutôt que le fait que ce M. Pianka ait pu donner autant de conférences dans autant de prestigieuses universités tendrait à confirmer la dégénérescence mentale du genre humain qui se constate même chez ses "élites" intellectuelles.

    Quand j'avais 7 ans et mon frère deux de plus que moi, il me dit : "Il paraît qu'il y a aujourd'hui 3 personnes de folles sur 10, qu'on tient enfermées pour la sécurité de tous, mais viendra un jour où il y aura 7 personnes de folles sur 10 et on enfermera à ce moment les gens sains d'esprit...".

    Eh bien, nous y voilà...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait de votre avis et je suis vraiment TRÈS impressionnée par la justesse des propos de votre frère de 9 ans à l'époque! Saviez-vous que sur le Georgia Guidestones, la langue française est absente? C'est très clair comme message!!!

      Supprimer
    2. Bonjour Sentinelle !

      Oui, j'avais déjà remarqué cette absence du français mais non, je n'ai jamais eu la claire intuition de la signification à donner à cette absence.

      Pourriez-vous nous faire part de vos vues à ce sujet ?

      Merci.

      Supprimer
    3. Bonsoir Anonyme :-)

      Des langues anciennes, mortes, du sanscrit... gravées dans du granit. Un seul language, une langue nouvelle... Le français n'y figure pas, une langue pourtant bien vivante! Rien n'est le fruit de hasard, tout est calculé, orchestré, mais ce n'est pas eux qui décideront du chef d'orchestre!

      http://video.google.com/videoplay?docid=3490568771316655904&q=georgia+guidestones#

      Supprimer
  5. Comment réagirions-nous si une espèce animale, disons les singes, commencaient a se construire des blocs appartements pour s'empiler sur 50 étages de haut, et avoir des populations de plusieurs millions a l'intérieur de quelques kilomètres carrés. Qu'ils détruisaient les forêts au nombre d'une cinquantaine de terrains de football par jour et ce depuis des dizaines d'années, qu'ils rejetaient leurs déchets de toutes sortes dans les cours d'eaux et donc les polluaient ou les empilaient dans des dépottoirs qui contaminent les sols ambients autant que les veines d'eau soutteraines...

    Est-ce que je dois continuer?

    Je ne préconise pas le massacre de l'humanité. Mais je défends chèrement le fait que l'humain abuse du royaume extraordinaire qu'est la planête terre par son inconscience auto-destructrice et que des mesures drastiques doivent être prises pour enrayer ce cycle. Qu'elles sont ces mesures? Je ne sais pas. Mais il est important de les trouver et de les appliquer pour le plus grands biens communs.

    S'il n'en tenait qu'a moi, éveiller la conscience serait a la tête de ce qu'on enseigne dans les écoles. Cela aiderait surement a ce que l'humanité agissent moins comme elle le fait actuellement, c'est a dire comme un troupeau de poules sans têtes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement ces "mesures drastiques" que vous préconisez sont entreprises dans les pays du tiers monde par la vaccination et s'étendent par différents moyens (chemtrails, irradiation des aliments, maladie des morgellons, etc.) à toute la planète par ceux qui, au départ, se sont enrechis en la souillant de toutes les manières possible, spoliant les "sers" comme ils prennent plaisir à les nommer...

      Supprimer
    2. Cher sentinelle

      Tu m'attribue une ligne de pensée que je n'ai pas et qui n'est manifestement pas présente dans ce que j'ai écrit. Reconnaitre que nos actions crée une partie du problème voila ce que je dit. Le génocide pourrait être crée par notre inconséquences et notre inaction. C'est la un consensus partagé par beaucoup de scientifiques.

      J'ai écrit noir sur blanc, et c'est ma seule position:
      CE QUE JE PRÉCONISE C'EST PRENDRE CONSCIENCE AVANT QU'IL SOIT TROP TARD.

      Mais si tu veux aller plus loin, plus terre a terre:
      -Ces familles qui ont 3,4 autos dans le stationnement.
      -Ces gens qui porte un vêtement 10 fois, ensuite poubelles parce que trop vieux ou démodés
      -La multitude de journaux locaux(parfaitement inutiles) qui vont très souvent a la poubelle sans que personnes les lisent.
      -Tout les produits comme les grilles-pains, bouilloires, lecteurs dvd, etc, qui sont volontairement fabriqué pour avoir une durée de vie limité.

      Je pourrais te donner 1000 exemples d'abus et de gaspillages qui font partie du problème
      auquel on devra un jour DRASTIQUEMENT remédier. C'est cette prise de conscience qui est nécessaire. C'est collectivement qu'on doit se réveiller

      A bon entendeur salut

      Supprimer
    3. Cher Anonyme,

      Je ne suis pas contre la vertu... Bien évidemment il faut que ce gaspillage insensé cesse! Mesure drastique... et drastiquement éliminer 90% de la population mondiale, voilà le grand mot lâché...

      Vous dites que l'humain abuse... vous êtes sûr que tous les humains abusent? Certains humains abusent et énormément d'autres SUBISSENT! La prise de conscience drastique que nous devons prendre est que malgré tous les brevets, les volontés d'une poignée d'étouffer tout développement d'énergie non polluante et peu coûteuse pour profiter le plus longtemps possible du cercle vicieux si lucratif des énergies fossiles dominent toutes les décisions.

      Ce gaspillage tant dénoncé par les élites... ils l'ont eux-mêmes créé! Tous les pays industrialisés sont prisonniers de cet engrenage! Et le moyen le plus logique, l'inévitable SOLUTION : éliminer 90% des êtres humains de la planète!!! Quelle brillante déduction.

      Et j'avais bien compris que ce n'était pas la vôtre!:-)

      Supprimer
  6. PIANKA N'A JAMAIS PRÉCONISER L'EXTERMINATION DE L'HUMANITÉ

    Bioligiste brillant, voila pourquoi on l'invite dans les universités, il a très clairement expliqué lors de cette fameuse conférence les dangers de la surpopulation. Son expertise l'ammène a comprendre les conséquences de la surpopulation sur l'équilibre de la planête. Il explique très clairement que la surpopulation crée les conditions idéales pour l'éclosion de microbes pathogènes qui s'attaquerait a l'humains. Il nous met en garde contre un phénomène entièrement naturel, observable dans la nature. Pour cette raison il suggère fortement qu'on évite la surpopulation, mais jamais il ne préconise le massacre.

    Mais aux Etats-unis , la ou la droite-religieuse est a la limite de l'extrémisme religieux (elle nie les changements climatiques, la véracité de la science en général, etc.), on l'a cité hors-contexte. En effet, un américain du nom de Forrest Mimms, un militant créationisme, et qui nie la validité de la science, est l'homme qui inventé cette histoire en portant plainte contre le scientifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. entièrement d'accord ! ils essayent de faire passer les rares personnes saines d'esprit comme ce docteur pour des malades mentaux sans se rendre compte que ce sont eux qui sont tous à coté de la plaque ...

      rien que ça tend à prouver le pathétique de l’être humain et d'autant plus la religion d’expansion cataclysmique de l'humanité

      Supprimer
  7. oui..nous devons changer notre style de vie et le rendre plus harmonieux avec la terre... si nous voulons avoir de quoi nous loger, manger, boire et garder la santé et le bonheur! mais de la a tuer presque tout le monde(sauf eux-meme..bien-sur..) cest etre psychopathe... je crois que nous devrions premierement eliminer les grandes entreprises devastatristes...apres cela.. il y a dautres solution...

    RépondreSupprimer
  8. Dans les années 1500, il y avait 500 millions d'habitants sur la planète, nombre jugé "acceptable" par certains "maîtres à penser" et des millions de personnes ont été tuées par des virus de la peste bubonique, la variole, la diphtérie, la rougeole, le typhus...

    La sélection naturelle chez les animaux établie un équilibre: les plus faibles se font bouffer par les plus forts. Chez les humains, la maladie emporte les plus faibles, mais elle emporte aussi les mieux adaptés et les plus résistants parce que l'environnement a été corrompu à tous les niveaux.

    La science pourrait justement faire partie du rang des accusés parce qu'elle a contribué à corrompre cet environnement, par le "progrès" et les technologies. Les gens vivent jusqu'à 100 ans, mais ils dépendent du système médical et pharmaceutique. Évolution ou acharnement thérapeutique responsable, en partie, de la surpopulation?

    Disons que si nous admettons que Pianka ait pu être mal cité, hors contexte, même s'il n'a pas préconisé une logique de dépopulation, il n'en reste pas moins qu'il défend "le contrôle de la population". Comment contrôler la démographie de la planète? La contraception, l'avortement, la stérilisation et l'assassinat (création d'épidémies, empoisonnements par la nourriture ou par l'air, etc.).

    Ces méthodes de contrôle de la population ne sont pas naturelles, elles sont la création de la science. Est-ce des méthodes légitimes et éthiques pour réguler le nombre d'êtres humains jugé acceptable?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Isabelle

      Tu es décente et concerné. Je comprends ton point. Il est humainement juste et je le partage.

      Oui, Pianka dit que l'humanité serait moins a risque si moins nombreuses. Et indépendemment de notre vue sur le sujet, je voulais surtout attirer l'attention sur le fait que certaines personnes travestissent ou exagèrent les faits par ignorances et médisances, ou pour mousser leurs côtes d'écoutes (Alex Jones frise parfois l'indécence dans sa façon d'exagèrer). Par exemple, dans la vidéo, l'interviewer déforme ce que dit Pianka, a une attitude ridicule et borné qui exprime parfaitement l'ignorance et la malhonnèté de l'extrémisme américains. A faire des tempêtes dans un verre d'eau (l'affaire Pianka fut assez grosse au États-unis), ces gens que je sais malgré tout concernés, crée parfois plus de confusions qu'autre chose.



      Pour conclure; l'interviewer, dans la vidéo, quand a lui est totalement borné, et déforme les mots Pianka, ne le laisse pas s'exprimer, bref un vrai...

      Supprimer
  9. je pense qu avec d autres relations entre nous, nous pourrions etre dix fois plus sur terre.

    (tout est établi sur un rapport de force, de domination par le pouvoir ou l argent; et des personnes sans scrupules ni empathie pour les autres ont réussi à mégalo-poliser les ressources. cette race nous coûte très cher;
    il serait temps de revoir nos valeurs)

    et aussi, paradoxalement, qu avec une autre mentalité plus proche de la terre et de la confiance collective, nous nous stabiliserions à un niveau de population moindre.

    de là à prôner la mort pour certains...! non!

    - - -

    autre petit élément,
    lancez google earth, positionnez vous chez vous et partez dans une direction pour croiser d autres villes, vous serez surpris du faible pourcentage de surface urbaine.

    ...
    nous sommes omni-omnubilé par nous-même et nous ne voyons plus le monde.
    nous vivons dans un univers clos (maison, ville, internet, cinéma, restau). toujours les mêmes parcours.

    RépondreSupprimer
  10. Concernant ce type :
    "On a remarqué la façon dont Pianka a présenté son argument avec le genre de joie que vous verriez chez un serial killer dément avant qu’il achève sa victime."
    Tout est résumé. C'est un dément, possédé par Satan et de nature psychopathique, incapable de la moindre humanité.
    Ce qui est aberrant et anormal, c'est que ce genre de "Docteur Mengele" en puissance ne soit pas arrêté et interné.
    Imaginons ce qui arriverait s'il mettait la main sur les souches de virus H5N1 mortelles et transmissibles bricolées par les scientifiques fous du labo Erasmus (Pays Bas) et de l'Université du Wisconsin...et rien d'ailleurs ne permet d'être certain que ce genre de fou n'est pas grassement payé par le Pentagone ou par la fondation Rockefeller...

    L'ami Pierrot

    RépondreSupprimer
  11. je propose qu'on extermine dabord toute sa famille et proche (sauf lui), et apres on discute autour d'un verre...

    RépondreSupprimer
  12. La religion en a rendu plus de la moitié débiles...la corruption un autre moitié de la moitié, la prochaine guerre les trois quarts de la deuxième moitié..les survivants qui vont s’entre-tués la moitié des trois quarts de la moitié..On est pas sortit du bois..

    RépondreSupprimer
  13. Le psychopate Mac Namara, le boucher du Vietnam, du Laos et du Cambodge, puis, ex-patron de la Banque Mondiale (on ne rit pas ,svp!), questionné par des journalistes au sujet des "solutions " envisagées par l'institution internationale onusienne, pour une prétendue "explosion démographique" en Afrique, répondit laconiquement :
    - " La maladie ou la famine" .

    Cet apprenti-sorcier US n'a jamais démenti ces propos qui lui sont attribués Il est décédé de sa "belle mort" à un âge fort avancé (+ de 90 ans) et, il est allé rejoindre le "club" privé des Yagoda/Staline (famine de l'Holodomor en Ukraine,+de 6.000.000 de morts), de Churchill (gazage des Kurdes, famine du Bengladsh 2 millions de morts, bombardement dantesques de Dresde, Hambourg etc...).

    La manipulation de la science à des fins criminelles est bien réelle et, bien des esprits sains " sont handicapés en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse, qu'il ne peut croire qu'elle existe."
    J. Edgar Hoover (1895-1972), Directeur du FBI de 1924 jusqu'à sa mort

    RépondreSupprimer
  14. TIens Ebola comme par hasard, on entend ça pas mal ces temps ci ;)

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés