Suivre ce blog via Facebook

samedi 11 juin 2011

Des chercheurs démontrent qu'il y a eu des changements, des variations et des anomalies atmosphériques avant le tremblement de terre du Japon le 11 mars dernier

Voici une traduction du résumé de l'étude que vous pourrez télécharger sur le site de l'Université Cornell.  La traduction n'est pas tout à fait juste étant donné l'utilisation de termes spécialisés et d'explications scientifiques quelque peu complexes.  Toutefois, l'essentiel s'y trouve pour comprendre que des signes avant-coureurs se sont laissés voir avant le méga tremblement de terre, ce qui laisse supposer que les séismes pourraient être prévisibles à certains niveaux.

"Le tremblement de terre du Japon du 11 mars dernier a été le plus grand séisme enregistré à avoir frappé cette nation. Nous avons analysé rétrospectivement les variations temporelles et spatiales de quatre différents paramètres physiques - le rayonnement sortant à onde longue (OLR), GPS / TEC, la tomographie en orbite basse et la fréquence critique foF2. Ces changements caractérisent l'état de l'atmosphère et de l'ionosphère plusieurs jours avant le début de ce tremblement de terre. Nos premiers résultats montrent que le 8 mars, il y a eu une augmentation rapide du rayonnement infrarouge émis observée à partir des données satellite, ainsi qu'une anomalie au point près de l'épicentre. Les données GPS / TEC indiquent une augmentation et une variation de la densité d'électrons atteignant une valeur maximale le 8 mars. À partir de ce jour-là, dans la basse ionosphère, il y avait aussi une variation TEC anormale à l'épicentre. Du 3 au 11 mars, il y a eu une forte augmentation de la concentration d'électrons qui a été enregistrée dans les quatre ionosondes basées sur le sol japonais, qui reviennent à la normale après le séisme principal. Nous avons trouvé une corrélation positive entre les anomalies atmosphériques et ionosphériques et le tremblement de terre de Tohoku. Cette étude peut conduire à une meilleure compréhension de la réponse de l'atmosphère / ionosphère au tremblement de terre de Tohoku."

Source:
http://arxiv.org/abs/1105.2841

1 commentaire:

  1. Bonjour...
    Je trouve intéressant cet article.
    Il y a plusieurs années, jai appris que l'armée Américaine et le gouvernement ont developpé un projet découlant des découvertes de Nikola Tesla. Le projet H.A.A.R.P. est Situé en Alaska et est capable de beaucoup de choses. Dont la transmission d'ondes à basses fréqeunces, modification du climat en interagissant avec la ionosphère. Cette technologie de pointe, et pourtant relativement ancienne, début 1900, est aussi capable de produire des tempêtes dans des zones précises, ainsi que des tsunamis, des tremblements de terre et des sécheresses.
    Je crois que nous avons a faire avec une puissance qui oeuvre dans l'ombre des connaissances générales de la masse...
    HAARP est peu médiatisé, et pourtant ces installations existent, a divers endroits dans le monde, autre que l'Alaska. Il y en aurait en Amérique du sud, en Russie, aux Pays-Bas...
    Informez-vous...

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés