Suivre ce blog via Facebook

dimanche 18 mars 2018

Les provocations préparées par les radicaux de la Ghouta orientale contrôlés par les États-Unis et le Royaume-Uni sont un prétexte pour accuser Damas d'emploi d'armes chimiques et pour adopter de nouvelles sanctions, d'après le ministère russe de la Défense

* Un média grec annonce que la Marine russe aurait en ce moment trois frégates en mer Méditerranée jusqu'à la mer Rouge afin de renforcer ses forces face à de possibles attaques américaines en Syrie. Les bases aériennes pour des bombardiers stratégiques du commandement militaire sud de la Russie (avec les avions Tu-22M, Tu-160 et Tu-95) seraient actuellement en état d'alerte, sans compter des sous-marins et plusieurs autres équipements de guerre. Les Forces russes et américaines semblent positionnées pour, vraisemblablement, un affrontement possiblement imminent.

Selon l'état-major des forces armées russes, les États-Unis ont mis sur pied des groupes d’assaut équipés de missiles de croisière dans la partie orientale de la mer Méditerranée, dans le golfe Persique et dans la mer Rouge afin de frapper les sites gouvernementaux en Syrie
Les accusations contre les autorités syriennes concernant des attaques chimiques présumées ont été coordonnées à un haut niveau politique en Occident pour justifier de nouvelles sanctions, a déclaré vendredi Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.
«Le ministère russe de la Défense a annoncé à maintes reprises que les groupes radicaux contrôlés par les États-Unis et le Royaume-Uni préparaient des provocations dans la Ghouta orientale prévoyant l'emploi d'armes chimiques, en vue d'accuser Damas et "les alliés de la Syrie" […].Aucune arme chimique n'a été utilisée dans la Ghouta orientale par les troupes gouvernementales», a noté M.Konachenkov devant les journalistes.
Selon M.Konachenkov, les journalistes russes, arabes et occidentaux qui étaient présent jeudi dans un couloir humanitaire de la Ghouta orientale ont interrogé des habitants de Hammuriyah sur une attaque chimique présumée qui aurait été menée dans leur ville. 

«Aucun habitant de Hammuriyah n'en a entendu parler», a précisé le porte-parole.

Le chef d'État-major russe Valeri Guerassimov avait précédemment déclaré disposer d'informations authentiques sur la préparation d'une provocation dans la Ghouta orientale avec l'emploi d'armes chimiques. Selon lui, les États-Unis envisagent d'accuser les forces gouvernementales syriennes d'utiliser des armes chimiques et «de porter une frappe contre les quartiers gouvernementaux de Damas».

Source:

1 commentaire:

  1. Cela vas partir en sucette, la Russie a averti qu'elle détruira tous missil et surtout ( LEUR LIEU DE LANCEMENT) en cas d'attaque de l'otan sur DAMAS.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés