Suivre ce blog via Facebook

vendredi 23 mars 2018

Les lobbyistes et les entreprises de biotechnologie tentent d'amener l'administration Trump à remettre la réglementation des animaux génétiquement modifiés à l'USDA, qui a des règles plus clémentes que la FDA, laquelle réglemente actuellement les animaux

* De l’ADN humain, et bien d'autres choses, trouvé dans des hot dogs


À ce jour [apparemment], il n'y a qu'un seul animal génétiquement modifié qui est arrivé dans nos assiettes, le saumon. Aux États-Unis, un processus de réglementation complexe de la Food and Drug Administration (FDA) a empêché ceux qui voulaient créer du bétail génétiquement modifié pour le mettre sur le marché.

Le MIT Technology Review rapporte que des sociétés d'édition de gènes et des lobbyistes en biotechnologie tentent de convaincre l'administration Trump de déplacer la réglementation des animaux transgéniques au Département américain de l'Agriculture (USDA). Si cela se produit, la viande génétiquement modifiée pourrait bientôt apparaître dans les épiceries près de chez vous.

(...)

Sur le plan fonctionnel, ces règlements signifient que les chercheurs qui développent du bétail génétiquement modifié doivent être rigoureusement testés pour démontrer que leurs animaux et les produits qui en proviennent (comme le lait ou les œufs) sont sans danger pour les humains. Parce que les animaux sont des organismes vivants, ils n'affectent pas le corps de façon aussi prévisible qu'une substance chimique, disent les généticiens. De plus, la plupart des installations de recherche n'ont pas les fonds nécessaires pour prouver que leurs produits génétiquement modifiés sont sans danger.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés