Suivre ce blog via Facebook

lundi 19 mars 2018

Un haut fonctionnaire, qui a occupé des postes importants au sein de l'administration américaine, a publié le 17 mars dernier que le temps du règne de bachar el-assad est terminé

* Andy Blumenthal est chef adjoint de l'exploitation au Département de la Santé et des Services à la personne des États-Unis, il est sous-secrétaire du Bureau à la préparation et à l'intervention. Auparavant, il a occupé des postes au sein du Département d'État des États-Unis, du Global Information Services, du ministère de la Justice, il a travaillé au Département de la sécurité intérieure, dans la Garde côtière et dans les Services Secrets

Le "poisson d'avril" qui vient pourrait être une date qui marque des événements qui n'ont absolument rien de rigolos...


Il y a un an, en avril, les États-Unis ont lâché 59 missiles de croisière sur une base aérienne en Syrie qui était impliquée dans des attaques chimiques contre des civils. 

C'était un message d'avertissement. Aujourd'hui, les attaques contre les civils, y compris l'utilisation d'armes chimiques, se poursuivent en Syrie sans relâche. Il y a maintenant  plus de 500 000 morts en Syrie. Cela inclut  plus de 14 000 enfants tués par des tireurs d'élite, des mitrailleuses, des grenades, des engins piégés, des bombes dans des barils, des attaques au gaz, et même la torture et l'exécution. En 2016,  près de 1 500 personnes ont été tuées dans une seule attaque chimique par le régime d'Assad. Il y a deux semaines, le sponsor de la Syrie, la Russie, a été accusée d'utiliser le plus dangereux des agents neurotoxiques pour empoisonner un ancien espion et sa fille au Royaume-Uni. 

Il est grand temps que les États-Unis interviennent et envoient un message très clair contre l'utilisation d'armes chimiques, les meurtres sordides et pour faire disparaître Assad. 

Assad est un dictateur impitoyable avec le sang d'innocents sur ses mains et son utilisation continue d'armes de destruction massive face à la société civilisée donne le ton de ce qui pourrait être pire dans l'avenir. Les États-Unis doivent mettre un "reset" sur l'utilisation de ces armes dangereuses en envoyant un message clair indiquant que ceux qui les utilisent sans discernement paieront le prix ultime. Nous avons déjà envoyé un message d'avertissement en avril dernier.

Le régime d'Assad, la Russie, l'Iran et les terroristes du Hezbollah ont tous besoin de nous pour leur faire comprendre que les lignes rouges ne seront pas franchies sans payer un très sérieux prix - et que tous leurs efforts pour étendre leur portée malveillante à travers cette région ont été vains. 

Assad est l'imbécile d'avril s'il pense qu'un missile de croisière ne va pas tomber sur sa tête cette fois-ci et il sera vraiment bien mérité. Pour tous les civils et les enfants, et pour toutes les générations futures, le temps est écoulé.

Sources:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés