Suivre ce blog via Facebook

mercredi 20 mai 2020

Obligation vaccinale aux Etats-Unis en vertu du 10e amendement


Le professeur émérite de la Harvard Law School, Alan Dershowitz, a affirmé dans une interview que le gouvernement avait le droit constitutionnel, en vertu du 10e amendement, de vacciner de force un citoyen pour freiner la propagation d'une maladie contagieuse.

"Si vous refusez de vous faire vacciner, l'État a le pouvoir de vous emmener littéralement chez un médecin et de vous plonger une aiguille dans le bras", a expliqué l'avocat Alan Dershowitz dans une interview accordée plus tôt cette semaine.

Dershowitz est professeur émérite à la Harvard Law School, connu pour son travail de défense des libertés civiles. Cette loi ne s'applique qu'aux vaccins qui empêchent la propagation de maladies contagieuses, a expliqué Dershowitz. Elle ne s'applique pas aux vaccins contre les maladies qui ne menacent que l'individu. Un vaccin contre les coronavirus, s'il en était mis au point, tomberait dans cette catégorie.

"Permettez-moi de le dire très clairement, vous n'avez aucun droit constitutionnel de mettre en danger le public et de propager la maladie, même si vous n'êtes pas d'accord. Vous n'avez pas le droit de ne pas être vacciné, vous n'avez pas le droit de ne pas porter de masque, vous n'avez pas le droit pour ouvrir votre entreprise ", a-t-il déclaré.

Le Journal of Ethics de l'American Medical Association a exploré ce mandat en 2006 à la lumière de la pandémie de SRAS. Cent ans avant le SRAS, en 1906, la Cour suprême a statué dans Jacobsen c. Massachusetts que le "pouvoir de police" de chaque État [qui] donne à l'État le pouvoir de promulguer des lois sur la santé de toutes sortes, y compris des lois sur la quarantaine et la vaccination, pour protéger ses citoyens .

👉Afin d'imposer des vaccins, un conseil de santé doit considérer que la vaccination est nécessaire pour la santé ou la sécurité publique, 👉la seule exception étant la preuve que les vaccins «porteraient gravement atteinte à la santé ou entraîneraient probablement la mort».

Dershowitz a précisé que si une personne est menacée d'une maladie mortelle non contagieuse, elle peut refuser un traitement.
"Mais vous n'avez pas le droit de refuser d'être vacciné contre une maladie contagieuse", a-t-il déclaré.

"Pour la santé publique, le pouvoir de police de la Constitution donne à l'Etat le pouvoir de le contraindre", a déclaré Dershowitz. "Et il y a des affaires devant la Cour suprême des États-Unis."

Dershowitz a ajouté qu'il y a "cas après cas après cas" dans lesquels les tribunaux ont statué en faveur de "mesures raisonnables pour prévenir la propagation des maladies transmissibles".

Une fois le vaccin développé, il pourrait devenir une exigence pour tous. "Si un vaccin sûr doit être développé pour la Covid-19, j'espère qu'il sera obligatoire et je le défendrai, et nous en discuterons devant la Cour suprême des États-Unis", a déclaré Dershowitz.

Faites une recherche sur cet avocat... 😉

Tout comme dans la "Loi d'urgence sanitaire" du Québec, articles 109, 123 et 126, les autorités peuvent faire fi de nos droits et libertés pour nous contraindre à être testés, à être placés en quarantaine et à recevoir un vaccin. Ces mesures peuvent être déployées dans le contexte actuel de crise sanitaire mondiale. Des juristes vont certainement contester ces mesures devant les tribunaux, mais la "santé et la sécurité publiques" vont-elles prévaloir sur nos intérêts individuels?

J'ai fait une traduction d'extraits tirés des deux sites ici-bas.

https://www.wnd.com/2020/05/alan-dershowitz-state-right-plunge-needle-arm/


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés