Suivre ce blog via Facebook

mardi 11 décembre 2018

Des scientifiques veulent vaporiser des produits chimiques dans l’atmosphère pour lutter contre le réchauffement climatique

Outre les centaines de millions, voire les milliards de dollars, qui sont et qui seront donnés par les gouvernements aux instituts universitaires et centres de recherches militaires et privés pour l'utilisation des technologies de géo-ingénierie pour "sauver la planète d'une mort certaine", je me questionne sur la véritable visée de ces technologies puisque je ne crois pas une seule seconde à la théorie du réchauffement climatique. 

Contrer la menace d'un danger non divulgué ("secret défense") et qui menace le "monde du vivant", comme par exemple l'entrée de rayons cosmiques hautement cancérigènes dans notre atmosphère capables de modifier ou de briser les molécules d'ADN

Les rayons cosmiques qui frappent la Terre "sont nocifs et s'intensifient" dit la NASA: le "minimum solaire" à venir pourrait avoir des conséquences désastreuses sur la climatologie, sur les infrastructures et la santé humaine


Refroidir l’atmosphère pour lutter contre le réchauffement de la planète, vraiment ?

C’était il y a tout juste un mois : le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévenait qu’à +1,5°C ou à +2°C, le monde ne sera pas le même, décrivant des risques accrus pour les espèces comme pour les économies. Preuves s’il en faut que le dérèglement climatique s’abat de plein fouet sur notre planète, les plus hauts sommets fondent comme neige au soleil et l’ours polaire ne trouve plus assez de phoques pour se rassasier. Pour faire face à ces changements alarmants, des chercheurs de Harvard mettent actuellement au point une expérience visant à tester les effets de la géo-ingénierie solaire sur la surface terrestre, nous apprend MACH. En pratique, il s’agirait d’injecter artificiellement des aérosols chimiques dans l’atmosphère afin de faire réfléchir la lumière du soleil, et ainsi refroidir notre planète. Leur idée, qu’ils espèrent concrétiser déjà courant 2019, n’est pas bien vue par tous. 

Le projet – baptisé SCoPEx (Expérience de perturbation stratosphérique contrôlée) – s’inscrit dans un programme sur la géo-ingénierie solaire de l’Université de Harvard. L’idée consiste à envoyer un ballon dans la stratosphère, à une vingtaine de kilomètres d’altitude, pour ensuite libérer un petit panache de carbonate de calcium en aérosol. Une fois libérés, les produits chimiques se disperseront pour former une masse d’environ 1 km de long pour 100 mètres de large. Muni d’instruments de mesure, le ballon traversera alors ce nuage dans le but d’évaluer si oui ou non les particules réfléchissent la lumière du soleil, et si elles ont la capacité de refroidir la surface de la planète ou non.

Des questions restent néanmoins sans réponses. Certaines études suggèrent qu’un programme de géo-ingénierie pourrait avoir de graves conséquences. On pense notamment à celles sur les cultures, sur le comportement de la couche d’ozone, ou encore sur le climat en lui-même. À ce propos, une étude a été publiée il y a quelques mois dans la revue Nature. Selon cette dernière, le fait d’injecter de manière artificielle des aérosols dans l’atmosphère de l’hémisphère nord réduirait l’activité des cyclones tropicaux, et entraînerait en même temps une augmentation des risques de sécheresse en Afrique subsaharienne.

Régler un problème d’un côté pourrait ainsi en créer davantage en parallèle. Science Post rappelle par ailleurs que le fait de refroidir artificiellement la planète n’est pas la solution miracle. C’est plus une réponse de dernier recours, tel un pansement qui finira par se décoller, et de plus potentiellement dangereuse. Le véritable problème devra être réglé en amont : s’attaquer aux véritables sources de réchauffement climatique. On pense notamment aux problèmes de l’élevage intensif, ou encore de l’utilisation de carburants fossiles.

Source:

6 commentaires:

  1. De toutes les façons ils font ce qu'ils veulent , concentrons nous sur le présent . Et tu ferais bien de publier la lettre d'ALBERT PIKE, la ww3 est imminente , le déploiement de chars de combat de la RUSSIE ( plusieurs centaines ) sur la frontière UKRAINIENNE l'atteste, l'orchestration des gilets jaune pour un ko social le confirme, la suite tout est écrit. Conspiration définition : une entente secrète entre plusieurs personnes en vue d'appliquer leurs idées à leur seule profit au détriment des masses. ou , d'un État ou d'une personne.

    RépondreSupprimer
  2. Je voit souvent des articles sur le réchauffement climatique et la fonte des glaces mais j'ai lu cette article qui me laisse perplexe

    https://www.meretmarine.com/fr/content/ponant-le-passage-du-nord-ouest-infranchissable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons la couverture de neige la plus étendue en Amérique du Nord depuis 1960, on brise des records de froid et de chutes de neige vieux de 50 ans un peu partout dans le monde, le volume de glace de l'Arctique et l'Antarctique est suffisamment étendu pour bloquer les navires!

      Piers Corbyn, astrophysicien parmi une communauté grandissante de scientifiques, annonce un "minimum solaire et un mini-âge glaciaire": https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=zDBbfDbaiA4

      Supprimer
    2. Vous pourrez ptoduire autant d'articles que vous pourrez plus personne ne sait où est la vérité.la seule vérité est contenue en Jérémie 10:23

      Supprimer
  3. Là encore, pas lu l'article, seulement le titre et une diagonale... mais ce qui me frappe, c'est que cette géoingéniérie existe déjà : les CHEMTRAILS !

    Bon sang, ils essaient de nous convaincre d'accepter volontairement ce qu'ils nous font déjà subir depuis une décénie au moins... TRUMP vient de signer il y a quelques semaines un arrêté présidentiel mettant fin à ces CHEMTRAILS au-dessus des Etats-Unis, et tous les autres pays devraient faire pareil.

    C'est un programme de l'OTAN destiné à durer 50 ans, sprayant de l'aluminium, du baryum et du strontium dans l'air, par des avions équippés pour cela, et ce mélange est destiné à rester en suspension dans l'air et empêcher dans une certaine mesure le rayonnement solaire de pénétrer dans notre atmosphère... car il y a des trous dans la couche d'ozone et ce sprayage est destiné à y pallier... sauf que... sauf QUE : le mélange tombe en grande partie sur nos cultures, nos cours d'eau, nos lacs, rivières, et dans l'air que nous respirons, provoquant des désagréments pour les poumons, les yeux, la peau, et ce que nous mangeons et buvons...

    Les scientifiques ne sont pas tous d'accord avec ce programme, et même ceux qui pensent qu'il est fondé, savent qu'il procurera la mort d'un certain pourcentage de la population mondiale, mais prétendent que c'est le prix à payer pour éviter que nous périssions TOUS en raison ... du réchauffement climatique.... et quand on connaît l'arnaque que constitue ce fameux réchauffement climatique... on constate que la seul chose SURE c'est la partie ou le pourcentage certain de la population mondiale qui se retrouve empoisonné par cet épandage qui dure maintenant depuis une bonne dizaine d'années déjà, sinon plussse.

    Les élitistes commencent toujours par faire les choses en cachette, et quand c'est bien implanté, ils se paient le luxe de nous manipuler pour nous convaincre d'accepter nous-même cette merde.

    RépondreSupprimer
  4. P.-S. SI les élitistes veulent nous "convaincre" maintenant du "faux" bien-fondé de cette géoingéniérie, c'est peut-être justement parce qu'il y a un éveil, une prise de conscience globale et une opposition qui se manifeste, alors ils mettent les bouchées doubles pour tenter de nous convaincre... sinon d'autres vont emboiter le pas du Président TRUMP et mettre fin à cette sinitre comédie d'épandage par les CHEMTRAILS.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés