Suivre ce blog via Facebook

jeudi 6 décembre 2018

Gilets jaunes. Plus de 89 000 forces de l’ordre mobilisées samedi en France


Le gouvernement va déployer 89 000 policiers et membres des forces de l’ordre en France samedi, dont 8 000 à Paris, pour la quatrième grande journée de manifestations des Gilets jaunes, a annoncé le Premier ministre Édouard Philippe au 20 h de TF1.

Une « douzaine de véhicules blindés » à roues de la gendarmerie (VBRG) sera par ailleurs utilisée à Paris, a ajouté le chef du gouvernement, évoquant un dispositif « exceptionnel ». Environ 65 000 membres des forces de l’ordre, dont 5 000 à Paris, avaient été déployés samedi dernier lors d’une journée marquée par des scènes d’émeute, notamment dans la capitale.

Le chef du gouvernement a renouvelé ce jeudi après-midi, au Sénat, l’appel aux Gilets jaunes à ne pas se rendre à Paris pour manifester, non pas pour « leur interdire de s’exprimer », mais pour « éviter qu’ils soient pris au piège que leur tendent les casseurs », alors que l’exécutif affiche ses inquiétudes sur le risque de très grandes violences pour cet « acte IV ».

« Faire preuve de la plus grande fermeté »

« Pour y faire face, le gouvernement va mobiliser des moyens exceptionnels qui s’ajouteront aux 65 000 forces de sécurité qui seront déployées dans toute la France », a déclaré le Premier ministre devant les sénateurs, sans détailler ces moyens. « Nous continuerons à faire preuve de la plus grande fermeté. Nous nous battrons contre la haine et contre la violence », a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a également « salué tous ceux qui ont lancé ou relayé » des appels au calme, appelant à ce que « la République ait le dernier mot ».

Une « très grande violence » redoutée par l’Élysée

À l’avant-veille de « l’acte IV » de la mobilisation des Gilets jaunes, le ministère de l’Intérieur met la dernière main à la stratégie du maintien de l’ordre qui sera mis en place pour ce samedi sous très haute tension.

La violence qui est montée crescendo chaque week-end depuis le début de la mobilisation des Gilets jaunes, à Paris mais aussi ailleurs en France, comme l’illustre l’incendie de la préfecture du Puy-en-Velay, n’invite guère à l’optimisme. L’Élysée a dit redouter une « très grande violence ».

Selon plusieurs sources sécuritaires, la quasi-totalité des unités de CRS et d’escadrons de gendarmerie devrait être mobilisée pour assurer le maintien de l’ordre dans le pays, samedi.

Réclamées par les syndicats policiers, d’autres solutions sont sur la table comme le recours à des véhicules blindés de la gendarmerie ou la présence de militaires pour renforcer la garde statique des institutions.

Source:

5 commentaires:

  1. Si la violence est montée crescendo, c'est bien parce que ce gouvernement est sourd et aveugle! Est-on étonné???
    Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

    Comment peut-on lancer un appel au calme quand le gouvernement, en envoyant, blindés, 89 000 policiers et membres des forces de l’ordre, veut réprimer par la force militaire un mouvement légitime dans ses revendications???

    Que les gilets jaunes manifestent mais s'entendent entre eux et aillent ailleurs, tels des anguilles,.... pendant ce temps les forces de l'ordre et leur blindés attendront sur les champs sans avoir personne à gazer....j'imagine la tête des Ministres et autres couillons!!

    Mais bon, Macron veut sa dictature, et il l'aura...Il a un plan à tenir, un cap à garder, un pacte migratoire à signer d'urgence....les gueux attendront!!!

    Toute "révolte" réprimée maintenant dans le sang et c'est une guerre assurée demain.....

    quel con de s'entêter....
    il a juste quelques décisions couillues à prendre....mais nous savons tous que ce n'est plus lui qui gouverne...!
    Donc.....on serre les fesses pour la suite....


    RépondreSupprimer
  2. https://www.youtube.com/watch?v=pArZ2cVLHcQ&feature=youtu.be

    RépondreSupprimer
  3. https://fr.sott.net/article/33197-Meme-combat-un-syndicat-de-police-compte-rejoindre-les-Gilets-jaunes-le-8-decembre

    gps

    RépondreSupprimer
  4. Bien-vue, comment definir le départ d'une manif, si celle-ci est spontanée ? Macron ne pourra pas metre un flic derrière chaque lampadaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais on peut pendre un flic à chaque lampadaire par contre !

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés