Suivez ce blog via Facebook

mercredi 3 août 2016

La Floride "commence" l'épandage d'insecticides pour contrôler le virus Zika


La Floride mène en ce moment une campagne de pulvérisation aérienne d'insecticides dans un effort pour tuer les moustiques porteurs du virus Zika, ont dit les responsables du comté de Miami-Dade.

La campagne couvrira une zone de 10 miles qui comprend la zone d'un mile carré juste au nord du centre-ville de Miami, secteur que les responsables de la santé ont identifié comme la plaque tournante de la transmission du Zika dans l'état, ont déclaré les fonctionnaires mardi.

Lundi, les US Centers for Disease Control and Prevention ont émis un avertissement de voyage sans précédent, exhortant les femmes enceintes d'éviter de voyager dans ce quartier.

L'épidémie Zika a été détectée pour la première année dernière au Brésil, où elle a été liée à plus de 1700 cas de microcéphalie, un défaut de naissance marqué par la petite taille de la tête qui peut conduire à des problèmes de développement graves chez les bébés. Le virus est propagé rapidement à travers les Amériques et les Caraïbes et son arrivée dans la zone continentale des États-Unis a été largement anticipée.

Les responsables de la santé de la Floride ont annoncé, mardi, une autre affaire qui ne serait pas liée à une contagion par voyage de Zika, portant le total à 15.

La campagne de pulvérisation aérienne a été recommandée par le CDC en collaboration avec le Département de la santé de la Floride pour réduire les populations de moustiques adultes qui pourraient être capables de transporter le virus Zika.

Lors d'une conférence téléphonique mardi, le Directeur des CDC, Dr Thomas Frieden, a exprimé sa préoccupation concernant les efforts de lutte contre les vecteurs qui, jusqu'à présent, n'ont pas été aussi efficaces qu'on l'espérait [donc, l'épandage n'est pas nouveau]. Un expert du CDC procède actuellement à des essais à Miami pour voir si les moustiques dans la région ont développé une résistance aux insecticides.

La Floride avait utilisé deux produits dans la classe des insecticides pyréthrinoïde. Dans sa campagne aérienne, l'Etat va utiliser un produit chimique appelé naled qui a été approuvé par l'Environmental Protection Agency des États-Unis, selon Joseph Conlon, un porte-parole de l'American Mosquito Control Association.

Naled est d'une autre classe d'insecticides appelés organophosphates. Selon le CDC, le produit chimique a été largement utilisé pour contrôler les populations de moustiques aux États-Unis, y compris à Miami, Tampa à la Nouvelle-Orléans.

Le CDC a recommandé le même produit chimique pour la pulvérisation aérienne à Porto Rico, mais la recommandation a été accueillie avec les protestations des résidents soucieux de son impact sur la santé, sur les abeilles, l'agriculture et l'environnement.

Les responsables de la santé de Miami-Dade ont déclaré que les résidents ne doivent pas prendre des précautions particulières pendant les activités de pulvérisation aérienne, mais ils ont recommandé que les personnes souffrant d'allergies connues restent à l'intérieur.

Source:

6 commentaires:

  1. C'est scandaleux, c'est de l'empoisonnement collectif ; si pour éviter le moustique transgénique, on provoque des cancers, ce n'est pas mieux. Cela participe à l'eugénisme tout comme les chemtrails, l'éradication de l'homme par l'homme....

    RépondreSupprimer
  2. ABSOLUMENT, de l'EMPOISONNEMENT COLLECTIF !

    Cette année les allergies sont plus fortes que d'habitude, même mon ophtalmologue m'a avoué avoir eu pour la 1ère fois des allergies... et moi pour la 1ère fois des allergies aux yeux durant des mois...

    L'autre jour, après avoir entendu des coups pour des feux d'artifice, à l'occasion d'une fête, j'ai senti l'odeur entrer par la fenêtre, et peu après, j'ai senti qu'un oedème de Quincke se préparait... j'ai immédiatement fermé la fenêtre et attendu un quart d'heure que ça se calme... mais j'ai pensé à ce que ce serait si l'air était encore un poil plus empoisonné...

    OÙ se réfugier, si l'air est pareillement empoisonné, et à si grande échelle...

    Parfois, pour tuer la maladie (=le virus, comme celui de la malaria), il faut tuer le malade, alors si le remède est si grave, on y renonce... et on se contente de soigner les symptomes lorsqu'ils deviennent trop graves (durant un épisode de crise de malaria).

    Ce principe s'applique dans tout : le remède ne doit pas être aussi carnassier que le mal supposé lui-même.

    Je suis fatiguée de ce monde si criminel... vivement que le Christ revienne dans la Gloire, le plus tôt sera le mieux !

    RépondreSupprimer
  3. Bordel!!!
    C'est quand que vous allez comprendre que ce sont les vaccins qui créent ce désastre???!!!
    Vous voulez que je vous l'explique comment???!!!

    RépondreSupprimer
  4. Ca me fait gerber ces décisions. Quel avenir donnons-nous aux enfants.
    Je vais finir par me barrer en haut d'une montagne ou autre et regarder babylone s'effondrer.

    RépondreSupprimer
  5. un petit clip vidéo pour la route
    https://www.youtube.com/watch?v=ArQprSLFajQ

    RépondreSupprimer
  6. tout les symptôme et conséquence du zika ressemble étrangement au symptôme de Tchernobyl et compagnie ,,, et comme par hazard les population toucher son situer exactement ou les expert prévoyais,, le sud du continent américain.....

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés