Suivre ce blog via Facebook

mercredi 29 août 2018

Allemagne : une mère indignée que seuls deux enfants parlent allemand dans la classe de son fils

* Le petit de 5 ans a déjà les ailes fragiles et il est forcé d'affronter l'immensité du monde scolaire: il doit se confronter à non seulement des inconnus, mais à des étrangers qui ne parlent pas sa langue. L'institutrice, et les autorités, tente de rassurer la maman en lui disant que tous les enfants migrants apprendront à parler l'allemand, mais la mère du petit sait très bien que le problème de langue n'est que le moindre d'entre tous, que le véritable enjeu est que son fils est en minorité dans sa propre classe et éventuellement, peut-être, dans son propre pays! C'est alarmant, vraiment alarmant. Les seuls responsables, les seuls à blâmer, sont les hauts-dirigeants qui ont délibérément laissé les frontières ouvertes, qui ont permis l'entrée massive de migrants étrangers sans se soucier de l'avenir identitaire de leurs propres citoyens. Ces politiciens sont des traîtres à la nation.

Dans une vidéo devenue virale en Allemagne, une mère exprime sa révolte : dans la maternelle de son fils, seuls 2 enfants sur 25 parlent allemand. La directrice de l'établissement assure pourtant que l'allemand reste la langue commune des enfants.

Pas moins de deux millions de personnes ont écouté le cri de colère froide de Leen Kroetsch sur sa page Facebook. Cette mère de famille allemande s'indigne que, dans la classe de maternelle de son fils de trois ans, seuls deux enfants parleraient allemand. 

Se filmant face caméra, Leen Kroetsch, habitante de la ville d'Essen, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, déplore que son fils en bas âge ne puisse socialiser avec les autres enfants. Et la mère de famille d'interpeller les politiques allemands et de fustiger une «politique migratoire ratée» : «Mon fils doit s'adapter aux autres enfants. Ce n'est pas de l’intégration, chers politiciens, l'intégration est un peu différente.»

Mon fils et moi, nous nous sentons ici comme des étrangers

Leen Kroetsch est d'autant plus furieuse qu'elle dit avoir dû se battre en justice pour faire admettre son fils à la maternelle, et prétend que les parents de «Muhammad ou Ali» n'auraient pas eu à le faire. «J'ai peur pour le futur de mon fils et je ne sais pas à quoi m'attendre. Mon fils et moi nous sentons ici comme des étrangers. Est-ce que c'était voulu ?», déplore-t-elle, craignant d'être considérée à terme comme une citoyen de seconde zone, où les «enfants seraient islamisés».

L'école maternelle conteste les affirmations de Leen Kroetsch

Interrogée par le quotidien allemand Westdeutsche Allgemeine Zeitung, la directrice de la maternelle, Petra Struck, a tenu à modérer les propos de Leen Kroetsch, confiant à la presse allemande que si seulement 2 enfants sur 25 étaient effectivement bien des citoyens allemands, la seule langue commune utilisée était l'allemand, leurs origines très diverses les empêchant, d'après l'école, d'en partager une autre.

La directrice explique en outre que cette classe a été créée en urgence, à la demande de la ville, pour tenter de palier tant bien que mal le manque de places en maternelle. Dans un contexte d'afflux migratoire et de problèmes plus généraux de politique familiale à la hauteur des enjeux démographiques du pays, le responsable de la jeunesse de la ville d'Essen, cité par le Westdeutsche Allgemeine Zeitung, a toutefois démenti qu'une quelconque préférence soit  accordée aux immigrés.

Les Allemands sont de plus en plus opposés à l'immigration massive. La politique du gouvernement de la chancelière Angela Merkel en 2015 et 2016 a eu pour résultat l'arrivée en Allemagne de plus d'un million de demandeurs d'asile venant notamment de Syrie et d'Irak, en 2015 et 2016.

Source:

8 commentaires:

  1. Bonjour Isabelle , nous avons un problème similaire à québec, secteur beauport, école primaire de la pléiade. Le problème n'est pas du même ampleur mais la "balloune" gonfle… si je peut me permettre cette expression. Hier le 28 août, j'ai accompagné mon garçon de 11 ans pour la rentrée scolaire. Je vais faire court et résumer la chose le plus possible. L'accueil c'est fait au son de la musique africaine accompagné des tams tams traditionnel, de chansons et danses africaines. Les responsables invitaient les enfants et les parents à se joindre à la danse et aux chants mais seulement une poigné y ont participé...on pouvait vraiment sentir un… malaise. Les migrants sont supposé s'intégrer à leur nouveau pays, à sa langue, à ses us et coutumes, à ses valeurs , à ses lois...et tout le reste , mais c'est plutôt le contraire qui se produit. Bon...et la directrice de nous dire à la fin de cet accueil que l'école compte des élèves de 24 pays différent...J'en aurait énormément à dire sur le sujet mais je ne veut pas en faire un débat ici. Sachez tous que je ne suis aucunement raciste, je suis un ancien militaire ( vétéran de la Guerre du Golf et quatre fois médaillé ) et que de part ce métier j'ai parcouru une bonne partie de ce monde et côtoyé d'innombrable personnes de biens des nationalités et que j'ai connu beaucoup de bonnes personnes. J'ai demeuré moi-même en Allemagne pendant cinq ans, pendant mon service militaire et après comme civile. J'ai appris la langue , me suis trouvé un travail et vivait comme les Allemands. Bref je me suis totalement intégré au pays. J'ai dit que j'allais faire court alors je termine avec ceci : lorsque j'ai pris la décision de quitter l'armée pour rester en Allemagne avec ma femme ( qui était Allemande ) j'avais aussi pris la décision de m'intégrer complètement et totalement au pays , sans vouloir pour autant que le resto du coin serve de la poutine ! J'adore ton blog Isabelle je te suis tous les jours ou presque. Désolé si j'ai été un peu long...j'ai résumé le plus possible je crois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien lire la suite avec un deuxième commentaire, ça ne coûte pas plus cher!!!

      Supprimer
    2. Que l'école de ton fils fasse un clin d'oeil à la culture des jeunes noirs est une chose, mais que la thématique de la cérémonie d'accueil soit sur fond africain/haïtien est déplacée et inacceptable: j'aurais débarqué dans le bureau de la directrice avec quelques parents indignés et j'aurais poursuivi ma course vers la rencontre des Commissaires de la Commission scolaire pour dénoncer cette situation. Nous sommes maîtres chez nous et nous devons le rester. Je suis pour l'inclusion des autres ethnies qui sont déjà sur le territoire puisqu'on ne peut pas les retourner dans leur pays comme une lettre à la poste, mais il nous faut nous lever debout chacun dans nos régions pour dénoncer ce genre de mascarade à la Trudeau qui tente de noyer l'identité québécoise au nom du multiculturalisme.

      Supprimer
  2. Je suis totalement en accord avec toi mais le dossier des migrants ou les dossiers d'immigrations, peu importe, est une patate chaude que personne veut prendre en main pour l'apporter à la table...si vous voyez ce que je veut dire. Et c'est pour cette raison que le "dossier migrants" est chaotique partout dans le monde et sème le chao. L'immigration ou même la migration de peuples est possible de façon positive si et seulement si le tout est fait de manière structuré et structurante. Que, par exemple, la migration de milliers de personnes d'un pays X ou Y se produise selon les besoins de main d'oeuvre ou autre du pays d'accueil et que ces milliers de migrants parlent la langue locale déjà, sont prêt à vivre selon les mêmes us et coutumes du pays d'accueil (et tout le reste) et n'ont aucunement l'intention de "transformer" leur pays d'accueil à l'image du leur. Évidemment le tout accompagné d'une enquête de dossier(s) et examen médicale. Mais évidemment tout ceci demande beaucoup de temps et beaucoup, beaucoup d'argent. Et mettre en place une telle structure de migrations ou d'immigrations est un travail colossale ou titanesque pour nos petits pantins qui "dirigent" nos pays. Alors faut pas rêver ! Notre politique d'immigration restera à peu de choses prêt ce quelle est déjà et ne changera pas beaucoup donc. Quand n'importe qui va n'importe où et n'importe comment c'est ce que ça donne, ne reste plus que la confiance et la confiance avec tout ce qui ce trame sur la planète...elle est pas très facile...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez une vision sage et tempérée et c'est probablement la meilleure position à adopter pour ne pas céder à la colère et à des gestes précipités. Il nous faut surtout penser que ces petits enfants migrants n'ont rien demandé et qu'ils n'ont pas à payer le prix, peu importe la situation. Ce n'est pas simple en effet et une saine gestion de la migration est à peu près illusoire. On voit actuellement des pays européens, comme l'Italie et le Danemark par exemple, prendre des positions beaucoup plus strictes pour limiter, voire empêcher, des flots de migrants d'entrer dans le pays.

      Supprimer
    2. Rebonjour Isabelle. Voici un début de solution, reste à voir ce qu'ils en feront. Salutations.

      https://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/l’onu-s’accorde-sur-un-pacte-mondial-sur-la-migration/ar-AAA5waX

      Supprimer
    3. Je ne sais pas... le fait que les États-Unis se soient retirés de ce pacte mondial me laisse penser qu'il n'est pas du tout efficace!

      Supprimer
  3. Aux ritme actuel de immigration aux Quebec.Les Quebecois de souche seront minoritaire en 2035.Pas compliquer le quebec subit un remplacement de population.....genoside....100000 immigrees legale et illigale rentrer ici lannee passe....Moi sengoise. Et les autres ecoute guya lepage

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés