Suivre ce blog via Facebook

jeudi 2 août 2018

Il fait chaud, certes, mais contrairement à la propagande des réchauffistes mitraillée par les médias, l'année 2018 ne bat absolument pas de records de chaleur!

Ce graphique est le résultat de l'ensemble des données sur la température provenant des satellites de l'Université de l'Alabama à Huntsville. Elles sont déduites de la température de diverses couches atmosphériques à partir des mesures de radiance par satellite.

Source:
http://www.drroyspencer.com/2018/08/uah-global-temperature-update-for-july-2018-0-32-deg-c/

Le volume de glace de l'arctique ne semble pas non plus se porter vraiment plus mal qu'au cours des 14 dernières années!

Source:
http://polarportal.dk/fileadmin/polarportal/sea/CICE_curve_thick_LA_EN_20180731.png

Une équipe de chercheurs du National Oceanography Centre, au Royaume-Uni, montre que les températures de surface et souterraines de l’Atlantique Nord ont atteint leur plus bas niveau de température en plus de 30 ans.


Source:

6 commentaires:

  1. Commentaire 1/2

    Bel article pour aller à la pêche aux détracteurs Isabelle ;-). Avec la chaleur que nous avons cet été, les médias reviennent sans arrêt sur les changements climatiques. C’est étourdissant de les voir aller ! Comme toujours, ils sont incapables d’appuyer leurs propos avec des données ou faits scientifiques convenables. J’en ai une bonne à vous raconter. J’ai écrit un tweet au météorologue bien connu au Québec, Gilles Brien, et voici ce qu’il m’a répondu (je suis tombé en bas de ma chaise) : « si l’évènement fait les nouvelles c’est que celui-ci n’a pas d’équivalent de mémoire de météorologue. Quant à la corrélation entre température et CO2, pas besoin d’études. Dans une serre, il y a 4 fois plus de CO2 que dans l’atmosphère. Et il y fait plus chaud de 6 degrés. »
    Pourquoi avons-nous des foyers dans nos maisons? Nous devrions les équiper comme les serres avec des distributeurs de CO2 (il est 1000 fois moins toxique que le monoxyde de carbone)! Ou pour éviter dans répandre dans l’atmosphère et risquer de faire bouillir la planète nous pourrions en mettre sous scellé dans nos murs et entre toit. Beaucoup plus efficace que la laine minérale…
    Pendant une des vagues de chaleur il neigeait en Colombie Britannique et à Terre-Neuve. Le courant-jet que j’observais à ce moment était directement au-dessus de nous et nous avions bien sûr la crête de haute pression qui amenait derrière elle l’air chaud de l’équateur. Souvenez-vous que l’excursion géomagnétique et l’activité solaire en décrescendo vont causer une accentuation de la sinuosité des courants-jets. C’est ce qui s’est produit avec la Floride l’hiver dernier lorsque les piscines ont gelé qui que les lézards tombaient des arbres. Le courant-jet polaire a amené l’air froid et le fameux vortex polaire à descendre jusque dans le Midwest et la Floride.
    Alors que nos médias nous étourdissent avec la chaleur d’ici, nous assistons à un hiver record pour beaucoup d’endroits sur l’hémisphère sud. Afrique du Sud, Australie et Amérique du sud (dont le Pérou) sont sévèrement touchés. Les courants-jets permettent au froid du sud de monter plus haut vers l’équateur. Et ceci va continuer à s’amplifier dans les années à venir.

    RépondreSupprimer
  2. Commentaire 2/2

    Le 0.04 % de CO2 ne contrôle pas le climat sur Terre. Pas plus que les 95.97 % sur Mars et 96.5 % sur Vénus. Si vous demandez à quelqu’un quelle est la planète la plus chaude du système solaire? Je serais très étonné qu’on vous réponde autre chose que, Mercure. La plus proche du Soleil et donc, forcément la plus chaude. Mais elle est justement trop proche de notre étoile pour conserver une atmosphère. C’est une des preuves qui démontre que la température de SURFACE des planète tellurique est causée par un processus adiabatique (pression). Il fait plus de 470 degrés Celsius en moyenne sur Vénus avec ses nuages foncés qui absorbe la chaleur et SURTOUT, son énorme pression de 92 bars! Mars avec très peu d’atmosphère et une pression de seulement un peu plus de 6 mbar possède une température qui varie énormément des pôles a l’équateur (-3 à -133 Celsius) et on parle d’une moyenne d’un peu moins de -60. La Terre avec sa position orbitale, sa belle atmosphère de 800 km d’épaisseur, ses nuages blancs et sa pression d’un peu plus de 1 bar nous offre un beau paradis. Mais elle a déjà été encore plus florissante. Lorsque NOTRE BOUCLIER MAGNÉTIQUE ÉTAIT 3 FOIS PLUS FORT il y a 100 millions d’années. Les excursions géomagnétiques étaient beaucoup plus espacées à l’époque. Beaucoup moins de rayonnements cosmiques! Il n’y avait aucune glace aux pôles donc pas de cryosphère. Plus de CO2 (nourriture pour les plantes) et une planète verdoyante et pleine de vie. Le pétrole que nous utilisons aujourd’hui provient de cette magnifique période. Le véritable danger se sont les périodes de refroidissement et non les périodes de réchauffement comme la fin du 20 ième siècle qui fait encore sortir le CO2 des océans (lag). Le CO2 va continuer à augmenter naturellement (volcans,océans et plantes en décomposition etc) car, il NE SUIT EN AUCUN CAS LES ÉMISSIONS HUMAINES! Toutes les variables pointent vers un refroidissement et nous y assistons en direct, sauf au Québec, Europe et Asie en ce moment mais c’est normal. Il y a eu des sécheresses en Inde et de la chaleur au Groenland et en Alaska pendant le minimum de Maunder (1645-1715). Nous avons pas encore fini d’entendre parler de cette molécule très rare et magique du CO2 anthropique qui a la propriété alchimique de se transformer en verre. Soyez brillants et préparez-vous à des hivers plus rudes. Les courants-jets ne seront pas toujours favorables.

    RépondreSupprimer
  3. Bon retour Isabelle! Merci aussi à Carlos pour tous ces renseignements, et avec des belles touches d'humour!

    Le réchauffement produit du froid, c'est un principe bien connu en réfrigération :O) Question de rigoler un peu, voici quelques exemples, et pas nécessairement récents:

    "Le réchauffement climatique serait responsable de l’hiver particulièrement froid que nous avons connu cette année, alors que les modèles nous prédisaient des hivers plus chauds."
    Source: https://www.contrepoints.org/2013/05/23/125229-le-rechauffement-climatique-responsable-de-notre-hiver-glacial

    "Leur discours a été le discours habituel : la météo n’est pas le climat, ont-ils répété, ajoutant que ce n’est pas parce qu’il fait très froid qu’il n’y a pas de réchauffement, bien au contraire (ils ont même ajouté que l’Arctique se réchauffait pendant qu’il faisait froid ailleurs, ce qui est totalement faux).
    Plus le climat se réchauffera, ont-ils continué, plus il y aura des vagues de froid extrême." Source: https://www.les4verites.com/societe/tres-froid-a-cause-rechauffement-climatique

    Ici, on apprend que la chaleur cause le froid, la sécheresse et l'humidité. J'espère que ça soit tout en même temps pour que ça s'annule...
    « “Le réchauffement climatique peut vouloir dire plus froid, plus sec, plus humide, c’est ce à quoi nous avons à faire face”, expliquait Steven Guilbeault (…) »
    Source: https://dailygeekshow.com/legumes-disparition-rechauffement-climatique/

    gps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'suis content d'avoir de tes nouvelles gps!
      Oui j'ai vu plusieurs articles accuser le réchauffement pour les périodes froides. On a déjà vu ça dans un film d'ailleurs. En lien avec le réchauffement de la mer du Labrador mais, le problème c'est qu'elle se refroidit. Bien sûr les courants océaniques ont une influence sur le climat. Mais c'est la vitesse de rotation de la planète et l'effet coriolis qui provoquent la déviation de la direction des vents et des courants océaniques. Et ceci nous ramène encore une fois au Soleil et aux rayonnements cosmiques :
      http://www.insu.cnrs.fr/terre-solide/dynamique-interne/noyau-manteau/la-longueur-du-jour-sous-influence-des-rayons-cosmiques
      Car, il n'y a pas que l'irradiance solaire totale à tenir compte mais, le champ magnétique stellaire et la pression dynamique. Et il faut rajouter l'excursion géomagnétique. À elle seule elle peut engendrer une diminution de l'ozone, refroidissement climatique et augmentation de l'activité sismique et volcanique (évènement de Lastchamp par exemple).
      Et pour revenir aux extrêmes de chaleur et froid (et autres), c'est le flux méridional qui devient moins rare (sinuosité des courants-jets accentuée) et qui amène l'air chaud de l'équateur vers le nord en plus de créer des bloquages atmosphériques. L'hiver rude dans l'hémisphère sud en ce moment est aussi en partie amplifié par ce phénomène.
      Bonne fin de journée mi amigo ! :-)

      Supprimer
  4. Bonjour Isabelle et merci pour tes articles,
    Je trouve que dans le premier graphique, il y a tout de même une tendance à la hausse assez linéaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a effectivement une tendance à la hausse. Ce que je tente de démontrer par ces graphiques, et plusieurs autres publications depuis les derniers mois, c'est que de plus en plus de scientifiques démontrent avec des données officielles que les courbes de l'élévation des températures n'obéissent pas à l'élévation des taux de CO2. Un graphique des températures VS CO2 montre qu'entre 1940 et 1970 la température s'est refroidie alors que le CO2 a continué de s'élever. Pourtant, quand on regarde rapidement le graphique, on a l'impression de voir une courbe croissante. C'est en y regardant de plus près les données que l'on se rend compte de la subtilité qui n'est pas banale en fait puisqu'elle démontre, sur une période de 30 ans, qu'il n'y a pas de lien entre les températures et le CO2.

      http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2018/04/observations-biaisees-par-un.html

      Autre point, oui il y a eu une hausse des températures depuis quelques années, mais les scientifiques non-alignés (non-subventionnés par le lobby) démontrent que c'est surtout un phénomène naturel cyclique dont le Soleil est la principale variable. À l'ère médiévale, les chartes de températures montrent un réchauffement planétaire significatif et ce n'est pas parce que l'homme polluait par ses émissions de dioxyde de carbone.

      https://www.google.ca/search?q=medieval+temperature&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjClcH169jcAhXog-AKHbQRDIkQ_AUICigB&biw=1707&bih=841#imgrc=vj4zJHdiCBzzZM:

      Le climat reste une science extrêmement complexe et je ne peux pas prétendre quoi que ce soit pour le futur. Toutefois, j'ose amener le débat et je veux faire valoir le point de vue et les connaissances de tous ces hommes de science qui n'ont pas de voix dans les médias de masse.

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés