Suivre ce blog via Facebook

samedi 29 octobre 2011

NON, ELENIN N’A PAS DISPARUE! Les communicants de la Nasa l’affirment pourtant SANS PREUVE.

* Merci à l'auteur Elenin 11 de nous offrir son analyse rigoureuse de certains faits et affirmations récentes de la NASA à propos de la comète Elenin.   Je suis franchement impressionnée par cet article qui est extrêmement instructif.

28 octobre 2011

L’avantage lorsqu’on s’appelle la NASA est qu’on peut manipuler n’importe quel quidam, fut-il scientifique, pour orienter les esprits dans la direction choisie en haut lieu. On leur donnerait volontiers le Bon Dieu sans confession.

Récemment, la NASA, ou plutôt Don Yeomans faussement interviewé, responsable du programme d’observation des NEO (Near Earth Objects) du Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Californie, l’une des nombreuses branches de la NASA, a titré un article du 25 octobre 2011 ainsi :

“La NASA dit que la comète Elenin est partie et devrait être oubliée ».


Les mots employés ne sont pas anodins. Elenin est « partie » et DEVRAIT ETRE OUBLIĒE. Autrement dit, le message est « je suis l’autorité et je vous demande de passer votre chemin, il n’y a rien à voir ». Yeomans a parfaitement raison : IL N’A RIEN À MONTRER. IL N’A AUCUNE PREUVE DE CE QU’IL AVANCE.

Mais puisque la NASA est implicitement la voix(e) officielle de la science, alors une armée de perroquets, plongeant la tête dans le sable par la même occasion, s’est jetée sur cette position « officielle » sans se soucier le moins du monde de l’absence de preuve dans cette affirmation. Les officiels doivent bien se marrer de l’effet escompté qui fut prompt à émerger dans les forums et les blogs. J’applaudis des deux mains pour ce tour de force. Il leur suffit de parler, sans montrer quoi que ce soit, et tous les gogos s’engouffrent dans la brèche, bien heureux de se rassurer, sans oublier de donner quelques coups de griffes dans leurs commentaires.

Pourtant, même Leonid Elenin s’est offusqué de cette remarque déplacée de la NASA pour qui « Elenin devrait être oubliée » en écrivant, naïf, « mais pourquoi [la mention] « devrait être oubliée », je ne comprend pas… ».


Ce que L.Elenin ne comprend pas est le message de la NASA qui se cache derrière ces quelques mots. Le message des communicants de la NASA est, en fait, : « nous vous demandons DE NE PLUS OBSERVER ELENIN ». D’ailleurs, Yeomans est assez malin pour rétrécir le champ des possibilités des interactions entre Elenin et la Terre en évoquant la distance au plus près de la Terre et la gravitation quasi nulle d’Elenin. Exit l’interaction électromagnétique à l’origine, lors de l’alignement co-axial d’Elenin dans l’ombre de la Terre, de deux des sept plus gros séismes de l’histoire enregistrée (données sur 300 ans) les 27 février 2010 (Chili 8,8 ) et 11 mars 2011 (Japon 9,2).

Ces FAITS sont fondés sur la théorie des comètes électriques qui met très sérieusement à mal, grâce aux OBSERVATIONS, celle des boules de glace sale, théorie standard que la NASA veut absolument nous faire avaler depuis des décennies, en dépit de ses nombreuses contradictions.

Pour revenir à l’article de la NASA, on se demande donc où sont les preuves qui lui font dire qu’Elenin n’existe plus ? (première phrase de l’article : « Comet Elenin is no more »). Le moins que l’on puisse attendre de la NASA, ce sont de belles photos « made in NASA » de « ce qui n’est plus ». N’allez pas croire qu’il n’y ait plus rien. Il DOIT rester un nuage de poussière, comme aiment à le rappeler les astronomes qui rassurent le public en affirmant que nous ne craignons rien en croisant son orbite qui, selon les lois de Kepler, est celle du noyau cométaire lui-même qui AURAIT disparu.

On vous répondra certainement que l’expression « is no more » (« n’existe plus ») est un abus (sic) de langage utilisé pour les ignorants en astronomie. Mais ce mépris ne s’arrête pas là.

En fin d’article, il est dit : « la NASA détecte, suit et caractérise les astéroïdes et les comètes passant relativement proche de la Terre en utilisant à la fois des télescopes terrestres et spatiaux”. C’est bien de le dire, c’est mieux de le prouver. OR, PAS DE PREUVES ! D’ailleurs, après avoir dit que la comète n’existait plus, la NASA continue en affirmant que :

“De récentes indications montrent que cette relative petite comète s’est brisée en de plus petits, et bien moins importants, morceaux de poussière et de glace »

D’où viennent ces « récentes indications » ? Personne ne le sait. Ou plutôt si. Certains le savent, ceux qui étudient le cas d’Elenin depuis des mois. Il n’y a curieusement pas pléthore de sources. Tout au plus 6 ou 7 personnes se sont activées pour fournir des images d’Elenin, TOUS SONT ASTRONOMES AMATEURS ! AUCUN ASTRONOME PROFESSIONNEL. Le plus amusant est donc que la source de la NASA ce sont des non professionnels. Ils sont certes compétents, mais ne disposent pas des moyens techniques spatiaux de la NASA.

En fait, ce n’est pas tout à fait vrai. La NASA a eu recours à ses propres moyens spatiaux, le satellite STEREO A HI-2. Récemment, la NASA a confirmé le 7 octobre 2011 la survie d’Elenin à la suite de son périhélie du 13 octobre grâce à une image déroulée prise du 16 au 26 octobre :


« Le troisième objet est notre bonne vielle amie la comète Elenin, bougeant de la droite vers la gauche en passant par l’axe vertical. La comète Elenin a perdu énormément en brillance depuis fin août et n’est plus visible sur de nombreux télescopes, incluant HI-2 sur STEREO Behind. Elle est à peine visible sur STEREO Ahead HI-2. »


Voilà ce qu’on peut nettement distinguer d’Elenin grâce à cette image :


Problème, ce n’est pas la même équipe de la NASA qui parle ! Eux s’adressent aux techniciens. Pas Yeomans du JPL ! Le lien suivant montre qui s’occupe des satellites STEREO :


“NASA Goddard Space Flight Center's Solar Terrestrial Probes Program Office in Greenbelt, Md., manages the STEREO mission, instruments and its science center. The Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory, in Laurel, Md., is designing, building and operating the twin observatories for NASA during the two-year mission.”

C’est un peu comme si la main droite de la NASA ne savait pas ce que faisait la main gauche. D’un côté le programme NEO au Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Californie, les THĒORICIENS des trajectoires cométaires sans moyens. De l’autre, le centre du vol spatial Goddard, et surtout le Laboratoire de Physique Appliquée de l’Université Johns Hopkins de Laurel dans le Maryland. Les vrais OBSERVATEURS.

Bref, d’un côté les CHARGĒS DE COMMUNICATION sur la côte Ouest des USA, de l’autre les OBSERVATEURS sur la côte Est. On voit visiblement qu’il n’y a pas que la distance qui les sépare.

Revenons aux récentes indications dont parle Yeomans. Il s’agit en fait de deux sources :

1) Roberto Ligustri :


Voici où est Elenin :


2) Giovanni Sostero, Ernesto Guido and Nick Howes


Voici une série de clichés MODIFIĒS, pour éliminer les parasites du mouvement stellaire, montrant à quoi ressemble la comète C/2010 X1 Elenin le 23 octobre 2011 :


Pourquoi Elenin n’a-t-elle pas disparu ? Quel est le vrai débat qu’on veut occulter ? D’un côté, le modèle théorique des boules de glace sale. De l’autre, celui des comètes électriques. Nous avons donc deux écoles, deux théories, AINSI QUE, en conséquence, deux manières d’interpréter les images ! Le problème est que leurs conclusions sont radicalement opposées. Pour le premier modèle, Elenin est morte et ne représente aucun danger. Pour le second, c’est exactement l’inverse : Elenin pourrait provoquer un séisme d’une magnitude d’environ 9,8 autour du 22 novembre 2011.

Si l’on s’en tient au modèle standard que suggèrent Yeomans, le JPL et la majorité des astronomes, à savoir la boule de glace sale, il est clair que le noyau, composé de glace et de poussière, a toutes les chances de s’être sublimé, fragmenté, puis désintégré, se transformant en un gros nuage de poussière suivant l’orbite nominale de la comète. Pour les tenants de cette thèse, les images récentes ne montrent que les résidus poussiéreux de la comète.

Si l’on accepte la théorie des comètes électriques, comme je le suggère, ainsi que des gens comme Thornhill et McCanney qui l’ont étudiée et démontrée, contrairement à la majorité des astronomes, le noyau d’Elenin, composé d’un noyau rocheux électrisé (fortement électrisé dans le cas d’Elenin) et d’une couche de poussière et de glace (modèle en couche de Michael J. Belton), a survécu au passage de son périhélie. Nous voyons alors sur les photos récentes d’Elenin ce qui est en avant-plan de ce noyau, le nuage de poussière, l’occultant et réduisant ainsi la magnitude de celui-ci.

Car dans cette histoire, tout est affaire de magnitude, c’est-à-dire de luminosité apparente de la comète.

Selon wikipedia, le noyau s'entoure d'une sorte de fine atmosphère brillante constituée de gaz et de particules, appelée chevelure ou coma, souvent prolongée d'une traînée lumineuse composée de gaz et de poussière, la queue, qui peut s'étendre sur 30 à 80 millions de kilomètres. La chevelure, ou coma, est constituée d'atomes, de gaz et de poussières issus du noyau de la comète et libérés sous forme de jets de gaz. Très rapidement le rayonnement ultraviolet émanant du Soleil casse les atomes et les molécules (phénomène d'ionisation). La brillance de la chevelure est plus forte à proximité du noyau.
Ceci est vrai dans les deux modèles.

Mais remarquez que la brillance apparente, donc la magnitude de la comète, dépend d’un facteur essentiel ! Non pas de la chaleur, mais de l’IONISATION des gaz et des poussières. C’est ce qu’on appelle l’atmosphère cométaire. S’il n’y a plus de jets de gaz et de poussière, il n’y a plus de luminosité, et la comète semble avoir disparu, ce qu’annonce la NASA, version NEO Program et le JPL.

Mais à chaque théorie sa solution.

Pour la théorie de la boule de glace sale, l’ensemble du noyau est UNIFORMĒMENT composé de glace, se transformant en gaz par sublimation, et de poussière, à 50/50.

Pour la théorie des comètes électriques, la répartition en valeur et en concentration de glace et de poussière peut être TRES DIFFERENTE. Une étude récente, grâce à DEUX MISSIONS IN SITU (Deep Impact en 2005 et Stardust en 2011) sur la comète Tempel 1, a permis de montrer que cette comète pouvait avoir, selon les estimations prises en compte, un rapport de 20/80 entre glace et poussière, ainsi que deux couches (selon Michael Belton), une couche de matière volatile (glace et poussière) et un noyau rocheux solide SANS matière volatile.

A quoi ressemble donc Elenin ? Est-elle plus proche de la théorie de la boule de glace sale ou de celle des comètes électriques ? Donne-t-elle raison à la NASA, version NEO Program / JPL, ou à la NASA, version STEREO / Goddard / Johns Hopkins University ?

Dans les deux cas, la magnitude d’Elenin est très faible. Mais pour deux raisons totalement différentes.

Dans le premier cas, celui de la boule de glace sale, il ne reste qu’un nuage de poussière inactif (non ionisée) et rien d’autre.

Dans le deuxième cas, il reste un nuage de poussière inactif (non ionisé) et un noyau solide partiellement occulté par le nuage de poussière qui l’entoure. En temps normal, le noyau d’une comète a un albédo de 4 à 5%, soit très proche d’un corps noir défini comme étant tout corps céleste dont l’albédo est inférieur ou égal à 3%. Si un corps céleste, comme le noyau d’une comète, a une si faible luminosité, il sera presque indétectable de façon optique (télescopes) dans un nuage de poussière non ionisé.

Il ne faut donc pas s’étonner du ton victorieux du JPL et de son représentant au NEO Program, Don Yeomans. En déclarant qu’Elenin n’existe plus, ils vous vendent en même temps le modèle de boule de glace sale.

Pourtant, la théorie des comètes électriques prévoit qu’au passage du périhélie, le NOYAU d’une comète puisse provoquer des séries d’éjections de masse coronale et de fortes éruptions solaires. C’est PRECISEMENT ce qui s’est produit dans la période du périhélie d’Elenin, ainsi que je l’avais prédit, pour le mois de septembre 2011.

La théorie des comètes électriques prévoit que toute éjection de masse coronale épuise rapidement la matière volatile à la SURFACE des comètes au moment du contact de cette masse coronale avec la comète. C’est ce qui se produisit le 19 août 2011, date à partir de laquelle la magnitude d’Elenin s’est tout naturellement réduite, faisant croire à la communauté scientifique, attachée au modèle standard, qu’Elenin allait se désintégrer, même avant son périhélie.

J’ai écrit une série d’articles et de commentaires à ce propos, qui ont, jusqu’alors, TOUJOURS été confirmés :

http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=4224
http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=4586
http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=5156
http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=5377

Regardons maintenant de plus près les documents sur lesquels s’appuie la NASA californienne (Don Yeomans) pour affirmer faussement, mais fièrement, qu’Elenin a disparu.

Pour bien comprendre la vacuité de la « démonstration » de la NASA qui s’appuie sur les photos et animations d’astronomes amateurs, il faut poser le problème en terme de rapport de taille. La chevelure d’Elenin a un diamètre de 80.000 kms selon wikipedia :


Or, le noyau fut estimé à 4 kilomètres de diamètre par Leonid Elenin. Ainsi, sur une photo où le diamètre apparent de la chevelure est de 20 mm, le diamètre apparent du noyau sera de 0,001 mm. Soit un millième de millimètre ! Le noyau sera donc IMPOSSIBLE À DISTINGUER à l’œil nu sur les « preuves » auxquelles la NASA fait implicitement référence ! Ce n’est même pas une loupe qu’il vous faut, c’est un microscope ! Une image vaut mille mots :


Ainsi, même avec les animations qui tentent de démontrer la disparition du noyau cométaire, cette prétendue disparition est tout simplement fausse.


Maintenant que nous venons de retirer les jouets des mains de la NASA, version communicants californiens, nous pouvons revenir à l’essence même du danger que représente Elenin, ou plutôt SON NOYAU, puisque lors du premier séisme au Chili en février 2010, la chevelure n’existait pas encore. Il vous faudra lire, ou relire, les articles et commentaires cités plus haut pour comprendre les raisons et mécanismes mis en œuvre par Elenin. Mais pour résumer, voici l’histoire passée (certaine) et à venir (probable) d’Elenin :


10 commentaires:

  1. juste un mot....merci pour cet article..

    RépondreSupprimer
  2. fukenedy@hotmail.fr29 octobre 2011 à 15:11

    oui...merci..je savais qu elle n avait pas disparue...et tu me le confirmes.vivement le 22!!!
    et que pensez vous de la theorie de l impact du 9..11.11?

    RépondreSupprimer
  3. Il y a un problème avec le dernier lien, il renvoie sur http://www.blogger.com/

    RépondreSupprimer
  4. Tient, il fonctionne comme ça:
    http://imageshack.us/photo/my-images/64/diapositive34.jpg

    Fallait enlever le / ...

    RépondreSupprimer
  5. Merci Isabelle pour l'argumentation pragmatique de cet article. Vous êtes peu nombreux à le faire. Big brother introduit ses détracteurs partout...reste sur tes gardes sentinelle ;)

    Alexy

    RépondreSupprimer
  6. Et aujourd'hui où est elle passée ?

    RépondreSupprimer
  7. Quelle bullshit tout cet article.
    C'est ce qu'on pourrait appeler un «pseudo-scientifique»

    RépondreSupprimer
  8. Bullshit, c'est un faible mot. C'est un ramassis de conneries. Mais grâce à cet article, je me sens moins con, et rien que pour ça, il mérite d'exister.

    RépondreSupprimer
  9. Ou en sommes-nous aujourd'hui avec Elenin? L'alignement est-il prévu le 21.12.2012 avec notre boule, la glande "pineale" recouverte de tous les petits metaux qu'on l'on peut absorber indirectement sans même le voir? Vos sens se sont developpes? Votre vision "telepathique" remarque-t-elle les champs magnetiques et la presence de metaux dans les corps?..etc..Avez-vous des branchis à la place d'oreilles attrofiees? Y a Spiderman 4 au cinema. C'est pour les tous petits enfants, non?

    RépondreSupprimer
  10. Ce petit article a quand même une petite part de vérité. Ecrivez "Comète Elenin" dans Google Actualités. Moi perso, je n'avais jamais vu google ne retrouver aucun résultat. Bizarre (ou non) quand on sait que Google collabore bien gentiment avec les gouvernements.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés