Suivez ce blog via Facebook

dimanche 30 juillet 2017

La Russie expulse plus de 700 diplomates américains

En réponse aux nouvelles sanctions américaines adoptées contre Moscou, Vladimir Poutine a annoncé dimanche le renvoi de 755 diplomates américains, ajoutant qu'il était prêt à prendre des mesures supplémentaires si la pression sur la Russie devait augmenter.

« J'ai pensé qu'il fallait montrer que nous aussi, nous n'allions rien laisser sans riposte », a déclaré le président russe en réponse à la « mesure prise par la partie américaine sans aucun fondement ».

Le dirigeant a précisé que rien ne permettait d'envisager prochainement un revirement positif dans les relations entre la Russie et les États-Unis.

Nous avons attendu assez longtemps, en espérant que la situation changerait peut-être vers le mieux. Vladimir Poutine, président de la Russie
« Même si la situation change, ce n'est pas pour bientôt », a-t-il estimé.

Vendredi, le ministère russe des Affaires étrangères avait annoncé qu’il réduirait à 455 les effectifs de l’ambassade des États-Unis sur son territoire dès le 1er septembre.

« Plus d'un millier de personnes travaillaient et travaillent encore » dans les représentations diplomatiques américaines en Russie, a précisé Vladimir Poutine.

Sur ce nombre, « 755 personnes devront arrêter leurs activités en Russie », a ajouté le président.

Avec cette réduction, le nombre de diplomates américains présents en Russie sera maintenant égal à celui des diplomates russes présents aux États-Unis, selon les données russes.

La Russie a aussi retiré au personnel de l’ambassade des États-Unis la permission d’utiliser des entrepôts et une résidence située en bordure de Moscou.

Le président russe a également prévenu qu'il était prêt à « examiner d'autres variantes de ripostes » si les « tentatives de pression sur la Russie » devaient augmenter.

[La Russie] a des choses à dire et peut restreindre davantage des domaines et des activités communes, qui seront sensibles pour la partie américaine. Vladimir Poutine, président de la Russie
Il a toutefois indiqué qu'il espérait ne pas avoir à le faire. « Pour l'instant, je suis contre », a-t-il rassuré.

Déjà la fin de l'amitié entre Trump et Poutine?

Le Sénat américain avait adopté jeudi un texte proposant de nouvelles sanctions contre la Russie, en réponse à son ingérence présumée dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

La Russie est soupçonnée d'avoir interféré dans la campagne électorale pour influencer les résultats en faveur de Donald Trump. Ce dernier a régulièrement parlé de façon très élogieuse du président russe, et a appelé à maintes reprises à un rapprochement entre les deux pays, une attitude peu commune chez un président américain.

Donald Trump était ainsi perçu comme étant fermement opposé au texte adopté par le Sénat, que la Russie avait vivement dénoncé.

La Maison-Blanche a toutefois annoncé vendredi que le président américain allait signer le texte, lui donnant ainsi force de loi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés