Suivre ce blog via Facebook

dimanche 4 décembre 2011

Préparer notre résilience


* Je remets ce texte que j'ai publié l'année dernière parce que j'estime que l'accumulation de toutes ces nouvelles qui montrent, un peu plus chaque jour, les enjeux auxquels nous sommes et seront confrontés dans un avenir proche mérite un temps d'arrêt où nous devons réfléchir. Réfléchir c'est de faire un constat et une introspection à propos de notre existence et ce, en vue de développer la capacité de faire face aux chocs, aux épreuves, à nos peurs, à nos doutes pour ainsi déployer la force et la volonté de croire. Croire, mais en quoi?
Depuis plus de 10 ans, Conscience du peuple fait la démonstration que notre monde, notre humanité, se dirige vers un chaos incommensurable et irréparable. Les solutions économiques, sociales et politiques ne trouvent aucune issue capable de guérir la folie des hommes. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil, l'histoire se répète encore et encore, mais cette fois-ci notre monde est arrivé à sa date de péremption!
Par instinct de survie, par une volonté certaine, les hommes ont refusé de baisser les bras et se sont accrochés à l'idée d'un monde meilleur. Nous avons imaginé une conscience élargie qui pourrait transformer la réalité, nous avons unis nos pensées et nos aspirations à la grande potentialité, nous avons choisi des alternatives viables, nous avons choisi de faire partie du changement.
Mais, malgré toutes nos bonnes volontés, malgré toutes nos convictions unifiées, malgré toutes nos actions concertées, nous sommes de jour en jour toujours plus confrontés impuissamment à l'arrogance meurtrière de l'homme qui n'a pas de limites et qui semble tirer sa force d'une puissance mystérieuse qui vit depuis la Nuit des Temps...
Nous pouvons refuser d'y croire en nous accrochant à toutes sortes de fables, mais nous devrons tôt ou tard faire face, dans d'extrêmes douleurs, à notre incapacité à sauver notre âme par nos propres moyens. Nous sommes tous libres de choix, nous menons notre vie selon notre bon vouloir, mais un jour proche vient où l'humanité comprendra que l'homme charnel ne pourra jamais dominer sur la nature que Dieu a créée.
Il nous est encore permis d'être spectateur du malheur des autres, d'être assis dans les estrades de l'indifférence ou de s'imaginer dans le panthéon des dieux, mais un temps vient où nous devrons passer par "l'épreuve du feu".
La Bible nous dit que malgré l'épreuve, malgré que les hommes iront toujours plus vers le mal, l'amour sera le fruit des vrais disciples de Christ:
"A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres". Jean 13:35
Quand tous les édifices se seront effrondrés, quand il n'y aura plus que quelques miettes à manger, toujours sera préservé l'amour de ceux qui obéissent à Dieu. Cette nourriture là sera notre pain quotidien.
Nul besoin de crucifix, de cérémonie, pas de contrat ni promesse, seulement une volonté sincère du coeur à reconnaître que sans Dieu nous sommes condamnés à la souffrance et la mort, que nous sommes prisonniers d'un monde illusoire et mensonger, que nous avons une nature rebelle, arrogante et égoïste qui nous éloigne de l'amour fraternel. D'un simple et pur acte de repentance, nous demandons à Dieu de prendre notre vie pour en faire ce pour quoi il nous a créé: aimer et être des ambassadeurs de Christ en étant humble, charitable, droit, vrai, éloigné du vice, du mensonge et de toute corruption de l'âme.

10 commentaires:

  1. Moi aussi, je veux te remercier Isabelle. Pour ta constance, ta bonne volonté et ta solidariré.

    Pas avec de l'argent, je n'en ai pas. Je ne partage pas non plus quelconque espoir quant au Christ.

    Mais je suis du même temps, je partage la même crise évolutive que toi, je vis le même désespoir qui m'amène à l'extrême limite de la lucidité. Celle qui cause de la fin de ce monde tel que je le connais. Et à la même ferveur quant à la suite...

    Et toutes les infos pour nous garder lucides et fervents quant à la suite sont le bienvenue.

    Je crois au divin, mais il n'habille aucune allégeance religieuse. Je crois à l'être supramental, je crois à la nouvelle espèce qui n'a rien de new-age.

    Je crois que le poisson s'est fait pousser des pattes et des poumons pour survivre. Je suis comme lui, je porte dans mes cellules la nouvelles espèce.

    À suivre*

    Tara

    RépondreSupprimer
  2. ... et c'est ainsi que s'accompliront les choses; car il a été dit, et il a été écrit; et ce de bien des façons, par beaucoup et plusieurs en bien des époques et en bien des lieux. Et ce; depuis La Nuit des Temps.
    Aimer, Souriez et préparons-nous !
    Petitesoiedeparis qui vous sourit :O)

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Je consulte fréquemment ton blog qui est riche en informations. Ceci doit te demander beaucoup de travail aussi je te remercie pour ce partage. En te lisant je vois beaucoup de bon sens dans tes propos. Je me permets de te joindre ce lien qui devrait apporter des réponses à toutes tes questions, le livre en question est annoncée dans la bible (dans l'apocalypse) tu peux le télécharger gratuitement en PDF. Alors bonne lecture fais toi ta propre opinion.
    PS: une lecture complète est nécessaire car les chapitres s'emboitent les uns dans les autres.
    http://www.lelivredevie.com/livredevie.php
    Amicalement
    Philippe

    RépondreSupprimer
  4. blablabla... ... ...

    UN LIVRE : "comment survivre à l'effondrement économique "
    de piero san giorgio .

    Tout est dedans et de facon simple pour agir
    Mais bon, c'est sur, faut lire et appliquer...

    RépondreSupprimer
  5. Un essai à lire ou relire sur les treize bonnes raisons de mourir

    L’HUMANITE
    DISPARAÎTRA
    bon débarras !

    (Yves Paccalet Editions Arthaud)

    En clair notre avenir sera une œuvre d’art ; mais plus probablement « Le radeau de la méduse » de Géricault,« La mort de Sardanapale » de Delacroix ou « Guernica » de Picasso… que « Le baiser » de Rodin.

    Sénèque, écrivain et poète latin, chantre de la pensée stoïcienne, invitait ses proches à « s’entraîner à la mort », c’est-à-dire à l’exercice de la pensée qui, en nous détachant de toutes choses, nous apprend la liberté.
    Face à la mort programmée de notre Société sous sa forme actuelle perçue et vécue par chacun à sa manière, ne sommes nous pas tout simplement projetés de manière brutale pour certains, de manière plus douce et réflexive pour d’autres dans cette nécessaire phase de conscientisation ?

    Conservons cet espoir et l’éveil nécessaire avec ces paroles d’une chanson du Père Duval, Jésuite appelé le Brassens en soutane que j’ai eu le privilège de rencontrer :

    « Le Seigneur a frappé à tes volets,
    Ami, ami, ami, ami;
    Le Seigneur a frappé à tes volets,
    Mais toi tu dormais.

    N'attends donc pas que la nuit s'achève,
    N'attends donc pas de finir tes rêves.
    Le Seigneur a frappé à tes volets,
    Mais toi tu dormais ».

    RépondreSupprimer
  6. repentez vous et tournez vous vers le Christ...
    avouez lui vos péchés et mettez votre confiance en Lui
    C'est la seule solution, comme au temps de Moïse, il sauvera ceux qui ont mis leur confiance en Lui....
    Il a donné sa vie pour chacun de nous, c'est le moment de lui rendre la Gloire qui lui est due...

    RépondreSupprimer
  7. 10 ans déjà... c'est encourageant dans 10 ans, 20 ans, 30 ans vous y serez encore à attendre votre soi disant sauveur... Le jour ou vous comprendrez que tout cela s'auto-alimente tout seul dans l'inconscient collectif vous aurez fait un grand pas... en attendant bon courage sur votre chemin de sisyphe ...

    RépondreSupprimer
  8. "Résilience" Étymologie : Du verbe latin resilio, ire, littéralement « sauter en arrière », d'où rebondir, résister (au choc, à la déformation).

    La résilience est un phénomène psychologique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l'événement traumatique pour ne plus vivre dans la dépression. La résilience serait rendue possible grâce à la structuration précoce de la personnalité, par des expériences constructives de l'enfance (avant la confrontation avec des faits potentiellement traumatisants) et parfois par la réflexion, ou la parole, plus rarement par l'encadrement médical d'une thérapie, d'une analyse.
    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9silience_(psychologie)

    Le mot "résilience" me fait penser à une certaine forme de "soumission", soumission aux évènements ou du moins à une résignation, être résigner, ne plus avoir d'espoir...

    Non, il n'y a plus d'espoir Isabelle, le monde est en train de sombrer et quelque part c'est une bonne chose, non pas bien sûr pour les difficultés et les souffrances que nous allons vivre, mais pour ce qui va renaître. Le fumier est un bon fertilisant, il fait germer et naître de nouvelles graines. Depuis la nuit des temps, toute civilisation a eut son apogée et son déclin, nous en sommes au déclin, ce monde n'est plus viable et même si l'on changeait les hommes qui détiennent les pouvoirs, ils seraient bien vite à leur tour pervertis. La perversion ne se trouve pas uniquement en haut de l'échelle, elle se retrouve aussi dans les bas échelons.
    La société et le système sont à l'image de l'homme et personnellement je rejette ce système, je crois que la véritable résilience réside dans le fait de se détacher de ce monde et de ne plus lui accorder d'importance, il est fini, c'est terminé, à quoi bon lutter pour essayer de sauvegarder ce qui est fini ?

    RépondreSupprimer
  9. Avant tout, merci beaucoup pour ce superbe message, porteur de joie :)

    "Dieu doit restaurer toutes choses et sa promesse est de nous donner un nouveau monde, une nouvelle terre, où il n'y aura plus de pleurs ni de souffrances. L'enfant s'amusera dans les champs avec les bêtes sauvages, nous aurons tous des corps et des noms nouveaux et nous règneront avec Christ pour l'Éternité!"

    Simplement magnifique



    Quand aux autres :

    "il est fini, c'est terminé, à quoi bon lutter pour essayer de sauvegarder ce qui est fini ?"

    J'ai l'impression que tu te trompe quand à la foi des chrétiens. Les chrétiens ne crois pas en Dieu parce qu'il apportera un monde meilleur (La bible nous dit même l'inverse, que notre foi grandira dans la souffrance), mais simplement parce que Dieu nous a créer pour avoir une relation avec ça création, un vis à vis, que d'être proche de lui est à la base même de existence. Cette foi est bien plus importante que de se nourrir ou de se loger et est au centre de nos être !

    Maintenant le message d'Isabelle et l'espérance de la bible est destiné aux chrétiens, non pas pour fantasmer sur un monde futur mais pour tenir bon dans les temps difficiles,afin de rester unis avec Dieu en Jésus Christ aujourd'hui et pour toujours.

    Il n'est pas question de résilience ,de crise existentielle, ou de kit de survie. Ce message est là pour donner espoir et qui êtes vous dans ces temps difficile pour dénigrer le notre ? Peut être n'avez vous pas compris l'objectif de ce blog ... Dans ce cas là abstenez vous !

    Rémi !

    RépondreSupprimer
  10. la seule chose à dire c'est que peut être vous trouverez une réponse dans : the Zero Point de Gregg Braden voyez cela sur You Tube .l'enregistrement est de : Akashaya Ravin .voyez les deux parts.
    çà a beaucoup de sens ...
    Mettons nous Y tous
    Torrentenereux

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés