Suivez ce blog via Facebook

dimanche 10 avril 2016

Les Calaisiens ont vécu une des pires nuit de terreur, du samedi 9 au dimanche 10 avril 2016, et les médias français ont trouvé la solution parfaite pour défendre la beauté de l’immigration : faire le black-out total comme si rien ne s’était passé

* Je suis abonnée à des réseaux qui s'intéressent et répertorient les événements (actes de violence, viols, méfaits, etc.) qui impliquent des groupes de migrants dans les pays européens. Il est évident que les autorités filtrent la nouvelle et exigent la censure médiatique puisque la grande majorité de ces actes de violence ne sont pas rapportés par les agences de presse. Il y a certainement une volonté de taire et de minimiser le phénomène pour ne pas créer un soulèvement des populations, un "clash des civilisations". 

Cologne police ordered to remove word ‘rape’ from reports into New Year’s Eve sexual assaults amid cover-up claims
http://www.independent.co.uk/news/world/europe/cologne-police-ordered-to-remove-word-rape-from-reports-into-new-year-s-eve-sexual-assaults-a6972471.html

« Mes amis ont été attaqués hier soir sur l’aire d’autoroute de la grande Bucaille par une quinzaine de migrants à coups de cailloux et de bâtons ! Sans raison, tabassage gratuit.

Mes amis n’ont plus d’argent, plus de voiture, plus aucun papier, ils leurs ont juste laissé un traumatisme crânien et un déplacement de la mâchoire » explique une habitante sur la page Facebook Les Calaisiens en colère.

Un autre témoin : « Les journaux anglais reprennent nos reportages et les diffusent. les médias français feraient bien d’en faire autant. »

Vœu pieux. Les ordres de Paris sont clairs. Pas de reportage, pas de problème de migrants.

Des gangs de migrants ont attaqué des familles dans leurs voitures, ils ont dressés des barricades et y ont mis le feu pour arrêter les camions qui se rendent en Grande Bretagne et tenter de les prendre d’assaut.

Jeudi soir, des affrontements ont éclaté dans la partie hors la loi de la ville, tandis que des bandes déversaient leur violence un peu au hasard sur tout ce qui bougeait.

Des vidéos – que vous ne verrez pas qux journaux télévisés – ont été publiés sur internet montrant des barricades de pneumatiques en feu au milieu de l’autoroute et près du port destinées à forcer les routiers à s’arrêter pour que les illégaux puissent monter dedans.

Autre scène de violence, des routiers ont mis en garde leurs collègues qu’une centaine de migrants armés de barres de fer tentaient des les arrêter.

Des employés municipaux sont venus ramasser des branches d’arbres afin de dégager la chaussée.

Dans une autre vidéo un important groupe de migrants court vers le port et tente de casser les camions et les voitures qui ont été prises au piège.

Sur Facebook, le commentaire de Emeline Vetu, une femme furieuse du chaos et de l’indifférence des pouvoirs publics et des médias qui traitent les Calaisiens de fachos et de xénophobes s’ils osent se plaindre, a été partagé plus de 8 000 fois. Elle dénonce le chaos de Calais qui est une honte pour la France, et accuse la police de ne pas faire ce qui s’impose pour rétablir l’ordre.

Enragée, elle explique: « mes amis ont été attaqués hier sur la route par 15 migrants armés de bâtons et de pierres, sans raison, une attaque purement gratuite. »

Le démantèlement de la jungle de Calais, sans solution de rechange efficace et définitive, est largement la cause de cette folie de violence.

Source:

6 commentaires:

  1. En France il faut empêcher les migrants d'entrées, mais pas de sortir.
    Solution, affréter deux Ferry, y faire monter tous les migrants et les débarquer en Angleterre , vite fait bien fait et repartir aussitôt en France (à vide).
    A la Grande Bretagne de trouver la solution.
    Puisque l'Etat ne trouve pas de solution sérieuse et immédiate.
    Je suis un Retraité qui perçois 850e par mois, en ayant travaillé toute sa vie, alors que les migrants sont logés dans des appartements rénovés, nourris, payés, médecins gratuit, alors que nos SDF dorment dans la rue, chercher l'erreur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1 - Il y a assi des solutions d'accueil pour nos sdf. Pas suffisant, et on peut mieux faire, mais l'opposition n'a pas tellement de sens

      2 - Notre pays (et bien d'autres) ne serait pas grand chose sans le pillage des ressources de l'Afrique, sans le colonialisme. Et il ne faut pas oublier les causes de leur migration.

      3 - Quel que soit la solution proposée autour de l'immigration, il ne faut pas oublier divers coûts (les expulsions / débarquements peuvent être très coûteuses aussi)

      4 - Les causes de la crise, comme les causes de votre retraite, de la pauvreté, de la misère, ne sont pas liées à l'immigration, aux migrants, mais à des choix politiques, au système, avec guerres auxquelles on participe.

      5 - Il y a diverses solutions qui pourraient être mises en place. Des alternatives qui se développent. Heureusement, certains tentent de faire bouger les choses, les lignes plutôt que de râler sur les effets.

      6 - Si vous voulez vraiment que les choses s'améliorent pour votre retraite, pour les sdf, pour le pays, je pense que ça passe par se cultiver, cultiver sa conscience politique etc (Lordon, Friot etc.). Je pourrais vous conseiller diverses thèses, mais cela ferait ptêtre beaucoup en une seule fois. Donc si vous ne l'avez pas encore vu, je vous conseille de voir le documentaire : Demain, le film.

      Bonne continuation.

      Supprimer
  2. http://www.jovanovic.com/blog.htm

    RépondreSupprimer
  3. Le problème, c'est qu'il y a aussi beaucoup d'hoax mais aussi des biais d'interprétation sur les migrants et groupes de migrants. Donc reprendre des infos du style, de la sorte, ne sert en rien une véritable conscience du peuple, pas telle que je la conçois.

    Un autre problème, pour moi, c'est que les gens comme "Unknown" en viennent à tirer de telles conclusions (que l'on veuille "empêcher" ou "faire sortir", tout cela à aussi un coût).

    Plusieurs solutions pourraient être mises en place. A commencer non pas par faire la "guerre" aux réfugiés mais quitte à râler, le faire sur les causes et non les effets.

    Tentez de réfléchir sur les causes qui participent de la déliquescence de la société, un véritable examen de conscience et culturel dessus, hein, pas juste reprendre des faits divers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi d'un point de vue idéologique, soit qu'il faut agir sur les causes plutôt que de vouloir combattre le terrorisme et de craindre les migrants.

      Mais le peuple n'a aucun pouvoir sur les causes puisqu'elles sont le résultat de guerres encensées par les seigneurs qui déplacent leurs pions sur l'échiquier mondial, qui dressent les "bêtes humaines" les unes contre les autres pour que tous en viennent à vivre dans la crainte et dans l'insécurité. Et nous en sommes là, soit de nous méfiez les uns des autres, et je crois que nous sommes rendus à un point de non-retour. C'est désolant.

      Les migrants, laissés à eux-mêmes, privés de travail, d'argent et d'idéaux n'ont, pour plusieurs, comme seule ambition de se venger d'un monde aussi injuste et cruel. Ferais-je mieux si j'étais dans leurs souliers? Je ne sais pas.

      Je suis bien consciente que les médias rapportent qu'une version de la réalité, mais il n'en reste pas moins que des groupes d'individus ayant des attributs communs (errance, souffrance, détresse) contraints dans un environnement insuffisant et suffocant peuvent devenir extrêmement dangereux et menaçants pour la sécurité des populations locales. Et ce phénomène n'a pas de race ni de couleur.

      Je crois qu'une large portion des enjeux liés à la vague de migrants entrés récemment en Occident font partie d'un vaste complot, tout comme l'utilisation, à certains niveaux, du terrorisme comme outil de déstabilisation socio-politique et éventuellement, comme moyen ultime pour déclencher une troisième guerre mondiale.

      Supprimer
  4. Un article à méditer, qui se rapproche plus d'une véritable recherche de conscience du peuple : Pourquoi nous avons perdu la bataille contre le terrorisme. Comment nous pouvons la gagner : http://www.investigaction.net/Pourquoi-nous-avons-perdu-la.html

    P.S. : désolé d'être dur, un peu cassant, mais je trouve que c'est grave ce qui se passe, et que si on veut tenter de développer une conscience du peuple, la garder éveillé, cela passe par une réflexion sur les solutions. C'est pas la première fois que je vous adresse ce genre de réflexion, mais c'est vraiment la dernière fois que je vous embête avec ça. Je ne reviendrai plus par ici, sauf si ma curiosité se fait plus forte, mais je pense pas que ce sera le cas.

    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés