Suivre ce blog via Facebook

dimanche 25 juillet 2021

Être plus libre grâce à plus de mesures de contrôle: logique non?

*La "prochaine normalité" du concept de liberté...

France: Le 3 juin, à moins d’une semaine de l’entrée en vigueur de la première phase du déconfinement et de l’allègement de certaines restrictions sanitaires, 👉les sénateurs Véronique Guillotin (Rassemblement démocratique et social européen, RDSE), Christine Lavarde et René-Paul Savary (Les Républicains) ont publié un rapport d’information intitulé «Crises sanitaires et outils numériques: répondre avec efficacité pour retrouver nos libertés».

👉Ce document envisage des mesures en cas de pandémies plus graves que celle du Covid-19 et d’autres types de risques dits NRBC, pour nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques.

Le 23 juillet, alors que les manifestations se multipliaient en France contre le pass sanitaire, le sujet a refait surface dans Marianne, avec des éclaircissements de l’un des trois sénateurs.

«Peut-être pourrons-nous demain, grâce au numérique, retrouver nos libertés physiques plus vite, ou même ne jamais les abandonner, et avoir des pandémies sans confinement», signalent les auteurs du rapport, selon lesquels «la crise du Covid-19 n’a donné qu’un avant-goût des multiples cas d’usage possibles».

Portiques à alarme et bracelets électroniques

👉Ainsi, la délégation sénatoriale envisage en tant que mesure possible «un portique d’entrée dans le métro qui se mettrait à sonner très fort au passage d’une personne contagieuse ou censée être confinée».

«Dans les situations de crise les plus extrêmes, les outils numériques pourraient permettre d’exercer un contrôle effectif, exhaustif et en temps réel du respect des restrictions par la population», soutient le rapport.

👉Parmi ces outils, des bracelets électroniques sont envisagés pour contrôler les déplacements, et des objets connectés pour contrôler l’état de santé. Le média souligne néanmoins que l’idée apparaît en ultime recours dans le texte des sénateurs.

«On a voulu montrer ce qu’on est en mesure de faire avec le numérique, en évaluant le bénéfice risque pour éviter de confiner tout le monde», explique René-Paul Savary à Marianne.

Le contrôle des transactions par carte bancaire pourrait aider à détecter si un commerce poursuit illégalement son activité. 👉Il permettrait «d’imposer une amende automatique, de détecter un achat à caractère médical (pouvant suggérer soit une contamination, soit un acte de contrebande en période de pénurie), ou encore la poursuite illégale d’une activité professionnelle (commerce, etc.) en dépit des restrictions».

«C'est une méthode qui existe déjà pour la sécurité routière: on identifie le propriétaire du véhicule par sa plaque d'immatriculation pour envoyer directement chez lui la contravention en cas d'excès de vitesse. Pourquoi ce ne serait pas envisageable pour le domaine de la santé?», détaille le sénateur.

(...)

https://fr.sputniknews.com/politique-francaise/202107251045920654-bracelet-electronique-et-alerte-sonore-ces-outils-etudies-par-des-senateurs-pour-endiguer-toute/

2 commentaires:

  1. Depuis quand combat-on les maladies et leur virus avec des gadgets électroniques initialement destinés à la géo-surveillance de X ou Y délinquants.

    RépondreSupprimer
  2. La propension malsaine de l'État à infantiliser la population... https://www.anguillesousroche.com/technologie/le-gouvernement-britannique-envisage-un-systeme-de-points-base-sur-une-application-de-type-credit-social-pour-encourager-une-alimentation-saine/

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés