Suivre ce blog via Facebook

mercredi 28 juillet 2021

La résilience du résistant

Depuis quelques mois, je m'intéresse aux témoignages de ceux et celles qui ont vécu de graves persécutions, particulièrement des survivants qui ont été emprisonnés dans des camps nazis. Je ne porte pas attention aux détails macabres de ces récits d'horreur, mais je cherche à comprendre les mécanismes de survie de l'humain, les acquis qui ont soutenu  les survivants et les résistants.

Je viens de terminer la conférence d'un neurologue et psychiatre qui aborde la thématique de la "résilience dans les situations extrêmes" à partir des mémoires d'une survivante à un camp de concentration,  résistante au régime nazi.

Il développe sur:

- la différence entre une épreuve et un traumatisme.

- la résistance active dépasse la seule action de manifester.

- le "coping" est la capacité d'affronter l'horreur en se déployant avec la seule liberté qui nous reste.

- les réels soumis ne sont pas les prisonniers, mais ceux qui ont une impression de liberté parce qu'ils ont renoncé à leur jugement.

- les facteurs de protection qui aident à traverser une situation de crise ou de danger.

Je vous suggère l'écoute de cette présentation et aussi, de rechercher des témoignages inspirants qui ont le potentiel d'affûter vos talents de résistants non-violents!

Dans une guerre, certains sont appelés au front, d'autres soignent les blessés, d'autres encore cuisinent pour les soldats, encouragent les troupes et consolent les désespérés. Et il y a ceux qui prient pour toutes ces personnes. Chacun est utile et indispensable en temps de guerre, même le traître qui réalise et se repent de tout le mal qu'il a fait...

https://youtu.be/AM4JSsNIJ3E

2 commentaires:

  1. Je prépare une petit vidéo d'improvisation masquée qui aborde une peu le travail de Henri Laborit (1914-1995), un biologiste français qui fut aussi auteur,scénariste et philosophe dont le travail a inspiré le film «Mon oncle d'Amérique» avec Gérard Deuxpardeux, inspiré du livre «L'éloge de la fuite». Grosso modo, nous avons toujours le choix entre fuir ou lutter lorsque nous sommes confronté à des troubles et à une incapacité de freiner nos problème (inhibition). Laborit propose la fuite. C'est le point qui ressemble la majorité des survivants aux tyrannies. Cela dit, on doit noter que les mesures COVID ressemblent à un programme de contrôle qui nuit à l'inhibition. ce qui cause des troubles physiques et mentaux. C'est passablement malveillant, car cela s'opère par l'interdiction de fuir qui nous pousse à la lutte. Est-ce un hasard? Théoriquement, un retour au confinement ou encore une disparition de droits pour certains(passeport sanitaire) va accentuer les luttes et risques d'augmenter les homicides sur des personnalités publiques et politiques qui n'ont cessé de frapper sur les personnes qui luttent. Fabriquent-ils volontairement des tueurs dans l'espoir de les utiliser pour cibler des groupes qu'on pourrait lier à ces derniers? Je crois que ton apport sur le dossier est sage ainsi que ta volonté de comprendre la mécanique émotive et mentale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, ils sont en train de créer une révolte programmée qui risque de servir leur cause: "les anti-vaxx sont des gens violents, des terroristes sanitaires et des citoyens qui doivent être criminellement responsables des conséquences qu'ils infligent à l'ensemble de la société"...

      On les voit venir à 100 milles à la ronde et oui la fuite devient un acte intelligent et courageux.

      Hâte de voir ta vidéo. 😉

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés