Suivez ce blog via Facebook

jeudi 1 septembre 2016

L'armateur sud-coréen Hanjin Shipping (la plus grande société de transport maritime de la Corée du Sud) lâché par ses banques

* Le fait que ce gigantesque transporteur maritime soit en faillite, donc hors circuit pour le transport de matières premières et pour d'autres marchandises, risque de causer une perturbation "catastrophique" dans la chaîne d'approvisionnement mondiale puisque ce sont toutes les industries de fabrication, et ensuite le commerce, qui dépendent de ces expéditions. Qu'un aussi gros joueur se retire du marché peut ébranler sérieusement les marchés boursiers puisque s'il y a interruption de l'expédition des matières premières aux fabricants, ceci va nécessairement ralentir ou stopper la production/fabrication des produits finis et éventuellement la vente de ces marchandises. 

Valse du transport maritime, article signé Corpus
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2016/02/valse-du-transport-maritime-article.html

30 août (Reuters) - Hanjin Shipping, le premier armateur sud-coréen, a perdu le soutien de ses banques et se rapproche du dépôt de bilan, ont déclaré mardi deux sources à Reuters, confirmant une information de l'agence Yonhap.

Un porte-parole de Korea Development Bank (KDB), la banque nationale de développement qui est le principal créancier de Hanjin Shipping, s'est refusé à tout commentaire avant un communiqué officiel.

Le titre du groupe de transport maritime plongeait de 24,16% à 1.240 wons à la Bourse de Séoul en fin de séance.

Hanjin, mis à mal par la chute du trafic maritime, affichait fin 2015 une dette de 5.600 milliards de wons (4,5 milliards de wons). En avril, le groupe avait demandé à ses banques créancières de restructurer sa dette.

Début août, sa maison mère Hanjin Group, également propriétaire de la compagnie aérienne Korean Air Lines , a demandé de pouvoir lever jusqu'à 500 milliards de wons pour renflouer l'armateur.

Ces efforts ont toutefois été jugés insuffisants par KDB la semaine dernière.

Hanjin Shipping opère quelque 60 routes régulières dans le monde et se classait au sixième rang du transport de fret entre l'Asie et l'Amérique du Nord au premier semestre 2016, selon le fournisseur de données Datamyne.

Le groupe n'est pas seul à connaître des difficultés en Corée du Sud. En juin, Séoul avait annoncé la création d'un fonds de 11.000 milliards de wons pour soutenir les deux banques nationales les plus exposées à la construction navale et au transport maritime, KDB et la Export-Import Bank of Korea (Kexim).

L'indice Baltic Dry Index qui suit l'évolution des tarifs du transport maritime pour les produits de base en vrac, avait touché début février un plus bas record de 290 mais a depuis rebondi pour revenir à 720. (Joyce Lee, Véronique Tison pour le service français).

Source:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés