Suivre ce blog via Facebook

mardi 5 décembre 2017

Donald Trump a informé le président palestinien Mahmoud Abbas et le roi Abdallah II de Jordanie « de son intention de transférer l'ambassade des États-Unis » en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem

* L'annonce officielle se fera demain, mais la décision est déjà prise. Cette décision américaine et historique de nommer Jérusalem comme étant la capitale d'Israël risque de déclasser les préoccupations liées au programme nucléaire nord-coréen... 


Dans un entretien téléphonique, M. Abbas a mis en garde le président des États-Unis contre les « conséquences dangereuses d'une telle décision sur le processus de paix, la sécurité et la stabilité dans la région et dans le monde », a affirmé la présidence palestinienne.

Le flou demeure sur un point central : M. Trump n'a-t-il fait que réitérer sa position de principe, maintes fois exprimées, ou a-t-il explicitement indiqué qu'il allait engager immédiatement le déménagement, une possibilité qui fait craindre une nouvelle escalade de violence dans la région?

Quoi qu'il en soit, M. Abbas a « réaffirmé [sa] position ferme qu'il ne peut y avoir d'État palestinien sans Jérusalem-Est pour capitale, conformément aux résolutions et à la loi internationale et à l'initiative de paix arabe ».

« Si les Américains reconnaissent Jérusalem comme la capitale d'Israël, cela signifierait qu'ils ont décidé, de leur propre chef, de prendre leurs distances par rapport aux efforts de paix et qu'ils n'auront aucune crédibilité ni aucun rôle dans ce dossier », a déclaré pour sa part Majdi Khaldi, conseiller diplomatique de M. Abbas.

Le président palestinien a exhorté le pape et les dirigeants des puissances mondiales à intervenir contre cette intention déclarée.

D’autres appels

Le président américain a aussi informé mardi le roi Abdallah II de Jordanie de son intention de transférer l'ambassade.

Le palais royal a indiqué que M. Trump a appelé le souverain jordanien, dont le pays est le gardien des lieux saints musulmans de Jérusalem, et l'a informé de son « intention d'aller de l'avant dans son projet de transférer l'ambassade américaine ».

Le président de l'Égypte, Abdel Fattah Al-Sissi, s'est également entretenu avec M. Trump, mardi, pour le mettre en garde contre la « complication » des affaires au Proche-Orient.

Donald Trump a également appelé le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, selon ce qu'a affirmé la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Huckabee Sanders. Mardi, le gouvernement israélien restait toutefois silencieux sur ce dossier.

Source:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés