Suivre ce blog via Facebook

dimanche 3 décembre 2017

La Corée du Nord, en réponse aux propos du conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche tenus ce samedi, a dénoncé l'exercice conjoint des États-Unis et de la Corée du Sud qui doit compter des chasseurs furtifs utltra-modernes (F22 Raptor, F35A, F35B) ainsi que des dizaines de milliers de soldats, dont 12 000 soldats américains

* Si les exercices militaires aériens conjoints américano-sud-coréens sont menés fréquemment (de précédents exercices "Vigilant ACE" ont eu lieu en 2015-2016), leur occurrence n'est pas régulière et ceux conduits du 4 au 8 décembre 2017 sont sans précédent par leur ampleur.



La Corée du Nord, le 3 décembre, a critiqué les Etats-Unis et la Corée du Sud en tant que "fauteurs de guerre" à la veille de leur plus grand exercice aérien conjoint, affirmant que cela pourrait déclencher une guerre nucléaire.

Les commentaires sont venus alors que le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, HR McMaster, a mis en garde contre la possibilité «croissante» de guerre avec le Nord pauvre, mais doté de l'arme nucléaire.

L'exercice Vigilant Ace d'une durée de cinq jours - impliquant quelque 230 avions, y compris des chasseurs furtifs F-22 Raptor - débute lundi, cinq jours après que le Nord ait lancé un missile balistique intercontinental capable de frapper le continent américain dans un nouveau défi lancé au président Donald Trump.

Le quotidien Rodong, parti au pouvoir, a critiqué ce prochain exercice.
"C'est une provocation ouverte et totale à l'encontre de la RPDC, qui pourrait conduire à une guerre nucléaire à tout moment", a-t-elle déclaré dans un éditorial dimanche, en utilisant le nom officiel du Nord.  
"Les fauteurs de trouble et marionnettes des Etats-Unis et de la Corée du Sud seraient bien avisés de garder à l'esprit que leur exercice militaire qui cible la RPDC sera aussi stupide qu'un acte précipitant leur autodestruction", a-t-il ajouté.
Le commentaire a été publié un jour après que le ministère des Affaires étrangères de Pyongyang ait accusé l'administration Trump de "mendier pour la guerre nucléaire" en organisant ce qu'il a appelé les exercices aériens imprudents.

McMaster a déclaré que la possibilité d'une guerre avec le Nord «augmentait chaque jour».

(...) 

Sources:

1 commentaire:

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés