Suivre ce blog via Facebook

samedi 16 décembre 2017

La Corée du Nord est en «phase finale de l'armement nucléaire», selon la Corée du Sud

Le vice-ministre sud-coréen des Affaires étrangères a lancé un appel pressant contre la menace de Pyongyang, avertissant le Conseil de sécurité des Nations Unies que la Corée du Nord était "dans les dernières étapes de l'armement nucléaire".

"Cela modifiera fondamentalement le paysage de la sécurité dans la région et au-delà" si le Nord est capable d'équiper un missile d'une ogive nucléaire, a prévenu Cho Hyun.

Au cours des derniers mois, la Corée du Nord a ébranlé le monde avec une série de tests d'armes. Elle a fait exploser une bombe à hydrogène et a lancé plusieurs missiles balistiques, disant après le dernier tir qu'elle a maintenant la capacité d'attaquer la partie continentale des États-Unis et a conçu un missile capable de transporter une «super-grosse tête nucléaire lourde».

Le lancement de la fin novembre a été plus élevé que tout test précédent, a déclaré le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, et a illustré la détermination de la Corée du Nord à construire des missiles "menaçants partout dans le monde".

Continuant à défier les avertissements internationaux, un haut responsable nord-coréen a déclaré que la pression croissante de la communauté mondiale montre que l'Amérique est "terrifiée" par les capacités nucléaires de la Corée du Nord .

L'ambassadeur de la nation aux Nations Unies, Ja Song Nam, a qualifié la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU de "mesure désespérée consignée par les Etats-Unis" en réponse aux démonstrations militaires de la Corée du Nord.

L'administration Trump a envoyé des signaux mitigés cette semaine sur son approche de la belligérance de la Corée du Nord. Le secrétaire d'État, Rex Tillerson, a ouvert la porte aux négociations en faisant flotter la possibilité de tenir des discussions «sans conditions préalables».

D'autres responsables ont rapidement expliqué que la Corée du Nord devrait montrer qu'elle était prête à réduire son agression avant que cela ne se produise, et M. Tillerson a déclaré à l'ONU que les pourparlers ne se dérouleraient pas sans un «arrêt continu du comportement menaçant de la Corée du Nord».

"La Corée du Nord doit revenir à la table des négociations", a déclaré M. Tillerson.

Les remarques de M. Ja ont suggéré que la Corée du Nord n'a pas l'intention de remplir ces conditions, qualifiant sa poursuite d'armes nucléaires "d'une mesure défensive inévitable pour défendre notre souveraineté et nos droits à l'existence et au développement contre la menace nucléaire et le chantage".

Source:

3 commentaires:

  1. c'est fou comme les autres pays, désireux d'attaquer, pensent et parlent en lieu et place de la corée du nord .Impressionnant. Quand on ne veut pas de son chien, on dit qu'il mord.Ceci dit, je ne défend pas la Corée du nord, pas plus que je ne l'accuse, aucun journaliste objectif n'ayant jamais rapporté quoique ce soit sur ce pays.

    RépondreSupprimer
  2. un article qui peut vous intéresserhttp://reseauinternational.net/coree-du-nord-un-etat-epouvante-pas-epouvantable/:

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement. Si cette guerre est déclarée ce sera terrible pour les nord-coréens, effroyable pour tous les peuples dans la région et, collatéralement, une désolation pour toute la population mondiale.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés