Suivre ce blog via Facebook

samedi 18 avril 2020

Un virus militarisé?

Le questionnement à savoir si le virus est sorti, volontairement ou non, du laboratoire P4 de Wuhan, en Chine, existe depuis plusieurs semaines déjà. Des gens ayant une crédibilité professionnelle et des médias officiels sonnent l'alarme depuis le tout début.

Voici des liens que j'ai archivés au début de la crise de la COVID19, avec d'autres plus récents, qui renforcent la thèse d'un virus militarisé.

👉 Entrevue de Francis Boyle, un avocat qui a rédigé la législation pour la Convention des armes biologiques, connue sous le nom de "Loi anti-terroriste sur les armes biologiques" de 1989. Les faits présentés, avec preuves à l'appui, démontrent sans l'ombre d'un doute que le coronavirus a été conçu dans le cadre du développement d'armes biologiques, un virus génétiquement modifié contenant le SARS et le génome du VIH, créant un virus hautement contagieux et mortel. 


👉 Débat en compagnie du Dr. Luc Montagnier, un biologiste virologue français et récipiendaire du prix Nobel de médecine, à l'effet que le coronavirus est forcément une arme biologique.


👉 26 février 2020
En examinant la séquence du génome du nouveau coronavirus, le professeur Ruan Jishou et son équipe de l'Université Nankai de Tianjin ont trouvé une section de gènes mutés qui n'existaient pas dans Sars, mais étaient similaires à ceux trouvés dans le VIH et Ebola.


👉 12 février 2020
La Maison Blanche a demandé aux scientifiques et chercheurs américains du groupe de travail sur le coronavirus de la Maison Blanche d'étudier les origines scientifiques du nouveau coronavirus.

Quel que soit le pays d'origine du coronavirus, l'attention portée au laboratoire P4 a braqué les projecteurs sur le prétendu programme de guerre biologique du régime chinois et soulève des questions sur la nature du laboratoire P4 à Wuhan.


👉 16 février 2020
Un nouveau document explicatif de l'Université de technologie de Chine méridionale parrainée par Pékin indique que le Centre de contrôle des maladies de Wuhan (WHCDC) aurait pu engendrer la contagion dans la province du Hubei.


👉 Le Daily Mail, 23 janvier 2020:
"La Chine a construit un laboratoire pour étudier le SRAS et Ebola à Wuhan - et des scientifiques américains ont averti en 2017 qu'un virus pourrait "s'échapper" de l'installation située dans la même ville qui est au centre de l'épidémie de coronavirus".

"Les scientifiques ont averti en 2017 qu'un virus semblable au SRAS pourrait s'échapper d'un laboratoire créé cette année-là à Wuhan, en Chine, pour étudier certains des agents pathogènes les plus dangereux au monde."

"En 2004, un virus du SRAS a "fuit" d'un laboratoire à Pékin".


👉 La revue NATURE (revue scientifique) publie en 2017:

"Un laboratoire de Wuhan est sur le point d'être autorisé à travailler avec les agents pathogènes les plus dangereux du monde. Cette décision fait partie d'un plan visant à construire entre cinq et sept laboratoires de niveau 4 de biosécurité (le niveau de confinement biologique le plus élevé) à travers le continent chinois d'ici 2025, et a suscité beaucoup d'enthousiasme, ainsi que certaines inquiétudes."

"Mais les inquiétudes entourent également le laboratoire chinois. Le virus du SRAS s'est échappé des installations de confinement de haut niveau à Beijing à plusieurs reprises, note Richard Ebright, biologiste moléculaire à l'Université Rutgers à Piscataway, New Jersey."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés