Suivez ce blog via Facebook

vendredi 13 mars 2015

L'éclosion de la maladie a entraîné une politique de retrait en milieu scolaire dans un établissement de Joliette

* C'est parti dans Lanaudière! Pourquoi craindre une recrudescence de la rougeole si le vaccin est si efficace? Les autorités prétendent que la couverture vaccinale de la population n'est pas suffisante pour enrayer la rougeole, mais comment peuvent-ils estimer la couverture vaccinale alors qu'il n'existe pas de registre des personnes qui ont été vaccinées contre la rougeole? Ce vaccin est donné aux enfants à l'âge de 12 mois et un rappel à 18 mois. Les autorités sanitaires peuvent estimer la couverture vaccinale d'une certaine génération d'enfants, mais encore, ce calcul est tout à fait hasardeux. 

La Direction de la santé publique (DSP) de Lanaudière recense 119 cas de rougeole dans la région et prévoit qu'il y en aura d'autres qui se déclareront dans les prochains jours. L'éclosion de la maladie a entraîné une politique de retrait en milieu scolaire dans un établissement de Joliette.
La DSP a enclenché cette procédure parce qu'un élève est allé à l'école, pendant une journée, au cours de sa période de contagiosité. L'élève en question a pu transmettre la maladie à des enfants non vaccinés de l'établissement au cours de cette période. Les élèves et les membres du personnel de l'école intégrée Saint-Pierre, de Joliette, sont ainsi visées par la politique de retrait, et une vérification des couvertures vaccinales est en cours.
La DSP a ainsi identifié 114 élèves et 51 membres du personnel qui ne disposent pas de la couverture vaccinale maximale. L'école vérifiera les carnets de vaccination et offrira le vaccin à ceux qui ne sont pas immunisés. Ceux qui refuseront la vaccination seront exclus de l'établissement dès le lendemain matin. Ils ne pourront réintégrer l'établissement qu'une fois que la DSP aura statué que l'éclosion y est terminée, soit 14 jours après la détection du dernier cas de rougeole.
« Tant qu'il y a des gens qui ne sont pas vaccinés, c'est sûr qu'il y a des risques de propagation », a déclaré, à Québec, la ministre déléguée aux Services sociaux, Lucie Charlebois. « J'en appelle aux parents, de faire vacciner leur enfant le plus rapidement possible pour éviter la propagation de cette maladie-là », a-t-elle ajouté.
« Tous ceux qui ne seront pas vaccinés auront deux options : ou bien ils se font vacciner, ou bien ils restent à la maison. »
— Lucie Charlebois
La DSP se fait toutefois rassurante en indiquant que l'élève touché n'a fréquenté qu'un seul des trois pavillons de l'école - les élèves des trois pavillons n'étant réunis qu'à la cafétéria pour le dîner - et que le taux de vaccination des enfants en bas âge atteint 91 %.
Bien que des risques de contagion persistent, ils demeurent circonscrits à l'intérieur de la population de 700 personnes qui fréquentent l'école, dont plusieurs sont immunisées contre la maladie ou n'ont pas eu de contact avec l'élève en question.
Le DSP de Lanaudière précise que quelques dizaines de personnes se trouvent toujours sous surveillance, mais l'organisme soutient contrôler la situation. Les autorités expliquent que la maladie s'est répandue rapidement, passant d'une dizaine de cas en février aux 119 recensés aujourd'hui, en raison de l'infection de plusieurs familles nombreuses non vaccinées. Une vingtaine de familles nombreuses ont ainsi contracté la maladie, faisant rapidement gonfler le nombre de cas.
Douze personnes ont été hospitalisées en raison de complications liées à la rougeole, dont deux ont souffert de pneumonie. La plupart des personnes hospitalisées ont obtenu leur congé, et aucun décès n'est déploré.
Source californienne
L'éclosion dans la région provient d'un Lanaudois qui contracté la maladie au cours d'un voyage en Californie. Ce premier cas de rougeole a été déclaré à la Direction de santé publique, le 10 février 2015, et la maladie a ensuite profité d'un milieu non protégé pour se propager.
Depuis le début de l'année 2011, le Québec est aux prises avec la plus importante éclosion de rougeole à survenir en Amérique depuis l'élimination de la maladie en 2002, peut-on lire sur le site du ministère québécois de la Santé et des Services sociaux. L'éclosion affecte particulièrement les jeunes âgés de 5 à 19 ans.
La rougeole, maladie hautement contagieuse, cause une forte fièvre, des conjonctivites, une éruption cutanée et de la toux. Les complications peuvent comprendre la pneumonie et la surdité. Dans environ un cas ou deux sur 1000 personnes infectées, la rougeole est mortelle.
La docteure Joane Désilets, de la Direction de la santé publique, assure que le vaccin contre la rougeole est très efficace et qu'il constitue le meilleur moyen de protection contre la maladie et ses complications.

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    "La rougeole, maladie hautement contagieuse, cause une forte fièvre, des conjonctivites, une éruption cutanée et de la toux. Les complications peuvent comprendre la pneumonie et la surdité. Dans environ un cas ou deux sur 1000 personnes infectées, la rougeole est mortelle."

    La bronchite aussi est accompagnée de forte toux, de fièvre, on ne vaccine pas pour cela.

    L'éruption cutanée de la rougeole et même de la rubéole ne laisse pas de traces, elle n'est pas très grave, ce sont des tout petits boutons ou des plaques rouges qui démangent un peu, mais même moi qui grattais tout ce qui pouvait l'être, en temps normal, j'ai réussi à ne pas me gratter du tout pendant toute la semaine qu'a duré la maladie, et ce à 3 reprises, puisque j'ai également fait la varicelle, outre la rougeole et rubéole.
    Et une conjonctivite n'est pas grave en soi.

    Donc qu'est-ce qui pousse autant à avoir peur de cette maladie bénigne que presque tous les enfants faisaient du temps de mon enfance ?

    D'ailleurs, à l'époque, les maman en profitaient pour mettre volontairement en contact leur enfant avec un enfant qui faisait la maladie, comme ça c'était fait et c'était un souci de moins, car on disait que pour les petites filles, contracter ces 2 maladies que sont rougeole et rubéole, durant l'enfance, c'était vraiment bénin, tandis que plus tard, si elles n'étaient pas encore immunisée en ayant eu la maladie, elles s'exposaient à tomber malade durant une période où elles pourraient être enceintes et mettre ainsi en danger le bon développement de leur bébé dans leur sein.

    Dans l'école, dans mon enfance, lorsqu'il y avait une épidémie de rougeole ou rubéole, ça faisait effectivement une vague avec des dizaines de malades, mais personne ne s'en préoccupait outre mesure, et je n'ai jamais entendu parler d'un cas au développement grave.

    Pour la rubéole je crois (ou alors c'est peut-être justement la rougeole ?), j'ai dû vivre une semaine sans pouvoir lire, car le médecin avait préconisé que je sois dans une pièce sans lumière, pour éviter une complication possible, concernant le nerf optique, effectivement si on regardait le soleil durant cette maladie là, il pouvait être lésé et cela pouvait facilement être évité en demeurant une petite semaine à l'obscurité. Maman avait posé de grands linges de bain sur les fenêtres pour éviter que la lumière entre, et il en restait tout juste assez pour voir quelques ombres dans la pièce, mais pas assez pour lire, c'est pourquoi ce fut une semaine assez longue question "ennui" pour moi, mais je n'ai aucun autre souvenir pénible de cette époque là.

    La pneumonie ne vient pas comme ça non plus... je ne suis pas médecin, mais il est clair que l'enfant malade doit rester bien au chaud, éviter les courants d'air...

    La surdité... tiens ? Est-ce pareillement une otite malvenue qui pourrait provoquer un tel effet secondaire ? Encore une fois, éviter les courants d'air, les coups de froid.

    Quand on a fait la maladie, on n'est plus du tout contagieux au bout d'une semaine, et on est immunisés POUR LA VIE... tandis que ceux qui font le vaccin sont contagieux pour les autres pendant des semaines, selon l'article ci-dessus, et surtout, le vaccin n'est plus effectif après un certain temps, et il faut le refaire...



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement. Et merci de le préciser. Les autorités de la santé veulent même offrir le vaccin contre la varicelle, maladie enfantine inoffensive qui nous laisse un souvenir tout à fait rigolo de nos enfants entièrement picotés!

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés