Suivez ce blog via Facebook

mardi 13 décembre 2016

Sputnik News: Le complot international des hackers hybrides russes

* Est-ce que la tenue de cette commission d'enquête (probablement déjà en cours dans les coulisses du pouvoir) va finalement révéler au cours des prochains jours/semaines, avant l'investiture de Trump, des preuves indiscutables (falsifiées) déterrées par la CIA qui invalideront le processus électoral et qui rendront illégitime la présidence de Donald Trump à cause de l'ingérence russe. Ça semble prendre cette allure depuis les derniers jours et si c'est le cas, Obama va déclarer l'état d'urgence, il restera le commandant en chef des États-Unis, et des guerres civiles éclateront partout dans le pays. Il m'arrive de penser que Trump n'est pas étranger à tout cela...

Nous devrons nous souhaiter un peu plus que "santé et prospérité" pour la nouvelle année!

Le monde entier est déjà au courant des coups bas de la Main du Kremlin qui, selon l’Occident, a influé sur la présidentielle américaine. L’heure est venue d’étudier la question avec le plus grand sérieux, se dit-on aux États-Unis, où une commission spéciale sur ces hackers russes qui pourrissent la vie de tout le monde pourrait être créée.

Le piratage de la correspondance du Parti démocrate américain, le sabotage au cours de la présidentielle aux États-Unis et la « victoire » que Poutine a remporté à la primaire de la droite et du centre en France, son « rôle » au référendum sur le Brexit, la liste des «mérites» des Russes est assez longue et, selon les Occidentaux, ils en ont encore sous le manteau. 

Auparavant, le Washington Post avait annoncé que la CIA avait conclu que la Russie était intervenue au cours de l'élection présidentielle américaine de 2016 afin d'aider Donald Trump à remporter la victoire. Pourtant, Donald Trump a à plusieurs reprises rejeté les accusations sur ses liens avec Moscou pendant sa campagne électorale. Il a même qualifié les allégations sur la soi-disant «intervention» de la Russie à l'élection présidentielle américaine afin de le favoriser de «ridicules» en direct sur une chaîne de télévision nationale.

Cela n'a pas empêché Eric Schultz, le représentant de la Maison Blanche, de déclarer que Moscou essayerait très prochainement d'influencer les élections partout dans le monde: on y voit très clairement les traces de la théorie du complot global, surtout si l'on se souvient qu'aucune de ces allégations antirusses n'a jamais été corroborée par des preuves de la part des autorités américaines.

Pourtant, il conviendrait de créer un organisme spécial afin de contrôler le travail des hackers russes qui embrouillent les cartes aux quatre coins de la planète, à défaut de les stopper: c'est là qu'entre en jeu la commission spéciale sur les « hackers russes » qui auraient soi-disant influencé la présidentielle aux États-Unis. 

Le leader de la partie républicaine Mitch McConnell n'a pour sa part pas soutenu l'idée de la création de cette commission spéciale. Il a également fait savoir qu'il comptait sur la CIA et sur le comité chargé du renseignement pour enquêter sur l'affaire « d'une manière responsable ». M. McConnell a dit espérer que cette question serait étudiée d'un point de vue impartial, dans un esprit de coopération entre les deux fractions du Congrès.

Vu les succès que les hackers russes ont obtenu sur l'arène internationale, l'expert du Global Times, en qualifiant la Russie de « premier pays du monde avec une culture du hacking », a même conseillé aux Chinois de prendre exemple sur les Russes et d'utiliser leurs redoutables méthodes. On ne doute pas que ces allégations sur l'intervention de la Main du Kremlin à la présidentielle américaine (entres autres, bien entendu) seront encore ressassées des milliers de fois, en particulier avant le vote des grands électeurs qui aura lieu le 19 décembre.

On peut être sûr que la « gloire » des hackers russes s'inscrira dans la durée: la présidentielle française, l'élection fédérale en Allemagne… tant d'occasions pour faire montre de leurs compétences et donner l'exemple!

Source:
https://fr.sputniknews.com/international/201612121029142815-hackers-russes-complot/

2 commentaires:

  1. chelledejacob.blogspot.fr/2016/12/fondation-de-lislam-de-france-imposer.html


    14 décembre 2016
    Fondation de l’islam de France : Imposer la religion et la civilisation musulmanes aux Français

    NCF, Aéroports de Paris, SNI ou encore Dassault : tous ont balancé une fortune et se sont mis au service de cette fameuse « Fondation de l’islam de France », lancée officiellement jeudi, et dont la mission, nous dit-on, serait de « contribuer à mieux faire connaître la religion et la civilisation musulmanes » aux Français. En clair, à les islamiser !

    « D’utilité publique » ?

    Après la parution mardi au Journal officiel du décret portant création de cette Fondation «reconnue comme établissement d’utilité publique», son premier conseil d’administration s’est ainsi tenu jeudi à l’Assemblée, autour de son président Jean-Pierre Chevènement et de quelques personnalités dites « qualifiées », telles que l’écrivain Tahar Ben Jelloun, le théologien Ghaleb Bencheikh, le recteur de la grande mosquée de Lyon Kamel Kabtane, le cadre supérieur d’entreprise Najoua Arduini-Elatfani ou encore le président du CFCM, Anouar Kbibech.

    Succédant à la « Fondation des œuvres de l’islam de France », créée en 2005 mais qui n’a jamais fonctionné en raison de dissensions liées à la rivalité des grandes fédérations musulmanes, cette nouvelle fondation, espère l’Intérieur, devrait contribuer « à faire émerger un islam de France pleinement inséré dans la République et à lui donner une visibilité accrue auprès du grand public ». Et c’est à cette fin qu’elle sera « appelée à soutenir des projets à caractère culturel, social ou éducatif », tels que la « recherche universitaire en islamologie » et la « formation profane des imams ». Sans oublier, bien sûr, « des initiatives en faveur de la jeunesse »…

    Avec la complicité du Capital

    En clair, sous couvert de lutte contre la « radicalisation », le gouvernement vient de mettre en place une vaste entreprise d’islamisation de nos compatriotes. Et cela, bien sûr, avec la complicité des grandes entreprises que sont la SNCF, Aéroports de Paris, SNI ou encore Dassault, qui a déjà versé près d’un million d’euros à la Fondation !

    Et ce n’est pas fini. Car, comme le confiait un proche du dossier, si « d’autres entreprises, publiques ou privées, n’ont pas souhaité s’engager lors de la création de la fondation », celles-ci cependant « se sont dites prêtes à financer des projets spécifiques ».

    Franck Deletraz (source)



    Source

    Continuez à vouloir faire rentrer la culture islamique au marteau dans la tête des Français, cela devient contreproductif.
    Rendez-vous aux élections présidentielles, puisque la démocratie populaire est interdite en France...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Correction mineure du lien: il faut simplement mettre un "e" juste avant dans le lien que vous mentionnez.
      Ceci étant précisé, merci car l'information est très pertinente.

      http://echelledejacob.blogspot.ca/2016/12/fondation-de-lislam-de-france-imposer.html

      gps

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés