Suivez ce blog via Facebook

mardi 20 décembre 2016

Un "dangereux criminel" se trouve encore probablement "dans la nature" à la suite de l'attentat au camion-bélier commis à Berlin lundi soir, dans la mesure où les soupçons contre le suspect pakistanais ne semblent pas s'étayer, a indiqué mardi le patron de la police locale. Ce dernier a d'ailleurs été remis en liberté

Le demandeur d'asile pakistanais un temps soupçonné d'avoir commis l'attentat au camion-bélier à Berlin a été remis en liberté faute d'éléments le mettant en cause, a indiqué mardi soir le parquet fédéral allemand. "La personne suspectée (...) a été remise en liberté dans la soirée sur ordre du parquet fédéral. Les résultats de l'enquête n'ont à l'heure actuelle pas mis à jour d'éléments confirmant des soupçons concrets" à son encontre, a indiqué le parquet.

Des analyses de la police scientifique sont en cours pour déterminer notamment si son ADN correspond à des "traces" retrouvées à l'intérieur de la cabine du camion. Toutefois le chef du parquet fédéral anti-terroriste, chargé de superviser l'enquête, Peter Frank, a laissé peu de doute sur l'issue des investigations. "Nous devons nous préparer à l'idée que la personne interpellée n'est pas l'auteur" de l'attentat, a-t-il dit.

L'homme a nié les faits. Il était "connu des services de police" mais pas pour des faits de radicalisation islamiste, a ajouté le procureur.

Le patron de la police berlinoise a annoncé du coup que les mesures de sécurité étaient en train d'être "renforcées" dans la ville, avec une plus grande présence de policiers armés dans les lieux très fréquentés comme les marchés de Noël et l'installation plus systématique de barrières de métal.

"On voyait bien que l'homme s'est bagarré"

Le "vrai" coupable aurait donc réussi à prendre la fuite. "Nous avons probablement un dangereux criminel dans la nature et bien sûr cela inquiète la population", a déclaré Klaus Kandt, patron de la police berlinoise,  lors d'une conférence de presse.

Le chauffeur du camion a résisté physiquement contre l'homme qui voulait subtiliser son véhicule pour commettre l'attentat sur le marché de Noël à Berlin lundi soir, affirme le propriétaire du camion et de l'entreprise de transport ainsi que cousin du chauffeur polonais qui fait partie des 12 victimes de l'attentat. "On voyait bien que l'homme s'est bagarré", affirme Ariel Zurawski. Il a reçu une photo de police de la victime qu'il a identifiée comme le chauffeur. Le visage de l'homme serait plein de sang et gonflé, selon M. Zurawski. "On voyait des traces de coup de couteau", a-t-il ajouté.

La police aurait également dit au directeur polonais de l'entreprise que son cousin avait été blessé par balle. 

Le dernier bilan, encore provisoire, de l'attentat, est de 12 morts et 48 blessés, dont 18 dans un état grave. Selon le chef de la police judiciaire allemande (BKA), Holger Münch, six des victimes décédées ont pu être identifiées et sont allemandes.

12 MORTS SUR UN MARCHÉ DE NOËL DE BERLIN : CE QUE L'ON SAIT

Un camion immatriculé en Pologne a foncé intentionnellement sur la foule de l'un des marchés de Noël les plus fréquentés de Berlin lundi soir, faisant au moins 12 morts et 48 blessés. Voici ce que l'on sait de cet événement que le gouvernement allemand considère désormais comme "un attentat", similaire à celui commis à Nice, en France, le 14 juillet:

Que s'est-il passé exactement?

Lundi soir vers 20H00 locales, un camion a traversé sur 50 à 80 mètres un des marchés de Noël les plus visités à Berlin, dans l'ouest de la capitale allemande. A quelques jours des fêtes, il était très fréquenté ce soir-là, notamment par les touristes. Le dernier bilan, encore provisoire, de la police, fait état de 12 morts et plusieurs dizaines de blessés, qui selon la presse locale souffrent de fractures diverses et hémorragies internes, causées par la violence du choc. Un témoin australien a indiqué que des enfants et personnes âgées figuraient parmi les personnes gisant au sol après le passage du camion.

D'où venait le camion?

Il s'agit d'un poids lourd appartenant à une société de transport polonaise, qui n'a plus de nouvelles de son chauffeur. La police allemande pense qu'il a été volé. Un corps sans vie a été retrouvé dans le camion après le drame. Il pourrait s'agir du routier. Selon le ministère de l'Intérieur du Brandebourg, l'Etat régional qui entoure Berlin, cette victime est un Polonais "tué par balles". Le véhicule était chargé de 25 tonnes de produits métallurgiques en provenance d'Italie. Le routier se préparait à passer la nuit à Berlin, la société berlinoise qui devait prendre le chargement n'ayant pas pu le recevoir lundi. "C'est mon cousin, je le connais depuis l'enfance. Je me porte garant de lui", a dit à l'AFP le patron de l'entreprise, Ariel Zurawski.

Source:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés