Suivez ce blog via Facebook

mercredi 5 avril 2017

La Corée du Nord ravive les tensions avec ses tirs de missiles avant le sommet Etats-Unis/Chine

Le régime communiste a tiré un missile en direction de la mer du Japon ce mercredi 5 avril. Cette nouvelle provocation intervient à la veille d'un premier sommet important entre le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Donald Trump.

La Corée du Nord multiplie les provocations. Le régime de Pyongyang a tiré un missile balistique mercredi depuis sa côte est en direction de la mer du Japon, a annoncé l'armée sud-coréenne. Ce nouvel essai intervient à la veille d'une réunion qui doit se tenir à Mar-a-Lago en Floride entre Pékin et Washington où la menace nord-coréenne devrait être évoquée. Selon un responsable sud-coréen interrogé par Reuters, "le tir a eu lieu possiblement en lien avec le sommet États-Unis Chine, tout en visant, en même temps, à vérifier les capacités du missile".

Dans un communiqué, les chefs d'état-major sud-coréens ont déclaré que le missile a été tiré depuis Sinpo,  port de la côte Est de la Corée du Nord. Le commandement militaire américain du Pacifique a précisé également que c'était un tir de missile de moyenne portée de type KN-15 ayant fini sa course en mer du Japon et ne présentait aucune menace pour l'Amérique du Nord.

Un tir "extrêmement problématique"

Le secrétaire général du gouvernement japonais a dénoncé a dénoncé un tir "extrêmement problématique" et a rapporté les vives protestations de la part du gouvernement. Le ministère nippon des Affaires étrangères a quant à lui soulevé le problème de la violation des résolutions de l'ONU sur le programme nucléaire et d'armement nord-coréen. Le gouvernement a par la suite convoqué une réunion et promis de répondre fermement à toute nouvelle provocation.

De son côté, le secrétaire d'Etat et chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a déclaré que les États-Unis avaient "assez parlé de la Corée du Nord". "Nous ne ferons pas d'autre commentaire". Sur son compte Twitter, l'ancien PDG du groupe pétrolier Exxon Mobil s'est montré moins discret.

Plusieurs essais provocants

Depuis plusieurs années, le régime nord-coréen multiplie les provocations par ses essais balistiques. Il y a deux semaines, Pyongyang avait tenté en vain de lancer un missile depuis sa côte Est et en février, quatre missiles avaient été tirés en direction du Japon, s'approchant pour certains à 300 km des côtes du pays. Le régime a également mené deux essais d'armes nucléaires depuis janvier 2016.

La Corée du Nord aurait pour ambition de se doter de missiles intercontinentaux susceptibles de porter le feu nucléaire sur le territoire continental des Etats-Unis. Le pays avait averti en début de semaine qu'il riposterait si la communauté internationale décidait d'alourdir les sanctions contre ses programmes balistique et nucléaire. Cette mise garde intervient après une interview de Donald Trump dans le Financial Times publiée le 2 avril dernier. Le président américain a déclaré que "si la Chine ne voulait pas s'occuper de la Corée du Nord, nous nous en occuperons."

Le lancement du missile est également intervenu après le début lundi de manœuvres militaires entre Séoul, Tokyo et Washington destinées à contrer la menace des missiles stratégiques mer-sol tirés par les sous-marins nord-coréens.

Des sanctions inefficaces

Les multiples sanctions adoptées par le Conseil de sécurité de l'ONU contre les programmes militaires de Pyongyang ne semblent pas avoir entamé les provocations du régime. Selon les analystes de 38 North, un site internet spécialisé sur le régime nord-coréen cités par l'AFP, la dictature serait entrain de préparer un sixième test nucléaire nucléaire. Pour étayer leur propos, les experts ont mis en avant des images satellites illustrant des préparatifs.

Jeudi et vendredi, la Maison Blanche, qui considère la République populaire démocratique de Corée comme la principale menace contre les Etats-Unis, espère mettre la Chine à contribution pour influencer Pyongyang, mais le pari est loin d'être gagné. La Chine reste le seul allié du régime nord-coréen.

Source:
http://www.latribune.fr/economie/international/la-coree-du-nord-ravive-les-tensions-avec-ses-tirs-de-missiles-avant-le-sommet-etats-unis-chine-679659.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés