Suivez ce blog via Facebook

mardi 11 avril 2017

"Notre puissante armée révolutionnaire surveille chaque mouvement de l'ennemi, et notre arsenal nucléaire est tourné vers les bases d'invasion américaines, non seulement en Corée du Sud et dans le théâtre des opérations du Pacifique, mais aussi sur le territoire américain même", menace le quotidien officiel Rodong Sinmun

Alors qu'un porte-avion américain fait route vers la péninsule coréenne, Pyongyang multiplie les menaces. "Notre arsenal nucléaire est tourné vers (...) le territoire américain", prévient le journal officiel du régime.

La tension ne redescend pas entre les Etats-Unis de Donald Trump et le régime de Kim Jong-un. Alors que la Corée du nord pourrait effectuer son sixième essai nucléaire, Washington a annoncé pendant le week-end que le porte-avions USS Carl Vinson et son escadre faisaient route vers la péninsule coréenne , alors qu'ils devaient initialement se rendre en Australie.

La Corée du Nord a dénoncé ce mardi ce déploiement "insensé", en se disant prête à la "guerre". Les médias nord-coréens ont mis en garde les Etats-Unis contre une attaque nucléaire, qui disent-ils serait déclenchée au moindre signe laissant croire que Washington cherche à mener une frappe préventive contre le pays.

Inquiète, la Corée du Sud tente de rassurer

De son côté, la Corée du Sud a dit craindre des "provocations plus sérieuses" de la part du Nord, notamment sous la forme d'un test militaire.

Le porte-parole du ministère de la Défense a toutefois voulu faire preuve de mesure face aux rumeurs de guerre se propageant sur les réseaux sociaux. Il a invité à éviter toute "exagération de la situation sur la péninsule coréenne".

Le président sud-coréen, Hwang Kyo-ahn - qui assure l'intérim depuis la destitution de Park Geun-hye, l'ancienne présidente dans une affaire de corruption - a ordonné à l'armée d'intensifier la surveillance de la Corée du Nord et de rester en contact étroit avec les Etats-Unis.

Fêter les anniversaires par des tirs de missiles

"Il est possible que le Nord se livre à des provocations plus importantes, comme un essai nucléaire synchronisé avec divers anniversaires", a-t-il prévenu.

Le samedi 15 avril correspond en effet au 105ème anniversaire de la naissance de Kim Il Sung, père fondateur de la Corée du Nord et grand-père de l'actuel dirigeant, Kim Jong-un. Un défilé militaire devrait avoir lieu dans la capitale, Pyongyang. La Corée du Nord marque souvent les anniversaires qu'elle juge importants par des essais nucléaires ou des tirs de missiles.

Le pays a déjà mené cinq essais nucléaires dont deux l'an dernier et cherche à développer des missiles à ogive nucléaire pouvant atteindre les Etats-Unis.

Incertitudes sur le soutien de la Chine

L'administration Trump a fait savoir qu'en ce qui concernait le régime de Kim Jong-un, tout était possible, y compris les frappes militaires, comme il l'a montré en Syrie la semaine dernière.

Dans une déclaration faite avant la venue à Moscou du secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, le ministère russe des Affaires étrangères s'est dit vivement préoccupée par la position des Etats-Unis vis-à-vis de la Corée du Nord.

En parallèle, le président américain a demandé au dirigeant chinois Xi Jinping, de jouer de son influence auprès de Pyongyang afin de réduire le programme nucléaire nord-coréen. Il s'est pourtant dit prêt à "résoudre le problème" nord-coréen sans l'aide de l'empire du milieu.

"La Corée du Nord cherche des ennuis. Si la Chine décide d'aider, ça serait formidable. Sinon, nous résoudrons le problème sans eux", a-t-il écrit sur son compte Twitter personnel.

Source:
https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0211964027601-les-tensions-saccentuent-entre-les-etats-unis-et-la-coree-du-nord-2079112.php#1oAGjyodJ0ZD5Sv1.99

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés