Suivez ce blog via Facebook

jeudi 6 avril 2017

Les États-Unis ont frappé jeudi soir la Syrie, tirant des dizaines de missiles de croisière contre une base aérienne du régime en réponse à une attaque chimique présumée que Donald Trump a qualifiée de «honte pour l'humanité»

* Cette logique de guerre ne correspond pas du tout au "programme Trump". Il a reçu des instructions. Quelle sera la réponse de la Russie? Ça commence à être étrangement sérieux.


La frappe a été menée avec «59 missiles» Tomahawk, a annoncé un responsable de la Maison-Blanche, précisant que Washington avait visé la base aérienne de Shayrat, qui est «associée au programme» d'armes chimiques de Damas et «directement liées» aux évènements «horribles» de mardi.
Le président Donald Trump a affirmé que ces opérations étaient «dans l'intérêt vital de la sécurité nationale» des États-Unis. La télévision syrienne les a de son côté qualifiées d'«agressions».
Le 4 avril, un raid imputé à l'armée syrienne contre la localité de Khan Cheikhoun dans le nord-ouest de la Syrie a fait au moins 86 morts, dont 27 enfants.
Les États-Unis ont accusé le régime du président Bachar al-Assad d'avoir utilisé un agent neurotoxique de type sarin contre cette petite ville rebelle, dont les images de victimes - femmes et enfants - agonisantes ont choqué le monde.
Le président Trump avait menacé depuis mercredi de passer à l'action contre son homologue syrien pour cette attaque «odieuse», un «affront à l'humanité».
Jeudi, en arrivant en Floride pour accueillir son homologue chinois Xi Jinping, il avait encore dénoncé une «honte pour l'humanité» et réclamé que «quelque chose se passe».
Son chef de la diplomatie Rex Tillerson avait accusé «le régime syrien sous la gouverne du président Bachar al-Assad d'être responsable de cette attaque». La chancelière allemande Angela Merkel a, elle aussi, montré du doigt le «régime d'Assad».
Mais la Russie, alliée de la Syrie, a averti les États-Unis, juste avant les frappes.
À l'issue d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU qui débattait depuis deux jours d'une résolution de condamnation de l'attaque, l'ambassadeur russe Vladimir Safronkov avait mis en garde contre des «conséquences négatives» en cas d'intervention militaire américaine.
À l'été 2013, le prédécesseur de Donald Trump, Barack Obama, avait renoncé à frapper le régime syrien après une attaque aux armes chimiques près de Damas qui avait fait plus de 1.400 morts. À l'époque, le magnat de l'immobilier Donald Trump avait exhorté sur Twitter M. Obama à ne pas intervenir en Syrie.
Jeudi, Rex Tillerson a en outre plaidé pour le départ du président syrien, après avoir dit le contraire il y a une semaine.
Dorénavant aux yeux du patron de la diplomatie américaine, «le rôle d'Assad à l'avenir est incertain et avec les actes qu'il a perpétrés, il semblerait qu'il n'ait aucun rôle pour gouverner le peuple syrien».
Jeudi dernier, lui et l'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley avaient semblé s'accommoder du maintien au pouvoir du chef de l'État syrien, avant de hausser le ton cette semaine.
L'ancienne secrétaire d'État démocrate Hillary Clinton, qui avait milité pour une approche plus musclée de l'administration de Barack Obama contre le régime de Damas, s'est dite favorable à des frappes pour «détruire» les bases aériennes syriennes.
Perçu comme un isolationniste et hostile à l'interventionnisme de l'Amérique au Moyen-Orient, Donald Trump avait reconnu mercredi que l'attaque chimique avait eu «un énorme impact» sur lui et que son «attitude vis-à-vis de la Syrie et d'Assad avait nettement changé».
L'indignation internationale a pris de l'ampleur après des images d'enfants pris de convulsions sous leur masque à oxygène, de personnes gisant dans les rues et saisies de spasmes, de la mousse sortant de la bouche. Le caractère chimique de l'attaque semble ainsi se préciser, même si les circonstances restent controversées.
En Turquie, où de nombreux blessés ont été évacués, les premières analyses «effectuées à partir des éléments prélevés sur les patients laissent penser qu'ils ont été exposés à un agent chimique», selon le ministère de la Santé. Des médecins et des ONG comme Médecins sans frontières (MSF) ont également évoqué l'utilisation d'«agents neurotoxiques», en particulier le gaz sarin.
Ce gaz est inodore et invisible. Même s'il n'est pas inhalé, son simple contact avec la peau bloque la transmission de l'influx nerveux et entraîne la mort par arrêt cardio-respiratoire.
Le régime syrien a été accusé d'avoir utilisé du gaz sarin le 21 août 2013 dans l'attaque de localités aux mains des rebelles en périphérie de Damas, qui avait fait au moins 1429 morts, dont 426 enfants, selon les États-Unis.
Mais le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem a réaffirmé que l'armée de son pays «n'a pas utilisé et n'utilisera jamais» d'armes chimiques contre son peuple, «pas même contre les terroristes», expression du régime pour désigner rebelles et jihadistes.
D'après lui, l'aviation a frappé «un entrepôt de munitions appartenant» à des jihadistes et «contenant des substances chimiques». Une explication déjà avancée par l'armée russe, mais jugée «fantaisiste» par des experts militaires.

5 commentaires:

  1. ça me rapelle les accusations portées contre les casques blancs, qui filmait ces scène pour la propagande anti Bachar, il y a quelque jours...
    Sous quel mandat Trump peut-il bombarder seul, un pays???
    quelle horreur toutes ces guerres!

    RépondreSupprimer
  2. Tant d'événements .... Des musulmans terroristes, des dirigeants laics comme Bashar rendus coupable de génocide de son propre peuple (il faut vraiment etre abruti pour penser cela crédible) mais aucun chrétien, comme c'est pratique ^^

    La vérité est que Trump représente les etats unis donc indirectement les chrétiens ne l'oublions pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1
      Trump doit forcément se reposer sur les infos qui lui sont fournies par ses collaborateurs hauts placés dans les postes clés du gouvernement et des services secrets.

      Seul il ne peut assurer tout ce qui se passe quotidiennement comme nouveautés...

      Suivant de près les nouvelles quotidiennes aux USA depuis près d'un an, sur un certain nombre de sites alternatifs super sérieux aux USA, je relève ceci :

      il y a les patriotes fidèles au nouveau Président des USA, Donald Trump et qui collaborent de manière intelligente et sensée, pour le bien des citoyens,

      il y a toute l'opposition qui ne cesse de se manifester, par des appels au meurtre de Trump (eh oui, ils ne se gênent pas...), des invitations au soulèvement, et plus concrètement, des marches, des manifestations (quasiment toutes financées par l'abominable petit Georges Soros) avec voitures brûlées, et autres sinistres provoqués, y compris tabassements parfois hyper violents de tout suporter de Trump sur leur passage, et au niveau directement politique, toute sorte de prises de position pour obstruer la bonne marche du Gouvernement de Trump.

      Les juges encore attachés à Obama, Hillary Clinton (que certaines gens pleurent comme si c'était la "sauveuse" alors que c'est juste une menteuse, manipulatrice et sataniste) prennent des décisions de justice pour bloquer les nouvelles décisions de Trump pour aider le pays à aller mieux... du coup, les améliorations sont lentes à intervenir, les obstacles à écarter sont nombreux, et la tâche n'est pas aisée.

      J'ai appris que Obama possède un bunker souterrain pas loin de la Maison Blanche, et a une armée de 30'000 hommes à ses ordres, prêts à intervenir s'il le leur demande. Tout cela n'a rien à voir avec la démocratie, c'est ce qu'on appelle le Gouvernement souterrain, et hélas Trump doit faire avec. Trump se bat contre la corruption, mais celle-ci est tellement étendue, qu'il y a encore énormément de monde qui travaille contre le peuple américain dans l'ombre, en secret, et donc qui travaille en traître à la Patrie et au nouveau Président Trump.

      Je pense, devant la situation ci-dessus en Syrie, que s'il y a eu un false flag orchestrée par le Gouverment de l'ombre, qui est contre lui et contre les citoyens, et que Trump et son équipe n'ont pas compris qu'il s'agissait d'un false flag, il ne pouvait pas faire autrement que de condamner ce qui à l'évidence est une barbarie.

      Sans même qu'il ait eu des ordres, il est ainsi possible que les données soient manipulées par ces factions encore en place, ou encore secrètement active, comme Obama qui n'est plus Président, officiellement, mais qui, de fait, continue à influencer la politique par ses manoeuvres cachées.

      D'ailleurs il a toute une équipe qui épie et espionne tous les jours Trump et son équipe, et vient tous les soirs faire un rapport à Obama sur ce qu'ils ont vu.



      Supprimer
    2. 2
      En ce moment, il y a aussi un site qui a mis en ligne une interview où était discutée la situation politique aux USA, et le fait que ce gouvernement cachée, ou Gouvernement de l'ombre complote dans le secret (ce sont les mondialistes... Obama est communiste dans l'âme, il ne le cache même pas, et il est mondialiste, son discours final à l'ONU avant de quitter la présidence des Etats-Unis, révèle le fond de sa pensée, et il a déclaré qu'il prône un gouvernement mondial... et les Etats-Unis peuvent bien disparaître pour lui)

      je reprends : ce Gouvernement de l'ombre complote dans le secret contre le Président Trump et contre les américains, et tente de mettre en place une situation et des circonstances qui provoqueraient l'instauration inévitable de la loi martiale, pour faire blâmer Trump pour cela...

      Il faut en être conscients, pour comprendre que tout ce qui se passe en ce moment est loin d'être le fait de Trump, qui lui se débat avec son équipe de fidèles (et quelques traîtres aussi parmi, ce qui n'aide pas) pour tenter de nettoyer toute cette corruption très étendue dans la politique américaine, et de mettre en place des mesures pour assainir les choses.

      Prions pour les Etats-Unis d'Amérique, si nous prions le Chapelet à la Vierge Marie, offrons-le pour les Etats-Unis d'Amérique, cela rejaillira aussi sur notre propre Nation.

      Quelqu'un a souligné qu'en ce moment nous avons 2 Papes (Benoît XVI, Pape légitime, et l'usurpateur et Faux Prophète, Bergoglio) et également 2 Présidents : Trump, Président élu tout récemment, et Obama qui continue concrètement à influencer les données de manière souterraine.

      Dieu a un projet de BIEN pour le peuple américain, et également pour le reste du monde, ne l'oublions pas, et osons prier pour que le projet de Dieu pour notre monde se réalise, contre les plans du malin.

      Ce qui doit se réaliser avant le Retour dans la Gloire du Christ et qui a été annoncé à l'avance dans le livre de l'Apocalypse, n'empêche pas que nous prions pour limiter au maximum l'influence de Satan et sa cohorte de démons sur la terre.

      Au final, la Victoire est déjà acquise à Dieu Trinité.

      Supprimer
  3. c'est l’anniversaire de l'entré en guerre des états unis pour la première guerre mondiale , soit le 6 avril 1917.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés