Suivre ce blog via Facebook

mercredi 21 novembre 2018

La Maison Blanche autorise l'armée à recourir à la force meurtrière à la frontière sud

* Je suis des journalistes qui sont postés à la frontière américaine, dans la ville de Tijuana particulièrement, et certains faits qu'ils rapportent laissent présager que cette situation ne peut que mal se terminer. Ils sont rendus au-delà de 3500 personnes logées dans un centre qui a la capacité d'héberger que 1200 individus et chaque jour un flot de migrants continue d'arriver. Ces migrants ne sont pas bienvenus dans la ville de Tijuana, ils sont sous la protection de la police anti-émeute. Ils sont 3000 dans la ville de Mexicali.

Si Trump ose ordonner l'utilisation létale de la force par ses troupes, il ne s'agit que de quelques individus armés (peu importe leur motivation ou leur allégeance) pour que ça déclenche une guerre civile et des troubles inimaginables. 


Un journaliste a prétendu que des enfants ont été vendus à des membres de la caravane, avant son départ du pays d'origine, afin que les migrants puissent obtenir leur demande d'asile plus rapidement. Le système chargé d'accueillir les réfugiés aux États-Unis prévoie donc exiger des tests d'ADN systématiques chez tous les parents qui se présentent avec des enfants à la frontière pour déjouer ce trafic effroyable. 

Reportage de la télévision mexicaine

Le chef d'état-major de la Maison-Blanche, John Kelly, a signé un mémo mardi soir élargissant la mission des 5 800 soldats chargés de la protection des agents de la douane et de la protection des frontières. Cela représente un changement radical dans les ordres donnés aux troupes actuellement déployées en Californie, en Arizona et au Texas, qui alignaient la frontière avec des fils en accordéon et ne fournissaient qu'un soutien logistique au personnel du CBP.

Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a confirmé les nouvelles directives aux journalistes mercredi, mais a minimisé le niveau d'interaction que ses troupes auront avec les migrants. Il a ajouté que la plupart des troupes ne portaient pas d'armes et que l'armée resterait à l'écart des fonctions civiles d'application de la loi, telles que les arrestations, interdites en vertu de la loi Posse Comitatus. 

La loi interdit au gouvernement fédéral d'utiliser les forces armées dans un rôle de police interne, sauf dans des situations expressément autorisées par la Constitution ou le Congrès.

Mattis a souligné qu'il utiliserait ses autorités élargies uniquement en réponse à une demande spécifique et détaillée de la secrétaire de la Sécurité de la sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, et qu'aucune n'a encore été faite.

"J'ai maintenant le pouvoir de faire plus", a déclaré Mattis à la presse. "Maintenant, nous verrons ce qu'elle me demande."

Le mémo a été rapporté pour la première fois par le Military Times.

Les assurances données par Mattis n'ont pas dissuadé les critiques émanant de groupes de pression inquiets des actions et du discours de plus en plus dangereux de Trump alors que des milliers de migrants - pour la plupart d'Amérique centrale - font la queue à Tijuana, au Mexique et ailleurs pour tenter d'entrer dans le pays pour demander l'asile. Le président avait précédemment suggéré que les troupes soient autorisées à tirer sur les migrants si l'un d'entre eux jetait des pierres sur les troupes américaines, mais ni le Pentagone ni le département de la Sécurité intérieure n'ont confirmé cette affirmation.

Avec les nouveaux ordres, Michael Breen, président de Human Rights First, a déclaré que la Maison-Blanche "s'est montrée sérieuse" contre les migrants et a créé un environnement hostile pouvant conduire à des affrontements meurtriers.

"Cet ordre juridiquement douteux du Cabinet crée de la confusion, mine le moral et peut très bien conduire à la violence", a déclaré Breen. "Les Américains devraient être reconnaissants au fait que ceux qui servent actuellement fassent probablement preuve de plus de jugement que leur commandant en chef."

Public Citizen, un groupe de défense des droits libéral basé à Washington, a déposé une demande de Freedom of Information Act demandant la publication de la décision de Kelly afin de déterminer si elle enfreignait la Posse Comitatus.

"L'autorisation de l'armée de recourir à la force à l'intérieur des frontières nationales a de graves conséquences pour une nation sous régime civil", a déclaré Robert Weissman, président de Public Citizen. "L'ordre de Kelly devrait être publié immédiatement pour que le public comprenne exactement ce qu'il a autorisé, si l'administration Trump enfreint la loi et quel risque de violence peut attendre les demandeurs d'asile."

Trump, qui passe les vacances de Thanksgiving dans son complexe de Palm Beach, en Floride, a ordonné aux troupes de se rendre à la frontière à la suite de la rumeur selon laquelle une caravane d’Amérique centrale se frayait un chemin vers la frontière américaine. Dans la perspective des élections de mi-mandat, il a décrit à plusieurs reprises la caravane comme une "invasion" et est revenu sur la question dans un tweet mercredi soir.

"Il y a beaucoup de CRIMINELS dans la caravane. Nous les arrêterons et les emprisonnerons!" a posté Trump sur Twitter."

Source:

3 commentaires:

  1. J'espère qu'on aura droit à un merveilleux bain de sang. Le temps de la moralité juive est révolu place maintenant à la liberté de notre seigneur et maître notre grand Satan king hell ave satanas heil Satan heil Satan heil Satan.

    Non je ne suis pas un sataniste. Je suis même pas un pédophile. J'ai juste vue un peu de pedophilie sur le Deep web rien de trop méchant.

    Il y a un site qui encourage d'entree chez les illuminatis le médaillon qui affiche notre appartenance chez les illuminatis c'est une pyramide avec l'oeil d'horus. Je ne suis inscrit au site.

    Que notre maître des enfers​ nous béni des fruits de l'enfer.
    On est trop nombreux sur terre une population acceptable serait de 7,7 G à 250 000 000.

    Juifs, latinos, arabes, asiatiques,negres au four crématoires. Vive la race supérieure blanche aryenne. Ave satanas heil Satan heil Satan heil Satan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M. Auclair, Vous êtes psychologiquement profondément atteint, un danger pour la société humaine et vous correspondez à la définition d'un terroriste en puissance.

      Vous êtes la seule et unique personne en 19 ans d'existence de ce blog qui tenez des propos aussi violents et racistes à l'égard du genre humain.

      Supprimer
    2. J'ai rien contre les latinos ils sont de bon travailleurs
      Justin feras un deal avec Trump pour un safe passage to Canada,j'espère que l'armé ne tiras pas dans le tas,car ils
      auront beaucoup de ptsd dans leurs rang et finiront a la rue comme toujours.M.Auclair votre folie est incurable.

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés