Suivre ce blog via Facebook

dimanche 28 octobre 2018

Le récit des attentats aux colis piégés, dont Cesar Sayoc est le présumé terroriste, est parsemé d'un nombre incalculable d'incohérences qui ne laisse aucun doute que c'est une opération "false flag"


Plus je lis les informations publiées sur des blogs américains au cours des dernières heures par des personnes qui ont sauvegardé le contenu des comptes des réseaux sociaux appartenant à Cesar Sayoc avant qu'ils ne soient supprimés par les autorités, et plus j'ai la certitude que non seulement tout ce récit est un évident "false flag", mais que le scénariste est vraiment mauvais! Mauvais parce que des erreurs stupides ont été commises dans le scénario, mais je dois dire que je n'arrive absolument pas à saisir qui est vraiment derrière le personnage de Cesar Sayoc, alias Cesar Altieri Randazzo et Cesar Anthony Altieri:  il est présenté le plus souvent (par les médias et selon ses multiples traces sur les réseaux sociaux) comme un homme immature, ayant un faible QI, vivant dans sa camionnette depuis quelques mois, s'adonnant au culturisme, abusant des stéroïdes, ayant une passion pour les sports de combat, travaillant dans un bar de danseurs érotiques comme "portier". 

Son ancien avocat a déclaré, en direct sur CNN, propos qui n'ont jamais été rediffusés, qu'il ne croyait pas que son ancien client avait la capacité intellectuelle de monter un tel complot, qu'il avait été aidé et encouragé à monter cette affaire. On sait qu'il a eu des démêlés avec la justice dans le passé, qu'il a été directeur de compagnies légalement enregistrées, que sa camionnette était placardée d'autocollants de Trump, de démocrates avec des cibles sur le visage et d'au moins un portrait de lui présentant fièrement ses gros bras. Il participait à des rassemblements pro-Trump et il faisait l'éloge du président américain sur les réseaux sociaux. Ses publications renforcent l'idée qu'il avait un faible QI et qu'il avait des troubles émotifs, voulant constamment impressionner les autres.

Voici, en vrac, quelques nouveaux détails trouvés un peu partout sur le web que j'estime particulièrement intéressants et qui forment, bout à bout, ce qui semble être un vaste complot dans lequel trop d'erreurs ont été commises pour que le "crime soit parfait". 

- Le New York Times a déclaré que le colis piégé envoyé à Mme Clinton a été retrouvé mardi soir par un employé des services secrets qui a examiné le courrier pour elle et qui l'a intercepté, mais aucun envoi n'est acheminé directement aux domiciles de personnes protégées par les services secrets. Le courrier est envoyé dans un centre où tout est filtré et inspecté minutieusement par les services secrets:
https://www.bna.com/expresidents-mail-secret-n57982093229/

- Les timbres n'ont pas été oblitérés et en plus, le nombre de timbres ne couvrait pas les frais de livraison du colis avec à l'intérieur l'engin explosif. Ces détails font qu'il est impossible que les enquêteurs puissent avoir relié les colis à l'expéditeur et que l'expéditeur puisse avoir expédié ses colis! Ces incohérences sont d'ailleurs soulevées par CNN:

- Autre information pour le moins bizarroïde et qui soulève bien des questions. Voici une capture d'écran qui a été faite avant que le profil Facebook de Cesar Sayoc ne soit supprimé. Notez qu'il porte ces 3 noms sur les différentes plate-formes qu'il utilisait sur le web:
Cesar Sayoc 
Cesar Altieri Randazzo
Cesar Anthony Altieri (Altieri est le nom de jeune fille de sa mère)

La traduction n'est pas claire pour moi, n'étant pas parfaitement bilingue, mais ça pourrait ressembler à ceci:

"J'aimerais souhaiter à mon bon ami de l'école de l'Académie militaire, [il a fréquenté cette école avec lui pendant 9 ans], un bon anniversaire et une bonne carrière à la CIA. Félicitations pour ton invention et beaucoup de succès à toi mon frère".

On reconnaît Cesar Sayoc sur la photo du centre avec la chemine violet. Cette publication sur un de ses comptes Facebook semble être une photo prise d'un collage de photos.
Difficile de tirer des conclusions définitives parce que le scénariste, malgré plusieurs erreurs commises, a le mérite d'avoir semé des informations tellement contradictoires qu'il est impossible de coller les morceaux dans un ensemble cohérent. Quoiqu'il en soit, c'est forcément une opération sous fausse bannière qui a pour objectif de diaboliser Donald Trump et les électeurs républicains. 

Ce "faux attentat", ajouté à l'attaque meurtrière de la synagogue faisant 11 morts en moins d'une semaine, et il reste 9 jours avant les élections de mi-mandat. Quelle sera la suite? Ça devient épeurant tout ça et ce, peu importe qui agite le "faux drapeau"...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés