Suivez ce blog via Facebook

jeudi 13 octobre 2016

La pluie contient 165 CPM de matière(s) radioactive(s) dans la région de Québec le 13 octobre 2016, une donnée record qui fait dire à Carlos Ramirez: "Évitez la pluie"

Cette donnée m'a été envoyée par Carlos Ramirez, un chercheur autodidacte qui prend des mesures radioactives quotidiennes et qui utilise une méthode empirique pour documenter la radioactivité dans l'air, dans l'eau de pluie et sur le sol et ce, depuis quelques années. Ses recherches ont été le sujet d'un article dans le journal La Presse l'an dernier, lequel se trouve ici: http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2016/02/parution-dun-article-dans-le-journal-la.html



22 commentaires:

  1. Ahhh! J'envoie l'information à un ami à Québec. Merci Carlos et Isabelle
    Corpus
    p.s.: je vais relire ton article publié en février. J'ai oublié certains points et je me demandais si Carlos avait des données colligées sur quelques années et observé la progression ou un pic notable.

    RépondreSupprimer
  2. Allez voir les graphiques...non seulement les records sont battus d'année en année mais on constate une augmentation des données de base...on le voit clairement quand on regarde les graphiques !

    RépondreSupprimer
  3. Google + Carlos Ramirez ou le pouvoir de la connaissance...les graphiques parlent...ils indiquent une augmentation constante dans le temps mais les records des "pics" observés sont aussi battus d'année en année

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour c'est Carlos,
    Je me permet de copier/coller rapidement un extrait d'un courriel envoyé à Isabelle pour donner quelque précisions. Je manque de temps pour élaborer et il pleut aujourd'hui ( pluie entre 92 et 130 cpm jusqu'ici )...
    J'ai commencé la rédaction d'un nouvel article avec mes graphiques à jour qu'Isabelle sera en mesure de publier. D'ici là, il est impératif de comprendre que la demi-vie est très courte et que je soupçonne depuis les dernières années que ces rayonnements ionisants proviennent d'éléments naturels dans la chaîne de désintégration de l'uranimum 238. Les résultats à surveiller de près pour la santé sont principalement ceux sur l'air à un mètre du sol car les particules sont respirées. Le temps d'exposition joue un facteur important aussi...
    Une probabilité importante pour moi, c'est surtout le fait que je détecte possiblement un effet collatéral de changements importants au niveau de l'isostasie. Partant de bouleversements géophysiques et géologiques, une foule de liens sont à tenir en compte dont, l'affaiblissement de la magnétosphère et la migration actuelle des pôles magnétiques. LA DEMI-VIE CONSTATÉE EXCLUT DES RETOMBÉS DE FUKUSHIMA.
    Voici l'extrait du courriel et je reviens aussitôt que possible pour montrer les graphiques.

    ""Disons qu'une dose, qu'elle soit faible ou forte, devrait être évitée si possible. La pluie a nettement dépassé le niveau alerte et sinon oscillée autour de lui pendant toute la durée des précipitations. 14h18 à 17h16 et, une bref averse m'a permis un dernier relevé à 18h59 où j'ai encore obtenu 100,5.
    Pour ce qui est du danger, c'est que je sais ( après plusieurs expériences ) qu'une partie du rayonnement est bêta/gamma( en plus des alpha ). Sans réellement savoir quel(s) isotopes radioactifs est en jeux, vaut mieux éviter de s'exposer. Pour permettre de calculer la dose efficace en considérant des facteurs naturels ( plomb 214, radon etc ), je fais aussi des relevés en mR/h. Hier j'ai obtenu 0.058 mR/h sur une échantillon de pluie ! Une pluie normale comme celle du 8 octobre 2016 où j'ai à peine rejoint le 40 cpm, donne autour de 0.01 à 0.015 mR/h.
    0.058 mR/h = 5.08428 millisievert/année. Au Québec, nous sommes exposés à 1.6 millisievert d'origine naturelle par année ( http://nuclearsafety.gc.ca/fra/resources/radiation/introduction-to-radiation/radiation-doses.cfm )
    En plein soleil le 12 octobre, j'avais 0.026 mR/h dans l'air à un mètre du sol ) . Pour s'amuser à convertir en millisievert/annuel c'est ici : http://www.translatorscafe.com/cafe/EN/units-converter/radiation/27-24/milliroentgen%2Fhour-microsievert%2Fhour/. En considérant que la dose annuelle par inhalation selon le gouvernement est de 0.7 millisievert/annuel...
    Les rayonnements de faible intensité comme les alpha, contiennent beaucoup d'énergie même s'ils sont peu pénétrants. Ils sont très nocifs et 20 fois pire une fois dans notre corps. Ils rayonnes à peine de quelque centimètres par contre. Bêta rayonnent à 4-5 mètres mais avec moins d'énergie. Une faible dose peu parfois être plus nocive car au lieu de tuer la cellule touchée, elle l'a modifie en arrachant des électrons aux atomes qui font partie de celle-ci.
    Je suis convaincu qu'un scientifique du gouvernement me dirait qu'il y a rien là 165 cpm ( peut-être que le 0.058 mR/h aurait plus d'impact ) mais, avec ce que j'observe, je ne serait pas d'accord. Si on sait que la pluie a une teneur élevée en rayonnement, vaut mieux éviter...""

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ah oui bien entendu qu'on vous répondrait : ' Y a rien là!''. La dangerosité c,est surement aussi la combinaison toxique de plusieurs éléments chimiques dans les cellules du corps, comme vous mentionnez les rayons Bêta alliés par exemple au baryum, cadmium et aluminium avec lesquels on nous arrose copieusement! Cocktail effervescent grâce aux ondes électromagnétiques peut-être ?

      Merci infiniment pour la somme de travail que vous abattez par charité authentique et noblesse de coeur.

      Que Dieu vous garde
      Corpus

      Supprimer
    2. À Corpus,
      Merci beaucoup :-)
      Oui l'électromagnétisme fait aussi partie de mes théories, ainsi que l'électrostatique. Sur ma chaîne Youtube je montre une expérience que j'appelle la pêche aux radon ( en calibrant mes appareils ). Je démontre à quel point un ballon peut devenir radioactif(https://www.youtube.com/watch?v=KJ0JLE8GAxw ) . Ce n'est pas dangereux d'y toucher car principalement du rayonnement alpha mais, j'vous garanti que vous laisserez jamais un enfant se mettre dans la bouche un ballon qui a été frotté sur une tête auparavant... les rayonnements alpha sont très nocif dans le corps humain.

      Donc les ondes scalaires et les HAARP de ce monde sont à considérer, tout comme l'affaiblissement de la magnétosphère qui pourrait rendre les couches atmosphériques d'avantage exposées aux rayonnements cosmiques. Vous avez remarqué les incidents liés aux éclairs seulement cette année ? ...
      Merci encore Corpus :-)

      Supprimer
    3. Tout à fait! J'ai trouvé surprenant le nombre de décès par la foudre cette année. Et ça va aller en augmentant. Les incidents à la hausse dans le monde me font comprendre que le bouclier de la terre est très affaibli. Yvan Dutil fait remarquer dans son dernier commentaire qu'il vous adresse (19 octobre) les fortes tempêtes solaires des derniers jours. Serait-ce possiblement en lien avec la hausse de matières radioactive dans la pluie ? Plusieurs articles sur le bouclier magnétique terrestre sont sur Internet, dont celui-ci qui date de 2014, et voici un extrait : ''En un siècle, le champ magnétique de la Terre s'est affaibli d'environ 5%. Dans la zone de l'Anomalie magnétique de l'Atlantique sud, près des côtes brésiliennes, cet affaiblissement est encore plus important. Les informations recueillies par les trois satellites européens Alpha, Bravo et Charlie montrent que la dynamique d'affaiblissement du champ magnétique la plus importante est constatée au-dessus de l'ensemble du continent américain.''

      En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/sci_tech/20140620201588563/

      Et je souligne : affaiblissement le plus important constaté au-dessus de l'ensemble du continent américain....

      J'aimerais que la communauté scientifique OSE opter pour un discours franc, le seul discours possible.

      J'ai remarqué que les UV ont également augmenté. Par exemple, cet été, même lors de journées au ciel couvert. Un bulletin météo UV quotidien est devenu normal.

      Ces divers facteurs sont en lien, 1+1=2. Lien de causalité dont on devrait nous parler dans un langage clair et accessible, sans fausse pudeur. Mais l'on tente plutôt de noyer le poisson.

      Merci pour les liens vers votre chaîne que je vais retourner consulter. Je pense que vous allez être très occupé dans les prochains jours avec la pluie abondante prévue (jusqu'à dimanche) dans le sud et le centre du Québec. À Québec, pluie ou neige ?

      Corpus
      p.s.: personne ne dévoile le niveau de radioactivité présent à Montréal. Quelqu'un voudrait-il se lancer ????

      Supprimer
    4. Bonjour Corpus,
      Désolé, je viens tout juste de voir ton message.
      En effet, comme dans ma réponse adressée à Yvan, une des théories qui me semble le plus juste, est la détection d'un effet collatéral à un phénomène d'ordre astronomique, astrophysique et géophysique. C'est d'ailleurs exactement ce que j'ai expliqué au journaliste scientifique Philippe Mercure de La Presse lors de notre entretien téléphonique en décembre 2015. Évidemment, il a aucunement mentionné ceci dans l'article. Pour le commun des mortels qui lisaient cette publication, Carlos Ramirez a commencé à prendre des lectures Geiger après l'évènement de Fukushima, a constaté des hausses et, celles-ci sont improbables étant donné que selon LEURS DONNÉES ( réseau de surveillance depuis 1959 ), les niveaux de radiations sont en baisse CONSTANTE. Je mentionne plusieurs faits importants dans ces 2 vidéos:
      https://www.youtube.com/watch?v=eLA3PgdTrQs
      https://www.youtube.com/watch?v=Smxj1MiJOi4
      Pour être direct, j'aimerais que ce que j'observe soit lié à un phénomène artificiel mais, j'en doute...
      Je me retrouve ainsi en pleine zone grise entre les extrémistes des "théories" du complot et les " beiges "conservateurs scientifiques baignants dans leur monde uniformiste.
      Je suis un sceptique ouvert d'esprit qui considère les certitudes comme une menace intellectuelle.
      Je tiens au partage des connaissances et j'ai besoin d'un coup de pouce.
      Toutes les idées sont les bienvenues!
      J'essaie de pondre un article et une autre vidéo pour résumer le plus possible où j'en suis afin de permettre à des gens comme vous de faire des liens.
      Si quelqu'un veut commencer à faire des récoltes de données. Je peux aider avec une liste de protocoles que j'ai fait ( et partagée à des américains ) pour s'assurer d'un processus fiable. À défaut d'avoir accès à un spectromètre gamma et\ou oscillateur , il y a moyen de "moyenner" comme on dit...

      Carlos

      Supprimer
    5. Merci Carlos. Dommage que le journaliste n'a pas relevé votre mention de l'effet collatéral. Cela aurait ouvert la porte a bien d'autres constatations et à une discussion.
      Corpus
      p.s.: pour la collecte de données...ce n'est pas possible pour moi pour le moment, mais peut-être quelqu'un aura lu et en aura envie. :-)

      Supprimer
    6. Oui on verra bien si quelqu'un d'autre se lancera.
      En passant, aujourd'hui le 26 octobre nous sommes en tempête magnétique. Le trou coronal qui nous a affecté lors de mes dernier pics surprenants fait son deuxième passage. L'indice Kp est monté brièvement jusqu'à 7 et la tempête est légèrement plus intense que la dernière. J'ai fait plusieurs tests sur les précipitations ( neige/ pluie ) et celles-ci sont NORMALES. Entre 35 et 48 cpm...
      Ça tombe bien pour démontrer que je n'ai jamais pu faire de corrélations directes entre les tempêtes magnétiques et mes résultats.
      Les résultats dans l'air demeurent légèrement plus élevés ( même plus haut que la pluie à plusieurs reprises aujourd'hui ) avec des résultats entre 40 et 45 cpm ).
      J'ai très hâte de voir les résultats du mois de novembre où, normalement, les nouveaux records sont atteints.
      Je suis encore surpris de mes nombreux résultats au-dessus de 150 cpm dans la pluie! Si ces précipitations avaient été plus intenses, j'aurais certainement battu les anciens records dans l'air et au sol...
      À suivre ;-)
      Bonne pm Corpus

      Supprimer
    7. J'ai découvert aujourd'hui cette association française : la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD). Je vous communique l'adresse du site. Ça peut peut-être vous servir.

      http://www.criirad.org/index.html

      Bonne journée radieuse (mais pas radiante)

      Corpus

      Supprimer
    8. Wow ! Ils prennent ça au sérieux ! À des années lumières des données du gouvernement canadien ! Leurs rapports sont bien présentés et facile à consulter...
      Je vais faire le tour :-)
      Merci Corpus!

      Supprimer
  5. Y a aussi les chemtrails qui nous dit pas que ça provient des chemtrails ils passent tous les nuits nuageux ou pas ils passent

    RépondreSupprimer
  6. Quand vous dites CPM, c'est «coup par minutes»? On parle alors d'une activité de l'ordre de 1 becquerel? C'est bien en bas de la radioactivité naturelle.

    RépondreSupprimer
  7. À Alain Routhier,
    Oui la géo-ingénierie fait partie de mes théories. Je ne peux malheureusement faire le tour de tout en un seul court commentaire.
    Je le mentionne dans mon compte rendu annuel 2015 :http://www.lepouvoirdelaconnaissance.com/2016/02/comte-rendu-annuel-2015.html

    RépondreSupprimer
  8. À Yvan Dutil,
    Parlons en mR/h ou en microsievert ( le Sievert (Sv) est utilisé pour exprimer les effets biologiques des rayonnements ionisants sur la matière vivante). En 3 jours j'ai obtenu à maintes reprises plus de 150 cpm. DU JAMAIS VU EN 5 ANS. Pendant mes tests, je procède toujours de la même façon,non seulement je valide avec plus d'un appareil, je mesure aussi en mR/h et usv/h car ON NE PEUT PAS CONVERTIR DES CPM OU CPS en sievert. Certains le font mais, s'ils s'aventurent dans ce sens sans connaître le(s) radionucléide(s) impliqué(s), leurs données perdent toute fiabilité à mes yeux.
    Donc pendant ces lectures surprenantes car, en 2014 j'étais surpris d'approcher les 100 cpm avec des résultats à 93.1 dans la pluie, j'ai comme à l'habitude procédé à d'autres lectures. J'ai obtenu 0.058 mR/h. Donc 0.58 usv/h = 5.08 mSv/année...
    Au Québec nous sommes exposés à 1.6 mSv en une année en incluant TOUTES SOURCES.En France, le seuil de dose efficace maximale admissible pour une personne est à 1 mSv/année au-delà de la radioactivité naturelle (en moyenne 2,4 mSv/année) en excluant les doses reçues en médecine (en moyenne 1,3 mSv/année).
    LE TEMPS D'EXPOSITION joue un rôle clef et oui, ce n'est pas une pluie qui rayonne à 165 cpm ou 0.058 mR/h qui va nous donner le cancer en 1 mois. Le VÉRITABLE ENJEUX ici, c'est de comprendre pourquoi depuis 2013-2014 ( ayant débuté mes relevés en 2011 ), les précipitations sont de plus en plus radioactives ? Les faits sont là pour moi, maintenant, reste à savoir l'origine du phénomène. Naturel ou artificiel ? Car cela peut être un effet collatéral alors, VAUT MIEUX SAVOIR D'OÙ IL PROVIENT!
    À part moi, il y a que les personnes de mon entourage qui peuvent comprendre ma stupéfaction.
    Je cherche en aucun cas la célébrité ou l'argent. Je souhaite demeurer anonyme et je demanderais jamais un $ à quiconque pour avoir mes informations. Et j'ai investi plusieurs milliers de dollars dans tout ça. Je vous donne ma parole que j'agis de bonne foi. Ceux et celles qui se sont déplacés(es) pour me rencontrer, peuvent l'affirmer loll.
    Quelque chose ne tourne pas rond...
    Au fait, j'utilise le becquerel uniquement avec mon Corentium pour évaluer l'activité volumique du radon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'où provient la radio activité...avez vous penser que les chemtrails pourraient être un moyen de disperser l'eau contaminé par des métaux lourds et la radio activité issue de la fracturation hydraulique de l'industrie du gaz et pétrole de schiste...et de l'industrie du nucléaire qui ne sait plus quoi faire avec cette eau lourde...

      Supprimer
    2. Bonjour,
      La majeure partie des rayonnements ionisants auxquels nous sommes exposés sont d'origines naturelles. Les rayonnements cosmiques, telluriques, l'eau, la nourriture et surtout le RADON. Bien évidemment notre propre corps est radioactif avec le potassium 40 et carbone 14 qu'il contient. La vie a toujours baignée dans cette soupe radioactive donc, jusqu'à un certain niveau c'est acceptable. Certaines personnes proclament que cela pourrait même être bénéfique pour le corps en stimulant le système immunitaire. Personnellement je trouve ça complètement ridicule et, comme je le dis souvent, nous-sommes pas des bactéries de l'espace loll ( pouvant survive à une dose 6000 fois létale pour l'homme ).
      L'assiette en céramique dans laquelle la plupart d'entre nous mangeons, le banc de parc en granit et même les aiguilles fluorescentes de notre montre émettent un rayonnement ionisant...
      Nous sommes irradiés différemment d'une personne à l'autre selon nos habitudes de vie et notre géolocalisation entre autre. ( Certaines régions en Indes sont 20 fois pires )

      Pour les chemtrails et la géo-ingénierie, je sais qu'ils ont développé une technique pour agglomérer les particules radioactives et les faire tomber au moment et/ou endroit voulu en cas de catastrophe. De mémoire c'était la " Texas Weather Modification Association " mais faudrait je vérifie.
      Les ondes scalaires ou HAARP pourraient aussi être en cause car certains rayonnements électromagnétiques sont ionisants et, ainsi détectables avec mon équipement.
      Oui la fracturation ( gaz de schiste ) permet aux radon de remonter en surface. Mais je ne vois aucun lien possible entre l'épandage aérien et les gaz lourds...pour les contrôler je veux dire.
      Le gros bon sens m'indique qu'il y a de forte probabilité que ce que j'observe soit de cause naturelle. En considérant l'uniformité de la demi-vie observée, la force de désintégration et un "cycle" étrange de hausses en automne, quelque chose me dit que ce n'est pas le produit d'une intervention humaine. Pourtant, j'aimerais beaucoup prouver le contraire!
      Un autre facteur à considérer est le fait que certains ultraviolets sont ionisants...
      Bref, il y a une tonne de choses à tenir en compte. Voilà pourquoi je suis très prudent...

      Supprimer
  9. C'est quoi que vous utilisez comme énergie des particules? Parce que pour avoir des mR/h. Il me faut des particules de 39 GeV, ce qui ne fait aucun sens. À moins que ce soit des microR/h. Alors, on aurait 34 MeV, ce qui serait quand même pas mal énergétique.

    Comment vous obtenuez 0.058 mR/h = 5.08428 millisievert/année? C'est des microR/h que vous amenez sur une années avec un facteur de conversion biologique de 10?



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Yvan,
      Pour la conversion des mR/h en mSv/ an j'ai utilisé un tableau de conversion comme celui-ci :http://www.translatorscafe.com/cafe/FR/units-converter/radiation/27-23/milliroentgen%2Fhour-millisievert%2Fhour/

      Je ne peux pas savoir quel est l'énergie de désintégration car j'ai aucune certitude sur l'identité des radionucléides détectés. Mais lorsque je fais l'expérience du radon et du ballon, je n'ai aucun problème à détecter ceux-ci avec les appareils en mode mR/h. Je parle ici de 4 à 6 MeV ...
      Je considère les mesures en mR/h et uSv/h importantes mais j'en fais beaucoup plus en compte par minute afin que ce soit compréhensible pour monsieur madame tout le monde.
      Si on compare mes relevés en cpm des dernières années avec des km/h, entre 2011 et 2013 je roulais entre 30 et 50 sur la pluie, en 2014 jusqu'à 93,1 , en 2015 j'ai atteint 135 et jusqu'ici en 2016, 165,8 ...
      Je reviendrai avec les données pour le sol et l' air ( toujours à un mètre du sol au même endroit ). Celles-ci sont directement influencées par l'intensité des précipitations et/ou leurs teneurs en isotopes instables.

      Supprimer
  10. Vous savez qu'il y eu de forte tempêtes solaires dans les dernier jours. C'est assez pour faire monter le bruit de fond de radioactivité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Yvan,
      Vous avez tout à fait raison.
      Lors de mon pic du 13 octobre dernier, j'observais attentivement l'activité solaire comme je le fais de façon quotidienne depuis de nombreuses années. J'ai près d'une centaine de publications sur le sujet, sans compter celles sur Google + . Une éjection de masse coronale avait eu lieu le 9 octobre mais elle attirait beaucoup moins mon attention que le trou coronal qui devenait de plus en plus aligné vers nous avec un vent de particules d'une vélocité moyenne soutenu pour 36-48 heures. Une tempête magnétique modérée à forte était anticipée ( G2-G3 ).
      Lors de mes prélèvements, l’indice Kp oscillait entre 5 et 6 et nous avons pas atteint le niveau G3. Je tiens évidemment compte des tempêtes de radiations et, il y en avait aucune le 13 octobre.
      Après toutes ces années de tests, je n’ai pu faire de corrélation directe entre mes pics et les tempêtes magnétiques. De plus, le 16 octobre alors que l’indice Kp était revenu à un niveau normal, d’autres précipitations ont montré des niveaux allant jusqu’à 151,5 CPM.
      Deux jours plus tard, le 18 octobre, j’en crois toujours pas mes yeux avec 163.3 CPM !
      Je garde toujours en théorie que les rayonnements cosmiques peuvent faire partie de l’équation. Après tout, la magnétosphère s’affaiblit donc, les particules ( photons/électrons) pourraient maintenant affecter notre deuxième bouclier naturel qu’est notre atmosphère. S’attaquer à la couche d’ozone et créer des processus électrochimiques dans la ionosphère. Je pourrais simplement être témoin d’un effet collatéral d’un phénomène complexe et effectivement lié au Soleil et autres rayonnements d’origines externes.
      Le meilleur indice est la demi-vie, je sais qu’elle correspond très bien aux éléments qui font partie de la chaîne de désintégration de l’Uranium 238. Particulièrement le plomb 214...
      Mais je suis toujours à me questionner si, une espèce de signature cosmique dans les précipitations pourrait correspondre aux faits observés.
      Je pense qu’il est plus que probable qu’il y ait des causes géophysiques couplées à d’autres astrophysiques…
      Une autre chose à tenir compte est le fait que le cycle solaire 24 a été faible.
      Je continue à mettre les bouchées doubles pour la collecte des données et la recherche de compréhension pour cette année 2016 très importante à mes yeux car, elle semble vouloir confirmer une tendance pour le moins, inquiétante. Après la récolte 2016, je trouverai des scientifiques ouverts d’esprit pour m’aider dans le brainstorming.

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés