Suivre ce blog via Facebook

vendredi 20 avril 2012

Le Robinson Crusoé des temps modernes : il vit seul sur une île à 76 ans

A 76 ans, Masafumi Nagasaki vit en ermite sur une île près des côtes japonaises. Loin de la civilisation, il brave les typhons, les insectes et ce milieu hostile depuis près de 20 ans.


Masafumi Nagasaki n’est pas un vieillard comme les autres. A 76 ans, il est une sorte de Robinson Crusoé des temps modernes : il vit seul sur une île déserte. Cela fait plus de 20 ans que ce Japonais y a élu domicile et il ne regrette pas son choix.

Masafumi Nagasaki vit dans l’univers hostile de la petite île de Sotobanari, près des côtes japonaises, depuis 1990. Il est régulièrement la proie des insectes et ne compte plus la reconstruction de son abri suite à des typhons. Malgré cela, la vie loin des autres humains lui plait et il ne la changerait pour rien au monde. Il affirme dans les colonnes du Daily Mail : « Je ne fais pas ce que la société me dit de faire, je préfère suivre les lois de la nature. Vous ne pouvez pas vous battre contre la nature, vous devez juste lui obéir totalement. C'est ce que j'ai appris en venant ici, et c'est probablement pourquoi je me sens si bien. »

Et il profite bien de cette vie particulière : il aime se promener totalement nu sur son île, un autre sentiment de liberté : « Marcher autour de nu ne correspond pas vraiment avec la société normale, mais ici, sur l'île, je me sens bien, c'est comme un uniforme. Si vous mettez des vêtements, vous vous sentirez complètement hors de propos. »

Masafumi Nagasaki doit pourtant se battre quotidiennement pour survivre. En plus des insectes et des typhons, il n’y a aucune source d’eau douce. Il profite de l’eau de pluie pour s’hydrater et se laver. Néanmoins, il lui arrive de revenir sur la terre ferme, une fois par semaine, pour toucher un peu d’argent de sa famille et faire quelques provisions.

Le Japonais affirme que c’est l’endroit où il veut finir ses jours : « Il n'est pas facile de trouver un endroit où l'on désire mourir, moi, j'ai décidé que je finirais mes jours ici car quel plus bel endroit pour mourir qu'au milieu de cette nature sauvage? ».

Source:

1 commentaire:

  1. quelle chance tu a je partirais bien la ba lui dire bonjour et si il veux bien partage son ile ,quand je vois dans quelle monde je vie ,je suis étonner que cette homme a trouver un endroi ,ou on le laisse tranquille

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés