Suivre ce blog via Facebook

vendredi 11 septembre 2020

Une virologue chinoise qui se cache aux Etats-Unis promet de dévoiler les preuves que le SARS-COV-2 a été fabriqué en laboratoire

* Je me méfie de ce type de divulgation qui peut servir certains intérêts, puisque nous savons avec preuves à l'appui que des scientifiques américains ont pris part à des recherches sur le SARS-COV-2, en collaboration avec le labo de Wuhan. Voyons voir les preuves qu'elle promet de divulguer...

"Une virologue chinoise qui a fui aux États-Unis après avoir affirmé que Pékin lui avait refusé de  publier des preuves prouvant que le virus est d'origine humaine - et affirme que même les non-scientifiques seront en mesure de vérifier les données.

La virologue chinoise très respecté, le Dr Li-Meng Yan, spécialisée en virologie et en immunologie à la Hong Kong  School of Public Health, a affirmé que Pékin était au courant du coronavirus bien avant que les rapports ne commencent à émerger. 

Elle a depuis été forcée de fuir Hong Kong craignant que sa vie soit en danger et est apparue aujourd'hui sur Loose Women à partir d'un endroit secret, révélant que le gouvernement chinois avait "retiré toutes ses informations" des bases de données gouvernementales. 

La Dr Yan a affirmé que les informations selon lesquelles le Covid-19 provenait d'un marché humide à Wuhan étaient un "écran de fumée'' et qu'elle prévoyait de publier un rapport qui, selon elle, contient des preuves que le virus est d'origine humaine. 

Dr Li-Meng Yan pense que le gouvernement chinois et l'Organisation mondiale de la santé étaient au courant de la transmission de personne à personne du COVID-19 bien plus tôt qu'annoncé.

Lorsqu'on lui a demandé d'où venait le virus, la scientifique a répondu: "Il vient du laboratoire de Wuhan."

"Ils [les autorités chinoises] ont supprimé toutes mes informations et ont également dit aux gens de répandre des rumeurs sur moi, que je suis une menteuse, que je ne sais rien, que je viens de tuer un hamster dans le laboratoire. Ils essaieront de contrôler ma famille et mes amis et soudainement je n'existe plus." 

La virologue était installée dans une prestigieuse université de Hong Kong, l'un des principaux centres mondiaux de recherche sur les maladies infectieuses et un élément clé du réseau mondial d'épidémiologie de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). 

Yan dit qu'elle a été l'un des premiers scientifiques à étudier le coronavirus, qui deviendrait connu sous le nom de Covid-19, et affirme qu'à la fin du mois de décembre 2019, son superviseur à l'université lui a demandé d'examiner un groupe de cas étranges de type SRAS qui avaient éclaté en Chine continentale. 

Grâce à ses contacts médicaux et scientifiques, elle prétend être tombée sur une dissimulation aux proportions épiques, mais ses preuves sur la transmission humaine et les affirmations que Pékin déforme délibérément les détails des origines du virus ont été ignorées.  

Alors que le nombre de morts augmentait, la Dr Yan a estimé qu'elle avait le devoir moral et scientifique de dénoncer l'imposture, et se cache maintenant après avoir voyagé aux États-Unis, et craint que sa vie soit en danger.   

"J'étais médecin et docteur en médecine, a déclaré Yan", je travaille avec un groupe des meilleurs experts du monde et parce que j'avais mes deux diplômes de Chine continentale, j'étais celle qui était chargée de faire l'enquête secrète sur une nouvelle pneumonie en Wuhan. 

"Lors de mon enquête, ce que j'ai trouvé, je l'ai rapporté à mon superviseur, il n'y a eu aucune réponse, car tout le monde était inquiet. 

Yan a affirmé qu'elle n'avait vu personne répondre à ses rapports concernant la transmission d'humain à humain, et que bien qu'il y ait de la peur autour du gouvernement chinois, elle ne pouvait pas garder le silence. 

"Dès le début, j'ai décidé de faire passer ce message et c'était très effrayant parce que je suis médecin et je savais que si je ne dis pas la vérité au monde, je le regretterai moi-même à l'avenir".

Elle a poursuivi: "Je n'ai jamais pensé que cela se produirait lorsque j'ai mené l'enquête secrète, je pensais que je parlerais à mon supérieur et qu'il ferait ce qu'il faut au nom du gouvernement. Mais ce que j'ai vu, c'est que personne ne réagit à cela. Les gens ont peur du gouvernement mais c'était quelque chose d'urgent, et au moment du Nouvel An chinois, je  savais que c'était un virus dangereux et toutes ces choses signifiaient que je ne pouvais pas garder le silence, il y a des êtres humains et la santé mondiale en danger".

Traduction partielle:

https://www.dailymail.co.uk/femail/article-8722519/Virologist-claims-publish-evidence-PROVING-coronavirus-manmade.html?ito=social-twitter_mailonline

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés